Dossier » Parcs à Thème » Articles
Parcs à Thème » Articles

Les 30 Ans de Tokyo Disney Resort

L'article

rédigé par
Publié le 17 juin 2013

Il y a 30 ans de cela, en 1983, The Walt Disney Company inaugurait le premier parc hors des Etats-Unis : Tokyo Disney Resort.
Cela fait alors une dizaine d’années que Walt Disney World est ouvert, et c’est son Magic Kingdom qui sert de modèle à la création de Tokyo Disneyland.
Il faudra un peu moins d’une vingtaine d’années supplémentaires pour que celui-ci se voit rejoint par un deuxième parc plus « adulte » : Tokyo Disney Sea.
Tokyo Disney Resort est véritablement atypique en cela qu’il est le seul complexe Disney n’appartenant pas à The Walt Disney Company ; une société étrangère au groupe de Mickey l’exploitant en franchise...

Tokyo Disneyland
Bienvenue à Tokyo Disneyland

2013 marque donc le 30ème anniversaire du resort nippon ; une occasion de visite idéale pour Chronique Disney !
Si Tokyo Disneyland est une quasi réplique du Magic Kingdom de Floride, il affiche toutefois quelques modifications de taille.
La première, peu évidente de premier abord, est l’absence du Disneyland Railroad ; relégué ici comme une attraction de Frontierland, ou plutôt Westernland.
La seconde, bien plus visible, est la couverture de Main Street U.S.A. devenue pour le coup World Bazaar. S’il partage avec Main Street U.S.A. les multiples boutiques, World Bazaar prend toutefois un arrière goût de Studio 1 du Parc Walt Disney Studios ; un sentiment renforcé par l’immense verrière et l’absence de trottoirs qui tuent encore plus l’idée même de rue.  

World Bazaar
World Bazaar

Le Hub Central est ici immense au point de sembler parfois bien vide ; les différents véhicules en font alors doucement le tour jusqu’à ce que la parade, qui l’emprunte quasi complètement, vu l’impossibilité d’emprunter le World Bazaar, ne vienne en prendre possession.
Les parades, auxquelles les Japonais se préparent souvent bien longtemps à l’avance, sont d’ailleurs le théâtre d’un drôle de ballet : la mise en place du tapis de sol (un accessoire indispensable au fan Disney nippon) n’est, en effet, autorisée que 60 minutes avant la parade et c’est donc toute la foule, déjà présente depuis plus d’une heure qui, comme un seul homme, se lève, déplie le précieux tapis et se rassoit en n’oubliant pas de retirer ses chaussures.
Mais il est temps de quitter ces forts patients Japonais le long du trajet de la parade pour aller se promener dans les différents lands du parc, en commençant par Tomorrowland.

Hub Central
Le Hub Central dans son immensité

Tomorrowland ne dépayse pas le guest ayant déjà été à Orlando et/ou Anaheim : s’y retrouvent Space MountainBuzz Lightyear’s Astro BlastersStarJets, Captain Eo (dont la qualité de la bobine à elle-seule vaut la peine de faire l’attraction !), Star Tours : The Adventures Continue dont une preview inespérée aura permis de révéler un joli clin d’œil à une autre attraction (Haunted Mansion), Grand Circuit RacewayMonster Inc.Ride & Go Seek (une autre version de Buzz),et le théâtre Showbase où est présenté One Man’s Dream II : The Magic Lives On (sachant que pour pouvoir assister à ce show retraçant la magie Disney au cinéma, il faut d’abord passer par la case tirage au sort et espérer recevoir le ticket magique !)

Tomorrowland
Star Tours : The Adventures Continue vient de refermer ses portes.

Toontown est la réplique du ToonTown californien, avec son immersion dans l’univers des Toons et tous les gags que cela implique. Une nouveauté cependant : le Goofy’s Paint ‘n Play House où le visiteur peut se défouler en repeignant l’intérieur de la maison de Goofy sans devoir faire attention aux tâches.
C’est aussi le lieu idéal pour rencontrer Mickey et Minnie dans leurs maisons respectives. Pour les autres (Pluto, Donald, Daisy, Chip & Dale,...), le conseil de Chronique Disney est de surveiller l’arrivée du troupeau d’accompagnateurs du coté de City Hall : c’est en effet le signe de l’arrivée imminente des personnages !

Toontown
Bien difficile de différencier la version nippone de la californienne

En ressortant de ToonTown, le guest tombe dans le Fantasyland de la pire époque du Magic Kingdom originel. En plus d’un Dumbo The Flying Elephant bien triste, des tasses d’Alice’s Tea Party, d’un Castle Carrousel aux chevaux impeccables, les autres attractions sont cachées dans des façades / fausses tentes un peu trop simplistes.
A coté de Pinocchio’s Daring Journey, de Peter Pan’s Flight, de Snow White’s Adventures et des poupées d’It’s a small world, se retrouvent Mickey’s Philarmagic toujours aussi impressionnant, et un intrus incongru : Haunted Mansion (une attraction qui se retrouve décidément dans chaque resort dans un land différent !). Incontournable également la visite du château et son Cinderella’s Fairy Tail Hall pour essayer le chausson de verre.
Avant de quitter Fantasyland, il convient de ne pas surtout pas oublier de rendre visite à Winnie pour l’aider à partir à la recherche de miel dans Pooh’s Hunny Hunt et de s’attarder dans sa boutique 100% consacrée à son petit monde, à la sortie de laquelle l’envie de pop-corn - au miel évidemment ! - ne saurait être que satisfaite !

Fantasyland
Un bien curieux mélange

Une incursion dans Critter’s Country permet ensuite de faire Splash Mountain mais aussi de parcourir les Rivers of America grâce aux Beaver Brothers Explorers Canoes : attention tout de même, non seulement le visiteur risque d’en ressortir mouillé mais aussi fatigué car c’est bien lui qui rame !

Critter's Country
L'autre attraction de Critter's Country

Vient alors le tour de Westernland, où trône Big Thunder Mountain ! Le fort de Tom Sawyer Island est gardé par un tunique bleue plus vrai que nature qui salue le visiteur lorsqu’il en fait le tour à bord du Mark Twain Riverboat. Ne pas oublier également une visite aux Country Bears dans leur théâtre pour applaudir et taper du pied au rythme des banjos.
Westernland est enfin l’endroit d’une grosse déception, quasi assurée pour le public étranger : le show du Diamond Horseshoe n’y est, en effet, accessible que sur  réservation préalablement effectuée via un site uniquement en japonais. Frustration garantie !

Westernland
Westernland et le train le plus dingue ... de l'est.

Adventureland qui accueille la gare du Western River Railroad (faisant le tour de Westernland) est ici intimement et bizarrement mêlé à New Orleans Square. Il dispose d’une copie conforme du Pirates of the Carribeans floridien, Jack Sparrow compris, d’un Jungle Cruise un peu diminué si le japonais n’est pas maitrisé et d’un improbable Enchanted Tiki Room envahi par Stitch (Yeeeeek).

Adventureland
Un intrus s'est glissé à Adventureland...

A tout ceci, s’ajoute une parade diurne Happiness is here spéciale 30 ans, une parade nocturne Dreamlights et des mini-spectacles parsemés d’ici, de là...

Happiness is Here
Le char final d'Happiness Is Here , la nouvelle parade des 30 ans

Dreamlights
Le train de DreamLights

Après cette visite de Tokyo Disneyland, voici venu celle de Tokyo Disney Sea, le parc le plus dépaysant du resort !
Attention toutefois car les deux se tournent un peu le dos, et les tickets d’entrée ont une spécificité : les deux premiers jours, le guest doit dire à l’avance dans quel parc il souhaite se rendre. Et pas question de passer d’un site à l’autre : pour retrouver sa totale liberté, il faut au moins un passeport pour 3 jours !
Toujours au niveau des billets secs (autrement dit acquis sans séjour), ils ne sont mis en vente que deux mois pile en avance.
Pas non plus d’heures de magie en plus pour les résidents des hôtels, juste une ouverture prématurée des grilles, 15 minutes à l’avance. Le Japon est décidément un autre monde !

Monorail
Le monorail de Tokyo Disney Resort est payant !

Donc, « Bienvenue à Tokyo Disney Sea », lieu de résidence de l’ourson de Mickey, Duffy, et de sa compagne Shellie May. Ils sont partout, ont plusieurs boutiques dédiées et même un port rien qu’à eux...!
Ici, les lands sont devenus aquatiques, l’eau est omniprésente, calme ou remuante.

Tokyo DisneySea
Mickey et Pluto accueillent leurs premiers invités de la journée

Après être passé sous l'Hôtel Miracosta qui, encore plus que le Disneyland Hôtel parisien sert de porte d’entrée au parc, le guest se retrouve à Mediterranean Harbor, lieu de tous les grands spectacles que sont Fantasmic ou Mythica !
Tout comme Tokyo Disneyland, un des spectacles se joue à guichets fermés et il faut donc passer par la case tirage au sort de la Biglietteria située à l’extrémité gauche de l’Hôtel Miracosta pour avoir la chance d'y accéder...

Mediteranean Harbor
La première image de Tokyo Disney Sea 

En plus d’être presque entièrement inédit, Tokyo Disney Sea est aussi un parc où le spectacle vivant est roi : pas moins de 8 spectacles y sont en effet proposés !
Autant le dire de suite, ce royaume-ci ne se visite pas en un jour…
En longeant le bâtiment de la Biglietteria, le guest se retrouve tout d'abord sur les canaux de Venise, gondoliers et “O Sole Mio” compris. Un endroit bucolique où il fait bon se reposer en fin de soirée. Un pont mène alors, d’une rive à l’autre, de Venise à New York !

Venise
Ce pont mène directement à New-York

L’ouverture du parc est d'ailleurs l’occasion d’assister à une vague déferlante, un torrent humain se dirigeant vers les bornes FastPass de Toy Story Midway Mania cachées à l’ombre du Broadway Music Theatre - avec son Big Band Beat - et du Hightower Hotel, version nippone de la Tour de la Terreur.
C’est ainsi à New-York et son American Waterfront que se retrouvent tous les véhicules terrestres du parc, les limousines, cabriolets et autres bus, mais aussi la gare sud du DisneySea Electric Railway : un tramway électrique bien agréable pour rejoindre l’autre bout du site lorsque les pieds n’en peuvent plus.
Le Hightower Hotel est impressionnant de thématisassions, encore plus que le Hollywood Tower Hotel de Paris ! Ici, le client ne vient pas prendre une chambre, mais visiter une collection de reliques anciennes parmi lesquelles une ne se laisse pas faire et compte bien faire regretter son passage au visiteur. Mais si la thématisassion est grandiose, les sensations ne sont pas au rendez-vous, en raison de ceintures à trois points empêchant tout flottement...
L’autre attraction du port de New-York se trouve dans la soute du S.S. Columbia avec Turtle Talk où Crush remplace Stich,en japonais, ce qui ne facilite pas la compréhension.

American Waterfront
American Waterfront

Attention ici à ne pas manquer l’accès vers le plus petit port de Tokyo Disney Sea : Cape Cod.
Lieu de résidence de la mascotte du parc, Duffy y partage en effet sa photolocation avec Shellie May. Il dispose d’une de ses boutiques et d’un dîner/spectacle visant les plus jeunes et contant, en deux tableaux, son histoire.

Cape Cod
Duffy est la star à Cape Cod

A la sortie de Cape Cod, voilà Port Discovery qui n’est pas sans rappeler Discoveryland, et en formerait tout du moins un bien sympathique complément. Il y est possible de dompter des tornades à StormRider ou de se laisser entraîner dans un drôle de ballet à bord des véhicules d’Aquatopia. C’est aussi le point d’arrivée nord du DisneySea Electric Railway.
Là également se trouve ce qui semble être le plus beau trompe-l'œil de tout le parc, si ce n’est pas de l’ensemble des resorts Disney : une immense porte laissant doucement filtrer l’océan se trouvant juste derrière ...

Discovery Port
Discovery Port, Aquatopia et la baie de Tokyo

Après avoir pris une portion de pop-corn à la fraise, il convient de se diriger vers Lost River Delta où parmi la jungle, il est possible de retrouver les ruines visitées par Indiana Jones lui-même : le Temple of the Crystal Skull, une variante d’Indiana Jones Adventure et Raging Spirits, copie quasi conforme d’Indiana Jones & le Temple du Péril (les deux attractions ayant de salvatrices files single-rider !).
Attention alors de ne pas oublier d’aller saluer Mickey, Minnie et Dingo en pleines fouilles ou encore Donald tout droit sorti des (Les) Trois Caballeros.

Lost River Delta
L'aventure est de l'autre coté de ce pont : Lost River Delta

Lorsque le guest reprend son cheminement, il découvre Arabian Coast avec ses tapis volants : Jasmine’s Flying Carpets ; un clone arabisant de Pirates of the Carribean sur une musique originale de Alan Menken : Sinbad’s Storybook Voyage ; Caravan Carrousel : un carrousel à deux étages où les chevaux ont laissé leur place à des chameaux et, enfin, une attraction mêlant cinéma 4D et personnages vivants au Magic Land Theatre.
De nombreux personnages accueillent également le visiteur pour une photo souvenir : Daisy, Stitch et Angel, Aladdin (bien sûr), Jafar, Abu, etc. tandis qu’il goutera peut-être le snack le plus intrigant de tout le parc, le Chandu’s Tiger Tail.

Arabian Coast
La route de la soie et des épices : Arabian Coast

Puis son regard sera probablement attiré par le drôle de château qui semble surmonter Mermaid Lagoon, endroit plus généralement dédié aux touts jeunes guests. Pourtant, il renferme en son écrin, une petite perle : Under the Sea, non pas l’attraction des parcs américains, ni le spectacle d’Animal Kingdom, mais un show peut-être conçu par Gepetto, léger et qui respire le bonheur...
Il se trouve au fond du Triton’s Kingdom, une sorte de parc dans le parc proposant, à l’abri des éléments extérieurs, des manèges, un restaurant et une boutique.
Lorsqu’il refait surface, le guest ne devra pas oublier d’aller remercier Ariel qui l’attend, les nageoires au sec, dans sa grotte.

Triton's Kingdom
Une perle se cache sous le Royaume de Triton

C’est probablement à ce moment là que des bruits de ressac l’attireront dans Mysterious Island caché à l’ombre du Mount Prometheus, le volcan omniprésent de Tokyo Disney Sea. Il embarque alors pour deux aventures le propulsant aux tréfonds de la mer et de la terre : 20.000 Leagues Under the Sea et Journey to the Center of the Earth.
Le premier est un dark-ride aquatique, version steampunk et le second, le précurseur « jules vernien » de Radiator Spring Racers, bénéficiant d’une incroyable thématisation (claustrophobes s’abstenir !) mais aussi d’une fin plus douce que celle que le visiteur occidental était en droit d’espérer.

Mystery Island
La nuit se couche sur Mysterious Island

Il est temps alors pour le guest de rejoindre Mediterranean Harbor sans oublier d’aller se perdre dans la forteresse qui recèle encore quelques secrets...

Le tour des parcs du resort japonais est complet...