Dossier » The Walt Disney Company » Bilans Annuels
The Walt Disney Company » Bilans Annuels

2015 : Franchises, Suites & Vice-Versa

L'article

Publié le 09 janvier 2016

Films d'Animation

2015 est une année sans sortie de film pour les Walt Disney Animation Studios qui travaillent d'arrache-pied sur Zootopie et Vaiana, la Légende du Bout du Monde prévus tous deux pour 2016. Cependant, la France découvre en février Les Nouveaux Héros (sorti l'année précédente aux États-Unis) et boude malheureusement injustement le film qui, en revanche, est un superbe succès dans le reste du monde et remporte même l'Oscar du Meilleur film d'animation. Pixar rythme l'année avec deux productions : l'inventif et très original Vice-Versa, succès critique et public (le film est le troisième plus gros succès du studio derrière Toy Story 3 et Le Monde de Nemo) et le convenu et néanmoins très réussi visuellement (Le) Voyage d'Arlo (le film est le premier véritable échec de Pixar, celui-ci se classant dernier parmi tous les films sortis depuis Toy Story, en 1995).

DisneyToon Studios sort ce qui semblait être leur tout dernier film (chacun l'espérait secrètement), Clochette et la Créature Légendaire, mais c'est sans compter l'annonce d'un futur film prévu pour 2019. Quoiqu'il en soit, il s'agit du dernier long-métrage mettant en scène Clochette et ses amies de la Vallée des Fées, et si celui-ci s'en sort avec une jolie petite histoire d'amitié, il est regrettable de n'y voir aucune véritable conclusion apportée et un ton toujours aussi résolument enfantin servi par des images de synthèses des plus datées. À noter également la sortie en France du film de 2014, Souvenirs de Marnie, dernier bijou du Studio Ghibli, qui a su raconter une histoire touchante servie par une mise en scène de toute beauté. À la surprise générale, Lucasfilm Ltd. se retrouve également à proposer un film d'animation, distribué conjointement avec le label Touchstone Pictures, Strange Magic. Annoncé quelques semaines avant sa sortie, il s'agit en réalité d'un projet entamé largement avant le rachat de la filiale par Disney qui, absolument pas convaincu par la qualité du film (et ça se comprend) s'est retrouvé dans l'obligation de le sortir afin d'amortir les coûts de production. Enfin, Walt Disney Studios Motion Pictures distribue au Danemark Albert, un joli film d'animation inspiré d'un classique de la littérature jeunesse danoise, écrit par Ole Lund Kirkegaard.

Films "Live"

Chaque  année, le label Disney semble perdre un peu plus en ambition. Alors qu'il proposait des films à grands spectacles, il s'était diversifié l'an dernier avec de plus petits films. 2015 adopte la même stratégie mais avec encore moins d'opus : l'opportuniste et désormais habituel remake de contes de fées, à savoir Cendrillon, qui a la chance d'être très inspiré et de bénéficier du talent de Kenneth Branagh ; le très beau drame sportif McFarland, USA ; et l'étonnant À la Poursuite de Demain de Brad Bird, magnifique hommage à la vision futuriste optimiste de Walt Disney et ses contemporains mais qui aura grandement peiné à séduire les spectateurs. Son échec mis en parallèle avec le succès de Cendrillon ne peut que faire craindre encore davantage que le label Disney sera pour longtemps celui des remakes de classiques (et les Livre de la Jungle, Alice de l'Autre Côté du Miroir et autres Peter et Elliott le Dragon prévus pour 2016 ne feront pas dire le contraire). Disney propose également deux films à l'international : Happiness..., une comédie romantique composée de sept histoires touchantes pour le marché russe, et ABCD 2 en Inde, suite d'ABCD (aka Any Body Can Dance), également produit par Disney mais sous le label UTV, sorte de Sexy Dance local. Le traditionnel documentaire Disneynature est Au Royaume des Singes, une très belle incursion dans la vie des macaques à toques au Sri Lanka.

Le label Touchstone Pictures est, quant à lui, utilisé pour distribuer le nouveau film de Steven Spielberg, produit par DreamWorks Pictures, Le Pont des Espions, film historique racontant avec brio la négociation menant à la libération de prisonniers américains en Russie, en pleine Guerre Froide. Tom Hanks y brille comme à son habitude. L'accord entre Disney et DreamWorks prenant fin, Le BGG : Le Bon Gros Géant ne portera exceptionnellement pas les labels Touchstone/DreamWorks mais les plus familiaux Disney/Amblin. Le Pont des Espions est donc le dernier film Touchstone Pictures avant probablement longtemps, le label n'ayant été utilisé qu'à la distribution des DreamWorks depuis 2011, exception faite des films d'animation Gnoméo et Juliette et Strange Magic, tout deux distribués par défaut, l'un parce qu'il était un rescapé de Miramax Films alors fraîchement revendu et l'autre de Lucasfilm Ltd. fraîchement acheté. 

Les filiales achetées, justement, brillent au cinéma et classent chacune un film dans le top du box-office mondial. Marvel Studios avec son Avengers : L'Ère d'Ultron et Lucasfilm Ltd. avec Star Wars : Le Réveil de la Force. S'il ne parvient pas à faire aussi bien que le premier volet, Avengers : L'Ère d'Ultron reste un succès phénoménal et permet d'apprécier une fois de plus la fine équipe des Avengers si aimés du public rejoints par de nouvelles recrues déjà tout aussi populaires : Scarlet Witch, Quicksilver et Vision. Ant-Man démarre sa carrière dans un film solo fort sympathique et rejoindra la troupe dès l'an prochain dans Captain America : Civil War.
Ce ne sera malheureusement pas le cas des Quatre Fantastiques, toujours retenus prisonniers par la 20th Century Fox qui livre un Les Fant4stiques, certes correct, mais à mille lieues de ce que propose Marvel Studios. Cet énième remake fait pour de mauvaises raisons (la Fox se devait de produire un film pour ne pas perdre les droits cinématographiques des personnages) porte encore plus atteinte à leur aura et rejoint la peu envieuse liste des flops de l'année.
Lucasfilm Ltd. renaît enfin avec son septième épisode de la saga Star Wars. Certainement le film le plus attendu de l'histoire du cinéma, il bat tous les records, dont ceux établis quelques mois plus tôt par Jurassic World, notamment celui du meilleur démarrage dans le monde. Qualitativement parlant, J.J. Abrams signe un grand film à l'image léchée, aux effets spéciaux dantesques, savant mélange de maquettes et d'effets visuels assistés par ordinateur, aux personnages extrêmement attachants et à l'histoire enthousiasmante bien que rappelant parfois trop celle de Star Wars : Un Nouvel Espoir.

En Inde, Purampokku, Rasputin, Phantom, Yatchan, Katti Batti, Desh Prem the Real Hero et Tamasha sont les films bollywoodiens d'UTV Motion Pictures ; en Argentine sortent Sin Hijos (du label Patagonik) mais aussi Papeles en el Viento, El Desafio et Truman ; au Danemark, Men and Chicken ; en Suède, Le Cercle des Jeunes Élues ; en Finlande, Risto Räppääjä ja Sevillan Saituri, suite d'une saga familiale à succès ; et en Russie, Batalon et Bez Granits.
Les deux filiales techniques de Lucasfilm Ltd. ne chôment pas. Les différents studios d'Industrial Light & Magic basés à San Francisco, Vancouver, Singapour et Londres, signent, il est vrai, les effets visuels de nombreux films, produits par Disney (Avengers : L'Ère d'Ultron, À la Poursuite de Demain, Ant-Man, Star Wars : Le Réveil de la Force) ou non (Selma, Above and Beyond, l'immense succès Jurassic World, Terminator Genisys, Hitman : Agent 47, Seul sur Mars, Paranormal Activity : The Ghost Dimension, 007 Spectre, ainsi que Monster Hunt en Chine). Quant à Skywalker Sound, il sonorise tous les films Disney précités auxquels il convient d'ajouter Strange Magic, McFarland, USA, Vice-Versa, Le Pont des Espions et Le Voyage d'Arlo ainsi que de nombreuses productions d'autres studios, trop nombreuses pour être toutes listées ici, mais dont doivent être retenus essentiellement les titres suivants : Jupiter, le Destin de l'Univers, En Route !, Pixels, Les Minions, The Walk - Rêver Plus Haut et Snoopy et les Peanuts - Le Film. À noter également que Skywalker Sound poursuit sa collaboration avec le Sundance Film Festival en laissant leur chance d'utiliser ses studios à des réalisateurs indépendants, sept ayant pu le faire en 2015.
Enfin, les filiales internationales de Disney distribuent toujours des films d'autres studios, notamment ceux de Sony Pictures en Russie, Suède, Finlande, Norvège, Suisse,  au Danemark, au Mexique et à Singapour (tels que Whiplash, Hôtel Transylvanie 2, Insidious : Chapitre 3, The Walk - Rêver Plus Haut et Pixels) mais également Sexy Dance 5 : All in Vegas au Japon (à l'instar du quatrième épisode, Disney ayant aussi produit les trois premiers films de la saga via Touchstone Pictures) ou, plus étonnant, Hunger Games : La Révolte - Partie 2, en Russie, quatrième et dernier volet de la saga à succès de Lionsgate.

Courts-métrages

Cette année, Walt Disney Animation Studios et Pixar Animation Studios proposent tous deux cartoons au cinéma et un pour la vidéo.
Ainsi, côté Walt Disney, Le Festin (sorti en 2014 aux États-Unis) est une très belle tranche de vie d'un homme vu par le regard (ou plutôt l'appétit) de son chien et qui remporte l'Oscar du Meilleur Court-métrage d'animation. La Reine des Neiges : Une Fête Givrée permet de retrouver les personnages d'Arendelle en avant-programme de Cendrillon et Les 101 Dalmatiens : Les Aventures d'Ouragan est un cartoon anecdotique proposé directement en vidéo.

Côté Pixar, Lava (rattaché à Vice-Versa) est une chanson d'amour entre deux volcans plutôt réjouissante, Sanjay et sa Super Équipe (rattaché au Voyage d'Arlo) une magnifique confrontation entre les traditions indiennes et les super-héros d'aujourd'hui, et Premier Rendez-Vous ? (en bonus vidéo de Vice-Versa) une amusante comédie sur les craintes que peuvent avoir les parents face au premier petit ami de leur fille. En réalité, Pixar signe secrètement un dernier cartoon, Les Origines des Nec Plus Ultra, qui revient sur la création de l'organisation secrète découverte dans À la Poursuite de Demain, avec un superbe style visuel rappelant les créations des studios Disney des années '60.
Enfin, Disney Interactive Studios réalise deux cartoons pour supporte son jeu Club Penguin : Fête Monstre à la Plage et Panique à Halloween.
Aucun court-métrage "live" cette année, la série des Marvel One-Shot semblant avoir fait long feu...

Télévision

Parmi les téléfilms d'animation, il est possible d'en compter trois rattachés à des séries en cours (Star Wars Rebels : Le Siège de Lothal, Capitaine Jake et les Pirates : À la Conquête de la Mer du Pays Imaginaire et La Maison de Mickey : Mickey et les Monstres en Fête), deux qui permettent de dire adieu à une série très appréciée (Phinéas et Ferb : Le Dernier Jour de l'Été et Les Dossiers Secrets de l'O.S.A.S.) un qui introduit une future série très attendue pour 2016 (La Garde du Roi Lion : Un Nouveau Cri, qui signe enfin le retour de l'univers du Roi Lion !) et un permettant de retrouver les personnages d'une série déjà terminée deux ans auparavant (Stitch ! Perfect Memory). Si ABC Family ne signe plus aucun téléfilm depuis 2013 (La collection renaîtra l'an prochain suite au changement de nom de la chaîne en Freeform), Disney Channel en diffuse quatre ! Deux comédies (Ma Pire Journée et Ma Sœur Invisible) et deux comédies musicales évènements (le très fun et enthousiasmant Teen Beach 2 qui est dans la droite lignée de son prédécesseur et l'étonnant Descendants qui, s'il est en soit un Disney Channel Original Movie correct, n'est pas la hauteur des Méchants Disney qu'il met en scène). ESPN Films poursuit également sa collection de documentaires sportifs de la collection 30 for 30 dont le volume II s'achève et le volume III débute en octobre. À noter également le téléfilm hors collection, Keepers of the Streak.

Les séries restent une valeur sûre dans l'univers télévisuel de Disney. Ainsi, de nouvelles sont lancées en 2015, notamment Star Butterfly (avec une princesse venue d'une autre dimension), Future-Worm! (un ver de terre du futur voyage dans le temps et l'espace avec le jeune Danny), les totalement dingues Two More Eggs (une anthologie de scénettes délirantes aux styles variés) et Cornich' & Cahuète (les aventures d'un cornichon et d'une cacahuète servie par différents types d'animation improbables) ainsi que Descendants : Wicked World (qui surfe sur le succès de Descendants) chez Disney Television Animation et Star Darlings qui soutient une franchise littéraire ; Miles Dans l'Espace (inspiré par Tomorrowland remis au goût du jour avec la sortie d'À la Poursuite de Demain) et Boucle d'Or et Petit Ours sur Disney Junior ; Agent K.C. (avec Zendaya), Best Friends Whenever (deux amies qui voyagent dans le temps), Camp Kikiwaka (dérivée de Jessie) et Guide de Survie d'un Gamer chez It's a Laugh Productions ; Agent Carter, Daredevil, Jessica Jones (toutes trois partie intégrante du Marvel Cinematic Universe, les deux dernières étant diffusées via Netflix), Les Gardiens de la Galaxie et Wolverine Vs. Sabretooth : Reborn (en animation) chez Marvel ; Galavant (comédie musicale décalée au Moyen-Âge avec des chansons d'Alan Menken), Secrets & Lies, American Crime et The Muppets (le grand retour des Muppets à la télévision dans une série à mourir de rire) par ABC Studios ; et Kevin From Work (une comédie romantique dans le monde du travail) et Stitchers (science-fiction dans laquelle l'héroïne lit les derniers souvenirs de victimes décédées) sur ABC Family.


Les séries suivantes sont installées depuis les années précédentes et continuent de faire la joie des téléspectateurs en 2015. Sur les chaînes Disney : La Maison de Mickey, Jake et les Pirates du Pays Imaginaire, Souvenirs de Gravity Falls, Star Wars : Rebels, Princesse Sofia, Mickey Mouse, Wander, Les 7N, Penn Zéro : Héros à Mi-Temps, Kirby Buckets, Docteur la Peluche, Henry Calimonstre, Shérif Callie au Far-West, Les Contes des Droïdes, Austin & Ally, Liv & Maddie, Le Monde de Riley et Les Bio-Teens. Sur les chaînes ABC : Les Agents du S.H.I.E.L.D. (dans laquelle les Inhumains font leurs premiers pas dans le MCU), Grey's Anatomy - À Cœur Ouvert (qui joue avec les émotions de ses fidèles téléspectatrices avec un décès majeur et un mariage), Esprits Criminels (qui voit le départ de Jennifer Love Hewitt suite à sa grossesse), Castle, Once Upon a Time - Il Était une Fois (où apparaissent Cruella, Ursula, Maléfique dans la saison 4 puis Merlin et Mérida dans la cinquième), Scandal, Nashville, Mistresses, Devious Maids, Black-ish, Murder, Pretty Little Liars (qui dévoile enfin l'identité du mystérieux A), Switched, Baby Daddy, The Fosters (qui surprend l'Amérique en mettant en scène le baiser gay de Jude et Connor, en faisant le plus jeune de l'histoire de la télévision), Chasing Life et Young & Hungry. Et sur YouTube, Tsum Tsum (qui profite du succès des peluches du même nom).

Enfin, certaines séries tirent leur révérence, aussi bien sur les chaînes Disney (Phinéas et Ferb, Randy Cunningham, le Ninja, Trop Fée, Violetta, Jessie, #doggyblog, C'Est Pas Moi !, Mighty Med : Super Urgence, Tatami Academy, Hulk et les Agents du S.M.A.S.H., Ultimate Spider-Man : Web-Warriors et Marvel Disk Wars : The Avengers) que sur les chaînes ABC (Cougar Town, Revenge, Perception, Resurrection, Red Band Society et Melissa & Joey).

Diverses émissions spéciales rythment l'année, certaines produites par Disney (Behind the Magic : Snow White and the Seven Dwarfs et Disney Parks Unforgettable Christmas Celebration aux États-Unis ; Violetta : L'Aventura en France), d'autres non (Danse avec les Stars : Disney Night sur ABC aux États-Unis et sur TF1 en France, Disney : Au Cœur de la Magie des Parcs sur NRJ12 et dans laquelle intervient notre chroniqueur David Scordia).


En France, sont diffusées régulièrement les émissions Disney Kid Club et Chez Rémy : Tout le Monde Peut Cuisiner tandis qu'aux États-Unis, ABC Studios produit toujours les immenses succès Amazing Race, Jimmy Kimmel Live! et Live! with Kelly and Michael (qui propose une émission spéciale en direct de Disneyland Resort à l'occasion de son soixantième anniversaire). Les séries Marvel font également les beaux jours de la chaine publique désormais consacrée à la jeunesse, France 4, qui est devenue, dans l'Hexagone, en 2015, la première chaine à destination du jeune public sur le critère de l'audience. Disney Télévision France a, quant à elle, réorganisé son offre de chaines en France. Disney Cinemagic est ainsi devenue Disney CINEMA en rayant de sa grille les séries animées Disney et se recentrant uniquement sur le cinéma, dégradant au final sa qualité éditoriale. Les services VOD ont été rationnalisés avec notamment la disparition du moribond Disney Channel Avant-Première remplacé par Disney Channel Pop Pick Play dont la promesse de contenus est restée au simple stade de l'intention. Enfin, Disney Télévision France a décidé en 2015 de priver les abonnés du câble, essentiellement Parisiens, de l'accès aux chaines Disney Junior, XD et CINEMA, coupant le signal le 31 décembre 2015, en signe malheureux de Bonne Année. Ces chaines seront donc à partir de 2016 accessibles uniquement via CanalSat.

Amazing Race est l'émission produite par Disney à la plus longue longévité (14 ans) tout comme Jimmy Kimmel Live! le talk-show d'ABC dans sa catégorie. Cette année, doivent être retenues les réconciliations entre Harrison Ford et Chewbacca, le retour de Doc Brown et Marty McFly sur le plateau pour la première fois depuis la saga Retour vers le Futur, l'émission RED lors de la Journée Mondiale de la Lutte contre le SIDA, Rihanna qui surprend Jimmy Kimmel chez lui, Miley Cyrus déguisée qui demande l'avis des passants sur elle-même, l'émission avec Barack Obama, et toujours les célèbres Mean Tweets, I Told My Kids I Ate All Their Halloween Candies ou encore Lie Witness News.
Les journées d'ABC sont bien entendu rythmées par les productions d'ABC News (Good Morning America, 20/20, Nightline, Primetime, This Time, America This Morning ou encore World News Now et World News Tonight) ainsi que par les programmes jeunesse de Litton's Weekend Adventure, le soap Hôpital Central, les talk-shows The View et The Chew, des séries non-Disney (Modern Family, The Middle, The Goldberg, etc.), des émissions régulières (The Bachelor et ses dérivées, Danse avec les Stars, America's Funniest Home Videos, Shark Tank, Relooking Extrême Spécial Obésité, etc.), du sport (NBA - du basketball, ESPN College Football - du football américain, Little League World Series - du baseball, IndyCar Series - des compétitions automobiles, X Games - des sports extrêmes, etc.) ou encore des évènements correspondant à de grandes cérémonies de remises de prix (The Oscars présentée par Neil Patrick Harris, American Music Awards par Jennifer Lopez, Billboard Music Awards qui consacre Taylor Swift, Country Music Association Awards présentée par Carrie Underwood et Brad Paisley, Miss America qui couronne Betty Cantrell, The ESPY Awards pour la première fois sur ABC au lieu d'ESPN).


ESPN voit son nombre d'abonnés chuter dangereusement et, alors qu'elle représentait la plus grosse part de revenue de toute The Walt Disney Company en 2012, elle met aujourd'hui la société en danger, l'action baissant irrémédiablement alors même que Star Wars : Le Réveil de la Force bat tous les records en salles.
Enfin, ABC Family annonce son changement de nom en Freeform pour début 2016. Elle tient en effet à viser un public de jeunes adultes plutôt que familial et probablement aussi à se forger sa propre identité indépendamment d'ABC. En dehors des séries, elle diffuse toujours en 2015 les blocs de programme saisonniers Spring Crush, Summer Crush et les fameux 13 Nights of Halloween et 25 Days of Christmas ; sans oublier Funday tous les dimanches. En outre, et ce suite à une clause émise par les créateurs de la chaîne profondément religieuse The Family Channel qui deviendra Fox Family puis ABC Family au fil de ses rachats, elle reste toujours tenue de diffuser l'émission chrétienne The 700 Club présentée par Pat Robertson qui, avec son discours souvent extrêmement conservateur voire conspirationniste, jure grandement avec l'esprit de la chaîne, et encore plus alors qu'elle deviendra Freefrom.
À noter également, les chaînes d'A+E Networks, appartenant à 50% à Disney dont A&E, History, Lifetime, fyi, et Crime+Investigation.
L'année télévisuelle de Disney ne serait pas complète sans évoquer le documentaire Walt Disney d'une durée de quatre heures, produit pour l'émission American Experience, sur la chaîne PBS (et diffusée par la suite en France sur Arte). Véritable tour de force, ce film évoque toutes les facettes de l'homme et dresse un portrait très complet et accessible au plus grand nombre. Le meilleur documentaire sur le sujet existant à ce jour.

Librairie

2015 aura été une année très riche en beaux livres et les plus passionnés devront faire de la place sur leurs étagères. Tout d'abord, les différents films sortis cette année ont droit à leur traditionnels livres d'art (Vice-Versa, Le Voyage d'Arlo, Sanjay et sa Super Équipe - une première pour un cartoon -, Avengers : L'Ère d'Ultron, Ant-Man, Star Wars : Le Réveil de la Force) complétés par d'autres revenant sur d'anciennes productions tels que They Drew as They Pleased : The Hidden Art of Disney's Golden Age, Dali and Disney : Destino - The Story, Artwork and Friendship Behind the Legendary Film ou bien Pinocchio : The Making of the Disney Epic. An Animator's Gallery : Eric Goldberg Draws the Disney Characters profite du talent d'Eric Goldberg, The Nine Old Men : Lessons, Techniques, and Inspiration from Disney's Great Animators et 50 Years in the Mouse House : The Lost Memoir of One of Disney's Nine Old Men rendent hommage aux Neuf Vieux Messieurs (particulièrement Eric Larson pour le second livre), A Wish Your Heart Makes : From the Grimm Brothers' Aschenputtel to Disney's Cinderella pose un regard sur l'histoire de Cendrillon jusqu'au film sorti cette année et Before Ever After : The Lost Lectures of Walt Disney's Animation Studio et Funny ! Twenty-Five Years of Laughter from the Pixar Story Room permettent d'entrer dans les coulisses de création des deux célèbres studios d'animation. Les férus des films Marvel et Lucasfilm peuvent aller plus loin avec la collection Declassified (sortent la Saison 2 des Agents du S.H.I.E.L.D. et la première d'Agent Carter), deux livres sur Star Wars : Le Réveil de la Force (The Visual Dictionary et Incredible Cross-Sections) et trois sur la saga en général (La Saga Star Wars Vue de France, Ultimate Star Wars : Characters, Creatures, Locations, Technology, Vehicles et How Star Wars Conquered the Universe : The Past, Present and Future of a Multibillion Dollar Franchise).

Les passionnés de Walt Disney en apprendront plus sur ses années passées à la Croix-Rouge durant la Seconde Guerre Mondiale (In the Service of the Red Cross : Walt Disney's Early Adventures 1918-1919), sur sa vision utopique du futur (Great Big Beautiful Tomorrow : Walt Disney and Technology) ou les trains des Resorts Disney qui découlent de sa passion (All Aboard : The Wonderful World of Disney Trains). The Haunted Mansion : Imagineering a Disney Classic revient sur la création d'une attraction classique et Tony Baxter : First of the Second Generation of Walt Disney Imagineering narre l'histoire de l'Imaginieur à qui l'on doit notamment le Parc Disneyland.

Divers romans paraissent cette année et nombreux sont ceux qui gravitent autour des univers Disney, Marvel, Lucasfilm ou même ABC. À la Poursuite de Demain - Les Origines raconte (laborieusement) la création de la Cité de Demain, L'Île de l'Oubli explore le bannissement des méchants avant que ne débute l'histoire de Descendants, Black Widow : Forever Red est une aventure haletante mettant en scène Black Widow, Un Cœur de Glace une réécriture de La Reine des Neiges du point de vue d'Anna et Hans, Driven by Emotions repose sur le même concept avec l'histoire de Vice-Versa vue par chacune des Émotions, Once Upon a Time : Red's Untold Tale s'intéresse à la vie à Storybrooke du Petit Chaperon Rouge, la nouvelle collection A Twisted Tale débute avec A Whole New World dans lequel Aladdin ne trouve pas la Lampe et doit combattre Jafar devenu Sultan et Sorcier dès le début de l'histoire, The Fosters : Keep Your Frenemies Close est un premier roman inspiré de la série d'ABC Family, Convergence le nouveau volume de The Zodiac Legacy (une série portant le label Disney et écrite par Stan Lee), Smek for President! la suite du best-seller En Route ! (adapté en film d'animation cette année par DreamWorks Animation), The Syndrome et The Return : Disney Lands les nouveaux volumes de The Kingdom Keepers (qui se déroulent dans les Parcs Disney), The Pirate Code fait suite à Hook's Revenge dans lequel le lecteur découvre les aventures de la fille du Capitaine Crochet, Tout Feu Tout Flamme est le nouveau roman de Richard Castle personnage de la série ABC Studios, alors que deux volumes pour la nouvelle saga Disney Star Darlings paraissent en attendant deux autres à venir. L'univers de Star Wars s'étend avec de nombreux titres (Heir to the Jedi, Lords of the Sith, Dark Disciple, Riposte, l'excellent Étoiles Perdues, L'Arme du Jedi, La Cavale du Contrebandier, Cible Mouvante, Battlefront : Twilight Company et le recueil Before the Awakening qui raconte le passé des trois héros du nouveau film).

Des sagas littéraires installées sont complétées par de nouveaux volumes : Invaded est le nouveau tome de la saga Alienated de Melissa Landers, Rogue Wave et Dark Tide les deuxième et troisième volumes de La Saga Waterfire entamée l'an dernier et traitant d'un univers de sirènes, L'Homme Éternel le troisième de W.A.R.P., Stealing the Game le second de Streetball Crew, Edison's Alley le second de The Accelerati Trilogy. Il faut aussi compter avec le nouveau roman de baseball Out at Home par Cal Ripken Jr., les livres de Rick Riordan dont La Maison d'Hadès le quatrième roman de la saga Héros de l'Olympe avec Percy Jackson et The Crown of Ptolemy de la saga Les Chroniques de Kane sans oublier Percy Jackson et les Héros Grecs qui permet d'en savoir plus sur la mythologie grecque via le regard du célèbre héros et surtout L'Épée de l'Été qui démarre la saga Magnus Chase et les Dieux d'AsgardEnds of the Earth qui fait office de troisième volume de School of S.P.I.E.S., The Hollow Boy dans la série Lockwood & Co., et enfin Flight of the King le second titre fantastique Animas.

Quelques livres hors série paraissent également : la romance adolescente How to Break a Heart, les romans pour adultes Noble Warrior et Black Dove, White Raven, ceux pour les plus jeunes The Second GuardWatch the Sky, les amusants The Worst Class Trip Ever et Benjamin Franklin : HUGE Pain in My....

Les amateurs d'histoires fantastiques se plongent dans Alistair Grim's OdditoriumTrollhunters de Guillermo Del Toro, Clover's Luck (le premier volume de Magical Animal Adoption), l'horrifique The Murk, Rebels of the Lamp et Eden's Wish qui reprennent l'idée de la Lampe abritant un Génie qui exauce les souhaits, Gabby Duran and the Unsittables, The Neptune Challenge ou encore Serafina and the Black Cloak.

2015 marque l'arrivée chez Marvel Comics d'un des évènements les plus ambitieux de ces dernières années : Secret Wars, et avec ce titre, la fin de l'univers Marvel tel qu'il existait auparavant. Un énorme chamboulement qui marquera à très long terme la Maison des Idées et fera son apparition en France en 2016 chez Panini Comics. À cette occasion, de nombreux comics sont relancés (Civil WarOld Man Logan, Planet Hulk entre autres). Une vision qui déconcerte certains lecteurs qui n'y voient là qu'un énorme recyclage du passé, là ou d'autres y trouvent un pari risqué et pertinent. Cet arc narratif marque aussi la fin de l'univers Ultimate dans la série Ultimate End, par Brian Michael Bendis et Mark Bagley, qui avaient eux-même initiés l'univers au début des années 2000 dans Ultimate Spider-Man. (Avec son désormais célèbre Nick Fury "Samuel L. Jakson" !)
Deuxième changement, l'arrivée chez Marvel de la franchise Star Wars. Auparavant détenue par Dark Horse, elle passe logiquement aux mains de Marvel suite au rachat de Lucasfilm Ltd. par The Walt Disney Company. Et avec la sortie de Star Wars: Le Réveil de la Force, les séries préparant au film se multiplient. À noter également que tout ce qui a été précédemment publié par Dark Horse appartient dorénavant à Disney.

En France, Panini Comics continue son travail d'éditeur en proposant, comme à son habitude, de nombreux mensuels mettant en avant les séries phares Marvel : Les Gardiens de la GalaxieIron ManThe AvengersAvengers UniverseWolverineMarvel SagaX-MenX-Men UniverseSpider-ManUltimate Universe Now ou encore Deadpool. Plusieurs évènements marquants sont ainsi à mentionner. Dès janvier 2015, la relance du comics Spider-Man s'opère au numéro un, avec en son sein la série Amazing Spider-Man, qui voit le retour de Peter Parker suite à Superior Spider-Man. Le mensuel consacré à l'Homme-Araignée accueille également en avril Spider-Verse, qui voit les Spidey de nombreux univers se rencontrer et s'unir face à une menace surpuissante... Wolverine connait une évolution avec La Mort de Wolverine, une mini série au nom révélateur. Enfin, deux crossovers touchant l'ensemble des séries Marvel sont proposés en 2015 : Original Sin, une saga cosmique, et Axis qui mets en scène la majorité des personnages Marvel. 

Du côté des librairies, Panini propose à la fois de l'inédit et des rééditions à prix réduits. Quelques titres se démarquent : Le Magicien d'Oz 5 - En Route Pour Oz et Le Magicien d'Oz 6 - La Cité d'Oz, qui continuent d'adapter dans un style graphique trés original les livres de L. Frank Baum. AnnihilationRealm of Kings et Thanos Imperative : trois albums signés Dan Abnett et Andy Lanning, qui explorent comme jamais l'univers cosmique de Marvel et font plus ou moins échos au titre Les Gardiens de la Galaxie de 2008. Les collections Marvel NOW ! et All-New Marvel NOW ! se chargent quant à elles de proposer en album complet les séries publiées précédemment en mensuels. Un compromis idéal pour les lecteurs désireux de ne suivre qu'une seule équipe ou qu'un seul personnage ; ainsi que ceux qui préfèrent les albums cartonnés aux mensuels souples et fins. La collection Intégrale, elle, permet de plonger dans le patrimoine de Marvel.

Les séries Star Wars arrivent également dans le giron de Panini Comics qui les propose en kiosque et en librairie. En mai, le bimestriel Star Wars (qui contient la série Star Wars et Darth Vader) sort avec pas moins de dix couvertures alternatives. Il est très vite rejoint par l'arrivée, en librairie cette fois, de Star WarsDark VadorPrincesse Leia et Kanan. Le tout premier comics Canon se passant entre Star Wars : Le Retour du Jedi et Star Wars : Le Réveil de la Force est également publié sous le titre Les Ruines de l'Empire en décembre. À noter que Delcourt se charge toujours de publier les comics Star Wars Légendes, tout ce qui est désormais considéré comme canon par Disney (et publié par Marvel aux États-Unis) se trouvant chez Panini Comics, à l'exception de certains comics jeunesse, tels que Star Wars Rebels.

Les comics Disney ne sont pas en reste. Tout d'abord à l'international avec la sortie du premier volume de Walt Disney's Donald Duck - The Complete Daily Newspaper Comics par Al Taliaferro. La collection Disney Kingdoms, publiée par Marvel et mettant en avant des comics inspirés de célèbres attractions Disney sort la série Figment 2, The Big Thunder Mountain Railroad et annonce une série The Haunted Mansion pour 2016. Malheureusement, ces comics n'ont toujours pas eu droit à une publication française. À noter également, la belle synergie entre les filliales appartenant à Disney, puisque Marvel édite un second comics inspiré de la série ABC Studios Once Upon a Time - Il Était une Fois, Once Upon a Time : Out of the Past.
En France, Glénat continue de proposer sous diverses collections le catalogue Disney en France. Tout d'abord, 2015 marque la sortie du douxième et dernier album consacré à L'Âge d'Or de Mickey Mouse par Floyd Gottfredson, simplement nommé Histoires Courtes, et qui déçoit légèrement. Trois tomes de la collection La Dynastie Donald Duck de Carl Barks sortent également : Le Roi du Bétail, 24 Heures pour Survivre ! et Les Cookies du Dragon Rugissant. Picsou a droit, lui, à deux albums dans sa prestigieuse collection La Grande Épopée de Picsou, par Don Rosa : Le Trésor de Crésus et La Vallée Interdite.
Pour la jeunesse, Glénat publie les albums 8 à 11 de la seconde saison de W.i.t.c.h.. et Hachette les tomes 6 et 10 de Real Life. La collection Mes Plus Belles Histoires sort Les Plus Belles Histoires de Dinosaures. Les Grandes Saga Disney inaugure la série Donald Junior, prévue en trois tomes, deux sont déjà disponnibles en 2015. Sort également dans la même collection le second album consacré à Fantomiald.

En France, Le Journal de Mickey reste le premier magazine de la presse destinée à la jeunesse. En 2015, il invite en tant que rédacteurs en chef le champion du monde de judo Teddy Riner, l'humoriste et réalisateur Jamel Debouzze ainsi que l'artiste Damien Lauretta (qui joue dans la saison 3 de Violetta). Comme chaque année, il participe activement au Tour de France de cyclisme (et édite son traditionnel numéro spécial distribué gratuitement au cours de l'évènement), au Festival de la Bande Dessinée d'Angoulême, à The Mud Day, au 24h du Mans ainsi qu'à sa version Camions, au Tour de France à la Voile, au Grand Prix des Lecteurs à la Fnac des Ternes de Paris où il inaugure une exposition spéciale qui revisite des affiches de films avec des personnages Disney, au lancement du nouvel album d'Astérix et au tristement célèbre match France-Allemagne du 13 novembre. Sans oublier les Clubs de Plage du Journal de Mickey qui fêtent leurs 80 ans le 17 juillet, le même jour que le soixantième anniversaire de Disneyland Resort outre-Atlantique, jolie coïncidence ! À noter le numéro spécial Sécurité Routière distribué gratuitement dans les stations Vinci Autoroutes ou encore l'exposition Le Journal de Mickey Refait la Une au bar parisien La Souris Verte.

Disney Girl est un magazine réservé aux filles (il s'agit de feu Minnie Mag) et les fanas de bandes dessinées peuvent se plonger avidement dans les classiques Picsou Magazine, Super Picsou GéantMickey Parade Géant et Les Trésors de Picsou. Les tout-petits ne sont pas oubliés avec Winnie et ses Amis, Disney Junior Magazine, 100% StickersCars, Planes, Disney Princesses et La Fée Clochette. Les fans adultes se tourneront plutôt vers le magazine Disney Twenty-Three réservé aux membres du fan club officiel D23 ou vers Star Wars Insider, relancé à l'occasion du nouveau film de la saga.

Jeux vidéo

L'univers vidéoludique est rythmé par deux sorties majeures, toutes deux autour de l'univers de Star Wars. La première est Disney Infinity : 3.0 qui intègre au jeu les personnages de la saga (Anakin, Obi-Wan, Dark Vador, Dark Maul, Luke, Leia, Han Solo, Yoda, Chewbacca, Finn, Rey, Poe, etc.) ainsi que d'autres venus de films bien différents (les Émotions de Vice-Versa, Ultron et Hulkbuster d'Avengers : L'Ère d'Ultron, Sam Flynn et Quorra de Tron, l'Héritage, Mulan, Olaf de La Reine des Neiges ou encore Spot du Voyage d'Arlo). La seconde est Star Wars : Battlefront, troisième du nom (cinquième en comptabilisant les deux titres dérivés) qui fait office de reboot. Fort de séquences sympathiques permettant de revivre des batailles cultes de la trilogie original, le jeu pèche avec son gameplay bien trop laborieux.

Au-delà de ces deux sorties, il convient de noter celles de Souvenirs de Gravity Falls : La Légende des Gémulettes Gnomes, Phinéas et Ferb : Le Jour de Doofenshmirtz, Disney Magical World 2 (uniquement au Japon) ainsi que les jeux Disney Mobiles (Miles dans l'Espace : Missions, Vice-Versa : Bulles Souvenirs, Cendrillon Free Fall, Descendants, Le Petit Royaume des Palace Pets, Star Wars : Commander - Worlds in Conflict, etc.).

Musique

À l’image de l’année dernière, 2015 est une belle année pour l’édition des grandes bandes originales du passé. Outre les rééditions convenues qui n’ont pas apporté beaucoup de nouveauté (Fantasia, Pinocchio, Cendrillon, La Belle et le Clochard et une compilation des musiques des Parcs californiens, sont sorties beaucoup de nouvelles éditions déterrant énormément de morceaux inédits et proposant une présentation très complète de ces œuvres musicales : Pocahontas, une Légende Indienne, Les Aristochats, Toy Story chez Walt Disney Records et Clochette et la Pierre de Lune, Clochette et l’Expédition Féérique, La Montagne Ensorcelée, Oz, un Monde Extraordinaire et Judge Dredd chez Intrada.

Contrairement à l’an passé, plutôt morose, l’actualité filmo-musicale de l’année était particulièrement qualitative en 2015 avec, du côté Hollywood Records, Avengers : L’Ère d’Ultron (Brian Tyler et Danny Elfman), Ant-Man (Christophe Beck) et Le Pont des Espions (Thomas Newman), du côté Walt Disney Records, À la Poursuite de Demain, Vice-Versa (Michael Giacchino), Cendrillon (Patrick Doyle), McFarland, USA (Antônio Alves Pinto), Le Voyage d’Arlo (Mychael & Jeff Danna) et bien sûr Star Wars : Le Réveil de la Force (John Williams). Même la compilation de chansons classiques du répertoire pop rock choisies par George Lucas pour Strange Magic donne un CD de belle volée chez Hollywood Records. À noter également, la sortie de We Love Disney avec des artistes contemporains américains qui reprennent des standards Disney, dans la tradition de Disneymania, et suivant un concept repris des éditions françaises des années passées. En France, Anaïs Delva et les Princesses Disney permet à la voix d'Elsa de reprendre les classiques les plus romantiques du catalogue.

En 2015, l’édition musicale télévisuelle est plus quantitative que qualitative, pour couvrir les tendances Disney Channel (Liv & Maddie, Austin & Ally, Teen Beach 2, Violetta, Descendants, Phinéas et Ferb) et Disney Junior (avec une compilation DJ Shuffle 2 et un CD dédié à Shérif Callie au Far-West). Les séries Marvel ne sont pas oubliées par Hollywood Records, avec les CD des Agents du S.H.I.E.L.D. (Bear McCreary) et une compilation de chansons pour la série animée Les Gardiens de la Galaxie. Les séries Galavant (Alan Menken) et Daredevil (John Paesano) n’ont mérité qu’une édition mp3 dématérialisée (méthode de diffusion musicale qui ne s’applique heureusement désormais que pour des productions télévisuelles chez Disney).
L’édition de vinyles est en net recul par rapport à son année faste 2014 qui avait vu une dizaine de sorties. Cette année, se remarque seulement l’édition historique des Silly Symphonies sur ce support, mais se déplore également l’absence cruelle de son équivalent CD.

En bref, le support CD revient en force cette année, avec la disparition progressive du mp3 et la mode du vinyle qui semble s’essouffler. La volonté de sauver le patrimoine musical ne fait que s’intensifier depuis trois ou quatre années et atteint son paroxysme en 2015. Parallèlement, l’actualité est particulièrement brillante grâce aux efforts continus de Michael Giacchino, Christophe Beck ou encore Danny Elfman.
Chez les artistes Hollywood Records, Demi Lovato fait un retour en force avec son album Confident qui évoque sa vie personnelle et son envie de militer pour la liberté de la femme. Le single Cool for the Summer est un hit et Demi remporte un Billboard Woman Award qui récompense les femmes les plus importantes de l'année 2015.
Sabrina Carpenter sort son premier album Eyes Wide Open, ainsi que le chanteur de rock indépendant Joywave avec How Do You Feel Now?. Zelia Day dévoile son deuxième album Kicker, Grace Potter son Midnight, ZZ Ward le disque This Means War et le groupe Breaking Benjamin fait son retour avec Dark Before Dawn, leur premier album à arriver à la première place des charts américains. Quant au groupe R5, il livre son deuxième album Sometime Last Night, un franc succès qui lui permet d'être largement reconnu en 2015.

Enfin, la nouvelle artiste Bea Miller, découverte dans l'émission The X Factor, propose un premier album Not an Apology très bien reçu par la presse. À noter également les nouveaux artistes fraîchement débarqués chez Hollywood Records et qui livreront certainement leurs premiers tubes l'an prochain : Martina Stoessel (célèbre pour avoir été le rôle principal de la série Violetta), Sofia Carson (qui interprète Evie dans Descendants), Jordan Fisher (vu dans les deux Teen Beach Movie) et le groupe  Forever In Your Mind (créé dans l'émission The X Factor et qui chante déjà le générique de la série Best Friends Whenever, y fait des apparitions et dévoile son single Wrapped Up For Christmas à l'occasion des fêtes de Noël).

Destinations

L'année 2015 marque le soixantième anniversaire de Disneyland Resort et, avec lui, celui de tous les Parcs Disney en général. Surnommé Diamond Celebration, cet évènement est prétexte à la création de nouveaux spectacles : Disney Paint the Night Parade (redite améliorée de celle de Hong Kong Disneyland), le feu d'artifice Disneyland Forever (qui inaugure avec brio le système de projection vidéo sur les façades de Main Street, et sur Matterhorn Bobsleds et "it's a small world" en plus du Sleeping Beauty Castle), et le son et lumière World of Color - Celebrate! The Wonderful World of Walt Disney (qui célèbre les réussites de Walt Disney, l'homme, en mettant l'accent sur l'achèvement que représente Disneyland Resort, le tout présenté par Neil Patrick Harris). Annoncé à la D23 Expo, Star Wars Land complètera le Disneyland Park dans quelques années, et c'est pour patienter jusqu'à son inauguration que débarque Star Wars: Season of the Force en décembre de cette année. Il s'agit d'une transformation de Tomorrowland aux couleurs de la saga avec Star Wars Launch Bay (une zone proposant rencontres avec Chewbacca, Dark Vador et Boba Fett, une exposition de maquettes de vaisseaux, une zone de test de jeux vidéo, etc.), Hyperspace Mountain (Space Mountain revisité aux couleurs de Star Wars dans une aventure plutôt inspirée), Star Wars: Path of the Jedi (un montage des films de la saga plutôt passe-partout) et une nouvelle scène dans Star Tours: The Adventures Continue reprenant la fuite sur Jakku dans Star Wars : Le Réveil de la Force. Parallèlement, Super Hero HQ prend place au deuxième étage de ce qu'était auparavant Innoventions (le premier étant devenu Star Wars Launch Bay) et accueille Spider-Man pour la première fois.

Cette saison aux couleurs de Star Wars a également lieu à Disney's Hollywood Studios, en Floride, sans Hyperspace Mountain mais avec le feu d'artifice Symphony in the Stars: A Galactic Spectacular. Le Parc, qui voit enfin arriver la démolition de The Sorcerer's Hat qui gâchait la vue sur le Chinese Theater qui abrite The Great Movie Ride, est en pleine transformation et l'annonce de l'arrivée prochaine de Star Wars Land (le même qu'à Disneyland Resort) et Toy Story Land explique enfin pourquoi. À noter que, suite à la fermeture prochaine de Walt Disney: One Man's Dream (en plus de The Magic of Disney Animation fermé cette année), les éléments du bureau de Walt Disney sont de retour aux Walt Disney Studios de Burbank, dans ce qui était le véritable bureau du Maître. Au Magic Kingdom, le nouveau spectacle Hocus Pocus Villain Spelltacular réservé aux Mickey's Not-So-Scary Halloween Parties fait sensation avec les sorcières de Salem (Hocus Pocus : Les Trois Sorcières) qui jouent le rôle d'hôtesse. Downtown Disney se transforme et devient Disney Springs, une zone de divertissement plus axée vers les familles que ne l'était son prédécesseur.

Tokyo Disneyland inaugure sa version de Stitch Encounter à Tomorrowland et Tokyo DisneySea son nouveau spectacle King Triton's Concert à Mermaid Lagoon. Rien de mirobolant cette année mais c'est sans compter l'annonce de l'arrivée prochaine d'un agrandissement et d'une amélioration en profondeur de Fantasyland à Tokyo Disneyland, d'un nouveau Port scandinave aux couleurs de La Reine des Neiges à Tokyo DisneySea mais aussi, pour l'an prochain, d'une nouvelle attraction inspirée du Monde de Dory, en lieu et place de StormRider qui manquera aux fans du thème de Port Discovery.

À Disneyland Paris, sont inaugurés Discoveryland Theatre, la nouvelle saison Fête Givrée et son spectacle Chantons La Reine des Neiges (durant les saisons estivales et hivernales) et le spectacle participatif Jedi Training Academy. Une actualité certes réjouissante dans le sens qu'elle remet les spectacles sur le devant de la scène mais qui reste encore et toujours faible comparativement aux autres Resorts. Il convient néanmoins de saluer le remarquable effort de réhabilitation du Parc Disneyland, notamment Space Mountain: Mission 2 et "it's a small world" magnifiés cette année, Big Thunder Mountain et Thunder Mesa Riverboat Landing ayant entamé leur fermeture qui durera jusqu'à l'an prochain. Les remises à neuf très attendues de La Cabane des Robinson, Pirates of the Caribbean et Star Tours seront aussi à saluer. À noter également Star Wars : La Soirée à l'occasion de la sortie du nouvel épisode de la saga et le feu d'artifice du Nouvel An 2016 sur la musique du Cendrillon de 2015 au Parc Walt Disney Studios et à Disney Village.
En France, 2015 restera également l'année de l'effroi avec, à la suite des attentats de Paris du 13 novembre et sous la menace terroriste, la fermeture du Resort français pendant quatre journées, soit l'une des plus longues de l'histoire des Resorts Disney.

Hong Kong Disneyland Resort fête son dixième anniversaire avec le spectacle Mickey and the Wondrous Book, les projections vidéo ajoutées au feu d'artifice Disney in the Stars, le charmant parcours pédestre Fairy Tale Forest (avec des représentations miniatures de contes de fées Disney, ainsi qu'un Pixie Hollow où l'on peut rencontrer la Fée Clochette) sans oublier A Happily Ever After Christmas qui permet fêter Noël avec les Personnages de La Reine des Neiges. La célébration sera complétée l'an prochain par l'ouverture d'Iron Man Experience.

Shanghai Disney Resort profite de la D23 Expo pour se révéler plus que jamais. Ainsi, dans le Parc Shanghai Disneyland, le visiteur découvrira Mickey Avenue où les Personnages Disney tiennent des boutiques en tout genre. Puis, dans les Gardens of Imagination, il déambulera dans des jardins inspirés des traditions chinoises aux couleurs de l'univers Disney. À Fantasyland, les barques de Voyage of the Crystal Grotto l'emmèneront au cœur de l'Enchanted Storybook Castle, Seven Dwarfs Mine Train dans la mine des nains au cours d'une montagne russe mouvementée, Alice in Wonderland Maze dans le monde d'Alice au Pays des Merveilles selon les films de 1951 et 2010, sans oublier les classiques revisités Peter Pan's Flight et The Many Adventures of Winnie the Pooh. Treasure Cove comblera les plus flibustiers d'entre eux avec l'incroyable Pirates of the Caribbean : Battle for the Sunken Treasure et le spectacle Eye of the Storm : Captain Jack's Stunt Spectacular. En cas de soif d'aventure, Adventure Isle est faite pour combler les plus volontaires avec Soarin' Over the Horizon (un survol du monde spectaculaire), Roaring Rapids (une rivière sauvage où se cache un monstre reptile terrifiant) et le spectacle Tarzan : Call of the Jungle. Enfin, Tomorrowland proposera de vivre une course haletante dans Tron Lightcycle Power Run, de sauver les Petits Hommes Verts dans Buzz Lightyear Planet Rescue ou encore de retrouver les univers Star Wars et Marvel dans des expositions variées. Les visiteurs pourront bien entendu retrouver leurs personnages favoris au cours de spectacles divers comme la parade Mickey's Storybook Express ou le spectacle nocturne Ignite the Dream. À Disneytown, ils pourront vibrer devant le célèbre musical The Lion King, qui a déjà fait ses preuves à Broadway et dans le monde entier. Et pour séjourner au cœur de la magie, une nuit au Shanghai Disneyland Hotel et/ou au Toy Story Hotel couronnera le tout.

Sur les mers, le Disney Dream inaugure son aire de jeux Star Wars: Millennium Falcon tandis que le Disney Magic propose pour la première fois de découvrir la Norvège (effet La Reine des Neiges) et présente Tangled: The Musical, une comédie musicale inspirée de Raiponce avec de nouvelles chansons composées par Alan Menken. Et alors que le Disney Wonder emmène ses passagers jusqu'en Alaska, le Disney Fantasy annonce ses Star Wars Day at Sea pour 2016.

Val d'Europe poursuit son développement et vit une année faste avec l'ouverture d'un B&B Hôtel dans le Val de France, du Plazza et du Greenwich dans le Quartier de la Gare, tandis que les travaux du Bellini et des Villages Nature battent leur plein. À ces nouveaux bâtiments, il convient d'ajouter les célébrations organisées par Serris (l'une des cinq villes composant Val d'Europe), notamment à l'occasion de la célébration des 70 ans de l'Armistice 1945, le 8 mai, durant laquelle ont eu lieu une reconstitution de camps allemand et américain, une parade de chars et véhicules d'époque, des arrestations de soldats allemands, et même une reconstitution d'une bataille de chars d'assaut sur la Place d'Ariane ; il s'agit là la plus grand reconstitution historique d'Île-de-France. Le 11 Novembre est commémoré avec une parade en costumes d'époque et le lancement des illuminations de Noël est agrémenté d'un feu d'artifice (le premier !) sur l'Hôtel de Ville du Centre Urbain, dans le Quartier du Parc. Enfin, le Centre Commercial Val d'Europe voit l'arrivée de nombreuses enseignes (Kiabi, Indiana Café, Big Fernand, EXKi, Calzedonia), le concert The Voice de Stacey King en février, le Selfie 360° Avengers : L'Ère d'Ultron en mars, la 501e Légion pour l'inauguration du corner Marvel/Star Wars de La Grande Récré en avril ou encore le Crazy Show Nickelodeon (avec Dora l'Exploratrice, Bob l'Éponge et les Tortues Ninja) en août. Faisant suite à La Patinoire Magique de La Reine des Neiges de décembre 2014, ce type d'évènements se fait de plus en plus courant et témoigne de la bonne santé du Centre, en attendant la fin des travaux de son agrandissement au-dessus de la voie SNCF.

Spectacles, Expositions et Conventions

Disney Theatrical Productions a un peu de mal à imposer la comédie musicale The Hunchback of Notre Dame et se contente du Paper Mill Playhouse, dans la banlieue de New York, à défaut de Broadway. En France, toujours aucune comédie musicale Disney, et les spectacles Disney sur Glace (Les Mondes Féeriques) et Disney Live ! (La Bande à Mickey - Magical Music Hall) sont des reprises de shows déjà présentés en France, à l'exception de l'ajout d'une scène sur La Reine des Neiges dans Les Mondes Féeriques. Après Paris en 2014, Pixar en Concert est présenté à Lyon tandis que Ratatouille en Ciné-Concert a lieu au Grand Rex en présence du compositeur Michael Giacchino. Celui de Pirates des Caraïbes : La Malédiction du Black Pearl initialement prévu pour juin 2015 est repoussé à janvier 2016, sans explication aucune. Les Belges découvrent avec plaisir Disney in Concert : Magical Music From the Movies et les Japonais leur traditionnel Disney ON CLASSIC : A Magical Night avec, cette année, Spring Gala 2015. À noter la tournée Asia Tour 2015 permettant aux autres pays asiatiques de profiter de la qualité de ces concerts habituellement réservés au Japon.

Shanghai inaugure Drawn From Life : The Art of Disney Animation Studios, une exposition sur l'art des Walt Disney Animation Studios tandis que Star Wars est au cœur de quatre nouvelles créations (Rebel, Jedi, Princess, Queen : Star Wars and the Power of Costume à New York ; Star Wars : Visions à Tokyo ; les nouvelles scènes Star Wars au Madame Tussauds Museum de Londres ; et Noël d'une Autre Planète avec Star Wars aux Galeries Lafayette de Paris inauguré en grandes pompes sur le boulevard Haussmann). Enfin, Indiana Jones and the Adventure of Archaeology est présenté au National Geographic Museum de Washington.

Les Festivals de Sculpture de Sable du Touquet-Paris Plage (Pas-de-Calais) et d'Ostende (en Belgique)  présentent Fête Givrée dans le Sable, une collection de sculptures de sables mettant  La Reine des Neiges et plus généralement Disneyland Paris à l'honneur. En hiver, c'est la Féérie de Glaces de Metz qui prend le relais avec non plus du sable mais, vous l'aurez deviné, de la glace.

Trois conventions majeures ont lieu durant l'année 2015, du jamais vu dans l'histoire de la compagnie. La première est Star Wars Celebration Anaheim 2015, le dixième rassemblement de ce type et le premier activement conçu depuis le rachat par Disney (la précédente en 2013 en Allemagne était déjà bien avancée lors du rachat fin 2012). Durant ces quatre jours qui réunissent les fans de Star Wars avec ses créateurs, les bandes-annonces de Star Wars : Le Réveil de la Force, Star Wars : Battlefront, Star Wars : Rebels - Saison 2 et A Star Wars Story : Rogue One (toujours inédite à l'heure actuelle !) sont dévoilées au public en délire. La deuxième est D23 Expo 2015, traditionnel rendez-vous bisannuel, également à Anaheim, durant lequel toutes les branches de The Walt Disney Company présentent de nombreux évènements aux fans venus pour l'occasion. Des présentations exclusives des prochains films d'animation, des films "live" ou encore des attractions, de la cérémonie de remise des Disney Legends ou encore de la célébration des vingt ans de Dingo et Max, ou même des shows permettant de revivre plusieurs années de spectacles de Broadway ou d'émissions des Muppets, il y en a pour tous les goûts. C'est lors de cette convention qu'ont notamment été annoncés Gigantic, Coco, Star Wars Land ou encore Toy Story Land. Enfin, la troisième convention est D23 Expo Japan 2015. Similaire à celle d'Anaheim, celle-ci se déroule à Maihama, près de Tokyo Disney Resort et dévoile notamment les premières images de Kingdom Hearts III, ou encore des informations sur le quinzième anniversaire de Tokyo DisneySea à venir en 2016.

À noter également l'évènement Star Wars Unboxing qui dévoile les produits dérivés de Star Wars : Le Réveil de la Force lors de soirée spéciales dans des magasins du monde entier, la présence de John Lasseter qui donne une masterclass au Grand Lyon Film Festival Lumière 2015 après une projection de Toy Story, ainsi que l'atterrissage de l'R2-D2 ANA Jet à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle, en présence de la 501e Légion.

Produits dérivés
Disney Consumer Products vit en 2015 la meilleure année de son histoire en terme de revenus. Côté franchises, le succès de La Reine des Neiges, bien que sorti deux ans auparavant, ne se dément pas ; son univers semble promis à un destin digne de celui de Cars, l'une des franchises les plus pérennes de l'histoire. À l'exception des États-Unis, du Royaume-Uni et de l'Asie qui s'en désintéressent, Violetta fait également des merveilles, son format de feuilleton à très grand nombre d'épisodes diffusé gratuitement sur Disney Channel lui permettant d'entrer dans les foyers et d'y rester longtemps. L'autre franchise de l'année est bien sûr Star Wars qui profite de sa renaissance au cinéma pour se voir accompagné d'une multitude de produits dérivés.

La génération Y (ceux nés entre 1980 et le début des années 2000) profite de son pouvoir d'achat grandissant pour vivre pleinement son goût pour les héros de son enfance. Ainsi, les icônes de dessins animés se transforment en icône de mode, la tendance rétro s'envole et, alors que Lego n'a jamais vendu autant de boîtes sous licence aussi onéreuses, l'adulte devient un segment porteur, en confection notamment. En 2015, des partenariats d'envergure sont remarquables : Cendrillon chez Repetto, Mickey, Marvel et Star Wars chez Célio et divers produits chez H&M, Carrefour, Primark ou encore Kiabi. Plus étonnant encore, le succès des produits sous licences a créé une telle émulation que se remarque le lancement dans ce marché de marques telles que Carré Blanc ou Eleven Paris (et ses célébres T-shirts au Mickey moustachu).

Dans le domaine du jouet, Dobbles (qui est élu meilleur jouet de l'année) est décliné en version Disney tandis que Timeline se met aux couleurs de Star Wars. Fantasy Flight Games continue son développement de jeux de rôles à cartes Star Wars en créant des produits très travaillés. Les déguisements des super-héros Marvel sont sponsorisés sur le petit écran tandis que les Princesses Disney qui ont quitté Mattel pour débarquer chez Hasbro sont restylisées et relancées dans une toute nouvelle gamme. À noter également, la progression continue de Disney Baby dont les chartes graphiques sont régulièrement renouvelées. Son icône, Winnie l'Ourson, approche de son quatre-vingtième anniversaire tandis que les gammes Dumbo chez Carrefour et Mickey chez Kiabi sont elles-aussi plébiscitées.

In Memoriam

En 2015, la famille Disney a perdu nombre de ses membres.  

Plusieurs acteurs ont donné leur dernière représentation cette année. Le 7 janvier, Rod Taylor, la voix originale de Pongo dans Les 101 Dalmatiens, s’éteint, suivi le 23 de Barrie Ingham, l’interprète du détective souris Basil, et le 29 de Rod McKuen, au générique de La Petite Sirène. Le 12 février, Gary Owens disparaît. Acteur dans Un Amour de Coccinelle, il a également été le narrateur de Pêché Mignon, de Dinosaures et des (Les) Aventures de Buzz l’Éclair. Le 27 février, c’est au tour de l’acteur de légende Leonard Nimoy, immortel Spok dans Star Trek et voix du roi Kashekim Nedakh dans Atlantide, l’Empire perdu, de rendre son dernier souffle. Richard Bakalyan, voix originale de Dinky dans Rox et Rouky, meurt le 27 février. Le 1er et le 8 mars, les acteurs Daniel von Bargen (New York Police Blues, U.S.S. Alabama, O’Brother) et Sam Simon (producteur des (Les) Simpson à l’affiche de Shanghai Kid) disparaissent, suivis de Tom Towles (Rock) le 5 avril. Le 7 avril marque la disparition de Stan Freberg, la voix du castor dans La Belle et le Clochard. L’actrice Elizabeth Wilson, au générique de Quizz Show, meurt le 9 mai, suivie 6 jours plus tard de John Stephenson (Un  Nouvel Amour de Coccinelle, Super Baloo), le 15, et de Mary Ellen Trainor (Freaky Friday : Dans la Peau de ma Mère), le 20.

Rod Taylor
Barrie Ingham
Leonard Nimoy
Sir Christopher Lee

Le 7 juin, le cinéma perd l’un de ses géants. Sir Christopher Lee, éternel Dracula, formidable Saroumane et incomparable Comte Dooku, rend son dernier souffle. Le 11 juin, un autre acteur britannique, Ron Moody, au générique d’Un Cosmonaute Chez le Roi Arthur, disparaît à son tour. Tony Longo, acteur dans Splash, meurt le 21 juin, deux jours avant Dick Van Patten, acteur mythique de la série Huit, ça suffit !, qui a joué pour Disney dans L'Homme le Plus Fort du Monde, Gus, Un Vendredi, Dingue, Dingue, Dingue et Un Candidat au Poil, et trois jours avant Patrick Macnee, autre acteur de légende dans Chapeau Melon et Bottes de Cuir, à l’affiche de la série Le Renard des Marais. Roger Rees, second rôle dans Le Prestige, meurt le 10 juillet, le même jour que l’acteur égyptien Omar Sharif, éternel Docteur Jivago au générique du (Le) 13ème Guerrier et d’Hidalgo – Les Aventuriers du DésertFrank Gifford, joueur de football américain devenu présentateur sur ABC, meurt le 8 août. Cet été, plusieurs acteurs disparaissent également : Alex Rocco (La Coccinelle à Mexico, 1001 Pattes (a bug’s life)) le 18 juillet, Terrence Evans (Tina) le 7 août, ainsi que le réalisateur de Scream, Wes Craven, le 30 août.

Dick Van Patten
Wes Craven
Dean Jones
Kevin Corcoran

Le 1er septembre, un acteur mythique de Disney s'éteint. Dean Jones, éternel Jim Douglas d’Un Amour de Coccinelle meurt à l’âge de 84 ans. Le 6 octobre, une autre figure associée à Disney disparaît. Kevin Corcoran, enfant acteur à l’affiche du Mickey Mouse Club et de films comme Fidèle Vagabond, Pollyanna, Les Robinsons des Mers du Sud, Babes in Toyland et Bon Voyage ! décède à l’âge de 66 ans. Au générique de La Fiancée de Papa, Maureen O’Hara, autre grande actrice, disparaît le 24 octobre. Al Molinaro (Un Vendredi Dingue, Dingue, Dingue), Gregg Palmer (Quelle Vie de Chien !), Fred Dalton Thompson (Secretariat), David Canary (L’Ordinateur en Folie) meurent respectivement les 30 octobre, 31 octobre, 1er novembre et 16 novembre. Robert Loggia, premier rôle d’Elfego Baca et voix originale de Sykes dans Oliver & Compagnie, disparaît le 4 décembre.

Maureen O'Hara
Robert Loggia
James Horner
Michael Graves

Le 22 juin, le monde du cinéma est sous le choc en apprenant la mort du compositeur James Horner. Musicien de talent, il est l’auteur de bandes originales mythiques comme celle de Braveheart et de Titanic. Pour Disney, il a laissé son empreinte sur des films comme La Foire des Ténèbres, Natty Gann, Chérie, J'ai Rétréci les Gosses, Les Aventures de Rocketeer, La Rançon, Apocalypto et The Amazing Spider-Man.

Respectivement scénaristes des (Les) Yeux de la Forêt et du (Le) Bon Gros Géant, Brian Clemens et Melissa Mathison s’éteignent le 10 janvier et le 4 novembre. Décorateur talentueux des (Les) 101 Dalmatiens, Walt Peregoy meurt le 16 janvier. Le 12 mars, l’architecte Michael Graves, à l’origine de nombreux bâtiments Disney dont le Team Disney - Michael D. Eisner Building et le Disney’s Hotel New York à Disneyland Paris, disparaît à Princeton. Le 1er avril, le réalisateur de Frère des Ours, Robert Walker, meurt à seulement 54 ans. Sculpteur de talent, Blaine Gibson, créateur entre autres des pirates de Pirates of the Caribbean, nous quitte le 5 juillet.

Le 30 juillet marquait la disparition de John Culhane, historien spécialiste de Disney, à l'origine de magnifiques ouvrages sur la réalisation de Fantasia, Aladdin et Fantasia 2000 et qui avait rencontré Walt dans les années 50. Le 22 décembre, meurt Carson Van Osten, illustrateur passé ensuite chez Disney Consumer Products et Disney Publishing Group. Herb Trimpe, Earl Norem, Alan Kupperberg et Murphy Anderson, dessinateurs et encreurs ayant travaillé pour Marvel, disparaissent respectivement le 13 avril, le 19 juin, le 15 juillet et le 22 octobre.

Robert Walker
Blaine Gibson
Arlette Thomas
Guy Piérauld

En France, plusieurs voix s’éteignent. Homme de théâtre, de télévision et de cinéma, Jean Lescot meurt le 29 avril. Sa voix restera à jamais celle d’Amphitryon dans Hercule et surtout celle de Yoda dans la seconde trilogie Star Wars. Les fans perdent également la gouaille d’Arlette Thomas, voix de Dinky, de Mrs. Judson et surtout de Madame Patate dans la saga Toy Story. Autre voix légendaire, celle de Guy Piérauld (Monsieur Moustache, le Lapin Blanc, Croquenote, Grignotin) qui s’éteint le 17 juin. Le 15 juillet, Jacques Thébault, la voix d’Harry Harvey dans Pollyanna, de Maximilian Schell dans Le Trou Noir ou de David Warner dans Tron, rend son dernier souffle. Le 4 octobre, Yves Barsacq (voix de Zev Senesca dans Star Wars : L’Empire Contre-Attaque et de Marvin Acme dans Qui Veut la Peau de Roger Rabbit) meurt, suivi le 18 novembre d’André Valmy, l’interprète du Morse, de Percival McLeash, de Kekata, de Robert Wilke dans 20 000 Lieues sous les Mers et de Jason Robards dans La Foire des Ténèbres.

Conclusion

L'autre annonce majeure de The Walt Disney Company est la nomination de Tom Staggs au poste de Chief Operation Officer. Il devient ainsi le bras droit de Bob Iger après avoir fait ses preuves au sein de la Compagnie en tant que Directeur Financier puis à la tête de Walt Disney Parks and Resorts lorsque Jay Rasulo et lui intervertirent leurs rôles respectifs. Ce nouveau poste le fait passer devant Jay Rasulo et le positionne comme le candidat au potentiel le plus fort pour succéder à Bog Iger à la tête de The Walt Disney Company en 2018.

2015 est une année qui renforce l'impression de 2014 chez Disney. Jamais la société ne s'était portée aussi bien mais pourtant, la créativité semble en prendre un sacré coup. Les Walt Disney Animation Studios ne proposent aucun film, le Studio Ghibli est en sommeil et Pixar fait figure d'exception avec ses deux films (et ses deux cartoons) originaux alors que le planning à venir croule sous les suites. Les films Disney "live" originaux ne font pas recette et déjà le futur se voit essentiellement fait de remakes de classiques animés. Et alors que des franchises, certes qualitatives mais qui ne brillent pas par leur originalité, cartonnent chez Marvel et Lucasfilm, Touchstone propose ce qui pourrait bien être son dernier film (ou du moins avant très longtemps). À la télévision, les succès sont des séries dérivées de franchises (Star Wars, Le Roi Lion, les Muppets, le Marvel Cinematic Universe) et des téléfilms qui sont une suite (Teen Beach 2) et une digression sur des personnages préexistants (Descendants). ABC Studios n'impose pas de nouveaux grands succès et compte sur les nouvelles saisons de séries déjà bien installées, les jeux vidéo attendus tournent tous autour de Star Wars et les nouveautés musicales, en dehors des incontournables bandes originales des nouveaux films, sont des rééditions (certes, là encore, qualitatives) de classiques. Parmi les artistes Hollywood Records, seule Demi Lovato se démarque. Dans le domaine de l'édition, Disney Books édite essentiellement des romans dérivés de productions audiovisuelles ou des suites à des sagas littéraires bien installées tandis que Marvel Comics use d'un stratagème pour faire se débarrasser de sa trop grande quantité d'univers parallèles afin de simplifier l'accès de ses comics aux néophytes. Aucune nouveauté majeure dans les Parcs à thème, aucun ride du moins, chacun d'entre eux se contentant de proposer de nouveaux spectacles qui n'agrandissent pas l'offre globale mais remplacent d'anciens shows ; ou bien des modifications d'attractions notamment lors de Star Wars : Season of the Force. Disney Theatrical Productions n'arrive pas à faire de The Hunchback of Notre Dame le succès qu'elle espérait et aucun nouveau spectacle sur glace n'est créé. Enfin, à noter les déboires de la chaîne de sport ESPN qui peine à conserver ses abonnés alors même que ses résultats représentent une part très importante de ceux de toute la Compagnie.
Le monde se souviendra pourtant de 2015 comme une année très prolifique pour Disney qui hisse Star Wars : Le Réveil de la Force et Avengers : L'Ère d'Ultron à des sommets. En cela, il semble qu'il y a là un premier goût de ce que sera Disney à l'avenir : un conglomérat de franchises à succès, une synergie plus développée que jamais entre les différentes filiales (le déploiement de Star Wars absolument partout est un cas d'école), le tout avec une prise de risque minimale, et ce ne sont pas les flops d'À la Poursuite de Demain et du Voyage d'Arlo qui feront changer la donne. À l'heure où l'on attend d'une part des Toy Story 4, Cars 3, Le Monde de Dory, Les Indestructibles II et autres La Reine des Neiges 2, d'autre part des Peter et Elliott le Dragon, Le Livre de la JungleLa Belle et la Bête, Alice de l'Autre Côté du Miroir, Pirates des Caraïbes 5, Avengers 3 et 4, Star Wars 8 et 9, il convient de se demander si Disney ne perd pas un peu de son âme.

Sur ces inquiétudes, Chronique Disney ne peut s'empêcher d'attendre avec impatience certaines promesses faites pour 2016 : Zootopie, Le Livre de la JungleCaptain America : Civil War, Le BGG : Le Bon Gros Géant, Doctor Strange, Vaiana, la Légende du Bout du Monde, Rogue One - A Star Wars Story, les premiers pas de la chaîne Freeform et de Martina Stoessel, Sofia Carson, Jordan Fisher et Forever In Your Mind chez Hollywood Records, le livre The Walt Disney Studios : A Lot to Remember, le ride Frozen Ever After à Epcot, les spectacles La Forêt de l'Enchantement : Une Aventure Musicale Disney et celui remplaçant Animagique à Disneyland Paris ou encore les ciné-concerts Pirates des Caraïbes : La Malédiction du Black Pearl et Indiana Jones et Les Aventuriers de l'Arche Perdue à Paris. Bien entendu, l'évènement majeur de l'année sera l'inauguration de Shanghai Disney Resort qui promet de donner un coup de jeune spectaculaire au concept de Disneyland. Tous les regards sont résolument tournés vers la Chine alors que les travaux battent leur plein. Pirates of the Caribbean: Battle for the Sunken Treasure, Tron Lightcycle Power Run, Voyage of the Crystal Grotto et Soarin' Over the Horizon promettent déjà d'être de véritables pépites. Xin Nian Kuai Le !