La Grande Épopée de Picsou - Tome 5
1994 - 1997 : Le Trésor de Crésus

La Grande Épopée de Picsou - Tome 5 : Le Trésor de Crésus
La couverture
Éditeur :
Glénat
Date de publication France :
Le 14 janvier 2015
Genre :
Comics
Auteur(s) :
Don Rosa
Nombre de pages :
304

Le sommaire

Le monde de Picsou :
• Note de l'auteur
• Où sont cachés les D.U.C.K. ?

Les histoires :
• De Donaldville à Lillehammer (1994)
• Et Si Donald n'Existait Pas (1994)
• Le Trésor de Crésus (1995)
• Le Dissoutou (1995)
• Un Problème de Taille (1995)
• Piège à Rapetou (1995)
• Les Cartes Perdues de Christophe Colomb (1995)
• Fracture Temporelle (1996)
• Le Trésor des Dix Avatars (1996)
• Un Problème Sans Gravité (1996)
• Un Oeil Pour le Détail (1997)
• Un Petit Cadeau Très Spécial (1997)

La critique

rédigée par
★★★★
Publiée le 01 mars 2015

Dans ce cinquième tome de l'intégrale de Don Rosa, l'auteur est enfin dans une maison d'édition qui l'utilise au mieux de son talent. Ainsi, de 1994 à 1997 et alors même qu'il est en train de finir son chef d'œuvre, La Jeunesse de Picsou, il reçoit également beaucoup de commandes liées à l'actualité, Disney ou autre...

De Donaldville à Lillehammer est, dans ce contexte prolifique, une petite histoire de Donald où l'éditeur demande à Don Rosa d'envoyer le célèbre canard aux jeux olympiques qui ont lieu dans cette station norvégienne en 1994. Il faut dire que l'éditeur danois, Egmont, diffuse beaucoup dans toute la Scandinavie et veut donc faire plaisir au lectorat norvégien en proposant une histoire du canard préféré des enfants qui fasse honneur à l'évènement sportif qui aura prochainement lieu dans le pays. Le récit est ainsi une histoire simple entre Donald et Gontran où les deux se disputent le fait de participer à la cérémonie d'ouverture. Naturellement, avec la chance de son cousin, l'entreprise va être très délicate pour Donald.

Et Si Donald n'Existait Pas est une histoire créée elle à l'occasion des 60 ans de la naissance du personnage de Donald Duck. L'auteur reprend ici un thème assez répandu qui veut d’imaginer la vie si le personnage principal du récit n'avait jamais existé. Le sujet s'est, en effet, énormément vu au cinéma à l’exemple de La Vie est Belle ! de Frank Capra en 1946 ou de Retour Vers le Futur - Partie II de Robert Zemeckis en 1990. Dans l'histoire de Don Rosa, Donald arrive donc dans une version de Donaldville totalement chamboulée à cause d'un génie. Dans ce monde parallèle, Daisy est une industrielle acariâtre, Picsou pauvre, Gus maigre, Grand-Mère Donald secrétaire de Daisy, Géo benêt et le pire : les Rapetou, policiers. Le tout se finit fort heureusement par les retrouvailles dans son monde où Donald fête son anniversaire avec tous les personnages créés par Barks, y compris Lili, Lulu et Zizi Duck, les nièces de Daisy que Don Rosa dessine ici pour la première fois.

Un Petit Cadeau Très Spécial est un nouveau récit anniversaire, mais cette fois-ci pour célébrer les 50 ans de la création de Picsou. Là encore, l'auteur va se surpasser en utilisant tous les personnages utilisés par Carl Barks, des méchants aux gentils (à l'exception toutefois des trois nièces de Daisy). Le lecteur remarquera même de dos le personnage de Donald Dingue que l'éditeur refusait pourtant de voir utilisé ! Don Rosa s'amuse donc à voir tous les plus grands ennemis de Picsou s'unir pour dérober sa fortune et surtout se venger de lui. Même le personnage de Miss Frappe, la secrétaire de Picsou, tient ici un rôle assez majeur. L’auteur profite aussi de l’occasion pour mettre en avant la statue de Cornélius Écoutum, le fondateur de Donaldville mais aussi grand-père de Grand-Mère Donald.

En dehors de ces trois histoires, de nombreux autres récits valent le détour. Le Trésor de Crésus, qui donne son titre au recueil, est l’un de ceux-ci. Picsou y part encore une fois à la recherche d'un trésor, et pas moins que celui de l'homme considéré comme le plus riche de tous les temps. La conclusion vaut d’ailleurs son pesant d'or notamment par les répercussions qu’elle implique. Picsou trouve en effet le trésor le plus précieux de Crésus : sa première pièce ! Comme pour lui, le milliardaire antique conservait, il est vrai, un attachement particulier à son premier sou. Picsou le remet alors à Miss Tick dans l’idée qu'elle puisse créer une amulette qui transformerait les objets en or grâce cette première pièce. Il y voit deux avantages : si cela marche, la sorcière n'essaiera plus de lui dérober sa propre pièce à lui et si cela échoue cela signifierait que lui, Picsou, est plus riche que Crésus et par voie de conséquence, l'homme le plus riche que la Terre n'ait jamais porté !

Don Rosa montre donc l'étendue de son immense talent dans l'intégralité du tome. Il s'y inspire, en effet de romans célèbres comme Voyage au Centre de la Terre de Jules Verne dans Le Dissoutou ou L'Homme qui Rétrécit de Richard Matheson dans Un Problème de Taille ; imagine une suite à un classique de Carl Barks, Le Casque d'Or, dans Les Cartes Perdues de Christophe Colomb ; envoie Donald dans le temps dans Fracture Temporelle ; fait résoudre à Picsou des énigmes à la façon Indiana Jones dans Le Trésor des Dix Avatars sans oublier, bien-sûr, les petites histoires faites de gags comme Un Problème Sans Gravité ou Un Oeil Pour le Détail qu’il signe également.

DoDon Rosa est manifestement au sommet de son art dans ce cinquième tome de sa sublime intégrale. Enfin serein dans son nouveau métier de dessinateur, il s'amuse et prend manifestement du plaisir dans ce qu'il fait : cela voit dans tous les histoires qu'il a écrites au cours des années 1994 à 97.