Winnie l'Ourson et l'Efélant

Winnie l'Ourson et l'Efélant
L'affiche du film
Titre original :
Pooh's Heffalump movie
Production :
DisneyToon Studios
Date de sortie USA :
Le 11 février 2005
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Frank Nissen
Musique :
Carly Simon
Durée :
66 minutes

Le synopsis

Le calme légendaire de la Forêt des Rêves Bleus est soudain troublé par un mystérieux coup de tonnerre. Après bien des tentatives d'explication, une seule finit par s'imposer : l'épouvantable éfélant est en ces lieux ! Ni une, ni deux, Winnie l'ourson et ses amis décident de capturer l'horrible créature, tout en préservant du problème Petit Gourou jugé bien trop jeune pour l'affronter. Ce dernier, pourtant, ne l'entend pas de cette oreille et décide aussitôt de mener sa propre enquête. Bien plus malin que tous ces amis réunis, il perce bien vite le mystère de la féroce bête supposée et découvre Lumpy, un bébé éfélant, sans grand rapport avec son effrayante réputation. Au jeu de la peur, n'est pas en effet le plus effrayé celui que l'on pensait...

La critique

rédigée par
★★★

Attention : risque d'avalanche de tendresse ! Le quatrième long-métrage porté au cinéma par les studios Disney sur l'univers de A.A. Milne  après Les aventures de Winnie l'ourson en 1977, Les aventures de Tigrou en 2000 et Les aventures de Porcinet en 2003 va, en effet, vous submerger de bons sentiments.

Personnages terriblement attachants, décors flamboyants d'une forêt des rêves bleus qui n'a jamais aussi bien porté son nom et scénario dégoulinant de bonnes intentions sont au programme de ce nouveau long métrage du plus célèbre des oursons. Dans la droite lignée des aventures précédentes, ce nouvel épisode de la vie de Winnie réunit, il est vrai, tout le savoir-faire de Disney quand il s'agit de s'adresser aux plus jeunes d'entre-nous. Dans un décor particulièrement soigné, qui invite sans mal à la rêverie, le film réunit,en effet, sur une bande-son aux ritournelles accessibles et bien écrites, des personnages au capital sympathie immense tant ils sont, chacun dans leur genre, adorables. Et ce n'est pas le "petit" dernier, en la personne de l'éfélant, qui contredira cette mécanique si bien huilée.

Le plus célèbre des oursons nous a, en effet, habitué depuis longtemps, à aborder avec les tout-petits des sujets difficiles d'accès. Ainsi, après le thème universel du passage à l'âge adulte dans Les aventures de Winnie l'ourson, c'est au tour de la place et des relations, dans la vie de chacun, des amis et de la famille de se voir traités dans Les aventures de Tigrou tandis que Les aventures de Porcinet se consacre avec justesse à la question de la confiance en soi.

Winnie L'ourson et l'éfélant aborde quant à lui le thème délicat du droit à la différence et de la sagesse de combattre ses a priori et peurs de l'inconnu. Et quelle finesse ! Car les adultes (représentés ici par Winnie et ses amis Coco Lapin, Tigrou et Porcinet) ne sont pas à leurs avantages tant ils accumulent les erreurs de jugement. Seuls les enfants, en effet, en la personne de Petit Gourou et Lumpy, du haut de leur innocence sauront être plus sages que leur aînés. Et c'est toute la force du film qui se trouve ainsi résumé en une leçon de choses émouvante au point de vous amener, ici ou là, à quelques larmes...

Winnie est sans conteste le plus doué des personnages Disney pour parler avec intelligence et prévenance aux bambins, en les divertissant, sans jamais les lasser. Il est vrai qu'il bénéficie pour ce faire de moyens considérables tant au point de vue de l'écriture des scénarii que de la réalisation.

Les personnages de la Forêt des Rêves Bleus sont ainsi toujours plus attachants les uns que les autres et parviennent une fois encore à être terriblement convaincants. Gageons d'ailleurs que leur obstination à vouloir s'attaquer à tout prix au petit éfélant vous remplira d'effroi ! Mais, au fait, d'où peuvent bien venir les éfélant ? Leur première apparition remonte en réalité aux (Les) aventures de Winnie l'ourson. Tigrou y effraie en effet  Winnie en lui faisant abusivement croire que des éfélants et nouifes (déformation "tigrouesque" des mots éléphants et fouines) vont lui voler son miel. Le petit ourson en fera aussitôt un cauchemar (dignement soutenu d'ailleurs par une chanson des frères Sherman). Les éfélants deviennent alors, très vite, dans l'inconscient collectif des tout-petits, la représentation de la peur, des cauchemars et de l'inconnu.  Il n'empêche ! Lumpy, bien éloigné de la réputation calomnieuse de son espèce, s'intègre à merveille à la joyeuse bande et mériterait, sans nul doute, un légitime statut de "permanent" tant son personnage colle à souhait à ce petit monde.

La bande-son, quant à elle, bénéficie d'un soin attentif et participe grandement à l'homogénéité qualitative de l'ensemble. Vous vous étonnerez ainsi à fredonner "Grand Petit Gourou" dès le film terminé.

Enfin, le dessin, impeccable, nous sert un décor familier au charme désuet. Cette parfaite réussite ne peut être que saluée ! Elle démontre en effet toute la compétence de la Compagnie de Mickey dans une technique d'animation (la 2D) qui prouve, s'il en était encore besoin, toutes ses lettres de noblesse.

Régalez-vous donc devant cette nouvelle aventure de Winnie qui, s'il en était encore besoin, vous fera fondre, tout autant que le seul regard posé sur un bambin suivant avec une attention émerveillée ce Winnie l'ourson et l'éfélant envoûtant de tendresse. Du pur bonheur !

L'édition vidéo

Jaquette Winnie l'Ourson et l'Efélant
Jaquette Winnie l'Ourson et l'Efélant
Editions DVD Video
Zone 1 Simple 2005
Zone 2 Simple 2005