Dossier » Télévision » Interviews
Télévision » Interviews

Gérald Ariano
Le Zappeur de la Zone

L'article

rédigé par
Publié le 15 septembre 2012

Gérald Ariano fait partie des célèbres visages du paysage audiovisuel français disneyen. Il est assurément une figure emblématique de feue, la fameuse émission de plateau Zapping Zone !


Gérald Ariano (© TF1)

Le jeune homme n’arrive pas à la télévision par hasard. Après l’obtention d’un BTS de Communication, il débarque avec Jérôme Anthony (lui aussi au casting de Zapping Zone) sur l’antenne de la chaine câblée RTL9 (propriété à l’époque de la CLT) pour  -déjà - y animer un programme « Jeunesse » Les Benjamins de la Galaxie. Fort de cette première expérience,  il rejoint en 1997 Disney Channel, alors déclinaison tout juste naissante en France de la chaine de Mickey. Il y est recruté pour présenter, en compagnie d’autres animateurs, Zapping Zone, une émission quotidienne appelée à devenir le programme phare de la chaine, qui a l’ambition à l’époque de ne pas être un simple robinet à séries animées et autres sitcoms. Il intègre ainsi le casting d’un véritable show de l’univers « Jeunesse » devenu culte comme avant lui (et toute proportion gardée s’agissant là de chaines hertziennes nationales et gratuites) Récré A2 sur Antenne 2 ou Club Dorothée sur TF1. Gérald Ariano reste alors huit ans à l’antenne de Disney Channel, en rythme quasi-quotidien pendant trois heures de direct ! Il joue également aux cotés de ses petits camarades de Zapping Zone une succession de sketch rangés sous le label d’Off Zone, pendant deux saisons, dans ce qui est un exercice d’écriture télévisuel assez novateur de par son ton notamment. France 2 copiera d’ailleurs allègrement quelque années plus tard le concept pour son émission KD2A...

L’arrêt du show en 2005 marque une étape dans la carrière de Gérald Ariano. Sans quitter tout de suite Disney Télévision France, il s’interroge légitimement sur ses opportunités au sein de la chaine de Mickey puis choisit finalement de rejoindre le groupe TF1 pour s’investir alors sur le nouveau média que constitue l’internet grand public. Il devient pour cela Rédacteur en Chef Adjoint et Responsable des Productions Audiovisuelles dans l’objectif de construire un média global déclinant ses marques en télévision, radio et internet.
En 2009, il participe ainsi et notablement au lancement du site Ushuaïa.com en qualité de Rédacteur en Chef Adjoint et Présentateur. C’est d’ailleurs dans ce cadre qu’il présente La Terre et Nous, le mag, Bougez vert et Evelyne Dhélias vous répond. Succès sur la toile aidant, il importe, en 2010, Bougez vert en télévision sur les antennes du groupe TF1 (LCI et Ushuaia TV) donnant là, tout son sens, à la politique de média global.
En 2011, il quitte la division internet pour se consacrer uniquement à la présentation de Bougez vert en télévision. La même année, il prend les commandes de la tournée TF1, renouant ici avec les grandes habitudes de la radiotélévision française. Il va ainsi à la rencontre des Français tous les étés sur leurs lieux de vacances pour faire vivre le lien entre TF1 et son public. D’ambiance festive, réunissant certains visages connus de l’antenne, cette campagne itinérante sert ainsi à présenter au plus prés des gens, les divers programmes de TF1. Elle s’inscrit dans la volonté de redonner à la chaine sa proximité d’antan exprimée en un slogan décliné à l’antenne par les stars de la chaine : « on se retrouve sur TF1 ». En effet, si la première chaine est toujours de loin numéro 1 en audience, son écart avec ses poursuivants n’est plus aussi fort qu’avant et son image de marque est malmenée ; les Français allant jusqu’à s’en détourner pour les évènements forts (Mariages Princiers, Débat Présidentiel, Défilé du 14 juillet...) au profit de la chaine publique France 2.
En 2012, il remet le couvert pour une deuxième saison aux commandes du show estival, avec toujours la possibilité offerte au public de rencontrer les personnalités de TF1 mais aussi d’assister au spectacle "Danse avec les Stars" joué chaque soir.

Proche des gens et toujours accessible, Gérald Ariano apporte donc sa pierre à l’entreprise de reconquête du cœur des téléspectateurs menée actuellement par TF1 !

Chronique Disney a pu converser par écrit avec Gérald Ariano. Voici le contenu de notre échange.

[Chronique Disney] Comment êtes-vous arrivé sur Zapping Zone ? Quel était votre parcours avant ?

[Gérald Ariano] Ouh-la ! Quelle belle histoire ! J’ai, en réalité, passé le casting de Zapping Zone à Disneyland Paris avec plus de 300 autres personnes ! Je me souviens d’ailleurs que beaucoup de cast-members étaient venus tenter l’aventure ce qui a fait que  je me suis retrouvé à faire des essais le même jour que Minnie et Donald... Il m’est d’ailleurs arrivé de me demander si le casting n’était pas, en fait, organisé pour le personnel du parc, en interne. Et puis finalement non... Patrice Blanc Francard (le PDG de Disney Channel et créateur de Zapping Zone) m’a annoncé le jour même que j’étais pris pour animer Zapping Zone. Le début d’une fabuleuse époque  pour moi !


Gérald Ariano (© Disney Channel)

[Chronique Disney]  Est-ce (et/ou en quoi) cette émission a marqué votre carrière ? Est-elle encore aujourd'hui source de notoriété ?

[Gérald Ariano] Zapping Zone a marqué ma vie professionnelle mais aussi personnelle. Je suis resté 9 ans sur Disney Channel (8 ans aux commandes de Zapping Zone avec mes camarades animateurs et 1 an sur  Disney Channel Music Club  avec Jérôme Anthony). Même si  j’avais déjà fait de la télé avant (sur RTL9) je considère que Zapping Zone est ma première vraie émission de télévision. On était à l’antenne tous les jours, pendant 3 heures et en direct ! Inouïe ! Alors oui, Zapping Zone a marqué ma vie. J’ai des tas de bons souvenirs à l’antenne, mais aussi dans les coulisses de l’émission, avec les gens de la production et de la technique. Quand on passe autant de temps ensemble, on devient forcement comme une famille. C’était le cas sur Disney Channel.  Aujourd’hui encore, je continue à voir les animateurs de la chaine et pratiquement tous les techniciens.  Et en dehors du métier, coté public, les gens me parlent encore de Zapping Zone quand je les croise dans la rue ou sur mon compte Tweeter. Bien sûr, ils ont grandi, mais quel plaisir pour moi de voir que Zapping Zone les a autant marqué que moi.

[Chronique Disney]  Comment se déroulait une journée de tournage type ?

[Gérald Ariano] On était à 14h00 au studio. Il y avait un premier filage artistique et technique de l’émission avec ce que l’on appelle dans le jargon la lecture du conducteur (Ndlr : le déroulé de l’émission). On répétait les déplacements et on travaillait les enchainements des jeux et des séries à lancer dans le show.  A 16h, on était au maquillage et à 16h30, top antenne ! Tout était très chronométré, très pro.

[Chronique Disney]  Aviez-vous un rôle à jouer dans la programmation de l'émission ?

[Gérald Ariano] Non aucun ! Ça c’était vraiment le boulot des programmateurs. En revanche, on demandait souvent aux téléspectateurs de nous dire quelle série ils aimaient. C’était une bonne façon pour les gens de la programmation de connaitre les goûts de nos abonnés.

[Chronique Disney] Combien de personnes travaillaient sur une émission comme Zapping Zone ?

[Gérald Ariano] Je crois que nous étions une quarantaine, entre les techniciens lumière, son,  caméramans, scripts, monteurs, journalistes, productions et animateurs. Mais il y avait plusieurs équipes donc difficile d’être précis, mais cela fait beaucoup de monde. Sur le plateau précisément, il y avait en permanence 15 personnes par émission.

[Chronique Disney] Combien d'émissions avez-vous tourné en tout ?

[Gérald Ariano] Roh la la… Je ne sais plus ! Plus de 500 peut-être, sans compter les spéciales et les deux saisons de la série Off Zone. En tous les cas, cela fait beaucoup, beaucoup d’émissions : d’ailleurs, pour preuve, ma cave déborde littéralement de cassettes de cette époque !

[Chronique Disney] Quelle est votre relation personnelle à Disney (l’œuvre) ?

[Gérald Ariano] Je suis un fan absolu de Disney. Mes films préférés sont La Belle et la Bête, Aladdin et Les Indestructibles. J’aime beaucoup les dessins animés Disney de cette époque.

[Chronique Disney] Avez-vous conscience que vous vous êtes fait un nom auprès des fans Disney ?

[Gérald Ariano] Je ne sais pas si je me suis fait un nom.  Si ?! En tout cas, je sais qu’on me parle toujours de Zapping Zone dix ans après et que j’ai aimé passionnément animer cette émission !
Aujourd’hui, je suis dans le Groupe TF1 où je présente d’autres émissions mais mon métier est toujours le même et je le pratique avec autant de bonheur. Le principal pour moi est de rester en contact avec le public et de savoir d’où je viens, avec l’héritage qui est le mien.

[Chronique Disney] Quels sont aujourd'hui vos projets ?

[Gérald Ariano] Depuis que j’ai quitté Disney Channel, je travaille dans le Groupe TF1.  J’y anime différentes émissions pour les chaines câble et satellite du Groupe (Les Coulisses de Star Academy – Des émissions sur l’environnement – La Tournée TF1). Je retrouve à TF1 une famille, un peu comme chez Disney Télévision.  Ne le dites à personne, mais j’aimerais vraiment un jour présenter un jeu ou un divertissement comme je l’ai fait toutes ces années sur Disney Channel, ce serait une belle façon de continuer à jouer ensemble.