Dossier » Films d'Animation » Éditos
Films d'Animation » Éditos

Jurassique Place

L'article

rédigé par
Publié le 01 septembre 2008

Le 8 août dernier, le site officiel de Walt Disney Animation Studios a ouvert ses portes ; dans la section Histoire (History), on peut redécouvrir la liste bien connue des films passés qu'on appelle communément les Grands Classiques. Et cette liste répare enfin un oubli en y intégrant Dinosaure à la trente-neuvième place, entre Fantasia 2000 et Kuzco, l'Empereur Mégalo.

En effet, à l'époque n'étaient considérés comme Grands Classiques que les films d'animation réalisés en 2D, à l'ancienne. Aussi, l'OVNI Dinosaure et son animation 3D prenant place dans des décors réels n'entrait pas dans cette catégorie et se retrouvait privé de ce statut. En 2005, alors que Walt Disney Animation Studios était supposé arrêter la production de films d'animation en 2D et se consacrer uniquement à la 3D, Dinosaure aurait dû reprendre sa place parmi la liste des films du studio. Au lieu de cela, on a préféré l'oublier et annoncer Chicken Little comme étant son premier film d'animation 3D. Il sera bientôt suivi par Bienvenue Chez les Robinson sorti en 2007 (aucun film n'ayant été réalisé pour 2006, ce qui n'était plus arrivé depuis 1993, rien n'étant sorti entre Aladdin et Le Roi Lion).

Le 9 avril 2008, la division animation de Walt Disney Studios Motion Pictures (regroupant Walt Disney Animation Studios, Pixar Animation Studios et DisneyToon Studios) annonce ses projets jusqu'à l'horizon 2012 et confirme l'arrivée d'un nouveau film d'animation traditionnelle, La Princesse et la Grenouille. Walt Disney Animation Studios semble ainsi voué à réaliser des films avec les deux techniques et les Grands Classiques peuvent être désormais aussi bien dessinés à la main qu'à l'aide d'une souris. Il est donc tout naturel de retrouver aujourd'hui Dinosaure dans cette liste étant donné que les raisons qui ont poussé à son évincement n'ont plus lieu d'être.
Dinosaure est donc bien le premier film d'animation en images de synthèse du studio, un film symbolisant, fin 2000, son entrée dans le nouveau millénaire, jouissant d'une animation soignée et d'une musique formidable composée par James Newton Howard (qui reviendra signer celles de Atlantide, l'Empire Perdu et de La Planète au Trésor - Un Nouvel Univers). Et même si sa trame principale, peu novatrice il est vrai, a fait beaucoup jaser les passionnés d'animation qui l'ont souvent comparée au (Le) Petit Dinosaure et la Vallée des Merveilles de Don Bluth (un ancien de chez Disney) sorti en 1988, cette aventure préhistorique est tout à fait digne des films du studio de par l'ambition qui transpire de sa mise en scène, ses scènes de bravoure et ses personnages charismatiques.
Volt, Star Malgré Lui, prévu pour la fin de l'année aux Etats-Unis et pour début 2009 en France sera donc le quarante-huitième Grand Classique Disney.

Les plus perspicaces noteront que Raiponce, sensé annoncer une révolution dans le domaine de l'animation, sera donc le cinquantième Grand Classique. L'ajout de Dinosaure a-t-il été motivé par l'envie d'offrir à Raiponce cette position symbolique qui ne manquera probablement pas d'être soulignée lors de la promotion du film ? C'est fort possible. Souvenez-vous que la création de cette liste date de 1985 et que le choix d'ajouter certains films contenant des séquences « live » (Saludos Amigos, Les Trois Caballeros) visait à offrir à Taram et le Chaudron Magique la place numéro 25 et de miser la promotion du film autour de cela, les studios ayant compris le peu de potentiel de leur œuvre, loin de faire l'unanimité. Le but était donc d'attirer le public réticent à la vue du matériel promotionnel du film (bande-annonce, affiches, produits dérivés) en leur rappelant la qualité des œuvres précédentes du studio et combien celle-ci a sans doute été l'objet de toutes les attentions étant donné qu'il est vingt-cinquième. Idée discutable, certes.
En attendant de savoir si Raiponce sera vraiment « marketé » via un simple numéro dans une liste, réjouissons-nous (ou pas !) de voir Dinosaure reclassé parmi les Grands Classiques, à la place qui aurait dû être la sienne depuis il y a déjà huit ans.