Titre original :
Get a Horse !
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 11 juin 2013 (Festival International du Film d'Animation d'Annecy)
Le 27 novembre 2013 (sortie nationale)
Série :
Genre :
Animation 2D / Animation 3D
Disney Digital 3-D
Réalisation :
Lauren MacMullan
Musique :
Mark Watters
Durée :
7 minutes

Le synopsis

Alors que Mickey, Minnie et leurs amis Horace et Clarabelle profitent d'un agréable voyage en charrette, Pat Hibulaire tente de faire chavirer leur véhicule...

La critique

rédigée par
★★★★

Une fois n'est pas coutume, Chronique Disney ne va pas pouvoir cacher l'effet de surprise. Difficile, en effet, de livrer une critique d'À Cheval ! sans parler complètement du cartoon. Donc, pour tous les lecteurs qui veulent se garder la surprise, il est chaudement recommandé de lire cette chronique uniquement après avoir vu le court-métrage. Pour les autres, À Cheval ! est une autre pépite digne de Paperman qui allie hommage, rétro, modernité et prouesse technique. Et l'opus se doit absolument être vu en 3-D car l'effet produit n'en sera qu'exponentiel !

En 2013, les femmes sont définitivement à l'honneur au sein des Walt Disney Animation Studios. C'est, en effet, Lauren MacMullan qui réalise À Cheval !, devenant ainsi la première femme à réaliser une œuvre seule au sein des studios du Grand Walt. Née en 1971 à Londres, elle débute sa carrière à la télévision en travaillant sur des séries comme Profession : Critique, Les Rois du Texas ou Mission Hill. Elle rejoint alors la production des (Les) Simpsons où elle reste finalement trois saisons. Elle travaille ensuite sur des épisodes d'Avatar, le Dernier Maître de l'Air et rafle au passage un Annie Award pour le story-board. En 2009, elle réalise une séquence du film Les Simpsons - Le Film avant d'intégrer Pixar pour y travailler sur Newt jusqu'à ce que le projet soit annulé. Elle rentre finalement au sein des Walt Disney Animation Studios pour œuvrer sur le story-board des (Les) Mondes de Ralph avant de se lancer dans la réalisation d'À Cheval !.

Tout est parti en réalité de Rich Moore : le réalisateur des (Les) Mondes de Ralph informe, il est vrai, Lauren MacMullan que Disney est en train de relancer la carrière de Mickey, pour son 85ème anniversaire en mettant en chantier une série pour la télévision avec un design à la fois novateur et rétro. Elle-même reprend donc l'idée et décide de revenir à un style proche de la fin des années 20 et du début des années 30 avec un Mickey en noir-et-blanc. La supervision de l'animation traditionnelle a été confiée à Eric Goldberg qui lui insuffle une vivacité en essayant de retrouver la virtuosité d'Ub Iwerks. Pour rendre le tout vintage, les dialogues, tout du moins en VO, sont intégralement repris des cartoons de l'époque où Mickey est doublé par Walt Disney en personne ! Les voix des autres personnages, notamment Minnie est Pat Hibulaire sont un mélange des voix originelles, respectivement Marcellite Garner et Billy Bletcher, avec des raccords faits par les voix actuelles des personnages, Russi Taylor et Will Ryan. Cette nouvelle animation, à la fois fraiche et vivante, sait ainsi parfaitement reprendre l'humour des dessins animés initiaux. À Cheval ! dans sa partie animation traditionnelle est de la sorte un peu au cartoon ce que The Artist est au film : un fabuleux hommage à une époque révolue.

Mais en rester au simple stade de l'hommage aurait été trop convenu. Au milieu du court-métrage, À Cheval ! part donc dans une direction totalement inattendue. Les personnages sortent, en effet, littéralement de l'écran. Ils sont désormais en animation assistée par ordinateur, en couleur et en trois dimensions. L'effet est véritablement saisissant. Le contraste entre l'animation traditionnelle en noir-et-blanc et l'animation CGI en couleur, allié à la 3D, est vraiment déroutant. Certains prétexteront toutefois que la version CGI est affreuse. Pourtant, l'animateur Adam Green s'est attaché à construire de nouveaux modèles des personnages en partant de leur version 2D. Plus simple, les rendus sont ainsi moins enfantins que ceux de La Maison de Mickey. La transition des deux univers est alors tout simplement époustouflante. La vision en trois dimensions est pour le coup, absolument indispensable car sans elle, l'expérience serait amputée de ses meilleurs effets. Une scène, en particulier, est à couper le souffle. Les personnages, lors d'une course poursuite rentrent et sortent de l'écran dans une grande farandole. Ils passent ainsi d'un état à un autre de façon fluide et spectaculaire ; certains ayant même une partie du corps plat, dessinée et en noir-et-blanc tandis que l'autre est en volume, en CGI et en couleur. La séquence est incroyablement bluffante.

Disney a décidément beaucoup joué sur le côté vintage du cartoon, gardant au maximum la surprise du changement au milieu du court-métrage. Ils sont même allés mettre dans l'idée de la presse qu'il s'agissait en réalité d'un cartoon retrouvé dans les archives et qui avait été fini bien des années plus tard. Tout ceci est naturellement faux puisque, mis à part les voix (et encore dans la seule version originale : en français il s'agit du doubleur du moment) tout a été fabriqué récemment et de toutes pièces. Il y a donc un vrai et rare plaisir : le bonheur de retrouver Horace, Clarabelle, Pat Hibulaire et Minnie dans un court-métrage contemporain, leur dernière apparition au cinéma, pour les deux premiers, datant de 1990 avec Le Prince et le Pauvre ; Pat de Dingo et Max de 1995 et Minnie de Mickey Perd la Tête, la même année.

À Cheval ! est tout à la fois un hommage vintage, une prouesse technique, un retour aux sources et une expérience bluffante. Chacun trouvera son compte dans ce cartoon qui utilise à fond les atouts de deux technologies. Définitivement savoureux !

A noter :
À Cheval ! a été nommé pour l'Oscar du Meilleur Court-Métrage d'Animation.

L'édition vidéo

Ce cartoon est sorti en bonus de l'édition vidéo de La Reine des Neiges et en Blu-ray multizone dans la compilation Walt Disney Animation Studios - Short Films Collection.