Dossier » Télévision » Évènements Presse
Télévision » Évènements Presse

Rencontre avec les créateurs de
Phinéas et Ferb

L'article

rédigé par
Publié le 15 octobre 2011

Mercredi 5 octobre 2011, au Cinéaqua de l'Aquarium de Paris a eu lieu une après-midi spéciale à l'occasion de la sortie de Phinéas et Ferb - Le Film : Voyage dans la 2e Dimension, dans le cadre de sa première diffusion en France sur Disney Channel, le 25 octobre suivant.

La fête a donc commencé par une projection du film après une petite introduction en présence de Phinéas, Ferb et leurs créateurs, Dan Povenmire et Jeff « Swampy » Marsh qui nous ont souhaité d'apprécier le film autant qu'ils ont aimé le concevoir.

Après la projection, un goûter était proposé à tous les invités et les enfants s'en sont donnés à cœur joie. On pouvait aussi tester le tout nouveau jeu vidéo inspiré du film et prendre une photo avec Phinéas et Ferb, visiblement ravis de rencontrer leurs fans.
Enfin débute la Masterclass de Dan Povenmire et Jeff « Swampy » Marsh qui nous ont montré un clip très drôle, We're the Animators, dans lequel ils racontent, sur fond de rap, leur quotidien lorsqu'ils travaillent sur la série Phinéas et Ferb.
Dan évoque notamment le jour où il a inventé Phinéas en dessinant un personnage au visage triangulaire sur un coin de nappe, au restaurant. Il a ensuite appelé Jeff pour lui faire part de son idée de série autour de ce personnage. Ils ont créé son demi-frère en pensant à un de leurs amis prénommé Ferb (qui ressemblerait plus à un viking qu'au personnage de la série). Certains leur ont conseillé d'adoucir les traits des personnages pour les rendre plus attrayants et conventionnels, ce à quoi ils se sont refusés, défendant l'idée selon laquelle les gens s'attacheront aux personnages en fonction de leur personnalité et non de leur physique.

Après la masterclass, nous avons eu l'occasion de rencontrer Dan et Swampy pour une interview exclusive que nous vous proposons de découvrir ci-après.

[Chronique Disney] Vous travaillez sur la série télévisée depuis 2006...

[Dan Povenmire] Depuis 2005 en réalité si l'on compte le pilote...
[Jeff « Swampy » Marsh] Mais on n'a pas l'impression de travailler !


Dan Povenmire et Jeff « Swampy » Marsh

[Chronique Disney] D'où vous est venue l'idée folle de concevoir un film à partir de la série ?

[Dan] L'inspiration pour le film est venue le jour où Disney nous a demandés : "Les gars, pourriez-vous faire un film ?"
[Swampy]  Et on s'est instantanément sentis inspirés !
[Dan] Oui, nous le pouvons !
[Swampy] Nous en parlions déjà entre nous, cherchant comment raconter une histoire plus longue. Nous avons eu quelques idées parfois qui nous semblaient tellement énormes qu'on ne pouvait les développer qu'avec un format plus long. Et puis, Disney est venu et nous a dit "Eté 2011. Il nous faut un film." Nous leur avons rétorqué : "Ce n'est que dans un an et demi !"
[Dan] "Nous ferions mieux de nous y mettre tout de suite !"
[Swampy] Nous nous sommes tout de suite lancés. Et, par chance, nous avions quelques bonnes idées qui, selon nous, permettaient de construire une histoire émouvante et excitante. Nous avons mélangé tout ça et en avons fait un film.

[Chronique Disney] Disney a déjà produit d'autres long-métrages basés sur des séries télévisées, comme La Cour de Récré : Vive les Vacances !, Doug - Le Film, Teacher's Pet, les deux films de Kim Possible, Cool Attitude - Le Film. Avez-vous été tentés de vous comparer à ces films ?

[Dan] Ces mecs sont tous des vauriens ! (rires) Pour être honnêtes, nous n'en avons vu aucun parce qu'ils datent d'avant notre époque chez Disney mais nous avons voulu faire le nôtre aussi grandiose et amusant que nous le pouvions. J'ai vu que Nickelodeon avait fait des longs-métrages basés sur leurs séries et dont le succès avait été assez aléatoire. Certains ressemblaient à rien de plus qu'à des épisodes en version longue. Nous ne voulions pas que notre film ressemble à un long épisode. Nous voulions une histoire typique des films de long-métrage et avons beaucoup travaillé pour le rendre épique.
[Swampy] Nous sommes si occupés que nous n'avons pas le temps de regarder d'autres séries.
[Dan] Nous n'avons même pas le temps de regarder notre série une fois à la maison !
[Swampy] Nous n'avons plus le temps de rien...
[Dan] Non...

[Chronique Disney] En faisant votre film, avez-vous pensé à d'éventuels téléspectateurs qui ne connaissent pas la série ou faut-il vraiment avoir suivi la série pour apprécier le long-métrage ?

[Swampy] Nous avons la chance de faire la série la plus suivie au monde, on peut donc partir du principe que la majorité des gens l'ont vue.
[Dan] Non, pas la plus suivie au monde...
[Swampy] Oui, pardon, c'est la série d'animation la plus suivie au monde, pas la série tout court. Quoique... Peut-être ?...
[Dan] Non.
[Swampy] Non. Bref, on part du principe que la majorité des téléspectateurs ont vu la série, nous pouvons donc prendre quelques libertés, nous n'avons pas à réintroduire tous les personnages mais nous nous sommes assurés que notre scénario soit assez explicite pour qu'il reste compréhensible pour ceux qui n'ont jamais vu la série auparavant et qu'ils puissent comprendre les caractéristiques des personnages, sans toutefois en faire des tonnes.
[Dan] Une critique a dit qu'il n'était pas nécessaire d'avoir vu un seul épisode de la série pour apprécier le film mais qu'il y a certaines scènes qui auront beaucoup plus de sens pour vous si vous avez suivi la série et qui auront sur vous un impact émotionnel bien plus conséquent.

[Chronique Disney] Comme le combat durant lequel Phinéas et Ferb utilisent toutes leurs inventions précédentes ?

[Dan] Oui, exactement. Pour les enfants qui suivent cette série religieusement, c'est un grand moment pour eux et ils en sont très excités ! Si vous n'avez pas suivi la série, vous allez probablement comprendre ce que sont ces inventions mais vous n'éprouverez pas d'attachement émotionnel envers elles.

[Chronique Disney] L'environnement familial des personnages est inhabituel chez Disney car Phinéas, Ferb et Candice sont des demi-frères et sœurs issus d'une famille recomposée. Pourquoi ce choix ?

[Swampy] Parce que, dans le monde réel, ça n'a rien d'inhabituel. C'est uniquement à la télévision que ça l'est.
[Dan] Oui, environ la moitié des enfants qui regardent cette série vivent dans des familles recomposées ou séparées et nous trouvions dommage qu'ils soient si peu représentés à la télévision. Et un bon tiers des téléspectateurs sont de ta famille, Swampy !
[Swampy] Exact ! Ma mère vient de se marier pour la septième fois donc j'ai une famille incroyablement étendue. Et je trouvais cela important qu'une famille recomposée soit représentée normalement, simplement en tant que telle, sans aucune explication ou fond de tragédie. Ils vivent juste comme cela, sont heureux et s'aiment les uns les autres.
[Dan] Je crois que c'est la première série de Disney Channel à utiliser le mot "divorce" car il a fallu qu'on passe par cinq réunions pour discuter de l'utilisation possible ou pas du mot "divorce". Notre argument était qu'il y avait plein d'enfants qui vivaient des divorces. Ils nous ont répondu que cela allait les attrister. Mais non, cela allait les faire se sentir normaux de voir que cela arrive aussi en dehors de leur propre famille, cela atténue le côté tragique de la chose s'ils voient que d'autres gens passent par là et qu'ils s'en accommodent très bien avec le temps.
[Swampy] Quand j'étais enfant, si quelqu'un en avait parlé à voix haute à la télévision, je me serais personnellement senti beaucoup mieux car même si ces enfants savent qu'ils ne sont pas les seuls, la plupart d'entre eux se considèrent tout de même comme des cas isolés.
[Dan] Et Doofenschmirtz est divorcé dans la série, on avait même un gag où il disait : "Il faut vite que je signe ce divorce ! Eh oui : je suis célibataire et disponible !" On l'a montré aux cadres et ils avaient peur qu'on dise cela et une fois qu'on l'a finalement fait, on a eu beaucoup de retours positifs à propos du fait que Doofenschmirtz est divorcé et voit sa fille uniquement le week-end. Je pense vraiment que c'est une bonne chose de montrer ce type de situations comme étant normales quand la moitié de votre public les vit vraiment.

[Chronique Disney] En parlant du méchant, pensez-vous qu'il y a de vrais méchants dans votre série ou que tout le monde a une part de bonté en soi ? Personnellement, j'ai trouvé que personne n'était foncièrement méchant au final, notamment le Dr. Doofenschmirtz de la 2e Dimension qui fait tout ce mal simplement parce qu'il a été privé d'un jouet dans son enfance. Sa méchanceté n'est pas innée mais dépend d'événements extérieurs.

[Swampy] Je pense que la plupart des personnes considérées comme méchantes sont incomprises et ont besoin d'attention. Il y a quelques exceptions mais la majorité essaient juste de s'en sortir bien que quelques autres soient vraiment attirées par le mal.
[Dan] Doofenschmirtz veut uniquement qu'on lui accorde de l'attention. Il a eu une vie terrible et toutes les pires choses qui peuvent arriver à un enfant qui se construit lui sont tombées dessus. Il a dû porter des robes de filles...
[Swampy] Même ses parents ne se sont pas présentés le jour de sa naissance !
[Dan] Il s'est passé beaucoup de choses dans le passé de Doofenschmirtz, il essaie juste de contrebalancer tout cela à l'âge adulte. Je ne pense pas qu'il soit un vrai méchant, on essaie de faire en sorte que chaque personnage de notre série ait une part d'innocence et de bonté. Par exemple, le fait que Phinéas et Ferb n'aient aucun défaut, qu'ils n'essaient jamais de fuir leurs responsabilités ou de faire du mal à qui que ce soit, qu'ils ne parlent jamais dans le dos des autres et ne manquent jamais de respect à leurs parents. Et, au début du projet, on a parlé à beaucoup de personnes très intelligentes qui nous ont dit qu'il était impossible de faire fonctionner une série comme ça, qu'on ne pouvait pas avoir des personnages principaux sans aucune faiblesse. On leur disait qu'après avoir écrit le pilote, ça marchait plutôt bien.
[Swampy] Même Candice qui fait tout pour coincer ses frères ne ment et ne triche jamais pour leur attirer des ennuis. Elle ne veut pas leur faire de mal, elle pense simplement qu'il serait juste qu'ils se fassent prendre. Quelqu'un m'a récemment dit qu'il aimait beaucoup Buford, la brute dans la série. Il m'a dit : "Buford n'est pas une brute, c'est un enfant qui croit qu'il est une brute." Et c'est plutôt vrai, il essaie de vivre selon l'image qu'il s'est façonnée. Mais c'est en réalité quelqu'un de très doux et gentil qui élève un poisson rouge qu'il adore.

[Chronique Disney] Que pensez-vous de la 3D dans les films d'animation, à la fois l'animation en images de synthèse et en relief ? Je vous demande cela car le film est ponctué de petites allusions comiques à ces techniques.

[Swampy] Soyons honnêtes : nous pensons que tous les films en 3D sont nuls, mal réalisés et très mauvais.. non, je plaisante !
[Dan] (rires)
[Swampy] Si c'étaient de bons réalisateurs, ils dessineraient à la main comme nous !
[Dan] Quand vous parlez de 3D, vous voulez dire la 3D relief avec les lunettes ou l'animation générée par ordinateur ?

[Chronique Disney] Les deux car je pense au titre du film en "fabuleuse 2D" et à la scène au cinéma avec du relief.

[Dan] Eh bien, toute cette mode de la 3D avec lunettes... James Cameron pense que cela va devenir la norme mais ça n'a aucune chance. Les télévisions en 3D...
[Swampy] Attention, c'est enregistré maintenant ! Dans dix ans, tu auras l'air malin...
[Dan] Je n'ai aucun problème avec ça car je suis persuadé que dans dix ans, personne n'aura de télévision 3D car ça n'intéresse personne qui a plus de dix-neuf ans. Ce sont les mauvais films que je vais voir en 3D car j'imagine que le film sera plutôt mauvais pour que j'accepte d'être distrait par des effets en relief durant la séance. J'ai vu Avatar deux fois, une fois en 2D et l'autre en 3D et j'ai préféré en 2D, car en 3D on est constamment à se dire "oh regarde comme ce truc a l'air près et ce machin a l'air loin" et ça altère l'expérience du film en lui-même. Et je pense que c'est cela qui va tuer la 3D car j'entends de plus en plus de gens demander "Oh, est-ce qu'ils le diffusent en 2D quelque part ?" ou dire "Oh, je ne veux pas le voir avec des lunettes !". J'entends ça tout le temps de la part de spectateurs d'âges très différents. C'est quelque chose d'intéressant à faire de temps en temps mais ça ne peut pas devenir la norme.
[Swampy] Concernant l'animation générée par ordinateur, je pense que tout dépend de l'histoire. Je pense que pour des films comme Toy Story, c'est le moyen le plus efficace de raconter cette histoire car cela donne l'impression que les personnages sont solides comme s'ils étaient en plastique tels de vrais jouets. Tant qu'on utilise la bonne technique pour la bonne histoire, ça marchera.
[Dan] Certains de mes films préférés sont en 3D comme Dragons, Là-Haut, Les Indestructibles et Raiponce qui est, je pense, l'un des meilleurs films que Disney ait fait. Mais que je les voie avec des lunettes ou non dépend plutôt de mon humeur du jour.