Rox et Rouky 2
La jaquette
Titre original :
The Fox and the Hound 2
Production :
DisneyToon Studios
Date de sortie USA :
Le 12 décembre 2006
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Jim Kammerud
Musique :
Joel McNeely
Durée :
69 minutes

Le synopsis

La fête foraine du village est l'occasion rêvée pour Rox et Rouky de se faire de nouvelles connaissances. Parmi elles, se trouvent ainsi Cash, le leader d'une troupe de chiens chantants et Dixie, leur diva attitrée. Se découvrant une voix mélodieuse, Rouky ne tarde d'ailleurs pas à intégrer la chorale saltimbanque au grand dam de Dixie, jalouse de perdre son poste et Rox peiné de voir son ami le plus cher le délaisser. Les deux éconduits échafaudent bien vite ensemble un plan pour remédier à la situation sans jauger suffisamment les risques encourus...

La critique

rédigée par

L'une des toutes premières décisions de John Lasseter, à sa prise de fonctions au sein de la Walt Disney Company, à l'occasion du rachat par cette dernière du turbulent allié de toujours, Pixar, a consisté à mettre un coup d'arrêt à la politique des suites de Grands Classiques engagée par la firme de Mickey sous l'impulsion de Michael Eisner. Rox et Rouky 2, sorti directement en vidéo, le conforte à l'évidence dans sa prise de position, en démontrant, s'il en était encore besoin, toute la portée de sa profonde conviction, selon laquelle ce type de productions est indigne de la signature de Walt Disney. Devenu aujourd'hui règle de conduite, le virage éditorial voulu par le papa de Woody et Flash Mac Queen fait d'ailleurs de Rox et Rouky 2, l'une des dernières mises en chantier honteuses, l'ultime étant La petite sirène 3, programmée pour 2008.

Œuvre oscillant constamment entre le passable et le mauvais, la suite de Rox et Rouky, dénuée à l'évidence d'imagination, évite cependant les affres du pire des navets Cendrillon 2 : Une vie de princesse et de l'inqualifiable (Le) Bossu de Notre-Dame- 2 : Le secret de Quasimodo.
A l'exemple de La Belle et la Bête 2 : Le Noël Enchanté, Tarzan 2 : L'enfance d'un héros et Bambi 2, l'histoire du film, s'insérant au milieu de l'œuvre première, est, ainsi, un focus de l'enfance du chiot et du renardeau. Les auteurs ont eu d'ailleurs visiblement beaucoup de mal à écrire de nouvelles aventures aux deux petits amis. Le scénario, poussif et téléphoné, sombre, en effet, à la fois, dans le déjà-vu et le ridicule ou la bêtise. Il comporte tout d'abord, de très nombreuses similitudes avec l'histoire de La Belle et le Clochard 2 : L'Appel de la Rue et de Les 101 Dalmatiens 2 : Sur la Trace des Héros. Il en reprend, il est vrai, sans inspiration aucune, la trame du "jeune" qui entend changer de vie après une rencontre avec un "mentor saltimbanque". Il s'éloigne ensuite, et c'est un comble s'agissant d'un épisode sensé se dérouler pendant Rox et Rouky, du film original. Ses personnages historiques sont ainsi malmenés. Big Mama, Piqueur et Dinky brillent par leur absence tandis que Rox, Rouky, Amos, Veuve Tartine et Chef , bien présents au générique, subissent, pour certains, un curieux "lavage de personnalité". L'impression est alors on ne peut plus déstabilisante pour le spectateur qui s'y perd, d'autant que l'apparence de chacun est resté - et c'est heureux ! - strictement identique. Le film s'en sort, en revanche, légèrement mieux pour ses nouveaux entrants, même s'il convient de constater que leurs animateurs ont visiblement lorgné, pour les créer, vers d'autres productions . Cash emprunte, en effet, ses traits de caractère à Buster de La Belle et le Clochard 2 : L'Appel de la Rue et Ouragan de 101 Dalmatiens 2 : Sur la Trace des Héros tandis que Dixie ressemble fort à Georgette d'Oliver et Compagnie. Enfin, que penser de cette volonté donnée à Rouky d'embrasser une carrière de chanteur, si ce n'est de s'interroger sérieusement sur la capacité des scénaristes à prendre conscience de leur responsabilité dans ce qui semble être un affront à l'esprit même de Rox et Rouky ? A ce rythme, si John Lasseter n'avait pas tapé du point sur la table, Blanche Neige serait bientôt meneuse de revue et Taram, jeune premier à Hollywood...
Rien d'étonnant dès lors à voir Rox et Rouky 2 prendre, sur un autre registre, de grandes libertés avec le ton et les couleurs de son film de référence. Le rendu obtenu est, en effet, bien plus criard que l'original. Pire, les décors n'ont pas les moyens de restituer la beauté du premier opus, en particulier lorsqu'il s'agit de dépeindre la nature. Seules, sans doute, les scènes de la fête foraine atteignent un niveau de qualité satisfaisant. L'humour, lui, est à l'avenant de l'ensemble et sombre au ras des pâquerettes. L'émotion, quant à elle, est absente et ne parvient à aucun moment à rendre crédible les tracasseries d'amitié que connaissent Rox et Rouky, tant elles sont à des années lumières du cas de conscience mis à l'honneur du Grand Classique original. La musique, enfin, est la seule vraie bonne surprise du film entre les chansons agréables à l'écoute et le petit air de country fort sympathique.

Rox et Rouky 2 dénature le Grand Classique dont il est issu. Insipide sans être particulièrement désagréable, il aurait assurément gagné, en paradoxe parfait, à ne pas être une suite mais à voler de ses propres ailes. Dès lors, la liberté assumée lui aurait permis de s'épanouir, là où il sombre, ici, dans le pathétique. Il n'est à voir que si rien d'autre n'est au programme...

L'édition vidéo

Jaquette Rox et Rouky 2
Jaquette Rox et Rouky 2
Editions DVD Video
Zone 1 Simple 2011
Zone 2 Simple 2007
Editions Blu-ray Disc
Zone A Simple Multizone 2011
Zone B Simple 2012