Le Roi Neptune
L'affiche
Titre original :
King Neptune
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 10 septembre 1932
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Burt Gillett
Durée :
7 minutes

Le synopsis

Le roi des mers, Neptune, protège les sirènes des pirates...

La critique

rédigée par
★★★

Le Roi Neptune est le second court-métrage de Walt Disney à être tourné avec la technique de la Technicolor. Son rendu au niveau des couleurs est, dès lors, hyper réaliste tant ce procédé (qui utilise trois teintes là où les autres techniques disponibles sur le marché du cinéma se limitaient, à l'époque, à seulement deux) fait des merveilles. Disney, grâce à un contrat d'exclusivité sur la technologie de trois ans pour les cartoons, va ainsi prendre une longueur d’avance sur les productions des autres studios d'animation. La série des Silly Symphonies devient alors un vivier de nouvelles idées et autres tentatives artistiques. Tout n’est toutefois pas parfait d’ailleurs, car, si Des Arbres et des Fleurs est impressionnant dans son utilisation des couleurs, Le Roi Neptune pèche, lui, par sa pâleur dans la colorimétrie avec son ton par trop prononcé vers le rouge. Il n’empêche : l’ensemble reste convainquant et vivant !

Ce qui impressionne particulièrement dans le cartoon est, en fait, à rechercher dans un autre élément technique que la nouvelle maitrise de la couleur. L'utilisation impressionnante de l'animation dans des scènes d'actions épiques incroyables avec des éléments bougeant dans tous les sens est, il est vrai, absolument bluffante. Une vraie gageure, sans équivalence aucune, à l'époque ! La fin prend, de la sorte, une tournure dramatique à l’intensité inédite démontrant déjà l'ambition de Walt Disney de faire quitter au genre des cartoons, l’univers comique auquel il est scotché depuis son apparition.

Parfaitement ancré dans son époque d’un point de vue éditorial, Le Roi Neptune traine aujourd’hui quelques fautes de goûts liées aux caricatures et mœurs des années 30. Les sirènes grossièrement dessinées étonnent ainsi par leurs corps dénudés et leurs seins mis à l’air ; une représentation bien éloignée de la grâce et de la pudeur que les artistes de Disney mettront dans les centaurettes de Fantasia en 1940 ou les sirènes dans Peter Pan en 1953. Chose étonnante également, un marin efféminé a droit de citer dans l’opus : une évocation de l’homosexualité somme toute très rare chez Disney, reprise pourtant quelques années plus tard, et de façon bien plus intelligente et drôle, dans Le Dragon Récalcitrant...

Enfin, le personnage de Neptune est un archétype Disney des années 30 : celui du vieil homme au nez rouge et à la barbe blanche représenté dans de nombreux cartoons du label comme L'Atelier du Père Noël, L'Arche du Père Noé ou L'Arbre de Noël. Neptune, en tant que tel, reviendra d’ailleurs dans de courtes scènes dans le court-métrage de 1936, De l'Autre Côté du Miroir issu de la série Mickey Mouse et dans le Grand Classique de 1945, Les Trois Caballeros...

Par l’utilisation faite de la couleur et le climat qui y règne, Le Roi Neptune est un cartoon assurément ambitieux et remarquable : seule l'apparence des sirènes y est finalement décevante.

L'équipe du film

1901 • 1966
Producteur

L'édition vidéo

Le court-métrage est sorti, en DVD Zone 1, dans le volume Plus de Silly Symphonies de la collection des Walt Disney Treasures.

Il est également disponible en DVD Zone 2 dans la compilation Contes & légendes - Volume 4 : Le lièvre et la tortue et autres contes.