La Dynastie Donald Duck - Tome 10
1959 – 1960 : Le Champion de la Fortune !

La Dynastie Donald Duck - Tome 10 (1959 – 1960)
La couverture
Éditeur :
Glénat
Date de publication France :
Le 23 janvier 2013
Genre :
Comics
Auteur(s) :
Carl Barks
Nombre de pages :
384

Le sommaire

Le monde de Donald :
• Un avare vraiment... Gripsou
• Des canards dans l'espace
• Cher journal

Les histoires :
• Le Champion de la Fortune (1959)
• Sauve Qui Peut ! (1959)
• L’Extincteur Sonique (1959)
• Géo Trouvetou, Inventeur à Toute Heure (1959)
• Le Vélo-Soucoupe (1959)
• La Mélodivache (1959)
• L'Amulette Perdue (1959)
• Sauvetage en Mer (1959)
• Le Maître Verrier (1959)
• Picsou Travaille du Chapeau (1959)
• Le Musée de Cire (1959)
• Le Concours des Inventeurs (1959)
• Caméra à la Plume (1959)
• Le Bâton Magique (1959)
• Qui Sait Danser le Cha-Cha-Cha ? (1959)
• La Machine de Paul Bunyan (1959)
• Menu pour Tous (1959)
• L'Île dans le Ciel (1960)
• Le Chien des Whiskerville (1960)
• L'Attrape-Lucioles (1959)
• Bibliothécaire (1959)
• Deux Larrons à Dîner (1959)
• Le Journal des Jours pas Banals de Daisy (1959)
• Neveux Sous Surveillance (1959)
• Guenilles Party (1959)
• Pieds Palmés (1959)
• Reine de Beauté (1959)
• Le Miroir Encadré (1959)
• Les Castors Juniors Perdent le Nord (1960)
• Grasse Matinée (1960)
• Géo à la Rescousse (1960)
• Glisse à Tout Prix ! (1960)
• Une Solution Radicale (1960)
• L'Appel de la Forêt (1960)
• Chevaliers de la Luge Volante (1960)
• Embuscade Express (1960)
• Voulez-vous Acheter une Île ? (1960)
• Éleveur de Grenouille (1960)
• Une Nouvelle Voisine (1959)
• Le Flûtiste de Donaldville (1959 / 1990)
• Le "Monté" du Nord-Ouest (1936)

Portfolio :
• Le Maestro et les fanzines
• L'homme des... souris !

Les personnages :
• Grand-Mère Donald
• Les Castors Juniors

La critique

rédigée par
★★★★

Ce 10ème volume est savoureux à plus d'un titre. D'abord, il marque la deuxième apparition de Gripsou mais offre aussi une belle et inédite exposition au personnage de Daisy. Cerises sur le gâteau ; ce sont pas une mais deux surprises proposées en bonus en fin de volume : une histoire interrompue puis complétée par Don Rosa ainsi qu’un story-board complet d'un cartoon de Mickey abandonné, dessiné par Carl Barks à une époque où il n'est pas encore le Maître des Canards.

L’histoire, Le Champion de la Fortune, est donc l’occasion de retrouver pour la deuxième et avant-dernière fois, le personnage de Gripsou. Carl Barks, qui ne l'aimait pas suffisamment pour lui faire une vraie carrière, ne le réutilisera, en effet, plus qu'une seule fois en 1966 dans So Far And No Safari. Il n’empêche ! Gripsou marque les esprits et laisse une impression indélébile au point d’être réutilisé à de nombreuses reprises par les auteurs américains. Pour la deuxième fois donc, l'opposition entre les deux archimilliardaires est à son comble. Elle permet toutefois de marquer les différences entre les deux ennemis, magnats jumeaux. D'un côté, Picsou est honnête et entouré d’une famille aimante et prompte à l'aider ; et de l'autre, Grispou est seul et prêt à tous les coups tordus pour être déclaré Homme le plus Riche du Monde. Carl Barks use alors de malice pour faire perdre Gripsou à quelques dollars près, ceux-là même qui lui ont servi à acheter une potion pour faire rétrécir l'argent de Picsou : honnête, il aurait, en réalité logiquement gagner son pari !

Daisy Duck est l’autre atout du volume. Elle est un personnage de fiction de l'univers des canards créé par les studios Disney. Contrepoint féminin et petite amie de Donald Duck, elle apparaît pour la première fois dans le dessin animé Don Donald en 1937 sous le nom de Donna Duck. Ce n'est qu'en 1940 dans L'Entreprenant M. Duck, réalisé par Jack King sur un scénario de Carl Barks, qu'elle acquiert son nom définitif. Certains considèrent toutefois que Donna et Daisy sont deux personnages différents en raison de la décision de Carl Barks de faire de Donna la sœur de Daisy mais aussi la mère de Lili, Lulu et Zizi dans À Pile ou Face, une bande dessinée en 1953. La première participation de Daisy à une histoire longue en bande dessinée se produit dans The Mighty Trapper sous le crayon de Carl Barks et publiée dans Walt Disney's Comics and Stories #36 en septembre 1943. En 1959, dans la même veine que les histoires parues dans Grandma Duck's Farm Friend (voir Volume 9), Carl Barks va s'occuper du dessin de certains récits de Daisy Duck's Diary. Ce n'est ainsi pas moins de huit histoires qu’il lui consacre dans le volume du Four Color Comics N°1055. Parmi ceux-ci, Deux Larrons à Diner et Guenilles Party sont à souligner. Le premier reprend, en effet, le personnage de Clara Cluck et le second celui de Clarabelle : toutes les deux étant des transfuges de Mickeyville, la première dessinée pour la première fois par Carl Barks, la seconde pour la deuxième fois.

La fin du volume est passionnante dans ce qu’elle permet de bien appréhender les phases du processus créatif de Carl Barks. La première de ces pépites montrant des phases cachés de l'auteur est le crayonné d'une histoire non achevée. En 1959, l’artiste dessine, en effet, trois pages du scénario de l'histoire The Pied Piper of Duckburg (Le Flûtiste de Donaldville) pour finalement l’abandonner. Le récit sera repris des années plus tard par Don Rosa qui encrera les trois premières pages et le terminera sur cinq autres. L'histoire complète est publiée en 1990 soit trente ans après son commencement ! C'est ainsi cette version qui est proposée dans ce tome de l'intégrale Carl Barks. Elle en connait une autre signée par l'auteur Daan Jippes publiée, elle, en 2007 dans les journaux scandinaves consacrés à Donald. En France, elle parait en 2008 dans Picsou Magazine sous le titre de De Hamelin à onaldville. Ces crayonnés offrent une occasion unique de voir la complexité du processus créatif des scénarios de l'auteur Carl Barks tandis que les dessinateurs envisageront, eux, toute l’efficacité de son style narratif.

L'autre bijoux du volume est assurément le story-board du court-métrage abandonné de Mickey, Northwest Mounted (Le "Monté" du Nord-Ouest). En 1936, Carl Barks travaille alors au studio Disney en tant que gagman et storyboarder. Mickey y est toujours le héros de nombreux courts-métrages dont le fameux De l'Autre Côté du Miroir scénarisé du même Carl Barks. C'est donc à cette époque qu'il commence à travailler sur Northwest Mounted,, un cartoon où il veut voir Mickey retourner, avec son cheval Tanglefoot, dans le Klondike afin de libérer Minnie des griffes de Pat Hibulaire. Tanglefoot a été, en réalité, créé en 1933 par Floyd Gottfredson en partant du cheval Thunderbolt  présent dans le cartoon The Steeplechase, sorti la même année. Le story-board de Mickey, Northwest Mounted (Le "Monté" du Nord-Ouest) est ainsi resté remisé dans les archives de Disney jusqu'à sa parution dans la Carl Barks Library en 1984. Les passionnés de l’artiste vont tomber en admiration devant ses dessins, pour certains sommaires, mais qui sont des processus indispensables à la création d'un dessin animé. Tout simplement saisissant !

Si le contenu de ce dixième tome de l’intégrale Carl arks est aussi, voir plus passionnant que les autres, reste à regrette un laisser-aller chez les correcteurs de Glénat. En effet, entre les pages 11 et 13, il manque visiblement des idées ou des phrases. Bizarrement même, la page 13 entame sur les mots « John Carter » : à croire que le héros de Edgar Rice Burroughs porte décidément la poisse à toute œuvre Disney !