La Dynastie Donald Duck - Tome 16
1966 - 2007 : Le Roi du Bétail

La Dynastie Donald Duck - Tome 16 (1966 - 2007)
La couverture
Éditeur :
Glénat
Date de publication France :
Le 25 février 2015
Genre :
Comics
Auteur(s) :
Carl Barks
Nombre de pages :
384

Le sommaire

Le monde de Donald :
• Carl Barks ne prend pas sa retraitre
• Le Far West selon Carl Barks
• Quand Barks fait le Khan

Les histoires :
• Safari Siffleur (1966)
• Un Perroquet à la Hauteur (1966)
• Un Sacré Bon Calcul (1966)
• La Reine de la Meute de Dingos (1966)
• Un Jeu d'Enfant ? (1966)
• Vive le Vent ! (1966)
• Professionnel de la Beauté ! (1966)
• La Maison Diabolique (1966)
• Les Micro-Ducks de l'Espace (1966)
• Le Cheval de Fer (1966)
• Le Trésor de Marco Polo (1966)
• Le Roi du Bétail (1967)
• Un Albatros en Trop (1966)
• Le Château de la Reine des Sirènes (1967)
• Le Diamant Maudit (1967)
• Le Roi Picsou 1er [Dessins de Tony Strobl] (1967)
• Le Roi Picsou 1er [Dessins de Daan Jippes] (2007)
• Le Loup-Garou du Grand Nord [Dessins de Daan Jippes] (1999)
• Casse-Cou de Charme (1968)

Portfolio :
• Couvertures à l'italienne

Les personnages :
• Archibald Gripsou
• Blacksnake McQuirt

La critique

rédigée par
★★★★
Publiée le 05 avril 2015

Le 30 juin 1966, Carl Barks part à la retraite après presque 30 ans passés à travailler pour les personnages Disney dont 24 ans à dessiner les aventures de l'univers des canards. Ce seizième tome de l'intégrale Carl Barks revient ainsi sur les derniers épisodes dessinés par le dessinateur et sur les quelques-uns dont il n'a écrit que le scénario.

L’histoire, Safari Siffleur, est donc l’occasion de retrouver pour la troisième et dernière fois, le personnage de Gripsou. Carl Barks, qui ne l'aimait pas suffisamment pour lui faire une vraie carrière, ne l'utilisa, en effet, pas plus de trois fois : les deux premières étant dans Picsou contre Gripsou en 1956 et Le Champion de la Fortune en 1959. Dans cette histoire, Picsou part avec ses neveux en Afrique pour participer à la vente aux enchères d'une mine d'or. Mais voilà, Gripsou fait tout pour empêcher son rival d'arriver à temps, quitte à faire sauter l'avion des Donaldvillois : il oblige alors Picsou, Donald et Riri, Fifi et Loulou à sauter en parachute et les fait se retrouver en pleine savane. Fort heureusement, grâce aux talents des Castors Juniors et à leur sifflet dompteur, les canetons vont pouvoir demander l'aide des animaux, arriver à temps et faire échouer l'infâme Gripsou.

Parmi les dernières histoires de l'auteur, se démarque Les Micro-Ducks de l'Espace, un récit qui connaitra une adaptation en animation dans la série La Bande à Picsou. L’aventure est touchante à plus d'un titre car les mini extra-terrestres rencontrés y sont tout bonnement adorables. Venant de la planète Micro, ils ne veulent en effet, qu'une chose : commercer avec les Terriens en leur achetant quelques grains de maïs ou de blé. Et le premier avec lequel ils essayent de négocier est Picsou qui accepte bien volontiers car il n'y a pas de petit profit. Par contre, le multimilliardaire se fait un devoir de ne pas arnaquer ces petits êtres et de les faire payer le juste prix dévoilant une fois de plus son extrême bienveillance. Pour le remercier, les extraterrestres acceptent alors de participer à une convention dont l’enjeu est permettre à Picsou de gagner un million de dollars en prouvant l'existence des soucoupes volantes et décident même pour cela de rapetisser le canard milliardaire. Malheureusement, le chemin s'avèrera plein d'embuches pour de si petits êtres. Au final, Picsou renvoie chez eux les micro-canards préférant perdre le million de dollars que voir arriver malheur aux extraterrestres. Une nouvelle preuve de bonté !

Le Diamant Maudit et Le Roi du Bétail peuvent enfin être considérées, l’une ou l’autre, comme la toute dernière histoire de Carl Barks, et ce, en fonction du point de vue du lecteur. Si Le Diamant Maudit a été envoyé à l'éditeur le 19 mars 1966 soit plus de deux mois avant Le Roi du Bétail (qui est donc techniquement la dernière aventure dessinée avant sa retraite) cette dernière a été publiée dans le Uncle $crooge #69 en mai 1967 tandis que Le Roi du Bétail sort, lui, dans le Uncle $crooge #70 en juillet 1967. En réalité, et pour être tout à fait complet, la toute dernière histoire de l’auteur en est une autre puisqu’il s’agit de Casse-Cou de Charme, une aventure dessinée APRÈS la retraite de l'auteur en juin 1968. Il a en effet accepté de donner un coup de main à l'éditeur Chase Craig pour une histoire ponctuelle car tous les dessinateurs de la Gold Key / Western étaient en maladie ou en congés. Il s'agit alors d'un récit de huit planches tournant autour de Daisy et proposé dans un magazine de poche, Walt Disney Comic Digest. L'histoire ne contient que deux bandes par planches. Sa mise en page particulière explique que cette histoire ne soit republiée qu'une seule fois aux Etats-Unis et jamais en France. Ce seizième volume de La Dynastie Donald Duck propose donc pour la toute première fois dans l'hexagone la véritable dernière histoire dessinée par Carl Barks.

Une autre particularité du volume est de proposer deux histoires dont Carl Barks ne s'est chargé que du scénario, laissant à d'autres le soin du dessin. La première est le génial, Le Roi Picsou 1er présenté ici dans deux versions, l’une dessinée par l'américain Tony Strobl en 1967 et la seconde par le néerlandais Daan Jippes en 2007. Il est passionnant de voir comment les deux dessinateurs ont retranscrit l'histoire de Barks, chacun dans leur style propre. Tony Strobl a ainsi un dessin qui se rapproche du maître tandis que Daan Jippes utilise lui un trait plus fin, très européen. Pour autant, le style de Strobl est bien plus efficace et colle mieux à l'histoire de Barks là où celui de Jippes, certes plus beau, est tout de même plus ambigu dans le regard des personnages, ne faisant pas toujours passer la bonne émotion. Pour le reste, l’éditeur a choisi de ne proposer que la version la plus récente dans le cas où le récit aurait été dessiné deux fois, préférant souvent les dessins de Jippes à ceux de Strobl comme c'est le cas pour Le Loup-Garou du Grand Nord.

Le tome 16 de l'intégrale Carl Barks marque une étape importante : la retraite de l'auteur et les dernières histoires qu'il a dessinées. Heureusement, de nombreuses histoires scénarisées par le Maître des Canards restent à découvrir.