Arjun, le Prince Guerrier
L'affiche du film
Titre original :
Arjun, The Warrior Prince
Production :
Disney
UTV Motion Pictures
Date de sortie Inde :
Le 25 mai 2012
Genre :
Animation 3D
Réalisation :
Arnab Chaudhuri
Musique :
Vishal Shekhar
Durée :
96 minutes

Le synopsis

Dans un royaume lointain, deux familles se disputent la succession au trône. Chassé du pouvoir par les Kaurava et condamné à l'exil, le jeune prince Arjun part en quête de l'Arc des Dieux dans l'idée de rétablir un jour l'honneur de son clan...

La critique

rédigée par
★★
Publiée le 04 février 2015

Arjun, le Prince Guerrier est un film d'animation indien, produit par Disney et sa filiale locale, UTV Motion Pictures. Si l'histoire se suit avec curiosité, en particulier en offrant un récit invitant au voyage grâce à une aventure basée sur la mythologie indienne inconnue du public occidental, la qualité technique est assez déroutante et a du mal à convaincre...

Depuis 2007, les studios Disney tentent l'aventure de la délocalisation. Alors qu'ils se contentaient jusqu'à présent de vendre dans le monde entier leurs productions, pensées et réalisées sur le sol américain, avec certes des relents d'universalité, ils changent subitement de fusil d'épaule et, ambitionnant de s'installer durablement sur les marchés émergents, abordent une nouvelle approche : l'exportation de l'intérieur !

Le marché chinois est ainsi le premier à connaitre l'expérience (Le Secret de la Gourde Magique). Viendront ensuite l'Argentine (High School Musical - Autour du Monde : Argentine), le Mexique (High School Musical - Autour du Monde : Mexique), la Russie (The Book of Masters), le Brésil (High School Musical - Autour du Monde : Brésil) et même, les marchés matures que sont l'Allemagne (Lili, la Petite Sorcière - Le Dragon et le Livre Magique) ou les Pays-Bas (Fuschia, l'Apprentie Sorcière). Le studio place visiblement de grandes ambitions dans cette nouvelle politique allant, pour ce faire, jusqu'à signer les œuvres produites de son label historique Walt Disney Pictures. Néanmoins, avec le départ de Rich Ross et son remplacement par Alan Horn, l'expérimentation s'arrête net... Sauf en Inde. Il faut dire que le studio a été extrêmement prolifique dans ce pays que cela soit en films à prises de vues réelles (Two Times Two Equals Four en 2010, Once Upon a Warrior en 2011, Zokkomon en 2011 et Khoobsurat en 2014) ou en animation (Roadside Romeo en 2008).

Arjun, le Prince Guerrier s'inscrit donc dans l'ambition de The Walt Disney Company de s'implanter en Inde. UTV Motion Pictures est dans ce contexte une filiale d'UTV Software Communications Ltd., un géant indien des médias créé en 1990. Sa division cinéma a, quant à elle, vu le jour en 1996 et travaille principalement pour Bollywood même si elle peut également produire pour Hollywood à l'image du film Phénomènes (2008) de M. Night Shyamalan sorti chez 20th Century Fox. Si The Walt Disney Company rentre dans le capital d'UTV Software Communications Ltd. à partir de 2006, il faut attendre le 2 février 2012 pour qu'elle soit propriétaire à 100 % de l'entreprise. D'ailleurs, alors qu'elle est en cours de négociation pour le rachat de la société, elle décide de coproduire avec elle un film d'animation qu'elle sort sous son label historique.

Arjun, le Prince Guerrier s'inspire librement de l'histoire de Mahâbhârata, une des épopées classiques de la littérature indienne et de l'hindouisme. Il s'agit, en effet, d'un livre sacré de l'Inde, une sorte de grand poème épique datant des derniers siècles avant l'ère contemporaine et contant des hauts faits guerriers qui se seraient déroulés environ 2 200 ans avant Jésus Christ, mettant en cause deux branches d'une famille royale, les Pandava et leurs cousins, les Kaurava, pour la conquête du pays des Arya, situé au nord du Gange. Le film romance ainsi le tout n'hésitant pas à mélanger le conte et la mythologie. Si le public indien, celui à qui est destiné le film en premier lieu, connait parfaitement la fable ; pour un public occidental, le récit est vraiment dépaysant faisant découvrir des lieux et des personnages folkloriques quasi inconnus. L'ensemble se suit donc plutôt avec plaisir et n'ennuie pas trop son auditoire même s'il peut s'avérer difficile d'accès pour le néophyte.

En réalité, le gros problème d'Arjun, le Prince Guerrier vient plutôt de sa technique. Réalisé en animation assisté par ordinateur, la différence de style entre ses décors et ses personnages est assez déroutante. Les personnages sont ainsi en animation 3D avec une tentative de rendu 2D mais un coloriage numérisé. Le résultat final n'est pas forcément de mauvais goût et ce, malgré une apparence stylisée à outrance ; en revanche, l'animation reste par trop saccadée. Gros problème néanmoins, elle est en opposition totale avec les décors qui sont eux hyper réalistes, parfois même aussi précis qu'une photo, du moins pour les paysages. Pour les bâtiments par exemple, il est clair qu'ils sont numériques avec un rendu peu naturel. Le mélange de style est alors vraiment bizarre et à bien des égards, rédhibitoire. Seul vrai point positif, les coloris choisis sont merveilleusement chaleureux et lumineux.

Côté personnages, peu sortent du lot en dehors du héros et du méchant principal.
Arjun est ainsi le héros principal. Guerrier protecteur de la famille des Pandava, il n'est pas l'ainé des cinq frères et ne peut donc accéder à la couronne. Par contre, il est particulièrement doué pour le maniement des armes et va logiquement devenir un grand guerrier qui se met au service de la défense de son clan.
Duryodhanan est, quant à lui, l'ainé des Kaurava : jaloux des Pandava, il refuse de partager avec eux le trône de son père. Il va alors tout faire pour se débarrasser de la famille de ses cousins n'hésitant pas à incendier leur palais ou à envoyer des assassins à leur trousse.

Arjun, le Prince Guerrier sort en salles le 25 mai 2012 en Inde et reçoit des critiques plutôt positives. Il a également droit à une sortie limitée aux Etats-Unis, une seule semaine à partir du 1er septembre de la même année, au El Capitan Theatre, cinéma appartenant à The Walt Disney Company. Le but est en fait de permettre au film d'être nommé aux Oscars, nomination qu'il n'obtiendra pas suite aux critiques mitigées de la presse américaine. En France, il est montré durant le Festival d'Animation d'Annecy en 2013 et se fait descendre par les spécialistes. Il faut attendre alors le début 2015, pour voir le film proposé au grand public français. La chose est assez étonnante tant Disney France n'est pas enclin à commercialiser des œuvres de catalogue qui sortent des sentiers battus ; la filiale hexagonale n'étant pas réputée pour prendre quelques risques. En fait, Arjun, le Prince Guerrier n'est tout bonnement pas distribué en France par Disney mais par Condor Entertainment, une petite société indépendante qui s'est spécialisée dans la sortie directement en vidéo de films restés inédits en salles. Pour Arjun, le Prince Guerrier, elle a même eu la bonne idée de faire une version française, plutôt de bonne qualité allant jusqu'à doubler les six chansons du film permettant ainsi au public francophone de rentrer plus dans l'action.

Arjun, le Prince Guerrier est un film dépaysant dans son propos basé sur le folklore indien mais déroutant dans sa technique d'animation, vrai point faible. Il est donc à voir par curiosité.

L'édition vidéo

Jaquette Arjun, le Prince Guerrier
Jaquette Arjun, le Prince Guerrier
Edition DVD Video
Zone 2 Simple 2015
Edition Blu-ray Disc
Zone 2 Simple 2015