Tin Toy

Tin Toy
La jaquette
Titre original :
Tin Toy
Production :
Pixar Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 2 août 1988
Série :
Genre :
Animation 3D
Réalisation :
John Lasseter
Durée :
5 minutes

Le synopsis

Un jouet a peur de s'amuser avec un bébé...

La critique

rédigée par
★★★

L'origine de Tin Toy vient de John Lasseter lui-même. Le réalisateur tombe, en effet, un beau jour, sur un simple film familial réalisé par sa sœur avec son caméscope de salon et immortalisant une heure et demi de la vie de son fils, né quelques mois plutôt. Dans ce document eminemment personnel, le neveu de John Lasseter y apparait bien sûr totalement adorable... Ce qu’il ne sait pas en revanche, c’est qu’il offre au patron de Pixar une pure invitation à l’imagination. Son artiste d’oncle ne tarde pas ainsi à se mettre à la place des jouets. De ce point de vue saugrenu, le bébé n'est plus un être gentil tout plein mais un véritable monstre qu'il faut fuir pour ne pas être détruit ! Une des bonnes idées du cartoon en devenir se précise déjà : il convient de chercher à résoudre le mystère que toute famille avec des enfants en bas âge connait un jour : pourquoi les jouets se retrouvent-ils systématiquement sous les meubles de la maison ?

Dans ce contexte, Tin Toy est à l'animation 3D ce que La Déesse du Printemps est l'animation 2D : à savoir ; un banc d'essai pour animateurs cherchant à rendre crédible, à l’écran, l’image de personnages humains. Le bébé constitue ainsi la toute première apparition d’un humain, modélisée de façon réaliste, en animation 3D ; et ce, même si le résultat obtenu sur lui est loin d'être probant. Car, si certains plans sont convaincants, en particulier quand le petit monstre est assis et qu'il met à la bouche des jouets avant de les lancer ; d’autres en revanche sont consternants, notamment celui où il tombe sur le ventre. Sa couche est, il est vrai, tellement mal modélisée qu’elle donne l’impression que non seulement le bambin nage dedans mais qu’en plus, elle est dure comme de la pierre. Pire : face contre terre, le bébé flotte par rapport au sol !

Mais, fort heureusement, Tin Toy ne se résume pas qu’à ses râtés sur la représentation de l’humain. Certains de ses autres éléments sont, en effet et par ailleurs, bluffants.
Si les jouets dans leur ensemble sont plutôt bien faits, le Tin Toy est, lui, tout bonnement époustouflant. Parfaitement réussi, avec une texture crédible, il dispose également de mimiques terriblement touchantes. Ainsi, quand il décide de revenir réconforter le bébé qui pleure, le spectateur fond littéralement devant tant de gentillesse. Puis, quand le bambin s'intéresse plus à l'emballage qu'à lui même (chose que tout parent a pu remarquer au moins une fois !), il émeut son monde dans ses tentatives désespérées - et vaines ! - pour attirer de nouveau son attention...

Au coté de la belle réussite que constitue Tin Toy (le personnage), les textures, décors, tissus et autres poches en papier présents dans le cartoon sont impressionnants, d’autant que la somme de travail utilisée pour eux a été énorme à l'époque. Le cartoon est ainsi deux fois plus long que Red's Dream avec des défis techniques présents sur chacun des plans. Le personnel de Pixar a d’ailleurs été mis à contribution et du, bienveillamment, proposer un jouet destiné à faire partie de la population cachée sous le canapé. Ed Catmull, par exemple, s’est employé à modéliser un éléphant ; ce que tout le monde, y compris chez Pixar même, a considéré comme étant une pure folie de geek tellement le défi était complexe à l'époque !

Tin Toy est, à sa sortie, justement récompensé par un Oscar : le tout premier pour Pixar et le premier pour l'animation 3D ! Il fait de la sorte entrer cet art, somme toute nouveau, dans la cour des grands et fait germer une belle et grande idée qui donnera,sept ans plus tard... Toy Story !

Cartoon fondateur, révolutionnaire à l’époque mais daté aujourd’hui, Tin Toy est une pépite à connaitre et reconnaitre !

L'édition vidéo

Le court-métrage est sorti en bonus de l'édition DVD de Toy Story.

Il est également disponible dans La Collection des Courts-Métrages Pixar.