Dossier » Vie du Site » Articles
Vie du Site » Articles

A... B... Chronique Disney
Les Années 2010 - 2015

L'article

Publié le 24 avril 2015

Cinq ans ont passé depuis la dernière rétrospective. C'est à la fois passé très vite tout en voyant beaucoup de choses se dérouler. En ce jour anniversaire du site, il est temps de faire un peu petit retour en arrière, non plus chronologique mais alphabétique en explorant quatre grands thèmes.

A... comme Amis

Ces cinq ans ont vu Chronique Disney se professionnaliser. Une des conséquences de son évolution a été de voir l'équipe qui gère le site considérablement s'agrandir. D'une demi douzaine, le staff du site est passé à une moyenne de 28 membres. Il faut dire qu'il en faut du monde pour écrire des fiches ou tout simplement pour s'occuper des réseaux sociaux comme Facebook en répondant aux questions des Chroniquonautes ou en postant les dernières informations de The Walt Disney Company. Chacun a ainsi sa spécialité que cela soit Marvel, Disney, Lucasfilm, Ltd. ou Disneyland Paris, que cela soit le patrimoine ou les dernières nouveautés, le merchandising ou le programme télé, l'art du tatouage ou du dessin. Certains viennent d'arriver tandis que d'autres sont déjà partis pour raisons personnelles ou professionnelles. De quelques heures par semaine à quelques heures par jour, l'investissement, bénévole pour tous, est là, par passion, mise au service des lecteurs pour toujours donner la meilleure information qui soit avec la devise qui résume l'esprit Chronique Disney : "être sérieux sans se prendre au sérieux".

Mais il est temps de révéler un scoop. Il existe un endroit secret ! Un groupe Facebook caché où tout ce qui concerne Chronique Disney est décidé. Cela va de la simple question sur un message privé de la page Facebook en passant sur des informations exclusives ou indiscrétions qu'il n’est pas permis de rendre public à l'organisation d'évènements ou au planning des futures mises à jour du site. C'est un lieu d’échanges qui permet aussi bien d'organiser le site et ses réseaux sociaux qu’un endroit pour tous se retrouver, entre amis. C’est un endroit "à l'abri des regards extérieurs" devenu aussi le lieu des folies de l'équipe. Il arrive souvent que le groupe parte "en live", dans des délires qui sont autant de respirations bienveillantes. Les nouveaux membres qui intègrent l’équipe sont d’ailleurs souvent étonnés de voir en son sein tant de joyeuses joutes verbales étant persuadés de rentrer « dans les ordres », dans un repère très sérieux à l'image du site public. Au lieu de cela, ils découvrent un endroit franchement convivial où le travail est fait avec sérieux mais toujours dans la bonne humeur (même s'il peut y avoir quelques prises de becs, toujours sans conséquences). Mais c'est aussi et surtout un refuge où chacun peut se confier sur sa vie personnelle librement, sans craindre d’être jugé mais au contraire toujours écouté dans une démarche qui renforce les liens du groupe. Pour beaucoup de membres de l'équipe, Chronique Disney est devenu une seconde famille formée d’ami(e)s cher(e)s. C'est là assurément l’une des plus belles réussites du modèle d’exploitation de Chronique Disney : une grande convivialité entre les membres de l'équipe mêlée de respect, d’écoute et d’amitié.

B... comme Bouleversements

Entre 2010 et 2015, le site Chronique Disney a subi deux changements majeurs. Le premier d'entre eux - et le plus spectaculaire - a lieu dès le mois de mai 2010, soit quelques jours après le 10ème anniversaire. Zuzu Disney change de nom et devient Chronique Disney. Le pseudo (et surnom dans la vie) du créateur disparait pour rendre l'appellation du site à la fois plus professionnelle et sérieuse. Si le ton de Chronique Disney n'a pas changé, il est vrai que son nom (et adresse web par ricochet) le pénalisait. Zuzu Disney dérivait de l'ouverture du site, le 24 avril 2000, à l'époque où il portait le nom à rallonge de Zuzu's Walt Disney Animation Page, raccourci en un « simple » Zuzu Disney en 2004. Sauf que Zuzu ne disait rien à personne, mis à part l'entourage proche du créateur. Après un long brainstorming, le nom idéal a été trouvé : celui qui résume en deux mots la raison d'être et l'identité du site : Chronique Disney. Le mot « chronique » illustre bien le fait de vouloir parler, de façon sérieuse et exhaustive, de tout l'univers Disney. Le changement de nom et d'adresse du site ont déboussolé les lecteurs aux premiers abords mais ils l'ont finalement adopté. Au bout d'un an, l'ancien nom avait disparu des radars et le nouveau était entré dans les cœurs.

L'autre changement majeur a été la version 4 du site lancée en avril 2013. Après plus d'un an de retard, suite à des problèmes de santé du designer, la V4 est donc dévoilée. La V1 avait duré 4 ans, comme la V2 tandis que la V3 en avait tenu cinq. Une durée énorme pour un visuel web qui doit être en moyenne plutôt de l'ordre de 3 ans. Pour cette V4, les créateurs et les designers ont voulu aller à contre-courant de la tendance de design qui se faisait déjà jour sur la toile. Au lieu d'aller vers le minimalisme, ils ont au contraire opté pour un design foisonnant, plus étoffé encore que celui la version précédente. De plus, si la version 3 insistait sur l'aspect Fantasyland avec un fort aspect médiéval dans l'esprit du film Coquin de Printemps, avec sa partie Mickey et le Haricot Magique et Jiminy Cricket, la V4 allait elle vers une ambiance Critter Country et Mélodie du Sud. Objectivement, le design de la V4 est bien plus réussi et mieux intégré avec une technique faisant de cette version la plus automatisée que le site n'ait jamais connue. Pour autant, elle semble avoir eu moins d'impact que la précédente. Mise à part lors du lancement de la nouvelle mouture, il y a eu peu de remontées positives sur ce nouveau design. Plusieurs raisons peuvent être apportées pour expliquer ce paradoxe. D'abord, avoir choisi Mélodie du Sud comme thème principal au niveau des décors comme des personnages s'est avéré contre-productif. En effet, le film n'est pas ressorti en France en vidéo depuis vingt ans et aucune attraction se basant sur lui n'est proposée dans le resort parisien En fait, seuls les ultras fans de Disney reconnaissaient ce visuel comme du Disney tandis que la référence échappe au public lambda. L'autre souci vient du développement du web mobile et de la consultation d'internet via les sites mobiles : le design foisonnant est en effet passé de mode. Ce qui était plébiscité en 2008 devient ainsi has-been en 2015, ceci grâce (ou à cause) du look Apple. Les internautes veulent aller directement à l'info avec un design épuré, beau mais efficace, et surtout consultable sur tous les écrans. Il est loin le temps où les visiteurs exploraient en profondeur un site. Désormais, ils lisent ce qui les intéresse puis ils zappent et passent à autre chose. Tous ces constats font que la V4 n'est absolument plus adaptée au web de 2015 et que sa conception s'est basée sur un pari qui a échoué, et ce même si objectivement, l'écrin est magnifique et que le site est tout bonnement splendide en version PC. Mais voilà, il faut savoir s'adapter et c'est donc un gros chantier qui attend Chronique Disney pour les prochains mois avec sa V5.

C... comme Célébrations

La dernière rétrospective datée du 15 avril 2010, soit quelques jours avant la grande soirée anniversaire des 10 ans de Zuzu Disney. Celle-ci eut lieu le 24 avril, exactement 10 ans, jour pour jour, après la naissance du site. Organisée dans la salle de réception de l'hôtel Explorers Hotel, l'évènement proposa à 101 convives un buffet, un spectacle rythmé, un concours d'affiche et un jeu mémorable. Le public de l'époque se rappelle encore du stand-up que le directeur éditorial avait tenu se moquant gentiment de certains des invités comme l'administrateur de Disney Central Plaza. Le concours de la meilleure affiche avait été gagné par le webmestre de The Art of Disney qui avait alors eu une éloquence rare pour expliquer l'origine de son inspiration. Le jeu avait vu chacune des tables dont le nom était celui d'une princesse Disney crier les unes par-dessus les autres afin de se faire entendre des organisateurs qui gardent encore dans leurs oreilles le souvenir des cris de « Cendrrrrilllooonnn ». Enfin, différents spectacles, chants et shows musicaux ont ponctué cet anniversaire. Au final, cette soirée et ce meeting placés sous le signe du film Coquin de Printemps ont marqué beaucoup de leurs convives et sont restés dans leurs mémoires. De belles rencontres ont eu lieu , des amitiés solides sont nées et des couples formés. Certains de ces convives dont c'était pourtant la première participation à un meeting de fans Disney ont ensuite intégré l'équipe du site. Une soirée magique en tous points !

Quand il est venu le temps de fêter les 15 ans du site, qui se nomme Chronique Disney, tout le monde avait bien grandi. Personne ne savait d'ailleurs cinq ans auparavant que les 15 ans seraient eux aussi atteints. Pour un site web, c'est presque un âge canonique. Le mot d'ordre pour cette célébration a donc été de ne pas proposer la même chose. Il a été ainsi décidé d'avancer la date, pour des raisons de praticité au 11 avril 2015, puis d'organiser l'évènement au Radisson Blu Hotel at Disneyland Paris, un autre hôtel partenaire. Les places se sont arrachées en quelques heures ! Cette fois-ci, c'est un service à table qui a été proposé aux 150 convives pour une soirée dont le thème était la musique et les musicals Disney Trois murs d'images proposaient pendant l'apéritif et le repas pas moins de 102 extraits de films Disney tandis que des spectacles aussi sensationnels les uns que les autres ont été joués par des invités : trois chansons, un spectacle de danse, un duo de piano et violon, un show de claquette sans parler d'un joli nombre de courts-métrages réalisés par les chroniqueurs du site et des sketchs - dont certains faussement ratés - plus drôles les uns que les autres. Le tout a été porté par un formidable présentateur pourtant débutant et une équipe technique et organisationnelle, toute bénévole mais remarquablement professionnelle. S'il est encore trop tôt pour dire quel sera l'impact de ce meeting par rapport à celui des 10 ans sur la vie de chacun, les premiers échos semblent remonter que la magie a une nouvelle fois opéré, que de belles rencontres ont eu lieu, que des vieux amis se sont retrouvés. Bref, que la famille Chronique Disney s'est agrandie et qu'elle a apporté de la joie à tous ses convives.


Car Chronique Disney, c'est aussi cela. Au-delà des mises à jour régulière d'un site, c'est également une communauté et un partage entre son équipe et ses lecteurs mais aussi avec toute la communauté francophone Disney... Voire même au-delà.

D... comme Disney

Enfin durant ces cinq ans, une actualité riche est venue impactée The Walt Disney Company. Le site a bien sûr continué à participer aux projections presse et à analyser en avant-première les sorties cinéma de Disney en France, les films d'animation, évidemment le cœur de cible du site, mais aussi les films à prises de vues réelles du label Disney, les films Marvel dont Disney a récupéré les droits suite à son rachat mais aussi les autres distributions qu'elles soient françaises (Sur le Chemin de l'École, ...) ou américaines (Le Cheval de Guerre, ...). Le changement y étant peut-être pour quelque chose, Chronique Disney est aussi invité à des évènements promotionnels autour des films  : des junkets, des tables rondes ou des conférences de presse. Mais le point d'orgue a eu lieu l'année 2012 où le site a pu assister, grâce à Disney France, a deux évènements extraordinaires. Le premier et le meilleur de tous fut assurément l'invitation à l'avant-première mondiale de Rebelle, en Écosse, au cœur de l'inspiration du film. Le second fut l'invitation pour l'avant-première européenne des Mondes de Ralph avec junket avec les réalisateurs et invitation au Disneyland Hotel. Deux évènements tout simplement magiques !

Mais parallèlement aux évènements presse, les cinq dernières années ont permis à Chronique Disney de rencontrer de nombreuses personnalités pour des interviews exclusives. Il y a eu beaucoup de décideurs de The Walt Disney Company France ou de Disneyland Paris dont leurs présidents respectifs, Jean-François Camilleri et Philippe Gas, mais aussi des personnalités françaises du cinéma comme Serge Bromberg, du doublage comme Roger Carel, de la bande dessinée comme Jacques Glénat, de la télévision comme Jean-Pierre Foucault, Gérald Ariano ou Billy, de la musique comme Douchka. Des rencontres aussi émouvantes que passionnantes avec ces « frenchies » qui ont fait ou font Disney !

Et bien-sûr et surtout, Chronique Disney a continué à écrire, à analyser et à donner son avis sur les nouveautés mais aussi le patrimoine. De nouvelles parties se sont ouvertes durant ces cinq dernières années élargissant encore le spectre du site. Les productions se sont étoffées avec de nouvelles listes, en particulier pour les labels rachetés par Disney comme Marvel ou Lucasfilm, Ltd.. Chronique Disney a ouvert également sa ligne éditoriale à d'autres pans de The Walt Disney company comme Disneyland Paris, les bandes dessinées Disney, les comics Marvel, les romans Star Wars, les musicals de Broadway ou les albums musicaux d'Hollywood Records. Certains essais furent toutefois des échecs : la partie Jeu Vidéo par exemple. Plusieurs raisons à cela ; la principale étant que ce thème ne faisait pas partie de l'ADN du site et qu'il se révèlerait mieux intégré dans une partie englobante plutôt qu'exposé dès la une. Au contraire, d'autres parties ouvertes en 2014 prennent immédiatement toutes leur légitimité : c'est le cas de celle des portraits, regroupés sous l'appellation Cast Members, qui propose des présentations des personnages et des personnalités qui ont fait Disney mais aussi Marvel.

E... comme Épilogue

En 2010, le site s'appelait Zuzu Disney. En 2015, il se nomme Chronique Disney.
En 2010, Zuzu Disney s'apprêtait à fêter ses 10 ans. En 2015, Chronique Disney a fêté dignement ses 15 ans.
En 2010, Zuzu Disney avait 7 contributeurs. En 2015, Chronique Disney en a 28.
En 2010, Zuzu Disney proposait 900 critiques ou analyses. En 2015, Chronique Disney est à presque 2000, faisant en cinq ans plus que ce qu'il a fait ses dix premières années.

En cinq ans, Chronique Disney a montré qu'il avait encore plein de projets. La conclusion de la rétrospective, faite en 2010, est toujours foncièrement d'actualité en 2015 : « La passion de son créateur, de son directeur éditorial, de ses rédacteurs en chef, de ses designers et de ses contributeurs ; mais aussi la passion de ses lecteurs qui, par leur soutien et leur enthousiasme, rendent l'aventure plus magique encore. L'exigence bienveillante anime leur cœur de Chronique Disney qui appartient aussi bien à son équipe qu'à ses visiteurs : unis, ils revendiquent leurs rôles de gardiens du temple, sur la toile francophone, de la mémoire Disney. » Au bout de 15 ans, il est difficile de savoir de quoi demain sera fait. Une chose est sure : Chronique Disney ne manque pas de projets dont sa nouvelle version (la V5) qui verra le jour avant la fin de l'année. Le début d'un autre pan de son histoire...