Dossier » Films d'Animation » Évènements Presse
Films d'Animation » Évènements Presse

L'Exposition "Dessins du Studio Ghibli"
Les Secrets du Layout Pour Comprendre l'Animation de Takahata & Miyazaki

L'article

Publié le 06 octobre 2014

Après Pixar, 25 Ans d'Animation et L'Art des Super-Héros Marvel, Art Ludique - Le Musée continue de proposer des expositions enthousiasmantes autour des arts populaires du divertissement. Succédant à l'animation américaine et au monde des comics, cette fois-ci c'est un aspect de la japanimation qui est présenté via les layouts de deux des plus grands réalisateurs du pays du soleil levant, Hayao Miyzaki et Isao Takahata, principalement issus de leurs films réalisés au sein des Studios Ghibli, mais aussi de leurs œuvres de jeunesse. Une exposition exigeante et passionnante.

Art Ludique - Le Musée se dévoile ainsi sur les quais de Seine, en face de Bercy, au sein des Docks où se situe également la Cité de la Mode et du Design. Son architecture moderne et sa façade de verre sérigraphié, au tracé sinueux vert fluo, attire indéniablement l'œil et... Paris oblige, également les critiques, même s'il est fort à parier que le bâtiment, objectivement de toute beauté, rentre, tous les jours, un peu plus, dans les habitudes visuelles des parisiens qui ne tarderont pas bientôt à le défendre becs et ongles. Ce nouveau musée est donc consacré, comme son nom l'indique, aux arts ludiques. Il faut comprendre par là : la bande dessinée de tous horizons (avec la franco-belge et ses albums, la japonaise et ses mangas ou l'américaine et ses comics) ; mais également le cinéma en prises de vues réelles ou animé ainsi que les jeux vidéo. L'artisan de ce musée pour geeks et adulescents revendiqués est Jean-Jacques Launier. Diplômé de l'Ecole Supérieure d'Art Graphique, il a été concepteur de publicités, réalisant entre autres choses des affiches de cinéma pour les plus grands, et notamment Quentin Tarantino. L'Homme est un grand défenseur de ces Arts du Divertissement qu'il préfère dénommer sous le barbarisme « Arts de l'Entertainment » : ils constituent, pour lui, de l'art majeur et il se bat pour qu'ils soient reconnus comme tel. Dans cet esprit, il ouvre avec sa femme en 2003 la Galerie Arludik. Ils y exposent et vendent alors des dessins originaux des plus grands artistes. Rien que chez The Walt Disney Company, sont passés chez eux des œuvres de Glen Keane, Ryan Meinerding, le designer des studios Marvel mais aussi des expositions sur les films Alice aux Pays des Merveilles ou John Carter.

Dessins du Studio Ghibli, qui est présentée chez Art Ludique - Le Musée du 4 octobre 2014 au 1er mars 2015, est donc la troisième exposition de ce jeune musée après Pixar, 25 Ans d'Animation qui a eu lieu du 16 novembre 2013 au 2 mars 2014 puis L'Art des Super-Héros Marvel du 22 mars au 31 août 2014.

Dessins du Studio Ghibli est une exposition qui est née au Japon avant d'être proposée à Hong Kong en mai 2014. C'est la première fois qu'une telle exposition du studio japonais est présentée en Europe, soumettant ainsi 1300 dessins de layout à la vue du public français. Mais qu'est-ce qu'un layout ? Seul le passionné ou l'étudiant en cinéma d'animation saura exactement à quelle étape du processus de création cela correspond. Le procédé s'insère entre celui du storyboard et de l'animation à proprement parler. L'exposition débute ainsi par une première salle qui sert d'explication technique indispensable pour suivre convenablement les dessins exposés dans le reste du parcours. Voici la définition qui est alors donnée sur le layout : "Sur instruction du storyboard, la layout définit tous les paramètres de la composition de l'image. Si le storyboard constitue déjà un plan détaillé du film dans son ensemble, le layout est une cartographie de chaque plan. Le layout occupe le rôle essentiel de la gestion de la synchronisation des différents éléments de la fabrication du film. Ainsi, chaque service artistique peut travailler efficacement et simultanément." Cette salle propose également la définition de bien d'autres termes qui vont être utilisés tout au long de la visite comme Multiplane, In/Out, Harmonie, Double exposition, Celluloïd, BG, Book, Pan ou Kumi...

Après cette introduction indispensable, le visiteur rentre dans une exposition à nulle autre pareille. Présentés, plus ou moins de façon chronologique, tous les films du Studio Ghibli sont ici exposés de Nausicaä de la Vallée du Vent à Souvenirs de Marnie, dont la sortie en France est prévue le 14 janvier 2015 et dont la présence des layouts constituent donc une première mondiale. Tous les films du studio que Jean-François Camilleri a contribué à faire connaitre au public français en les faisant distribuer dans l'hexagone par The Walt Disney Company - France, sont donc présents à l'exception notable du (Le) Royaume des Chats et des (Les) Contes de Terremer ainsi que du téléfilm, Tu Peux Entendre la Mer. Par contre, le court-métrage On Your Mark est lui bien de la partie. Ce bilan est somme toute étonnant car les deux premiers sont identifiés dans le catalogue mais absents de l'exposition...
Les dessins mis en scène sont d'une grande beauté et d'une qualité exceptionnelle avec leur foisonnement de détails que cela soit dans les paysages, les décors, les objets ou même dans l'expression des personnages. Il y a d'ailleurs beaucoup d'annotations qu'un outil essentiel à la visite permet de comprendre en faisant rentrer le visiteur dans les secrets des œuvres présentées. L'utilisation de l'audio-guide s'avère en effet indispensable : il permet de s'arrêter devant un dessin particulier, un ou deux par film, afin d'obtenir une explication salutaire. C'est le journaliste Thomas Hugues qui prête sa voix au récit, fruit d'un travail remarquable rehaussant considérablement l'intérêt de la visite. Sans l'audio-guide, l'exposition ne serait, il est vrai, qu'un défilé de dessins, certes splendides, mais terriblement austères dans ce qu'ils manquent, seuls, de mise en contexte ; un sentiment d'autant plus renforcé que leur mise en scène est particulièrement sobre. Le récit permet ainsi de s'immerger totalement dans les œuvres tout en apprenant des anecdotes passionnantes sur le Studio Ghibli. L'audio-guide est, à l'évidence, un outil indispensable qui participe grandement à la réussite de l'expérience du visiteur dont le parcours prendra ainsi près de deux heures.

La scénographie de l'exposition est, quant à elle, très simple avec des tableaux de dessins à perte de de vue. Il y a tout de même quelques éléments qui viennent égayer le tout comme cet ombre de Totoro qui apparait au détour d'une salle ; ce mur de layout avec des dessins de Princesse Mononoke ; cet arche qui donne l'impression de suivre Chihiro dans son voyage ou encore ce miroir donnant au couloir une impression d'être sans fin. L'autre bonne idée de l'exposition est de ne pas se limiter aux seules œuvres des deux Maîtres, Isao Takahata et Hayao Miyazaki, réalisées pour le Studio Ghibli mais de proposer également leurs œuvres de jeunesse comme Edgar de la Cambriole, Le Château de Cagliostro, Conan, Fils du Futur, Heidi, Sherlock Holmes, Kié la Petite Peste ou Marco. C'est alors une complète et merveilleuse plongée dans l'imaginaire des deux artistes qui est menée de leur début en tant que réalisateur jusqu'à leur retraite.

Au final, Dessins du Studio Ghibli prend le parti d'intéresser un public exigeant. Il ne s'agit à l'évidence pas d'une exposition grand public ; les enfants risquant à coups surs de s'y ennuyer. Elle est clairement à destination des étudiants en animation ainsi que des fans et des amateurs du studio japonais. En cela, Art Ludique - Le Musée a parfaitement ciblé son exposition ! L'anime n'est, en effet, pas forcément grand public en France : si le musée avait fait le choix de vulgariser à outrance le parcours de cette exposition, il aurait indéniablement déçu son public potentiel sans pour autant forcément attirer les foules... Là, il offre une expérience juste parfaite. Il est donc conseillé de bien connaitre la filmographie des deux réalisateurs et de se munir de l'indispensable audio-guide - dont le propos est au demeurant très accessible - pour prendre toute la mesure de la richesse de l'exposition.

Dessins du Studio Ghibli offre deux heures d'une plongée exigeante mais totalement passionnante dans l'imaginaire d'Isao Takahata et d'Hayao Miyazaki, sans oublier le passage par la traditionnelle boutique d'après exposition qui propose des goodies terriblement sympathiques.