Walt Disney’s Silly Symphonies
The Complete Disney Classics : Volume 2 • 1935 - 1939

Walt Disney’s Silly Symphonies - The Complete Disney Classics : Volume 2 •  1935 - 1939
La couverture
Titre original :
Walt Disney’s Silly Symphonies - The Complete Disney Classics : Volume 2 • 1935 - 1939
Éditeur :
IDW Publishing
Date de publication USA :
Le 21 février 2017
Genre :
Sunday Strips
Auteur(s) :
Al Taliaferro (Dessin)
Hank Porter (Dessin - Snow White and the Seven Dwarfs)
Bob Grant (Assistant Dessin - Snow White and the Seven Dwarfs)
Ted Osborne (Scénario)
Merrill De Maris (Scénario)
Nombre de pages :
211

Le sommaire

Essai :
• Introduction

Les histoires :
• Three Little Kittens : 28/07/1935 - 20/10/1935
• The Life and Adventures of Elmer Elephant : 27/10/1935 - 12/01/1936
• The Further Adventures of The Three Little Pigs : 19/01/1936 - 23/08/1936
• Donald Duck : 30/08/1936 - 5/12/1937
• Snow White and the Seven Dwarfs : 12/12/1937 - 24/04/1938
• The Pratical Pig : 01/05/1938 - 07/08/1938
• Mother Pluto : 14/08/1938 - 16/10/1938
• The Farmyard Symphony : 23/10/1938 - 27/11/1938
• Timid Elmer : 04/12/1938 - 12/02/1939

La critique

rédigée par
★★★★
Publiée le 20 mars 2017

Ce second volume compilant les sunday strips de la série Silly Symphonies est encore une nouvelle fois une véritable pépite. Il est d'une grand richesse historique proposant les premiers strips de Donald Duck, dont celui qui a vu naître ses neveux, mais aussi la première adaptation d'un long-métrage, Blanche Neige et les Sept Nains.

Le lecteurs ressent vite qu'il y a quatre périodes distinctes dans le recueil. La première, qui va jusqu'à l'été 1938, propose l'adaptation plus ou moins fidèles de cartoons des studios Disney : Trois Petits Orphelins, Elmer l'Eléphant et Les Trois Petits Loups. La première des adaptations, Three Little Kittens, reprend le même titre et les même personnages du cartoon mais présente pourtant une histoire totalement différente, en changeant carrément l'époque où se déroule le récit (ici l'été à la différence de l'hiver en animation). The Life and Adventures of Elmer Elephant adapte, pour sa part, le cartoon Elmer l'Eléphant et opte pour la même solution en changeant l'aventure. Le petit éléphant ne se fait pas moquer à cause de sa trompe mais à cause du fait qu'il est peureux. The Further Adventures of The Three Little Pigs est, quant à lui, la première adaptation en bandes dessinées des personnages des Trois Petits Cochons et du Grand Méchant Loup. Ils connaîtront une grande carrière sur papier et il est vraiment intéressant de les voir faire leurs premiers pas sur ce support. Ici, le récit reprend l'histoire du cartoon qu'il épaissit toutefois en proposant des affrontements inédits entre le loup et les cochons qui n'auront jamais été vus dans aucun des quatre dessins animés leur étant consacrés.

Al Taliaferro assume durant plus de six ans les strips dominicaux des Silly Symphonies aidé aux scénarios par Earl Duvall dans un premier temps, puis Ted Osborne. Il veux notamment mettre en avant le personnage de Donald Duck dont il sent le potentiel grandissant aux yeux du public. Il va le faire apparaître dans la série d’août 1936 à décembre 1937 dans ce qui va être un banc d'essai pour la future série de strips sur le canard qui arrivera près d'un an plus tard. Ces premiers strips de Donald dans la série des Silly Symphonies sont d'une beauté et d'une efficacité incroyable. Presque sans texte, tout se joue via les dessins et le caractère volubile du personnage. Du grand art ! Parmi ceux présentés dans ce volume, le strip du 17 octobre 1937 revêt une importance historique indéniable. L'auteur crée ce qui reste ses personnages les plus célèbres : les trois neveux, Riri, Fifi et Loulou. Ils deviennent tellement populaires que les animateurs s’en emparent bien vite et les passent en animation pour la première fois le 15 avril 1938 dans le cartoon Les Neveux de Donald. Une note lui est d’ailleurs envoyée quelques mois plus tôt par les artistes du studio pour le remercier et lui confirmer la paternité des canetons.

Le premier film d'animation, Blanche Neige et les Sept Nains, est le tout premier long-métrage à être proposé en strip dominical en apparaissant dans la série Silly Symphonies du 12 décembre 1937 au 24 avril 1938. Par rapport au reste du recueil, ces strips ne sont pas dessinés par Al Taliaferro mais par Hank Porter assisté de Bob Grant. 
Hank Porter est un artiste qui a travaillé au département publicité des studios Disney de 1935 à 1950 réalisant principalement les dessins des affiches. Ses seuls travaux en bandes dessinées seront l'adaptation de deux longs-métrages d'animation pour les journaux, Blanche Neige et les Sept Nains et Pinocchio, publiée dans la série Silly Symphonies.
Son travail sur Snow White and the Seven Dwarfs est certes plutôt convaincant mais son grand intérêt est, en réalité, de proposer une histoire légèrement différente de celle du film. Le principal changement est de voir le rôle du prince épaissi se faisant emprisonné par la Reine puis réussissant à s'évader de la prison pour partir à la recherche de sa belle mais arrivant malheureusement trop tard, la retrouvant dans le cercueil de verre.

Après ces deux aventures éditoriales que sont Donald Duck et Snow White and the Seven Dwarfs, et qui ont duré presque deux ans, la série des Silly Symphonies revient à ses fondements en adoptant certains épisodes des cartoons. Le premier voit le retour des Trois Petits Cochons dans l'adaptation du quatrième cartoon dédié aux personnages, Le Cochon Pratique. Encore une fois, les strips épaississent l'histoire. Mother Pluto, quant à lui, propose un récit globalement différent en mettant surtout l'accent sur les dessins délaissant le texte. The Farmyard Symphony, lui, s'éloigne également du court-métrage mais fait le choix d'une narration explicative. Enfin, Timid Elmer est plus intéressant puisqu'il s'agit de l'adaptation sur papier de la suite d'Elmer l'Eléphant qui n'a jamais été produite, proposant ainsi une histoire totalement inédite... Pas tout à fait cependant, puisque l'idée de l'objet qui permet à Elmer d'avoir confiance en lui et faire fasse à l'adversité sera reprise dans une autre histoire d'éléphant mais sous forme d'un long-métrage d'animation en 1941, un certain Dumbo.

Ce deuxième tome des strips des Silly Symphonies est tout aussi superbe que le premier. Rien que pour les planches des Trois Petits Cochons, de Donald et de Blanche Neige, le recueil propose des véritables perles historiques. Un must que tout fan de BD Disney se doit de posséder.

A noter : les illustrations de cette critique, en dehors des trois premières sur Three Little Kittens ne sont pas extraites du recueil analysé mais sont des fac-similés de précédentes parutions des strips. Ils ne présagent en rien de la superbe restauration, aussi bien sur les traits que les couleurs, qu'a effectué IDW sur cette magnifique série.

Nos Réseaux Sociaux