Un peu d’histoire...

Keno Don Hugo Rosa nait le 29 juin 1951 à Louisville, dans le Kentucky. Sous le nom raccourci de Don Rosa, il débute dans son art en dessinant dans les années 1970 un certain nombre d'aventures avec des personnages de son invention. Mais il ne s'agit alors que d'un hobby ; sa principal source de revenue venant d'un autre métier. La B.D. prenant une place de plus en plus importante dans sa vie, il se porte bientôt candidat auprès d’un éditeur ayant annoncé son intention de publier de nouvelles histoires de Disney. Embauché, il s’emploie vite à démontrer qu’il ne pouvait y avoir meilleur candidat que lui pour imaginer des aventures inédites des canards. Sa première histoire Disney, Le Fils du Soleil (The Son of the Sun), met donc en scène Picsou : elle est réalisée pour le compte de la maison d'édition Gladstone et est publiée pour la première fois en juillet 1987. Le succès est immédiat : Don Rosa continue donc logiquement d'inventer d'autres histoires de Donald Duck et Picsou. En 1989, l’artiste se fâche et claque la porte de Gladstone à la suite de la décision de Disney de ne plus rendre les planches originales à leurs auteurs. Il passe, dès l’année suivante, chez la société Egmont qui publie les histoires Disney au Danemark, une société avec laquelle il collabore toujours actuellement. Il travaille parallèlement pour d'autres éditeurs européens notamment le français Disney - Hachette, via Picsou Magazine.

 

Son dessin se caractérise par un foisonnement de détails. Cela permet ainsi d'ancrer l'intrigue dans l'histoire réelle, mais également d'entourer l'action principale de petits gags. De même, et au grand dam de son éditeur américain, Don Rosa parvient grâce à son dessin à introduire un hommage récurrent à Carl Barks via l'acronyme D.U.C.K. signifiant « Dedicated to Unca Carl from Keno ». L'autre force de Don Rosa réside dans sa capacité à insérer ses aventures dans un contexte historique réel et à pouvoir jouer sur les émotions du lecteur. Ainsi ce dernier croise-t-il dans ses histoires fictives, des personnages historiques comme Theodore Roosevelt, Geronimo, les frères Dalton et bien d'autres encore mais aussi des messages à connotation politique tel, par exemple, le respect de la Nature. Du fait de son talent et de sa connaissance de l'univers de Donald Duck, Don Rosa apparaît comme le digne successeur de Carl Barks, le « père » de Balthazar Picsou, créant sans cesse des planches qui font référence à celles de son Maître. Néanmoins, il développe sur un nouveau ton l'amour familial qui lie Picsou, Donald, Riri, Fifi et Loulou. Don Rosa peint ainsi un milliardaire avare en argent, mais pas en sentiments. Don Rosa parvient même à raconter des histoires tristes dans des bandes dessinées destinées à la jeunesse ! L'annonce de la mort de la mère de Picsou déclenche ainsi le final du (Le) Prospecteur de la Vallée de l’Agonie Blanche ; le richissime canard y étant montré plusieurs fois en train de se recueillir sur la tombe de ses parents. En 2008, des ennuis de santé liés à un décollement de rétine lui font poser pinceaux et crayons : il déclare alors ne plus pouvoir dessiner des B.D.

Très célèbre en Europe, Don Rosa reste relativement peu connu aux États-Unis, son propre pays d'origine et celui des personnages Disney dont il a eu la garde ou qu’il a carrément créés...