Lutins d'Élite : Mission Noël
L'affiche
Titre original :
Prep & Landing
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 8 décembre 2009
Genre :
Animation 3D
Réalisation :
Kevin Deters
Stevie Wermers-Skelton
Durée :
25 minutes

Le synopsis

Noël est une période d'effervescence bienveillante pour les Lutins qui assistent le Père-Noël dans la préparation de sa tournée annuelle. Pourtant, parmi eux, Wayne a bien du mal à trouver la motivation pour travailler. Non seulement privé de promotion, il se voit, en effet, également cette année, contraint de former un débutant maladroit au balisage de la piste d'atterrissage du traineau légendaire. Quand, en plus, une terrible tempête menace son secteur de distribution, il a vraiment de quoi désespérer de son sort...

La critique

rédigée par
★★★

Lutins d'Élite : Mission Noël est un moyen-métrage particulier dans la mesure où il est le deuxième à être produit par Walt Disney Animation Studios pour la télévision, après Footmania pour Dingo.

A l'origine, il s'agit d'une idée de Chris Williams, le réalisateur de Volt, Star Malgré Lui. A la faveur d'une rencontre avec John Lasseter, au lendemain de son annonce de réouverture du département "Court-Métrage" au sein des Walt Disney Animation Studios, le jeune réalisateur propose, en effet, trois projets dont deux sont finalement retenus : le premier aboutit à Glago's Guest, un court-métrage diffusé dans des circuits limités en 2008 tandis que le second sert de base à Lutins d'Élite : Mission Noël.

Envisagé donc un temps en simple court-métrage, Lutins d'Élite : Mission Noël se voit, par la ferveur de John Lasseter, le nouveau chef des départements Animation de Disney et Pixar, bien vite invité à changer de format. Le remuant patron des studios adore, en effet, la période de Noël et reste devant l'Eternel un grand fan des moyens-métrages spéciaux, diffusés à la télévision dans les années 60. Il avait d'ailleurs envisagé, au début la décennie 90, d'en signer lui-même un : A Tin Toy Christmas, basé sur Noël et suite de son court-métrage Tin Toy. Il pensait déjà à l'époque que la fabrication d'un moyen-métrage prévu pour la télévision constituait une bonne transition, dans un cursus de réalisateur, après les courts-métrages, et avant de passer à l'élaboration, forcément éprouvante, d'un long-métrage. Jeffrey Katzenberg, alors directeur des studios d'animation Disney (devenu par la suite créateur de Dreamworks Animation), ne partage pas son avis. Souhaitant voir Pixar se lancer directement dans un long-métrage, il exige, en effet, d'utiliser le scénario disponible dans cette optique ; Toy Story est ainsi mis sur les rails...

Désormais libre de ses décisions, John Lasseter reprend donc sa première idée. Il saute sur l'occasion apportée par Chris Williams et fait développer l'idée d'un moyen-métrage de Noël. Il ne lui reste plus qu'à aller convaincre les responsables d'ABC... qui ne se font pas prier pour adouber le projet.

Malheureusement, entre-temps, Chris Williams n'est plus disponible pour s'occuper de son bébé. Il se concentre, depuis, sur un long-métrage qu'il a été invité à revisiter de fond en comble, Volt, Star Malgré Lui. La tâche étant immense, et les délais extrêmement courts, il se résigne donc à passer la main à Kevin Deters et Stevie Wermers-Skelton. Sous leur plume, Lutins d'Élite : Mission Noël densifie son scénario et adopte le format du moyen-métrage.

Tout entier consacrés à leur "fils adoptif", les deux animateurs travaillent ainsi d'arrache-pied pour livrer un produit à la hauteur des espérances de leurs initiateurs, Chris Williams et John Lasseter. Le bilan obtenu est vite remarquable. Outre des personnages attachants au possible et un ton résolument moderne, le moyen-métrage bénéficie, il est vrai, d'une animation digne du média cinéma. L'idée centrale de voir des Lutins préparer la piste d'atterrissage du traineau du Père Noël est, par ailleurs, tout simplement excellente. Elle permet, en effet, des tours de passe-passe jubilatoires, ouvrant la voie à de véritables numéros d'agents secrets équipés de gadgets détournés "façon Noël". Le crochet avec le câble rétractable caché dans un sucre d'orge ou le téléphone portable ressemblant à un pain d'épices ne peuvent, à l'évidence, qu'inspirer le respect !

Les personnages s'inscrivent d'ailleurs dans la même veine.
Wayne est ainsi un lutin, employé modèle désabusé. Au même poste depuis 227 ans au sein des Lutins d'Elites alors même qu'il se rêve Directeur de la Liste des Enfants Sages, il perd sa motivation quand il voit la promotion qu'il vise lui passer sous le nez au profit de son co-équipier. La scène où il se fait cajoler par l'enfant à qui il a malencontreusement révélé son existence atteint une belle intensité d'émotion.
Lanny, un lutin apprenti, est son parfait contraire. Imposé à Wayne en qualité de nouveau co-équipier, il se révèle être l'archétype du boulet maladroit dont l'envie de bien faire aboutit toujours à des catastrophes.
Magee est, quant à elle, la commandante en chef du quartier général de Noël, c'est-à-dire, l'atelier du Père Noël au Pôle Nord. Excitée et stressée, elle carbure au café dont elle ingurgite des quantités déraisonnables. Sa gestuelle est impressionnante de drôlerie.
A coté de ces personnages emblématiques, se retrouvent bien sûr des rôles secondaires, tout aussi réussis, à l'exemple des rênes ou de la secrétaire du Père Noël, Miss Nolly.

Si Le Noël de Mickey reste, pour la période de Noël, le moyen-métrage le plus magique de Disney, Lutins d'Élite : Mission Noël mérite amplement de le rejoindre sur le podium. Son animation 3D de qualité, ses personnages attachants et son ton résolument moderne lui offre, en effet, de sacrés atouts pour séduire petits et grands... Reste à savoir s'il résistera à l'épreuve du temps, car n'est pas Mickey qui veut !

L'édition vidéo

Jaquette Lutins d'Élite : Mission Noël
Jaquette Lutins d'Élite : Mission Noël
Editions DVD Video
Zone 1 Simple 2011
Zone 2 Simple 2011
Edition Blu-ray Disc
Zone A Simple Multizone 2012