L'Agenda de Donald

L'Agenda de Donald
L'affiche
Titre original :
Donald's Diary
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 5 mars 1954
Série :
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Jack Kinney
Durée :
7 minutes

Le synopsis

Dans son journal intime, Donald raconte son mariage chaotique avec Daisy...

La critique

rédigée par
★★★★

L'Agenda de Donald marque, en dehors de ses apparitions dans Le Noël de Mickey, Qui veut la Peau de Roger Rabbit et Fantasia 2000, le dernier rôle de Daisy dans un cartoon au cinéma.

Daisy est apparue le 9 janvier 1937 dans le dessin animé Don Donald. Pour sa première apparition, elle se dénomme Donna et est censée être l'alter égo de Minnie, version canard. Très vite, dès son deuxième cartoon, L'Entreprenant Mr Duck en 1940, elle prend son nom définitif, Daisy. Son personnage est finalement au générique de peu de courts-métrages : douze au total, autant dire bien moins que Riri, Fifi, Loulou ou que Tic & Tac. Outre sa faible présence qui la pénalise, ses traits de caractère mouvants rendent le processus d'addiction du grand public à son endroit, plus difficile. Car s'il y a bien un personnage schizophrène chez Disney, c'est bien Daisy ! Même sa voix change d'un cartoon à l'autre. Et il ne s'agit pas là de sa seule intonation mais carrément de sa diction. Elle peut ainsi, d'une part, disposer d'une voix de canard à la Donald, incompréhensible et bien plus colérique que son cher et tendre et, d'autre part, prendre une déclamation suave et sexy lui donnant des faux airs de vamp manipulatrice... La seule chose qui finalement ne varie pas dans les cartoons où Daisy apparait est sa grande difficulté à convoler avec Donald : tous les obstacles possibles et imaginables se mettent, en effet, constamment, en travers de sa route.
Si le grand écran ne l'a pas très bien servie, Daisy se rattrape plutôt bien en bande dessinée où sa présence est, il est vrai, plus importante. Il convient cependant de reconnaitre que son personnage, contrairement à d'autres, y demeure somme toute très linéaire et évolue peu. En fait, dans l'esprit du public, comme dans celle des artistes Disney, Daisy n'est qu'un personnage secondaire dont l'histoire d'amour avec Donald est anecdotique, se situant ainsi à des années lumières de l'intensité de celle de Mickey et Minnie.

L'Agenda de Donald est d'ailleurs une conclusion bien cynique de la carrière de Daisy. Il a, en effet, tendance à clamer tout haut, ce que tout le monde pense tout bas. Et le vrai tour de force consiste à le faire dire par Donald ! Ce cartoon est ainsi très peu conventionnel. Appliquant les directives d'un livre au titre évocateur « Comment trouver un mari », Daisy y passe pour un nymphomane prête à tout pour se trouver un homme (un canard). Elle utilise ainsi toutes les ficelles de la drague (robe sexy, parfum, mouchoir qui tombe, etc.) pour attirer l'attention de son "futur". De nombreuses scènes sont, à ce titre, savoureuses à l'image de celle où Daisy emmène son amoureux à côté d'un arbre pour y inscrire leurs initiales. De l'autre côté du tronc, apparait alors pas moins d'une dizaine de noms masculins (en réalité des diminutifs d'artistes de Disney ; par exemple, Jack pour le réalisateur Jack Kinney) !

La conclusion du cartoon vaut également son pesant d'or. Donald rêve, en effet, de sa vie future avec Daisy et imagine un enfer conjugal au point qu'une fois réveillé, il s'enrôle dans la Légion Etrangère ! L'humour pratiqué ici est, à l'époque, politiquement incorrect puisqu'il dresse le portrait du mariage en l'assimilant à une prison, bien éloigné du discours officiel prônant les vertus du couple et de la famille. En faisant le choix du célibat, Donald prend des airs de paria, d'autant plus qu'il choisit de quitter le pays ! A y regarder de plus prés - la cause de cette désertion étant Daisy - cette dernière apparait dans son tout dernier cartoon comme une vraie plaie. Curieuse façon de terminer sa carrière !

Rien d'étonnant dès lors à voir les studios Disney tenter par tous les moyens de faire oublier les péripéties de L'Agenda de Donald. Alors même qu'elle a été plaquée par Donald, Daisy restera, en effet, toujours sa compagne officielle.

Au final, L'Agenda de Donald est un cartoon savoureux. Non seulement il est intrinsèquement drôle mais arbore un côté corrosif dont peu de cartoons Disney peuvent se targuer.

Les personnages

1934
Cinéma

L'équipe du film

1901 • 1966
Producteur

L'édition vidéo

Jaquette L'Agenda de Donald
Jaquette L'Agenda de Donald
Disponibilité

• DVD Zone 1, dans le volume Donald : De A à Z - Volume 4 de la collection des Walt Disney Treasures,

• DVD Zone 1 dans la compilation Best Pals: Donald and Daisy.