Dossier » The Walt Disney Company » Bilans Annuels
The Walt Disney Company » Bilans Annuels

2011 : Sortie de Route

L'article

rédigé par
Publié le 15 décembre 2011

Il existe des estimations à propos desquelles on aurait préféré avoir tort afin d'être agréablement surpris. Nos prévisions de l'année 2011 faites dans le billet de l'an dernier s'avèrent hélas plutôt justes et The Walt Disney Company, si elle n'aura pas démérité sur certains aspects, n'a pas su renouveler son exploit de 2010.

Aucun film d'animation n'a su marquer durablement le public cette année alors même qu'il s'agit du domaine de prédilection de la compagnie. Si Winnie l'Ourson, le cinquante-et-unième long-métrage des Walt Disney Animation Studios n'est pas mauvais (loin de là !), il reste aux yeux du commun des mortels un film de seconde zone qui ne peut en aucun prétendre à l'aura dégagée par La Princesse et la Grenouille et Raiponce. Pixar fait pire et nous propose cette année rien de moins que le plus mauvais film de son histoire avec une suite tout juste potable et surtout d'un manque de subtilité navrant. ImageMovers Digital fait encore pire (on vous aura prévenu) en proposant le film le moins rentable de toute l'histoire d'Hollywood avec un Milo sur Mars raté en tout point qui n'aura donc eu aucune chance d'empêcher la fermeture définitive du studio de Robert Zemeckis. Côté filiales, voilà donc finalement Gnomeo et Juliette, un vieux projet de Rocket Pictures (créé par Elton John) qui n'a jamais emballé personne et qui est passé des Walt Disney Animation Studios à Miramax Films pour finir chez Touchstone. Le film est agréable à regarder mais n'affiche pas de grandes ambitions. Certes, Arrietty, le Petit Monde des Chapardeurs est très plaisant mais il reste un Ghibli mineur moins ambitieux que Ponyo sur la Falaise. Enfin, la vraie belle surprise (en 2D, s'il vous plait !) est sur nos petits écrans : Phinéas et Ferb - Le Film : Voyage dans la 2e Dimension a su garder l'essence loufoque de la série tout en proposant une histoire riche et passionnante. Notons, par souci d'exhaustivité la sortie d'un nouveau long-métrage de Marvel Animation, Thor, Légendes d'Asgard, qui fait écho au film sorti au cinéma.

Les films Walt Disney Pictures ne relèvent hélas pas le niveau. Commençons toutefois par une note très positive en rappelant la grande qualité de Tron, l'Héritage, film de 2010 sorti cette année chez nous. Le film propose des effets spéciaux spectaculaires sur une ambiance rétro-high-tech des plus grisantes. Comme personne ne porte réellement d'intérêt au Chihuahua de Beverly Hills 2 (d'une médiocrité absolue) et aux énièmes aventures des "copains canins" (moins pires que d'habitude), passons directement au film que tout le monde attendait cette année : Pirates des Caraïbes : La Fontaine de Jouvence. Le film de tous les paradoxes : le plus mauvais épisode de la saga devient le plus rentable (merci à la 3D). L'autre film de l'année est incontestablement Les Muppets qui, à en croire les américains, est absolument excellent... Et on est bien obligé de les croire puisque Disney France n'aura pas su nous laisser en juger par nous-mêmes ! Ah oui, et il y a eu Le Grand Soir (ah bon, c'est sorti au cinéma ?) mais tout le monde l'a déjà oublié.

Heureusement que Disneynature est là pour nous éblouir avec les spectaculaires images de Pollen (probablement le meilleur film du label jusqu'à aujourd'hui) et de Félins (qui sortira chez nous l'an prochain).

Incontestablement, cinématographiquement parlant, 2011 est une année où il faut se concentrer sur les filiales. Touchstone a entamé la distribution des films de DreamWorks avec quatre productions : une mauvaise (Fright Night), une bonne (Numéro Quatre) et deux excellentes (La Couleur des Sentiments (The Help) et Real Steel). Ces deux dernières ont parfaitement su trouver leur public et rallient déjà de nombreux adeptes.

Pouvons-nous dorénavant imaginer Disney sans Marvel ? Ses studios auront réalisé un sans faute en proposant trois excellents divertissements intelligents que Walt Disney n'aurait lui-même pas reniés. On commence par Thor et son aventure tragique enrichie d'une magnifique reconstitution d'Asgard. On s'incline devant l'immense X-Men - Le Commencement qui est probablement le film de super-héros le plus épique jamais produit. On s'immerge dans les aventures palpitantes de Captain America - First Avenger qui s'arrête là où commencera enfin un certain Avengers.

Sur le petit écran, l'événement est sans doute les adieux à Miley Stewart avec la série Hannah Montana Forever, sorte de prolongation d'Hannah Montana. Incroyable succès d'audience et buzz médiatique après lesquels Miley Cyrus se consacrera à la musique, toujours chez Disney, sous le label Hollywood Records. Bonne Chance Charlie épate par sa cible familiale plutôt qu'adolescente (de même pour le téléfilm dérivé de la série), Shake It Up! divertit mais ne convainc guère, Les Sorciers de Waverly Place et Zeke et Luther continuent de rassembler, Sharpay fait un retour moyennement inspiré, tandis que Zack et Cody déçoivent dans leur premier long-métrage.

À l'exception notable de Phinéas et Ferb et Kick Buttowski: Suburban Daredevil, les séries animées Disney visent quasiment toutes les très jeunes enfants avec les classiques Maison de Mickey, Manny et ses Outils, Agent Spécial Oso et le tout nouveau et très qualitatif Jake et les Pirates du Pays Imaginaire qui a la bonne idée d'utiliser l'univers de Peter Pan. Marvel, elle, propose la suite des aventures d'Iron Man et des Avengers.

Impossible de parler de télévision sans en venir à ABC. Nous passerons sur les résultats des chaînes en elles-mêmes (peu de fans s'y intéressent vraiment) et nous intéressons particulièrement aux productions d'ABC Studios. Après cinq saisons, Brothers & Sisters se clôt définitivement tandis que se poursuivent les excellentes séries Castle (dont les diffusions sur France 2 battent des records d'audience), Grey's Anatomy (et sa dérivée Private Practice), Esprits Criminels et l'infatigable Desperate Housewives. Quoique peut-être pas tant qu'on pouvait le croire, Disney ayant finalement annoncé que la saison 2011-2012 serait la dernière. Deux nouveaux sont à remarquer dans le catalogue : Body of Proof avec Dana Delany (ex-desperate housewife) et l'inattendue Once Upon a Time, qui mêle habilement contes de fées et monde moderne, à la manière d'Il Etait une Fois.

On termine notre tour d'horizon des productions Disney avec les courts-métrages, format revenu à la mode. Les Walt Disney Animation Studios nous proposent cette année La Ballade de Nessie, joli conte aux couleurs pastel, et Lutins d'Elite : Méchants contre Gentils, excellente suite des aventures de Lanny et Wayne ; Pixar deux réjouissants Toy Story Toons (Vacances à Hawaii et Small Fry), un sympathique Cars Toon (Air Martin) et un poétique La Luna (uniquement dans le cadre d'événement spéciaux, sa sortie étant prévue l'an prochain) ; DisneyToon Studios un court-métrage dans la Vallée des Fées avec Clochette et le Tournoi des Fées, divertissant mais éloigné de l'esprit de la trilogie. Et la nouveauté de l'année est le lancement des court-métrages live produits directement pour la vidéo. Ainsi, on appréciera les excellents Tron : The Next Day et Les Fiancées du Capitaine Jack Sparrow (en supposant qu'on achète toute la saga en Blu-ray Disc pour obtenir ce dernier). Marvel s'y met également avec Le Consultant (dans Thor) et Une Drôle d'Histoire en Allant Voir le Marteau de Thor (dans Captain America - First Avenger).

Restons justement avec les Blu-ray Discs afin d'aborder les sorties vidéos de l'année (le DVD étant définitivement obsolète pour combler les fans). Côté Grands Classiques, Bambi, Alice au Pays des Merveilles, Raiponce et Le Roi Lion ont rythmé l'année. Mais la vraie révolution est l'émergence d'un nouveau format, le Blu-ray 3D. Les heureux possesseurs d'un Home Cinéma 3D ont pu baver d'admiration devant la conversion incroyable de La Belle et la Bête mais apprécient également les nombreux autres titres sortis (Volt, Star Malgré Lui, Alice au Pays des Merveilles - le film, Le Drôle de Noël de Scrooge, Raiponce, Tron, l'Héritage, Sexy Dance 3 : The Battle, Le Roi Lion, Toy Story 3, L'Etrange Noël de Monsieur Jack, Thor, Pirates des Caraïbes : La Fontaine de Jouvence, Cars 2, Captain America - First Avenger). Le catalogue s'étoffera en 2012 avec de nouveaux titres. Notons aussi les éditions spéciales FNAC qui se font de plus en plus fréquentes (X-Men - Le Commencement et Pirates des Caraïbes : La Fontaine de Jouvence - un livret exclusif, Waking Sleeping Beauty inédit ailleurs et offert pour l'achat du Roi Lion, Cars 2 avec la masterclass de John Lasseter à laquelle nous étions présents).

Les collectionneurs de bandes dessinées vont devoir faire de la place sur leurs étagères. L'excellente intégrale de Carl Barks, La Dynastie Donald Duck, continue de faire des heureux avec cinq volumes à ce jour. Mais l'événement est L'Âge d'Or de Mickey Mouse qui propose l'intégralité des bandes dessinées supervisées par Floyd Gottfredson, du vivant de Walt Disney. Le premier volume est d'une rare qualité et appelle quiconque le tiendra entre ses mains à entamer la collection.

Les amateurs de musique se réjouissent du lancement par Intrada et Walt Disney Records d'une série de bandes originales de films jamais éditées en CD auparavant, telles que celle du Trou Noir, de Squanto ou de Là-Haut.

Les joueurs ont droit à deux nouveautés non dérivées de films : Disney Universe dans lequel des avatars déguisés en personnages Disney évoluent dans des mondes inspirés des films à succès ; Disneyland Kinect Adventure, étonnante visite interactive du parc californien sur XBox 360. Et c'est la transition vers le paragraphe suivant qui est ainsi faite.

L'année 2011 est riche en nouveautés majeures dans les Parcs Disney, sauf en France : le très attendu Star Tours: The Adventures Continue a ouvert ses portes au Disneyland Park (Disneyland Resort) et à Disney's Hollywood Studios (Walt Disney World Resort) et propose plus d'une cinquantaine de voyages différents au travers de la légendaire saga Star Wars ; The Little Mermaid: Ariel's Undersea Adventure est un joli parcours scénique en véhicule à Disney's California Adventure (qui avait à la base été prévu pour Disneyland Paris dans les années 90) ; la version de Fantasmic! de Tokyo DisneySea impressionne avec une mise en scène époustouflante autour du chapeau de sorcier de Fantasia ; Toy Story Land ouvre ses portes à Hong Kong Disneyland (c'est une version améliorée du Toy Story Playland du Parc Walt Disney Studios) ; la construction de Shanghai Disney Resort, sixième Resort Disney, a été entamée et on sait déjà qu'il n'y aura pas de Main Street, U.S.A. dans le Parc Shanghai Disneyland et que le château ne sera pas inspiré d'un film en particulier mais abritera un joli parcours en bateau sur le thème des différentes princesses. Deux hôtels sont également prévus en plus d'un complexe de divertissement.

Deux autres événements ont fait trembler (sans mauvais jeu de mot) le monde des Parcs : le tsunami japonais suite auquel les Parcs de Tokyo Disney Resort ont fermé pendant près d'un mois (une première mondiale dans l'histoire de Disney) et l'annonce de la collaboration de Walt Disney Imagineering avec James Cameron pour la création d'attractions basées sur le film Avatar, tout un Land étant prévu à Disney's Animal Kingdom.

Quelques attractions mineures ont également vu le jour, notamment les très jolies Cinderella's Fairy Tale Hall dans le château de Tokyo Disneyland à Tokyo Disney Resort et Princess Pavilion au Fantasyland du Parc Disneyland de Disneyland Paris mais aussi de très nombreuses attractions médiocres, toujours à Disneyland Paris, à l'occasion du Festival des Moments Magiques, énième saison marketing. Notons aussi que Tokyo DisneySea a fêté ses 10 ans cette année.

Disney a aussi inauguré un nouveau Resort à Hawaii nommé Aulani, a Disney Resort & Spa. Il s'agit d'un complexe hôteliers adjacent à de nombreux activités mais sans Parc à thèmes. Sans oublier la mise à flot du Disney Dream, troisième paquebot de la Disney Cruise Line.

Côté scène, DisneyLive! a été lancé en France, au Grand Rex avec La Bande à Mickey : Magical Music Hall qui déçoit par son ton trop enfantin et sa musique abrutissante. Un nouveau spectacle est tout de même prévu l'an prochain. Mais, 2011 a été surtout l'occasion d'assister - toujours au Grand Rex - à trois représentations exceptionnelles du spectacle Disney, célébrant l'union de l'image et de la musique symphonique, et dans une version inédite, La Symphonie des Grands Classiques. Une jolie attention concoctée par Disney France pour son public hexagonal avec une tournée en province annoncée en projet pour 2012...
A l'agenda des spectacles, on peut également citer Disney sur Glace et ses (Les) Mondes Enchantés, un voyage très réussi à travers les univers de Cars - Quatre Roues, La Petite Sirène, La Fée Clochette et Toy Story 3. Enfin, Walt Disney Theatrical Production a lancé outre-Atlantique deux comédies musicales avec des compositions d'Alan Menken : Newsies! et Aladdin.

À l'instar de 2009, 2011 est donc une année de transition, Disney semblant préférer les années paires et nous promettant de belles choses pour 2012. Rebelle et Wreck-It Ralph (littéralement "Ralph Détruit-Tout") attisent les curiosités, l'un pour son aventure épique, l'autre pour son sujet original, sans compter Frankenweenie qui marque le retour de l'animation image par image dont Tim Burton s'est fait spécialiste. Disney a compris l'intérêt financier des ressorties 3D de ses classiques et nous proposera Le Roi Lion (qui a cartonné cette année aux Etats-Unis), La Belle et la Bête (pas de date pour la France) et Le Monde de Nemo. Ce sera aussi l'année du dernier opus de la saga de la Fée Clochette. Concernant les films live, on attend de pied ferme quelques blockbusters (Cheval de Guerre, John Carter, Avengers, The Amazing Spider-Man) et les prometteurs The Odd Life of Timothy Green, Félins (en France), Chimpanzés (aux Etats-Unis). On est en revanche moins impatient pour la suite de Ghost Rider...

Les Parcs, eux, nous promettent monts et merveilles avec une grosse nouveauté par Resort : Cars Land à Disneyland Resort, une nouvelle extension de Fantasyland à Walt Disney World Resort, Toy Story Midway Mania! à Tokyo Disney Resort, Disney Dreams! à Disneyland Paris, Grizzly Gulch à Hong Disneyland Resort, sans omettre la mise à flot d'un quatrième paquebot, le Disney Fantasy.

Comment ? Disney Dreams! à Disneyland Paris ? On vous laisse la surprise de découvrir à quelle occasion ce nouveau spectacle de sons et lumière sera lancé. À ceux qui n'y sont toujours pas, on rappelle qu'Euro Disney Resort a ouvert en 1992. Alors, vingt ans, ça porte forcément bonheur et 2012 ne peut qu'être une bonne année. Profitons-en, il paraitrait que ce serait la dernière...