Les 500½ Miles de Radiator Springs

Cars Toon - Les 500½ Miles de Radiator Springs
L'écran titre
Titre original :
Cars Toon - The Radiator Springs 500½
Production :
Pixar Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 20 mai 2014
Genre :
Animation 3D
Réalisation :
Rob Gibbs
Scott Morse
Durée :
6 minutes

Le synopsis

Radiator Springs honore la mémoire de Stanley, le fondateur de la ville...

La critique

rédigée par
Publiée le 11 septembre 2014

Cars - Quatre Roues a décidément un parcours atypique dans le catalogue de Pixar. Malgré sa grande qualité, les critiques du monde entier se sont, en effet, montrées, à l'époque de sa sortie, plus que réservées à son égard tandis que le public, en dehors des Etats-Unis, l'a carrément boudé. La France, par exemple, l'a accueilli froidement lui offrant le rang peu glorieux de premier flop au box-office d'un film pixarien. Commençant sa carrière sous de mauvais auspices, il se rattrape toutefois par la suite. Déjà, Ratatouille ou WALL•E ont fait pire que lui sur le sol américain au regard de leurs recettes en salles. Ensuite, il remporte, auprès des critiques étrangères de Los Angeles, le prestigieux Golden Globe du meilleur film d'animation. Enfin, son édition DVD s'arrache en 2006 décrochant le titre de meilleure vente de l'année pour un long-métrage animé.

Et que dire du marchandisage autour de Cars - Quatre Roues ! Flash McQueen et ses amis de Radiator Spring sont, en deux temps, trois mouvements, devenus l'une des franchises les plus rentables des studios Disney. Aucun secteur (jouets, livres, jeux vidéos, habillement, accessoires...) n'échappe à l'engouement qu'ils suscitent, générant au passage des milliards de dollars de recettes pour l'Oncle Picsou.

Face à cette déferlante à retardement, la Walt Disney Company ne pouvait rester inerte. L'occasion est, en effet, trop belle pour elle qui s'efforce, par exemple avec La Fée Clochette de créer le même phénomène. Et quoi de mieux pour soutenir les ventes que de maintenir les personnages sur le devant de la scène. La synergie du groupe Disney se met alors en marche.

Déjà, la division des parcs à thèmes fait son œuvre. Outre la présence des personnages dans les différents resorts du monde entier, des attractions dédiées à Cars - Quatre Roues sont lancées. Les Walt Disney Studios à Paris inaugurent en 2008 une attraction à destination des plus jeunes, Cars Race Rally tandis que Disney California Adventure à Anaheim ouvre en 2012 un land entièrement dédié au film de John Lasseter regroupant pas moins de trois nouvelles attractions dont une E.Ticket. Ensuite, la division cinéma prend le relai et prépare pour le 24 juin 2011 une suite du film de référence pour les salles obscures, Cars 2.

Enfin, la branche télévision ferme le rang en offrant aux personnages la possibilité de débouler sur le petit écran. Une mini série télé - plus exactement trois petits courts-métrages sur le même thème - débarque conjointement sur Disney Channel, Toon Disney (un chaine fermée entre temps) et ABC Family aux USA mais aussi sur Disney Channel et Disney Cinemagic en France. Les épisodes prennent l'apparence de petits intermèdes de 2 à 3 minutes dans lesquels Martin raconte à Flash McQueen une fable sur sa vie passée.

L'année 2008 voit ainsi sortir trois premiers opus à la télévision et un au cinéma. 2009 se fait plus chiche avec un seul épisode, Martin Volant Non Identifié. En 2010, ce ne sont pas moins de quatre épisodes qui sortent sur les écrans ou presque : deux le sont à la télévision et deux directement en vidéo. Avec la sortie en vidéo de Cars 2 en 2011, un dixième opus est proposé. Le onzième opus, Martin Remonte le Temps, fête en grandes pompes l'ouverture du nouveau land de Disney California Aventure, Cars Land. Il s'agit également de la troisième production de Pixar Canada après Air Martin et Mini Buzz.

Jusqu'à Hoquet, Asticoté et Ça Tourne, les onze premiers Cars Toons sortent donc sous le sous titre de Martin se la Raconte. Le 22 mars 2013, pour la diffusion de Là-Haut sur Disney Channel USA, trois nouveaux opus sont alors proposés mais sous l’appellation inédite des (Les) Contes de Radiator Springs. Autre différence : les courts-métrages de cette « nouvelle série dans la série » sont vraiment courts puisqu’ils ne durent pas plus d'une minute trente, à peine moitié moins que le plus court des Martin se la Raconte. En revanche, ils sont, comme eux, produits au sein de Pixar Canada.

Les 500½ Miles de Radiator Springs fait donc, lui-aussi, partie de la série Les Contes de Radiator Springs mais se distingue de ses ainés sur deux aspects. Il est, en effet, d'une durée de six minutes, une des plus longues des Cars Toons, et se voit produit à Emeryville ; Pixar Canada ayant fermé ses portes entretemps. Il est signé de Rob Gibbs connu au sein du label pour avoir déjà co-réalisé de nombreux Cars Toons mais également travaillé sur les histoires de Toy Story 2 et Montres & Cie, le design de personnages sur Vacances à Hawaï et l'animation de Rebelle, Monstres Academy et Toy Story : Angoisse au Motel. Il est secondé ici par Scott Morse, déjà remarqué à l'écriture de nombreux Cars Toons mais aussi à celles de Ratatouille, WALL•E, Jour Nuit, Cars 2 et Rebelle.

Ce nouvel opus de la série Les Contes de Radiator Springs est une régression évidente. Là où les trois premiers étaient des contes sympathiques, Les 500½ Miles de Radiator Springs retombe dans les pires travers de la franchise Cars avec un Martin insupportable qui va être à l'origine des déboires de la course de Flash McQueen et de ses concurrents. De plus, en utilisant comme point de départ la mémoire de Stanley, le cartoon ne parvient pas à se défaire d’un air de déjà-vu avec Martin Remonte le Temps. Enfin, comme Les 500½ Miles de Radiator Springs est l’un des plus longs épisodes de la série sans avoir assez de matières à raconter sur la durée, l'ennui gagne vite le téléspectateur. Reste alors - seulement - une animation toujours superbe et au final, un bilan bien mince pour convaincre. Il serait plus que temps d'arrêter le calvaire... Mais voilà que Cars 3 est déjà en préparation et ne dit rien qui vaille...

Les 500½ Miles de Radiator Springs est un cartoon raté, sans intérêt et soporifique au possible. Difficile de faire plus mauvais.

L'édition vidéo

Le cartoon n'est édité, à l'heure actuelle, sur aucun support.