Donald Visite le Grand Canyon

Donald Visite le Grand Canyon
L'écran titre
Titre original :
Grand Canyonscope
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 23 décembre 1954
Série :
Genre :
Animation 2D
Cinémascope
Réalisation :
Charles Nichols
Durée :
7 minutes

Le synopsis

Donald, touriste dans le Grand Canyon, ne peut s'empêcher de troubler la beauté des lieux...

La critique

rédigée par
★★★★

Le Ranger J.Audubon Woodlore est un personnage Disney qui apparait tardivement, presque fortuitement, en 1954, dans le cartoon Grin and Bear it (Donald Visite le Parc de Brownstone) où il rejoint, pour l'occasion Donald et Humphrey en qualité de gardien en chef du parc Brownstone. Il revient un an plus tard, en 1955, auprès de ses deux acolytes dans Beezy Bear (Donald et les Abeilles) puis abandonne, en 1956, dans Hooked Bear et In the bag, le canard irascible pour simplement partager la vedette avec Humphrey. En tout et pour tout, il n'existe qu'un seul cartoon où le Ranger n'est pas accompagné de son ours pataud favori, Grand Canyonscope (Donald Visite le Grand Canyon) en 1954 ; il y délaisse d'ailleurs aussi sa qualité de responsable du parc de Brownstone...

L'apparition du personnage du Ranger au milieu des années 50 s'inscrit dans la mode de l'époque qui voit les américains, enfin libérés des affres de l'après-guerre, se prendre de passion pour leurs grands parcs nationaux. Le Ranger J.Audubon Woodlore est, alors, immédiatement reconnaissable entre mille. Il doit sa voix à Bill Thompson, très connu non seulement pour ses prestations pour Droopy chez MGM mais aussi chez Disney où il assume plusieurs personnages emblématiques dont le lapin Blanc dans Alice au Pays des Merveilles, le roi Hubert dans La Belle au Bois Dormant ou Monsieur Mouche dans Peter Pan.
Au même titre qu'Humphrey, le Ranger J.Audubon Woodlore paye cher sa naissance tardive dans la galaxie Disney. La fin des cartoons est, il est vrai, trop proche pour lui permettre de développer une véritable carrière. Il tire ainsi trés vite sa révérence. Il revient toutefois sur la pointe des pieds, délaissant le cinéma pour la télévision, dans l'émission Walt Disney's Wonderful World of Color pour quelques compilations et shows éducatifs. C'est d'ailleurs dans l'épisode du 13 novembre 1966 Ranger’s Guide to Nature que Walt Disney lui donne son nom définitif, n'ayant jamais été véritablement dénommé dans les cartoons cinéma. Il apparait également dans The Ranger of Brownstone (17 mars 1968), Nature’s Charter Tours (20 avril 1968) et Nature’s Better Built Homes (2 mars 1969).

La grande particularité de Donald Visite le Grand Canyon est d'abord et avant tout d'avoir été tourné en Cinémascope.
Le Cinémascope est un procédé qui consiste à anamorphoser (comprimer) l'image à la prise de vue, pour la désanamorphoser à la projection. Le dispositif optique est basé sur celui de l'Hypergonar, inventé en 1927 par le français Henri Chrétien. Il s'agit principalement d'une lentille cylindrique placée devant l'objectif primaire, sphérique.
En 1953, Hollywood, qui tremble devant la démocratisation de la télévision soupçonnée des pires conséquences, et notamment la disparition pure et simple de l'industrie cinématographique cherche, en effet, tous les moyens pour retenir le public dans les salles ; l'innovation technique étant le premier d'entre eux. Le format Cinémascope et la projection en 3-D inaugurent d'ailleurs l'offensive commerciale.
La 20th Century Fox conclut dès 1953 un accord avec l'inventeur du procédé, Henri Chrétien, et présente la même année (le 16 septembre 1953) le premier film tourné en Cinémascope, La Tunique (The Robe) d'Henry Koster. Les studios Disney obtiennent dans la foulée une licence de la Fox pour utiliser le format. Walt Disney est donc le premier à proposer un cartoon en Cinémascope avec Toot, Whistle, Plunk and Boom (Les Instruments de Musique) présenté le 10 novembre 1953. L'année suivante, il signe deux autres œuvres sous ce format ;  son premier film "live", 20 000 lieues sous les mers et son deuxième cartoon - mais le premier à proposer une star maison dans ce format, Donald - Grand Canyonscope (Donald Visite le Grand Canyon). Tous deux sortent le 23 décembre 1954. L'année suivante, Walt Disney présente avec La Belle et le Clochard, le premier long-métrage d'animation en écran large.

A partir de Donald Visite le Grand Canyon sorti en 1954 et ce jusqu'en 1956, Disney filme la grande majorité de ses cartoons au format Cinémascope. Bearly Asleep fait bien sûr partie du lot. Pourtant, le procédé ne va pas sans poser certains problèmes. Toutes les salles de cinéma ne sont pas, en effet, équipées pour diffuser ce genre d'écran large. Or, comme la technique consistant à adapter un film Cinémascope en film normal n'est pas encore mise au point, les studios Disney se voient obligés de filmer leurs cartoons deux fois. Cela nécessite ainsi deux jeux de décors, l'animation pouvant être indifféremment utilisées. Parfois, l'incidence des deux technologies va jusqu'au dialogue ! Dans Donald Visite le Grand Canyon, par exemple, le Ranger demande, dans la version large, aux touristes de s'espacer car c'est du Cinémascope alors que dans la version normale, il justifie sa requête par les larges espaces du Grand Canyon. Pour en rajouter à la confusion, les différentes versions ne sont pas distribuées par le même studio. En 1953, RKO perd, en effet, les droits des films Disney suite à son refus de sortir, Le Désert Vivant, le premier long-métrage des True-Life Adventures. Walt Disney, exaspéré par ce manque de clairvoyance, crée il est vrai son propre réseau de distribution, Buena Vista. Pour autant, le contrat liant Disney et RKO ne se terminant réellement qu'en 1956, ce dernier continue de distribuer de 1953 à 1956 des cartoons ou des compilations. A tour de rôle, Buena Vista et RKO se chargent donc, soit des cartoons tournés en Cinémascope, soit de leurs pendants en version normale. Il faut ainsi créer deux écrans titres différents pour chaque distributeur, et ce, jusqu'à la fin du contrat de RKO.
Ces péripéties rendent les courts-métrages animés plus chers encore et précipitent un peu plus la décision d'en réduire la production de masse... Jusqu'à leur arrêt quasi-définitif, à partir de 1956.

Donald Visite le Grand Canyon est, à n'en pas douter, un superbe cartoon de Donald, assurément au mieux de sa forme dans ce qui restera sa meilleure période, les années 50.
L'animation est simplement superbe, en particulier les décors dus au talentueux Eyvind Earle, dont le travail se fera remarquer plus encore, cinq ans aprés, dans La Belle au Bois Dormant.
L'action et les gags fusent, les interactions entre Donald, le Ranger et le lion étant absolument hilarantes. Donald en touriste grossier est, en outre, à mourir de rire...

Donald Visite le Grand Canyon est un condensé de bonne humeur superbement réalisé et magnifié par le format Cinémascope.

Les personnages

1934
Cinéma
1950
Cinéma

L'équipe du film

1916 • 2000
Artiste
1901 • 1966
Producteur

L'édition vidéo

Le court-métrage est sorti, en DVD Zone 1, dans le volume  Donald : De A à Z - Volume 4 de la collection des Walt Disney Treasures.

Il est également disponible en DVD Zone 1, en bonus du film, 20 000 lieues sous les mers.