Lutins d'Élite
Méchants Contre Gentils

Lutins d'Élite : Méchants Contre Gentils
L'affiche
Titre original :
Prep & Landing : Naughty vs. Nice
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 5 décembre 2011
Genre :
Animation 3D
Réalisation :
Kevin Deters
Stevie Wermers-Skelton
Durée :
22 minutes

Le synopsis

Un transmetteur, équipement électronique de pointe utilisé par une brigade spéciale de lutins, a été dérobé par un enfant « pas sage » au cours d’une mission à son domicile. Wayne et Lenny sont dépêchés sur place pour le récupérer...

La critique

rédigée par
★★★

Lutins d'Élite : Méchants Contre Gentils est un court-métrage, produit par Walt Disney Animation Studios pour la télévision, qui fait suite à Lutins d'Élite : Mission Noël.

Lutins d'Élite : Mission Noël, le premier "Special" de Noël destiné au petit écran a été un formidable succès pour le studio, et bien au delà de ses espérances. Non seulement, il a permis à ABC de réaliser un joli score d'audience mais son bouche-à-oreille très positif l'a fait remarquer des professionnels qui n'ont pas manqué de le récompenser. Il a ainsi gagné pas moins de quatre Emmy Awards dont le Meilleur Programme Animé (damant le pion cette année-là aux Simpsons et à South Park) mais également trois Emmy Awards en tant que récompense individuelle ; le premier pour William M. George III dans la catégorie des meilleurs décors, le second pour Andy Harkness soulignant la qualité de sa direction artistique et le dernier pour Joe Mateo et ses story-boards inspirés.

Devant ce succès, ABC prie les Walt Disney Animation Studios de proposer d'autres aventures de ces petits lutins dans le but avoué de construire autour, une franchise ; politique commerciale chère à Bob Iger, le PDG du groupe Disney. Il n'est d'ailleurs pas impossible qu'à terme tous les courts et moyens-métrages réalisés dans la collection se retrouvent réunis pour former un long-métrage, proposé cette fois-ci au cinéma, un peu à la façon des (Les) Aventures de Winnie l'Ourson. Les Walt Disney Animation Studios s'attèlent donc à un deuxième moyen-métrage, Lutins d'Élite : Méchants Contre Gentils, prévu pour Noël 2011. La même équipe est aux commandes : à savoir les réalisateurs, Kevin Deters et Stevie Wermers-Skelton, la productrice Dorothy McKim, et le producteur exécutif John Lasseter.

Il est extrêmement rare qu’une suite - qui plus est, une production prévue pour la télévision - soit aussi bonne que son originale. C’est pourtant le cas de Lutins d'Élite : Méchants Contre Gentils. Aussi riche, aussi drôle et même encore plus émouvant que son opus de référence, ce moyen-métrage est à l’évidence une franche réussite artistique. Les Walt Disney Animation Studios démontrent ainsi, avec lui et sous l’impulsion de John Lasseter, véritable faiseur de miracle, qu’ils sont revenus au sommet de leur art pour le plus grand bonheur du public.

Il faut dire que l’univers créé pour la saga est tellement riche que les possibilités de développement sont presqu’infinies. Les réalisateurs partent, en effet, du principe, qu’à chaque retrouvaille familiale durant les fêtes de fins d’années, il y a toujours des tensions qui apparaissent ici ou là. Ils choisissent donc d’introduire un nouveau personnage, Noel (en français dans la version originale !), jeune frère de Dwayne et légende au pays du Pôle Nord. Ils en profitent également pour approfondir un service entraperçu dans le premier volet : l’équipe chargée des enfants « pas sages ». Noel est dans ce contexte le champion de la brigade allant jusqu’à faire de l’ombre à son grand frère pour l’obtention du prix de l’Elfe de l’année.

Lutins d'Élite : Méchants Contre Gentils amène également son lot de gadgets et de visites du pays des lutins. L’auberge de la brigade des Méchants qui ressemble à s’y méprendre à un vieux bar mal famé est jouissive tout comme la ferme des serveurs du Pôle Nord dont le traitement est tout bonnement sublime. Représentée par de gigantesques sapins de Noël, elle est, en effet, le Q.G. de l’Informatique du Père Noël, placé sous la direction de Mr. Thistleton, le Steve Jobs des lutins. Le téléspectateurs se trouve décidément embarqué dans un univers si riche qu’il n’a qu’une seule envie : celle d’en découvrir encore et toujours plus !

Décors posés, Lutins d'Élite : Méchants Contre Gentils entreprend aussi d’amuser et d’émouvoir. Le personnage de Noel est dans cette optique fort sympathique avec des répliques cultes comme le « Bambi » qu’il lance à un renne bodybuildé. Sa relation avec son frère est également touchante et offre un final poignant à bien des égards. La force de la série se trouve d’ailleurs là : dans le capital-sympathie immense de ses personnages, et ce malgré un format réduit à vingt minutes, pas forcément idéal pour implanter une histoire et développer des personnalités.

Il n’empêche, le moyen-métrage ne s’épargne pas une ribambelle de clins d’œil particulièrement inspirés. Il y a d’abord les disneyens avec les caméos de Mickey ou de Nessie, le personnage du court-métrage La Ballade de Nessie mais aussi les références à d’autres films de Noël (un genre plébiscité aux Etats-Unis) avec, par exemple, une version CGI de Ralphie, le garçon de Christmas Story, un film de la MGM de 1983...

Malgré ses énormes qualités, Lutins d'Élite : Méchants Contre Gentils réalise lors de sa première diffusion sur ABC un score d’audience moyen de 7 millions de téléspectateurs, finissant deuxième sur sa tranche horaire (un résultat à comparer aux 12 millions de Lutins d'Élite : Mission Noël avec sa place de leader de la soirée). Il peut néanmoins être objecté pour sa défense que la case du lundi n’est pas forcément une bonne idée face à celle du mardi retenue il y a deux ans et que la concurrence a été, de fait, bien plus rude avec, en face, les sitcoms rouleau-compresseur de CBS : Mon Oncle Charlie, How I Met Your Mother et 2 Broke Girls. Que nenni ! Malgré ses résultats en demi-teinte, Disney réaffirme son envie de capitaliser sur les personnages : le studio veut en poursuivre les aventures afin de créer un rendez-vous régulier pour les fêtes de fin d’année et développer autour une véritable franchise.

Lutins d'Élite : Méchants Contre Gentils est aussi bon que la première aventure des lutins. Un joli univers se met ainsi en place autour de ses personnages dont la capacité à devenir une franchise pour Disney ne fait plus aucun doute. Les fans du label se réjouiront, quant à eux, de constater, que, pour une fois et depuis longtemps, l’innovation artistique vient des Walt Disney Animation Studios et non pas de leur frère hégémonique Pixar.

Opus idéal pour les fêtes de Noël, Lutins d'Élite : Méchants Contre Gentils est une superbe cadeau de Disney déposé au pied du sapin...

L'édition vidéo

Jaquette Lutins d'Élite : Méchants Contre Gentils
Jaquette Lutins d'Élite : Méchants Contre Gentils
Edition DVD Video
Zone 1 Simple 2012
Edition Blu-ray Disc
Zone A Simple Multizone 2012