Disney Princesses - Les Histoires Merveilleuses
Vis tes Rêves

Disney Princesses - Les Histoires Merveilleuses : Vis tes Rêves
La jaquette
Titre original :
Disney Princess - Enchanted Tales : Follow Your Dreams
Production :
DisneyToon Studios
Date de sortie USA :
Le 4 septembre 2007
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
David Block
Musique :
Jeff Danna
Durée :
53 minutes

Le synopsis

Un livre de contes narre aux spectateurs deux histoires merveilleuses...
Keys to the Kingdom
La Clé de ce Royaume
Aurore tient les rennes du royaume pendant que son père et le prince Philippe sont en voyage à l'étranger...
More Than a Peacock Princess
Bien Plus qu'une Princesse
Jasmine part à la recherche du cheval de son père...

La critique

rédigée par

Quand Chronique Disney, à la faveur d'un poisson d'avril, annonce à ses visiteurs la sortie, directement en vidéo, de la suite du premier des Grands Classiques Blanche Neige et les Sept Nains, sous le titre affolant du (le) Mariage des sept nains, le site pointe, alors, du doigt une légitime et récurrente inquiétude des fans du studio au château enchanté. Son manque régulier d'ambition artistique, révélé par nombre de productions, toutes entières sacrifiées sur l'autel de la recherche du profit facile, désappointe, il est vrai, bien souvent, les amateurs disneyens. Force est de constater que Disney Princesse - Les Histoires Merveilleuses : Vis tes Rêves offre une nouvelle occasion d'accentuer leur sentiment d'incompréhension.
Sauf que, pour le malheur de tous, la désillusion prend, ici, une autre dimension puisqu'il ne s'agit pas, là, d'un simple canular. La firme du Grand Walt s'est, en effet, commise dans une ignominie qui entache durablement sa signature du sceau de l'infamie. Comment le label portant haut et fort le nom de Walt Disney en est-il arrivé à produire des DVDs au rabais, dans le seul but de faire marcher son tiroir-caisse ? Comment le studio de Mickey a t'il pu se résoudre à présenter à son public des œuvres inédites d'une si piètre qualité ? Comment un produit Disney peut-il être, à ce point, proche artistiquement des innombrables copies de ses films à succès, qui, réalisées par des studios de seconde zone, inondent le marché dans le seul but de surfer sur le succès de l'original ?
Nul ne sait aujourd'hui quelle étude marketing a pu conduire la Walt Disney Company à une telle politique ! Ni quand elle finira de produire ses effets désastreux ! Car, si le talentueux John Lasseter, déterminé à préserver ses lettres de noblesses à la signature du Maitre de l'Animation,  a stoppé net ce genre de productions, il semble qu'il faille nécessairement en passer par la mise sur le marché des œuvres déjà produites. Belle devrait d'ailleurs en faire prochainement les frais...

Disney Princesse - Les Histoires Merveilleuses : Vis tes Rêves s'attaque, donc, à deux autres Grands Classiques Disney : Aladdin et La Belle au Bois Dormant. Alors que le premier a déjà été entaché de suites honteuses (inaugurant même le procédé avec le pitoyable (Le) Retour de Jafar), le second s'est vu, lui, jusqu'alors, miraculeusement épargné. Il paye, aujourd'hui, au prix fort, sa résistance par le biais d'un moyen-métrage raté en touts points. Dans La Clé de ce Royaume, Aurore, dont l'animation est tout simplement affreuse, se démène, il est vrai, dans une histoire indigente, à la morale aussi convenue que réductrice. L'aventure de la Princesse poursuit l'objectif incroyable d'inculquer aux jeunes filles l'idée selon laquelle il n'est pas bon de ne compter que sur "leurs hommes" ! La Walt Disney Company se serait-elle arrêtée dans les années 50 pour envisager la condition féminine ? Pire, pour parvenir à un tel discours, les animateurs (ou du moins ceux qui prétendent l'être) mettent à contribution les personnages mythiques du Grand Classique en les malmenant à un point rarement atteint dans une suite. Aurore frise la laideur tandis que ses trois bonnes fées sont tout simplement méconnaissables, sans oublier les décors dont l'ambition semblent calée sur le niveau d'une classe de sixième, option dessin. La Clé de ce Royaume est sans aucun doute la pire suite jamais réalisée par Disney, élevant même le pitoyable Cendrillon 2 : Une Vie de Princesse au rang de chef d'œuvre de l'animation.

Aladdin a déjà connu, lui, et plusieurs fois, les affres des suites (auxquelles s'ajoute même une série télévisée bon marché), si bien que le spectateur est aujourd'hui suffisamment habitué à le voir malmené. Il n'est, d'ailleurs, plus en mesure de s'émouvoir d'une quelconque production au rabais surfant sur le Grand Classique originel. Bien Plus qu'une Princesse est donc un affront de plus. Alors, certes, les spécialistes de l'animation placeront cette énième opus un cran au dessus de la série de Disney Channel et au niveau d'Aladdin et le Roi des Voleurs. Mais est-ce suffisant pour pardonner cette imposture ? Assurément pas ! Cela l'est d'autant moins dès qu'il s'agit de l'envisager avec son scénario. Exit Aladdin et le Génie, Jasmine se retrouve, en effet, désespérément seule avec, pour unique ambition, de soutenir une morale déjà imposée à la "pauvre" Aurore. Le récit est insipide et parvient tout juste à contenter un public féminin ne dépassant pas six ans d'âge.

Disney Princesse - Les Histoires Merveilleuses : Vis tes Rêves n'est pas une œuvre artistique mais un simple produit marketing. Il aurait tout juste sa place en bonus caché sur un DVD, étant entendu que la démarche poursuivrait alors le seul but d'épargner le plus grand nombre !

Les personnages

1992
Cinéma

L'édition vidéo

Jaquette Disney Princesses - Les Histoires Merveilleuses : Vis tes Rêves
Jaquette Disney Princesses - Les Histoires Merveilleuses : Vis tes Rêves
Editions DVD Video
Zone 1 Simple 2007
Zone 2 Simple 2007