Dossier » Vie du Site » Articles
Vie du Site » Articles

Disney : De A à Zuzu
Les Années 1992 - 2001

L'article

Publié le 01 avril 2010

[2000 - 2010] Introduction

10 ans ! Une éternité à l'échelle du net ! Et pourtant, 10 ans, ça défile à une vitesse incroyable sur le web. L'aventure Zuzu Disney est, en effet, une aventure tellement riche qu'elle semble tout bonnement incroyable. Et pourtant, elle est bien réelle cette aventure : technique, éditoriale, cinématographique mais surtout et avant tout, humaine... Car revisiter les 10 ans d'un site revient pour son créateur à se pencher sur 10 ans de sa propre vie... Retour sur un voyage initiatique qui ne dit pas son nom...

[1992 - 2000] Révélation

La passion du créateur de Zuzu Disney pour l'œuvre du grand Walt remonte à ses années lycées. Car, comme beaucoup d'adolescents, il arrête d'aller voir des films estampillés du label de Mickey au cinéma à son entrée au collège ; son dernier en date étant alors Basil, Détective privé, vu à l'âge de 10 ans. La découverte d'Euro Disney à son ouverture en 1992 le replonge un peu dans le bain. Subjugué par le parc, il se laisse aller à acheter les VHS de Merlin l'Enchanteur et de Robin des Bois dans l'une de ses nombreuses boutiques. Mais la vraie (re)naissance de sa passion remonte, en réalité, au 12 avril 1993. Ce jour là, il est de retour avec sa famille à Euro Disney. C'est le premier anniversaire du parc ; un défilé organisé pour l'occasion permet d'ailleurs aux visiteurs lambdas de saluer les V.I.P. (Jean-Pierre Foucault, Roy E.Disney...). La journée est éreintante si bien que toute sa tribu décide de faire une pause à l'hôtel pour y profiter d'une sieste. Sauf que sa petite sœur (ô joie des caprices d'ado !) n'est pas du même avis. Elle s'installe devant le poste de télévision de la chambre qui a la bonne idée de passer La Petite Sirène (à l'époque, les chaines de télé des hôtels Disney diffusent, en effet, les films du label tout juste sortis en vidéo pour donner envie aux guests de les acheter dans le parc...). La chanson Sous l'Océan arrive dans la foulée et pique au vif l'attention de Zuzu. Il ne décrochera plus du film. Le lendemain, il obtient de ses parents l'autorisation d'acheter la VHS des aventures d'Ariel : la folle collection de Zuzu peut commencer...


Au fil des années, son intérêt pour l'œuvre de Walt grandit. Il retourne ainsi voir des Disney au cinéma, dès Aladdin, et n'en rate plus aucun désormais. S'il est sûr de sa passion, il ne sait pas, en revanche, comment la partager. Les fans "adultes" de  Mickey et ses amis se font, en effet, rares. Mais une révolution technologique va bientôt changer la donne. La démocratisation d'internet ouvre, il est vrai, de nouveaux et gigantesques horizons pour les apprentis internautes. La toile est ainsi un fabuleux outil qui permet de développer à vitesse grand V une passion. Tout d'abord, en donnant facilement accès à des informations disponibles jusqu'à présent, au compte-goutte, dans les seuls livres ou la presse mais aussi, en ouvrant les portes vers l'international. Il est désormais possible de commander un produit n'importe où dans le monde. En 1998, avec l'argent d'un stage, Zuzu s'offre donc son premier lecteur DVD. Et comme les DVDs sont encore peu présents sur le marché français, le web lui permet d'en importer des USA et de découvrir, par la même occasion, des films totalement inconnus ici bas (Le Plus Heureux des Milliardaires...).

La toile présente aussi un nouvel et immense avantage : celui de faire virtuellement entrer en contact des passionnés Disney. La vraie révolution est là. En décembre 1999 (ou janvier 2000, les souvenirs sont un peu flous...), Zuzu tombe en surfant sur le web sur une page annonçant traiter de "tout l'univers Disney". Le site s'appelle Disney Central Plaza. Il y fait connaissance de ses premiers membres, Grandmath et Ptitmath. C'est une révolution (mais aussi une révélation) culturelle : il existe d'autres adultes français qui envisagent l'art de Disney avec passion ! Le site a la bonne idée de proposer un espace de discussions qui permet d'échanger sur toutes sortes de sujets : idéal pour renforcer les liens d'une communauté de fans Disney alors balbutiante...

Il faut d'ailleurs se replacer dans le contexte du Zuzu de l'époque. Converser avec des français lui permet, en effet, de garder le contact avec sa mère patrie. Car, à l'époque où il découvre Disney Central Plaza, il est en année d'étude aux Etats-Unis : en Californie, près de Los Angeles et d'Hollywood, dans le campus de Northridge dans la vallée de San Fernando. Après cinq ans dans une école d'ingénieur et avant d'intégrer le marché du travail, il a décidé de parfaire son anglais en passant un an aux USA. Los Angeles est, pour lui, l'endroit idéal pour assouvir sa passion pour Disney. Il y a évidemment le parc originel à proximité, mais aussi Burbank... Et puis, surtout, tout le monde du cinéma réuni dans une seule agglomération ! Il peut ainsi, au cours de son séjour, voir Toy Story 2 en avant-première au El Capitan Theater, apprécier Fantasia 2000 en Imax dès le 1er janvier 2000 ou découvrir avant le public français, Les Aventures de Tigrou. Au delà de Disney, il truste les cinémas comme plus jamais il n'en aura l'occasion. Il en profite aussi pour visiter des studios ou encore assister à des tournages de séries télévisées (dont la mythique F.R.I.E.N.D.S. pour laquelle il fera les rires dans un épisode)...


Mais il n'oublie pas qu'il est aussi à L.A. pour travailler. Il cherche donc un stage sur place pour bonifier son CV (histoire de ramener un plus indéniable à rajouter dans son cursus !). Curieusement, à l'époque, et malgré cinq ans d'études dans la production industrielle, il ne sait toujours pas exactement ce qu'il veut faire de sa vie professionnelle. Un premier stage dans le cinéma ne le convainc guère. Au contraire, un second dans une start-up californienne lui ouvre les yeux et l'appétit ; il y trouve sa voie : l'informatique ! Sa boss lui donne un livre d'HTML pour se perfectionner. Et quoi de mieux que de mettre la main dans le cambouis et de créer soi-même son propre site web ? Alors, sur un vieil ordinateur du campus de Northridge, un étudiant français commence à coder son site ; le thème s'impose à lui : Disney !

[2000 - 2001] Fondation

Zuzu cherche toutefois une approche inédite. Après tout, Disney Central Plaza (qui est à l'époque, principalement, un site web et non pas le forum communautaire actuel) traite déjà du monde de Disney en général et de son actualité. Toujours à l'époque, il existe aussi des sites web, aujourd'hui disparus, sur les Grands Classiques Disney. Difficile de ne pas passer pour le copieur de service. En fait, Zuzu se rend compte que la toile disneyenne se concentre déjà (c'est toujours le cas aujourd'hui !) sur les œuvres les plus emblématiques du label de Walt. Les films secondaires (comme Saludos Amigos ou Le Dragon Récalcitrant) y sont peu traités quand ils ne sont pas carrément ignorés. Même les sites américains font l'impasse... La légitimité du nouveau site créé par Zuzu s'impose donc dès son postulat de départ : être exhaustif sur les films d'animation Disney. Zuzu's Walt Disney Animation Page voit donc le jour, le séjour américain de son créateur lui ayant visiblement donné le goût des noms anglophones et... pompeux. Côté graphisme, il est d'une simplicité affligeante : sa page d'accueil hésite entre le beige foncé et le marron jaunâtre et son logo est bricolé avec Paint. Enfin, chaque fiche de film prend une couleur spécifique rappelant celle de son affiche originale ; et ce, durant les deux premières versions du site, soit pendant huit ans ! Inutile à ce stade de préciser que Zuzu aime les couleurs de l'arc-en-ciel...

Pendant un mois et demi, la liste de films d'animation se remplit patiemment sur le site tandis qu'un aperçu des prochaines productions y apparait. Enfin, deux mémoires sur Disney, rédigés par Zuzu au cours de ses études, sont rajoutés : Le Bossu de Notre-Dame : Du Roman au Film et Il était une fois... L'univers Disney. Déjà Zuzu's Walt Disney Animation Page bénéficie d'avant-premières. Etant à Los Angeles, son webmestre a, il est vrai, tout loisir pour aller, avant les Français, voir Dinosaure (à l'époque il y a, en effet, six mois de décalage entre les sorties cinéma des USA et de la France). Grandmath, l'administrateur de Disney Central Plaza, lui demande d'ailleurs d'être le correspondant de son propre site, devenu aussi forum, pour parler du film ainsi que de sa promotion.

Le séjour de Zuzu aux Etats-Unis touche à sa fin. Début juin, il est de retour en France chez ses parents sur Bordeaux. Il est temps pour l'étudiant de trouver un emploi. Son cursus fait le reste : son diplôme d'Ingénieur en poche complété d'une année passée aux USA lui permettent, en effet, de décrocher un poste d'informaticien, accès sur les métiers du web. Il faut dire qu'à l'époque, le marché est en gros déficit de main-d'œuvre spécialisée. Zuzu's Walt Disney Animation Page fait son petit effet auprès des recruteurs. Zuzu a l'embarras du choix et fait manifestement le bon puisque, 10 ans après, il est toujours chez le même employeur, bien qu'il ait changé d'activités depuis (et qu'il n'y fait plus de web !).

Zuzu's Walt Disney Animation Page a naturellement souffert de la période de recherche d'emploi de son créateur. Ayant réussi à être mis à jour une ou deux fois par le biais du mac familial, il demeure aphone le reste du temps. Il redémarre réellement le 13 septembre 2000 grâce à l'achat d'un PC et de logiciels qui vont avec (merci Frontpage). Déjà - grosse révolution !- la page d'accueil change d'apparence. Le site prend sa couleur verte dont il ne se défera plus jamais. Le personnage de Jiminy Criket fait également son apparition en tant que représentant virtuel de Zuzu, en référence au rôle de maître de cérémonie qu'il tient dans Coquin de Printemps. Le logo du site s'inspire d'ailleurs largement de la jaquette VHS du film. Zuzu's Walt Disney Animation Page rentre dans une certaine vitesse de croisière avec trois à six mises à jour par mois.

En février 2001, un événement en annonce une longue série. Zuzu obtient, en effet, de Disney France une invitation pour assister à la projection presse de Kuzco, l'Empereur Mégalo. Il s'agit là de la toute première de l'histoire du site. La confiance mutuelle entre Disney France et Zuzu perdure depuis...

A l'aube de son premier anniversaire, un autre évènement vient marquer Zuzu's Walt Disney Animation Page : une mise à jour atypique annonce, en fait, une évolution de sa ligne éditoriale. Pour la première fois, elle s'éloigne de la sempiternelle liste des films d'animations et intègre la chronique de la comédie musicale Le Plus Heureux des Milliardaires. A l'origine, le film est placé sur la même page que les films d'animation dans une rubrique nommée "Hors Série". La justification fallacieuse d'un tel choix prend sa source dans le fait que sa musique a été écrite par les frères Sherman, déjà compositeurs de nombreux films d'animation...

Zuzu est en réalité aux prises des carcans qu'il a pour habitude de se créer lui-même : il refuse d'admettre ici que son envie d'explorer les films "Live" Disney peut tout à fait se réaliser sur Zuzu's Walt Disney Animation Page. Alors, il hésite. Encore et toujours. Ces périodes de doutes se révèlent en réalité aussi bien négatives que positives dans la tenue d'un site web ! Négatives, car sclérosantes : souvent Zuzu s'interdit des évolutions qu'il rejette d'un revers de main sans leur accorder la moindre chance d'être au moins sérieusement envisagées. Positives, car posées : les ambitions de Zuzu's Walt Disney Animation Page ont toujours été humbles et donc accessibles et réalisables. Le site s'est ainsi construit brique après brique. Aucune annonce de contenu, triomphante et intenable, n'a jamais été faite. Au contraire, chaque évolution a été murie puis intégrée en douceur dans le canevas originel du site. L'histoire de Zuzu Disney se résume de la sorte : des briques assemblées au fur et à mesure, à force de passion et de patience, mais toujours avec une grande régularité.

Lire la suite...