Off His Rockers
L'écran titre
Titre original :
Off His Rockers
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 17 juillet 1992
Série :
Genre :
Animation 2D / Animation 3D
Réalisation :
Barry Cook
Musique :
Bruce Broughton
Durée :
5 minutes

Le synopsis

Un cheval de bois désespère de ne pas parvenir à attirer l'attention de son propriétaire, un petit garçon qui ne joue plus avec lui depuis qu'il a une console de jeux vidéos…

La critique

rédigée par
★★★

Petit cartoon expérimental, produit au sein des studios d'animation Disney d'Orlando, fermés depuis 2004, Off His Rockers, passé complètement inaperçu lors de sa sortie, est maintenu depuis aux oubliettes. Présenté en première partie des séances cinéma de Chérie, J'ai Agrandi le Bébé puis en bonus du laser-disc du même film, il est en effet pour ainsi dire black-listé.

Ce traitement apparait aujourd'hui bien injuste.
Son réalisateur, d'abord, n'est autre que Barry Cook connu pour un cartoon sorti, l'année suivante, Panique au Pique-nique, mettant en vedette Roger Rabbitt, mais aussi et surtout sa coréalisation de Mulan.
Sa qualité artistique, ensuite, n'est pas en reste. Au contraire même. Off His Rockers est, il est vrai, un mélange réussi d'animation 2D et  3D, une véritable prouesse à l'époque. Le décor et le cheval sont ainsi animés par ordinateur tandis que le petit garçon reste lui en animation traditionnelle. La surprise vient d'ailleurs moins de la présence de la 3D que de sa proportion dans l'œuvre et de son incroyable qualité ! Elle est visiblement aussi convaincante, si ce n'est plus, que celle des cartoons intégralement 3D sortis par un certain studio Pixar à la fin des années 80. Pire, Off His Rockers livre un scénario dont le "à naître" Toy Story semble tout droit inspiré : un jouet "vivant" lutte pour entretenir sa relation privilégiée avec un petit garçon.

Alors, pourquoi interdire à Off His Rockers les feux de la rampe ? Le cartoon est, en fait, à l'époque gênant à plus d'un titre pour les studios d'animation Disney. Il ressemble d'abord trop à Toy Story et pourrait alors faire de l'ombre à cette nouvelle production sur le thème d'une histoire, déjà vue, déjà traitée. Ensuite, malgré son budget ridicule, le rendu final est incroyable. L'idée d'avoir maintenu le petit garçon en 2D rend en effet l'animation du cartoon extrêmement cohérente et crédible, là où les humains en 3D de Toy Story sont encore perfectibles. D'ailleurs, en comparant les deux œuvres de nos jours, le cartoon parait moins daté que le long-métrage. Enfin, qui sait si les studios Disney n'auraient pas, avec lui, fini par se convaincre qu'ils étaient tout à fait capables de prendre seuls le virage de la technologie 3D sans passer par l'étape Pixar ? Off His Rockers contient à l'époque en lui tous les éléments d'une mutinerie artistique et économique que la Direction d'alors, menée par Michael Eisner, ne voyait pas d'un bon œil, déjà convaincue qu'elle était de la pertinence de la joint-venture avec Pixar...

Cartoon étonnant tant par ses qualités intrinsèques que son parcours dans le catalogue Disney, Off His Rockers mérite presque d'obtenir le statut de réfugié politique dans le monde de l'animation. Et si les fans français lançaient la mobilisation pour sa réhabilitation ?

L'équipe du film

1961 • 2015
Artiste de Layout

L'édition vidéo

Le cartoon n'est édité, à l'heure actuelle, sur aucun support.