De l'Autre Côté du Miroir

De l'Autre Côté du Miroir
L'écran titre
Titre original :
Thru the Mirror
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 30 mai 1936
Série :
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Dave Hand
Durée :
8 minutes

Le synopsis

Mickey tient le rôle d'Alice dans une adaptation du fameux conte de Lewis Carroll...

La critique

rédigée par
★★★★

Walt Disney vouait un véritable culte à l'œuvre de Lewis Carrol, Alice au Pays des Merveilles et tenait beaucoup à son adaptation. Certes, il avait déjà, en partie, réalisé son rêve, dès 1923, avec sa série des Alice Comedies dans lesquels une petite fille réelle se voyait projetée dans Cartoonland, le pays des dessins animés. Mais le Maître de l'animation ne veut pas se contenter de ce qu'il aime à considérer comme de simples tâtonnements. Il désire absolument réaliser un long-métrage basé sur l'œuvre de son auteur fétiche. En 1933 déjà, il avait eu de sérieuses discussions avec Mary Pickford pour participer à un film mélangeant univers animé et monde réel qui au final aboutira au long-métrage d'animation de 1951, Alice au Pays des Merveilles. Entre temps, en 1937, il signe également, De l'Autre Côté du Miroir, un cartoon de Mickey, librement inspiré du roman de Lewis Carroll, De l'Autre Côté du Miroir.

Né Charles Lutwidge Dogson, troisième fils d'un pasteur, Lewis Carrol passe sa jeunesse dans le Yorkshire. Très vite, il se singularise en aimant monter des spectacles de marionnettes. En 1851, il entre à l'université d'Oxford et obtient un diplôme de mathématiques. Il y entame alors une carrière d'enseignant et se fait parallèlement ordonner diacre en 1861. En plus de ses travaux pédagogiques, il écrit des nouvelles dans le magazine The Train sous le pseudonyme de Lewis Carroll. En 1865, il publie l'œuvre qui restera sa plus célèbre Alice au Pays des Merveilles, un récit surréaliste ayant pour héroïne une petite fille. Il lui donne une suite en 1872 sous le titre de De l'Autre Côté du Miroir. Mais, force est de constater que la société victorienne passe à côté de son plus gros succés voire la boude. Alice, conte moderne élevant l'enfant au-delà de la mièvrerie en le rendant capable de saisir le ridicule des adultes et la prison de leurs conventions, est, en effet, tout bonnement ignoré. Initialement destinés à la jeunesse, les écrits de Carroll ont, depuis, pris une autre dimension résolument adulte, tant leurs discours sont complexes.

De l'Autre Côté du Miroir marque donc un retour de Mickey au premier plan. Si les derniers cartoons voyaient la souris perdre le premier rôle, il retrouve, en effet, ici, ce qui faisait sa fraicheur et sa popularité dans sa période en noir-et-blanc. Mickey se met ainsi à rêver et se voit transposé dans un monde où les objets prennent vie. Il prend d’ailleurs peu la parole mais dévoile de jolis dons de danseur et de gaffeur. L’animation et les couleurs sont alors tout simplement exemplaires. Et même si le scénario tient sur un timbre poste, le rythme et les numéros de danse du cartoon sont tellement excellents que le spectateur se laisse totalement emporter.

L’autre grande force de De l'Autre Côté du Miroir est d’être parfaitement en adéquation avec son temps. Une scène reprend ainsi des chorégraphies typiques des années 30 de Busby Berkeley. Ce dernier est surtout connu pour avoir créé, dans les comédies musicales américaines des années 1930, de stupéfiants tableaux visuels jouant sur les contrastes forts entre le noir et le blanc de la pellicule. Par le nombre des danseurs, leurs positions et leur synchronisation, les changements de décors à vue et de savants jeux d'ombres ou de reflets, Busby Berkeley a pu, en effet, composer un grand nombre de ses chorégraphies sur des formes géométriques et des transitions parfois très complexes. Son travail dans 42e Rue, un film de 1933 de la Warner Bros reste depuis emblématique de sa signature. Son style sera ensuite imité à l'exemple du  film-revue, Hollywood Party, de 1934 chez la MGM. De l'Autre Côté du Miroir rend donc également un hommage appuyé à ses chorégraphies avec notamment les cartes à jouets qui se mettent à reproduire des figures géométriques en rosace.

De l'Autre Côté du Miroir s’inspire encore d’Hollywood via Le Danseur du Dessus (Top Hat), une comédie musicale de RKO Pictures sortie en 1935. Dans ce film, Fred Astaire et Ginger Rogers perfectionnent leur statut de danseurs aériens que rien ne semble pouvoir arrêter, grâce à des chorégraphies d’Hermes Pan les faisant passer de l’action aux numéros dansés sans aucune rupture de rythme. Fred Astaire précisément simule un tir au pistolet avec sa canne, plus vrai que nature. Dans le cartoon, la danse de Mickey avec son haut de forme accompagné des gants est directement inspirée de cette scène. L’animation y est alors tout simplement parfaite et, depuis, considérée comme l’une des scènes qui caractérise le mieux Mickey, joyeux, entreprenant et danseur inné. Une séquence que chaque spectateur a vu au moins une fois dans sa vie.

De l'Autre Côté du Miroir marque aussi une jolie première. C’est un des premiers cartoons sur lequel travail Carl Barks, le fameux dessinateur des canards, créateur de Picsou.
Carl Barks est né le 27 mars 1901 à Merrill dans l'État de l'Oregon aux États-Unis au sien d’une famille de cultivateurs. De caractère solitaire et renfermé, plusieurs évènements en 1916 vont conforter ses traits : la mort de sa mère, l'aggravation de ses problèmes d'audition et l'éloignement des écoles et collèges de son lieu de vie rural. Contraint rapidement d'abandonner ses études, il s'essaye d’abord à plusieurs emplois tel fermier, bûcheron, gardien de troupeaux ou imprimeur. Peu emballé par l’avenir qui semble alors se présenter à lui, Carl Barks se décide peu à peu de transformer son passe-temps favori (le dessin) en métier à temps plein. En novembre 1935, il apprend que Walt Disney recherche des dessinateurs d'animation. Il déménage pour cela à Los Angeles et se fait embaucher comme intervalliste, fonction où il dessine tous les dessins répétitifs nécessaires pour créer l'animation. De l'Autre Côté du Miroir constitue l’un de ses premiers travaux, notamment sur la scène de la danse à la Fred Astaire.

De l'Autre Côté du Miroir est un classique indémodable de Mickey, une de ses pépites qui se regarde en boucle, de par la beauté de l’animation et la sympathie du personnage. Un chef d’œuvre !

L'équipe du film

1901 • 1966
Producteur

L'édition vidéo

Le court-métrage est sorti, en DVD Zone 1 et DVD Zone 2, dans le volume Mickey Mouse : Les Années Couleurs - Volume 1 de la collection des Walt Disney Treasures.

Il est également disponible en DVD Zone 2 et en DVD Zone 1 dans les compilations Tout le Monde Aime Mickey et Walt Disney Collection Animation : Les Intemporels - Mickey et le Haricot Magique, et en DVD Zone 1, Blu-ray Zone A et Zone B en bonus du film d'animation Alice au Pays des Merveilles.