Dingo Fait de la Gymnastique

Dingo Fait de la Gymnastique
L'affiche
Titre original :
Goofy Gymnastics
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 23 septembre 1949
Série :
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Jack Kinney
Durée :
6 minutes

Le synopsis

Dans la série des "how to", Dingo apprend aux spectateurs à faire de la gymnastique...

La critique

rédigée par
★★★★
Publiée le 02 juin 2016

Dingo Fait de la Gymnastique est surement un des cartoons sportifs de Dingo les plus connus avec Leçon de Ski et Dingo Champion Olympique.

En 1937, Dingo perd sa "voix" à la suite du départ de Pinto Colvig du studio de Mickey. Le personnage, privé un temps de ses vocalises originales, les retrouvera toutefois en 1941 à la faveur du retour de son doubleur initial, et ce, jusqu'au décès de ce dernier, en 1967. Dans l'intervalle, la technique de la narration, qui permet à Dingo de rester aphone, est plébiscitée. La compagnie de Mickey, bien décidée à sauver coûte que coûte son gaffeur attitré, contourne, en effet, la difficulté rencontrée en le mettant en scène dans des aventures commentées par voix-off. L'artiste John McLeish se voit ainsi chargé du commentaire audio de toutes les péripéties de Dingo. A l'origine, il pense participer à un programme éducatif et utilise donc un ton grave et sérieux. Se rendant compte de sa méprise, il entreprend de modifier son intonation afin de la rendre burlesque. Mais c'est sans compter sur l'intervention des réalisateurs qui le convainquent de revenir à sa prestation première, idéale pour instaurer un contraste hilarant entre le récit et la nature des images qui le supportent. La série des "How to..." est née. Le court-métrage Dingo Fait de L'Equitation, surprenant d'humour décapant, l'inaugure de façon magistrale. RKO Pictures, le distributeur exclusif de Disney à l'époque, trouve le cartoon tellement réussi qu'il décide de l'inclure dans le long-métrage, Le Dragon Récalcitrant, pensant qu'il toucherait ainsi un plus large public.

Dingo Fait de la Gymnastique est un cartoon de transition qui va faire passer Dingo de sportif émérite en représentant de l’américain moyen des années 50. Ici, il rentre dans son appartement en ville après une journée de travail quand le narrateur lui suggère de se mettre à la gymnastique. Il va alors proposer assurément un florilège de gags tous plus hilarants les uns que les autres… Le premier consiste à entendre le disque lui prodiguer les bon conseils faisant comme si tout se passait bien pour le sportif alors même qu’il est en total décalage avec ce qui se déroule pour le maladroit apprenti-gymnaste. Dingo commence donc la première activité physique : les haltères et là, c’est l’avalanche de gags à commencer par les ronds de sa tunique qui « sautent » au fur et à mesure que « l’athlète » se courbe sous l’effort. Parvenant finalement à soulever les poids qu’il rapproche trop l’un de l’autre, il se alors retrouve aimanté par eux. Au final, après maints efforts, Dingo parvient à placer l’haltère au-dessus de ses épaules quand une mouche se pose dessus et le déséquilibre. Le plancher cède et le malheureux dégringole avec ses haltères d’étage en étage.

Les autres gags du cartoon sont tout aussi drôles. A la barre fixe, Dingo demeure ainsi en appui sur ses jambes et ne fait que remonter la barre avec ses bras sans aucune espèce d'effort. L'étirement à l’élastique vaut lui-aussi son pesant d'or. D'abord, Dingo commence par s'emmêler avant de se retrouver propulsé par-delà sa fenêtre en brisant les carreaux jusqu’à l’appartement de l’immeuble en face. Décidément, il lui faudra souffrir pour être en forme.

Dingo Fait de la Gymnastique est un condensé de gags plus drôles les uns que les autres : plus de soixante ans plus tard, le cartoon n’a pas pris une ride !

L'équipe du film

1909 • 1985
Animateur
1901 • 1966
Producteur

L'édition vidéo

Le cartoon est disponible en DVD Zone 2 et en DVD Zone 1, dans le volume L'Intégrale de Dingo de la collection des Walt Disney Treasures, et en DVD Zone 2 et en DVD Zone 1 dans la compilation Mickey, les J.O. Rigolos.