Chasse Gardée

Chasse Gardée
L'affiche
Titre original :
No Hunting
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 14 janvier 1955
Série :
Genre :
Animation 2D
Cinémascope
Réalisation :
Jack Hannah
Durée :
7 minutes

Le synopsis

L'esprit du grand-père de Donald lui apprend à chasser...

La critique

rédigée par
★★★★

Chasse Gardée est le neuvième (et dernier) cartoon de Donald à être nominé pour l'Oscar du Meilleur Court-Métrage. Filmé en Cinémascope, il est considéré, par beaucoup de spécialistes, comme le meilleur court-métrage réalisé par le prolifique réalisateur du canard, Jack Hannah.

Chasse Gardée est donc exceptionnel à plus d'un titre. Tout d'abord, il présente un nouveau personnage de la famille de Donald : son Grand-Père. Chasseur invétéré, plutôt maladroit, sauvage et brut de décoffrage, il n’a rien à voir, dans sa définition, avec son petit-fils qui, au contraire de lui, est plus rangé, citadin et prompt à se faire dorloter. Pour mieux marquer cette écart radical dans la conception de la vie et les centres d'intérêt, l’esprit de l’ainé quitte le tableau le représentant lors d'une scène de chasse et prend possession du corps de son petit-fils, transformant bien vite Donald en un personnage de rustre campagnard. Perdant l’une de ses caractéristiques principales - sa voix -, il apparait ainsi clairement possédé et doit, dès lors, être pardonné de tous les méfaits qu’il commet sous l’emprise de son grand-père...

Il faut dire que Chasse Gardée se rapproche plus de la folie des Tex Avery ou de celle des How To de Dingo, que de l'ambiance habituelle de la série des Donald Duck. Ainsi, ici, ce n'est pas le tempérament de Donald qui amène l'humour mais bien la dénonciation d'un "sport" dont la pratique est menée à l'extrême. Le cartoon appuie de la sorte là où ça fait mal et caricature la chasse en montrant des adeptes tirant sur tout ce qui bouge, plus dangereux pour eux-mêmes ou leurs semblables que pour les animaux qu’ils poursuivent. Le carnage est alors total, aboutissant à l’anéantissement de l'environnement du cartoon réduit à l’état de champ de guerre au point de faire intervenir des chars ! L’outrance est telle qu’elle fait sombrer l’ensemble dans une représentation somme toute excessive : elle n’est pourtant le fruit que d’un souvenir d’enfance de Jack Hannah lui-même qui avoue d'ailleurs avoir mal vécu, enfant, les parties de chasse avec son père.

Si la dénonciation de la chasse n’est pas forcément menée avec grande subtilité, le cartoon distille, ça et là, quelques pointes d'humour particulièrement savoureuses grâce, notamment, au personnage du grand-père. Une des scènes les plus drôles consiste ainsi à montrer le vieux canard, grimé avec des bois de cerfs, au prise avec un élan énamouré, dont la voix – pour la petite histoire – est faite par Jack Hannah lui-même ! Autre clin d'œil amusant : l'apparition de Bambi et de sa mère, au bord de la rivière. Elle explique alors au faon qu’il leur faut partir au motif que les hommes sont là, non pour la dangerosité qu’ils représentent (l’argument originel du Grand Classique de 1941) mais en raison de leurs propensions à polluer ; un thème qui reste terriblement d’actualité, quelques soixante ans plus tard...

Excellent cartoon malgré un humour sans doute trop rude pour son label, Chasse Gardée reste aujourd’hui l’unique apparition audiovisuelle du grand-père de Donald !

A noter :
Chasse Gardée comporte une petite incohérence dans la généalogie de Donald Duck entre celle de sa carrière animée et celle de la bande dessinée. En effet, s’il s’agit là véritablement de son grand-père, deux problèmes majeurs se posent. Cela ne peut pas être son grand-père maternel, puisque le père de Picsou habite en Ecosse (Donald étant le fils de la sœur du richissime canard). Cela ne peut pas être non plus son grand-père paternel car cela reviendrait à dire que Grand-Mère Donald est sa femme. Or Don Rosa dans son arbre généalogique ne reprend pas ce personnage. Il ne lui donne pas la même apparence ; le nomme (Humperdink Duck, Joseph Duck en français) alors qu’il est anonyme dans le cartoon ; en fait un fermier et non un trappeur et enfin l’imagine décédé (Grand-Mère Donald étant veuve dans les bandes dessinées !) Compte tenu de ces éléments, une option plus crédible est dès lors envisageable : ce grand-père peut être en réalité, l'arrière grand-père de Donald ; « grand-père » étant un raccourci généralement admis. Dernière possibilité, la plus simple : Don Rosa a préféré ignorer ce cartoon dans la construction de son fameux arbre généalogique...

Les personnages

1934
Cinéma

L'équipe du film

1901 • 1966
Producteur

L'édition vidéo

Le court-métrage est sorti, en DVD Zone 1, dans le volume Donald : De A à Z - Volume 4 de la collection des Walt Disney Treasures.