Red's Dream

Red's Dream
L'écran titre
Titre original :
Red's Dream
Production :
Pixar Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 30 juillet 1987
Série :
Genre :
Animation 3D
Réalisation :
John Lasseter
Durée :
4 minutes

Le synopsis

Les rêves d'un petit monocycle...

La critique

rédigée par
★★

En 1987, l’activité principale de Pixar est la vente d'ordinateurs ; la création de courts-métrages d'animation ne représentant ainsi qu'un 1% des investissements. Mais comme c’est bien cette dernière qui ramène près 99% de visibilité à la société, Ed Catmull, tout juste un an après la sortie de Luxo Jr., (nominé aux Oscars), demande à ses équipes de remettre le couvert afin de promouvoir, via un nouveau cartoon 3D, le Pixar Image Computer, un nouvel ordinateur de design graphique.

Pour ce faire, John Lasseter travaille sur l'idée d'un clown jongleur ; William Reeves pense lui à créer une scène de rue de nuit sous la pluie et Eben Ostby veut, pour sa part, animer un monocycle... Au final, les trois décident de combiner leurs idées pour donner vie à Red's Dream. Le court-métrage est, dès lors, bien plus ambitieux techniquement que tout ce qui a été fait jusqu’à présent. Il signe même une première sur de nombreux points. Tout d'abord, c'est la première fois qu'un objet organique (ici le clown) est modélisé. Ensuite, la pluie et les jeux d'ombre et de lumière n'ont jamais été aussi bien restitués ; la scène de début n'ayant d’ailleurs pas pris une ride alors même qu’elle remonte au tout début de l'animation en images de synthèse ! Enfin, le monocycle est parfaitement animé et le rendu du jonglage de balles tout autant réaliste. En fait, seul le clown pêche réellement en raison des limites technologiques de l'époque. Bien que plus complexe techniquement que tout le reste, il a ainsi bien plus vieilli que le rendu général de Luxo Jr. dont il partage, pour l’anecdote, les motifs du ballon repris pour le tapis de son chapiteau. L’habitude de caméos inter-Pixar est prise...

Curieusement, plus que sa technique, Red's Dream surprend à l’époque par sa fin mélancolique. Car le monocycle finit par se réveiller et se découvre, non pas jongleur dans un cirque, mais remisé dans le coin des soldes d'un magasin de vélo. Et il semble y être depuis et pour longtemps...

Red's Dream a excessivement vieilli ; seul son début et sa fin résiste, en effet, encore à l’air du temps et ce, malgré ses prouesses techniques. Son intensité narrative reste, elle et en revanche, intacte...

L'édition vidéo

Le court-métrage est disponible dans La Collection des Courts-Métrages Pixar.