Winnie l'Ourson
et Une Sacrée Journée pour Bourriquet

Winnie l'Ourson et Une Sacrée Journée pour Bourriquet
L'affiche
Titre original :
Winnie the Pooh and a day for Eeyore
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 11 mars 1983
Série :
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Rick Reinert
Musique :
Steve Zuckerman
Durée :
25 minutes

Le synopsis

Les habitants de la Forêt des Rêves Bleus organisent au pied levée l'anniversaire de Bourriquet...

La critique

rédigée par
★★★

Winnie l'Ourson et une Sacrée Journée pour Bourriquet est le quatrième et dernier moyen-métrage des aventures du petit ourson sur grand écran. Après l'anthologie des trois premiers moyens-métrage formant le 22ème grand classique d'animation des studios Disney, Les aventures de Winnie l'Ourson, les habitants de la Forêt des Rêves Bleus reviennent donc dans un nouvel épisode. Et tant pis si l'opus précédent semblait devoir mettre un terme à leurs aventures avec un Jean-Christophe se décidant à apprendre à grandir ! Si définitive soit elle, la conclusion ne résiste pas, en effet, bien longtemps aux exigences du tiroir-caisse de la Walt Disney Company, désireuse de faire vivre l'ourson le plus rentable de son catalogue.

Rien d'étonnant dès lors à voir les scénaristes maison se pencher sur de nouvelles aventures, sans trop de mal d'ailleurs tant l'univers de Winnie est riche. Winnie l'Ourson et une Sacrée Journée pour Bourriquet, adaptant deux histoires de l'auteur A.A. Milne, se concentre ainsi sur Bourriquet, l'âne dépressif.  Ce dernier fête, il est vrai, son anniversaire (In which Eeyore has a birthcay and gets two presents) puis participe à un jeu inventé par Winnie (Pooh invents a new game and Eeyore joins in).
Malgré une accroche intéressante, le nouvel opus rencontre au final bien moins de succès que ses prédécesseurs. Il souffre, d'abord, d'une animation approximative, due non pas à Disney mais à Rick Reinert Productions. Il est, ensuite, pénalisé par un casting inédit, sans doute mal inspiré, se passant du narrateur original, Sebastian Cabot, tout comme de la voix première de Winnie, Sterling Holloway. Le public américain s'en trouve, alors, vite déstabilisé. Le spectateur français, qui retrouve, lui, un doublage conforme, ne réserve pas meilleur accueil au moyen-métrage. Pourtant sollicité sur grand écran puis sur le marché de la vidéo locative, il n'en fait pas, il est vrai, véritablement son chouchou. Le film est ainsi resté longtemps peu connu du grand public jusqu'à sa réédition salutaire dans les bonus du DVD du long-métrage, Les aventures de Winnie l'Ourson.

Winnie l'Ourson et une Sacrée Journée pour Bourriquet se doit d'être réhabilité tant il bénéficie d'autant de charme que ses prédécesseurs.

A noter :
Aux Etats-Unis, le moyen-métrage a été diffusé en première partie d'une ressortie de Merlin l'enchanteur.

L'édition vidéo

Le court-métrage est sorti, en DVD Zone 1 et en DVD Zone 2, en bonus du long-métrage Les aventures de Winnie l'Ourson.