Ça C'est le Bouquet
L'écran titre
Titre original :
Petal to the Metal
Production :
Disney Television Animation
Date de sortie USA :
Le 7 août 1992
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
David Block
Musique :
Mark Watters
Durée :
7 minutes

Le synopsis

Bonkers doit livrer des fleurs en cinq minutes...

La critique

rédigée par
★★★

Ça C'est le Bouquet est un cartoon produit par Walt Disney Television Animation et animé en France, aux feus studios de Disney à Montreuil.

Bien décidés à surfer sur le succès de Qui Veut la Peau de Roger Rabbit, les studios Disney créent dans la foulée un personnage de télévision (Bonkers) dont la vie est proche de celle du fameux lapin, à quelques nuances près. Il partage ainsi avec lui un gout pour la folie au moins égal, travaille dans un studio de Toon (il est d'abord acteur puis policier) et évolue également en dehors des plateaux de cinéma.
Sa carrière comme son processus de création n'ont pas été - c'est un euphémisme ! - un long fleuve tranquille... Sa toute première apparition sur le petit écran se fait ainsi dans la série, Raw Toonage. Elle a la double particularité d'être totalement inconnue du public français, n'ayant jamais été diffusée dans l'hexagone et d'être oubliée des téléspectateurs américains qui l'ont rejetée en bloc. Et pour cause ! Sa gestation comme sa programmation sont ubuesques. Dans l'espoir d'attirer une tranche d'âge différente de celle habituellement conquise par leurs séries animées, les studios Disney décident, en fait, de proposer sur CBS dans la case horaire du samedi matin, Raw Toonage. Les bandes annonces promotionnelles positionnent directement le programme comme détonnant, empruntant un ton radicalement différent de celui caractérisant Disney. La série débarque ainsi le 19 septembre 1992 et se poursuit jusqu'au 5 décembre 1992. Le public, curieux dans un premier temps, déserte la chaine au fil des semaines, dans des proportions impressionnantes. L'échec est retentissant. Seuls douze épisodes sont produits au total ; le treizième prévu étant purement et simplement annulé.
La série prend, en réalité, des airs d'ovni dans le catalogue Disney. Elle s'articule en trois segments, l'ensemble étant présenté par un personnage emblématique ou non du studio (Dingo, Picsou, Bonkers, Donald Dingue...). Les trois séquences sont autant de miniséries. La première, Totally Tasteless Videos, est une parodie de séries télé ; la seconde, Marsupilami, est la première adaptation télé du fameux personnage de Franquin ; la troisième et dernière He's Bonkers, met, quant à elle, Bonkers, le toon marchant dans les traces de Qui Veut la Peau de Roger Rabbit, à l'affiche de différents rôles.

L'arrêt brutal de Raw Toonage ne décourage pas complètement Disney. Le studio estime en effet, que deux personnages offrent un joli potentiel : Marsupilami et Bonkers. Chacun d'eux accède donc à sa propre série, recyclant pour l'occasion les épisodes diffusés originairement dans Raw Toonage. Marsupilami ne transformera pas l'essai : ses aventures s'arrêtent au bout de seulement 13 épisodes (diffusés du 18 septembre 1993 au 11 décembre 1993 toujours sur CBS) ; Bonkers affiche, lui, un bien meilleur bilan avec un total de 65 épisodes.

La série Bonkers était en réalité déjà en préparation quand il fut décidé de créer la minisérie He's Bonkers en vue de l'inclure dans Raw Toonage. L'idée est alors de proposer dans cette dernière les cartoons dans lesquels le toon Bonkers est censé avoir tourné "virtuellement", dans son studio d'animation, avant de se faire virer et d'obtenir un job dans la police où il devient le partenaire d'un inspecteur humain. C'est d'ailleurs cette "deuxième vie" qui se voit traitée dans la série autonome Bonkers.

Sa production est chaotique. Elle possède ainsi deux parties distinctes sans grand rapport entre elles : même l'apparence du personnage principal change ! Chronologiquement, les 42 premiers épisodes proposent, en effet, les aventures de Bonkers avec son partenaire humain Lucky Piquel tandis que les 19 restants voient Bonkers faire équipe avec Miranda Wright. Sauf que... Les 19 épisodes ont été produits avant les 42 - qui plus est : par une équipe différente ! En outre, l'aspect du personnage Bonkers est plus proche de Raw Toonage dans la partie de Miranda alors que son apparence change subtilement dans la partie de Lucky.
Ces atermoiements plombent finalement l'aura de la série qui, si elle se maintient en diffusion du 4 septembre 1993 au 23 février 1994, n'en reste pas moins vite délaissée par le public.

Pour en rajouter à la confusion, Bonkers est proposé pour la première fois au public par le biais d'un court-métrage, prévu pour le cinéma, Ça C'est le Bouquet. Il est inclus par la suite à un épisode de la série Bonkers et jumelé avec d'autres de Raw Toonage. Il présente, en outre, la particularité d'être le premier cartoon à ne pas être produit par Walt Disney Animation Studios mais par sa filiale télévisée Walt Disney Television Animation ; ce qui ne l'empêche pas d'avoir les honneurs du grand écran, en première partie du film Touchstone, Ninja Kids.

Cousin germain de Qui Veut la Peau de Roger Rabbit, Ça C'est le Bouquet n'en arrive bien sûr pas à la cheville. Il n'empêche ! Séduisant, bénéficiant, ça et là, de purs moments délirants - la scène du chauffeur de taxi est ainsi savoureuse -, il mérite assurément d'être vu.

L'édition vidéo

Le cartoon n'est édité, à l'heure actuelle, sur aucun support.