Dossier » Films d'Animation » Articles
Films d'Animation » Articles

Disney Research

L'article

rédigé par
Publié le 12 juillet 2013

De tout l‘héritage exceptionnel attribuable à The Walt Disney Company, outre ses personnages intemporels créés au fil des années, c'est bien celui venu des nombreuses innovations initiées d'abord par les Walt Disney Animation Studios, suivies par celles d'Imagineering et de Pixar qui se doit d’être sanctifié ! Est-il, en effet, nécessaire de rappeler que Disney est à l'origine du premier cartoon sonorisé, du premier cartoon en couleur, du premier long-métrage d'animation américain, du premier long-métrage d'animation entièrement en images de synthèse, de la caméra multiplane, de l'utilisation de story-boards, des audio-animatronics, ou, encore plus récemment, du premier cartoon mélangeant 2D et 3D avec le magnifique Paperman ?...

Aujourd'hui encore, cette tradition d'innovation se perpétue par l'intermédiaire des structures de Disney Research.

Fondé en août 2008, cet ensemble de laboratoires a pour objectif de gérer la recherche et le développement pour les différentes branches de The Walt Disney Company : Walt Disney Parks & Resorts, Disney Media Networks, ESPN, Walt Disney Animation Studios, Walt Disney Motion Pictures Group, Disney Interactive Media Group et Pixar Animation Studios.

Disney Research, évoluant donc sur de nombreux tableaux, se compose fort logiquement de plusieurs entités, qui ont chacun leur propre champ de recherche. Il en existe ainsi cinq disséminés dans les Etats-Unis, et un basé à  Zurich, en Suisse.

Dans ce réseau, quatre laboratoires sont étiquetés "Disney Research" :

  •  à  Los Angeles, en Californie : proche des bâtiments d'affaire appartenant à The Walt Disney Company, cette structure se concentre notamment sur les besoins de Walt Disney Imagineering. La robotique, l'informatique pour mobiles, la détection, les écrans, les relations homme-machine, la psychologie sociale et les sciences environnementales sont donc au programme de son agenda de recherche. Les scientifiques de Los Angeles s'intéressent également à la distribution des médias dans les pays en voie de développement. 40% de l'humanité n'a, en effet, pas accès au cinéma, et, pour une entreprise fondée sur ce média comme The Walt Disney Company, trouver comment le développer partout sur la planète est économiquement important tout en étant socialement gratifiant...
  • à Pittsburgh, en Pennsylvanie : associé avec l'Université Carnegie Mellon, et installé dans ses locaux, ce laboratoire Disney travaille en ce moment sur des projets inspirés par ESPN, Walt Disney Parks and Resorts et d'autres branches de The Walt Disney Company. L'association avec l’université attenante (particulièrement réputée pour son cursus d'études supérieures en informatique, classé parmi les cinq meilleurs des États-Unis, et pour ses recherches en robotique, en interactions homme-ordinateur, en compréhension de la parole et en apprentissage par les machines) permet aux scientifiques de Disney Research d'avoir accès à ses laboratoires de robotique et de motion-capture. Leurs recherches se concentrent également sur la radio et les antennes, en mettant l'accent sur la visualisation des sports.
  • à  Boston, dans le Massachusetts : le dernier centre de recherche Disney Research, ouvert le 1er juin 2011, se situe à quelques rues du célèbre MIT et de l'Université d'Harvard. Disney se dote là d'un bureau situé à la croisée des chemins de la recherche dynamique. Parmi les champs d'études de ce laboratoire, se trouve en effet l'intelligence artificielle, l'exploration de données et les "materials sciences". Les projets en cours s'attardent, entre autres, sur l'impression 3D, l'optimisation des algorithmes de prédiction pour l'intelligence artificielle ou encore sur la classification des mentions de Disney sur le web...
  • à Zurich, en Suisse : le laboratoire européen de Disney Research est associé à l'École Polytechnique Fédérale de Zurich, une faculté qui accueille pas moins de 22 lauréats du Prix Nobel, qui se place régulièrement dans le top 10 mondial en ingénierie et en sciences naturelles, et est considérée comme étant la meilleure université d'Europe continentale par le Classement de Shanghai. Ce laboratoire se concentre donc sur la vidéo, avec des projets sur la manipulation de l'image, le codage, la 3D, et des études perceptuelles ; mais aussi sur l'animation humaine et faciale, les technologies de capture d'images et en "computationnal cinematography" ("la cinématographie par l'ordinateur"). Dans un autre domaine, des recherches sont également menées sur les connexions sans fil et le matériel informatique.

Deux autres laboratoires sont directement affiliés aux studios d'animation Walt Disney et Pixar :

  • Pixar Research Group, à Emeryville, en Californie : autrefois spécialisé dans les recherches sur l'animation en image de synthèses, Pixar s'est diversifié et effectue désormais des recherches dans les domaines du multi-tactile qui permet d’interagir avec du matériel informatique par le biais de plusieurs points de contact ; les interface tangibles, c'est-à-dire physiques, comme une souris, un clavier ou d'autres moyens expérimentaux pour l'heure ; ou encore la "computationnal cinematography" ("cinématographie par l'ordinateur") et la robotique.
  • Walt Disney Animation Studios Research, à Burbank, en Californie : ce laboratoire tente de répondre aux demandes des animateurs et à leurs exigences artistiques. Les recherches se concentrent aussi bien sur l'animation 2D que 3D, pour la modélisation et le dessin, l'animation, la simulation des corps, en passant par le rendu et la stéréoscopie.

Depuis sa - récente -  création, Disney Research n'a pas perdu de temps et déjà dévoilé quelques innovations, pour le moins prometteuses !

Ainsi, le 14 octobre 2011, le laboratoire rend public "SideBySide", une technologie permettant de faire interagir des projections entre elles. Un personnage projeté est alors capable de changer, de s'animer à l'approche d'une autre projection, de la suivre des yeux, ou encore d’interagir avec une zone en particulier.

Le 2 mai 2012 est présentée la technologie "Touché", qui affine considérablement la technologie tactile. "Touché" analyse les fréquences et en interprète des évènements. Les écrans sont désormais capables de reconnaître les configurations complexes des mains, du corps, et différents types de contacts, comme par exemple pincer ou empoigner l'objet. Ils peuvent dorénavant savoir si leur utilisateur est en train de les toucher ou non, et donc s'adapter à la situation. Cette technologie est également capable d'interpréter des contacts avec du liquide, et de détecter la position du corps humain dans l'espace. En découle, en août 2012, l'expérience Botanicus Interacticus qui rend les plantes interactives au toucher.

Le 31 juillet 2012, la technologie Revel est dévoilée. Sans doute l'une des inventions les plus impressionnantes des laboratoires Disney, elle permet d'avoir une perception tactile d'objets et des textures, sur un écran comme sur un meuble, des murs ou même la peau. Elle utilise en réalité un faible signal électrique, qui crée autour du doigt (ou de n'importe quel autre endroit du corps utilisé pour interagir) un champ électrique oscillant autour de la peau, donnant ainsi l’illusion du toucher.

Toujours dans l'optique du tactile, décidément très important pour Disney Research, le laboratoire annonce, le 1er octobre 2012, avoir réussi à créer des surfaces tactiles pouvant s'intégrer à n'importe quel objet, grâce une solution appelée Printed Optics, basée sur des fibres optiques « innées ».

Quelques jours plus tard, le 5 octobre, une technologie d'écran tactile capable de différencier ses utilisateurs grâce à leurs empreintes digitales est également dévoilée.

Enfin, la dernière grande annonce en date concerne les interactions entre l’Homme et la Machine. Disney Research a créé un robot capable d'attraper une balle lancée par un humain, donc d'en anticiper la trajectoire. Et s’il venait à rater la balle, du fait évident de sa rigidité, il s'excuse auprès de son partenaire humain ! 

Les laboratoires Disney Research sont donc à l'origine de nombreuse découvertes et inventions aussi étonnantes qu'encourageantes. Toutes ces avancées ne sont pour l'instant que des expérimentations, et ne sont pas encore concrètement utilisées, mais il est possible de se prendre à rêver et à espérer de voir tout cela bientôt dans les Resorts Disney ! Bien d'autres projets sont en cours, beaucoup trop nombreux ou encore secrets pour les lister ici... Mais il faut s'attendre à encore entendre parler de Disney Research et voir cette structure inconnue du grand public prendre de plus en plus d'importance dans le monde des technologies. Et prouver, si besoin était, que science et magie Disney sont étroitement liées.