Dossier » Films d'Animation » Articles
Films d'Animation » Articles

Il Était une Fois... Cent Caméos !

L'article

rédigé par
Publié le 24 janvier 2015

En 2007, les studios Disney renouent avec leur passé en sortant Il Était une Fois. Réalisé par Kevin Lima, le long-métrage met en scène la belle Gisèle, princesse de dessin animé tombée sous le charme du valeureux prince Edward. Se pensant menacée par cette rivale, la méchante Reine Narissa décide de s'en débarrasser en l'expédiant dans le monde réel. Perdue au cœur de New York, la jeune femme naïve découvre alors que la vraie vie est loin d'être un conte de fée. 

Au premier abord, Il Était une Fois est une énième romance entre une jolie princesse et un prince charmant, contrecarrée par les plans diaboliques d'une méchante Reine. Rien de nouveau, donc. Pourtant, les studios Disney marquent un grand coup avec ce nouveau film, et ce à bien des égards. Ils utilisent tout d'abord l'animation traditionnelle pour faire vivre le monde d'Andalasia à une époque où la technique est enterrée après le fiasco de La Ferme se Rebelle. Ils ajoutent par ailleurs une princesse à la longue liste inaugurée dès 1937 avec Blanche Neige. Ils se remettent ensuite au mélange animation / prises de vues réelles déjà utilisés dans de nombreux films, à la nuance près qu'il ne s'agit plus d'introduire des acteurs dans un monde animé (comme dans Mary Poppins par exemple) ou un personnage animé dans le monde réel (comme dans Qui Veut la Peau de Roger Rabbit notamment). Cette fois, le parti pris est de transformer des personnages de dessin animé en personnages réels. 

Surtout, Il Était une Fois permet aux studios Disney de se tourner vers leur passé et de se moquer gentiment des codes des contes de fées établis précisément 70 ans plus tôt avec Blanche Neige et les Sept Nains. Mais là où des films comme Shrek et ses suites, produits par le concurrent DreamWorks Animation, ont clairement adopté une attitude moqueuse, voire ridiculisante vis-à-vis des histoires de princesses, le long-métrage se place ici sur le plan de la parodie de films passés avec piquant et nostalgie. A tel point qu'Il Était une Fois est au final un vibrant hommage aux chefs-d'œuvre de Disney.

Devenu depuis sa sortie un classique, Il Était une Fois fait désormais partie de ces films que les chaînes de télévision diffusent encore et encore pendant les fêtes et les périodes de vacances. Et chacune de ses programmations est l'occasion de se lancer à la recherche des nombreux caméos, clins-d'œil et autres retours en arrière disséminés à travers le film, ces fameux easter eggs, comme les surnomment les Américains. 

La liste ci-dessous, loin d'être exhaustive, vous propose d'énumérer 100 références à des productions Disney passées présentes dans Il Était une Fois, qu'elles soient clairement voulues par les équipes du film ou seulement suggérées.

001 - Il Était une Fois s'ouvre sur un livre de conte de fées. Sur la couverture, le titre original du film, Enchanted. Cette introduction renvoie à tous ces ouvrages utilisés au début de films comme Blanche Neige et les Sept Nains, Cendrillon, La Belle au Bois Dormant et même Merlin l'Enchanteur et Robin des Bois

002 - Dans la version originale, le prologue du film est récité par l'actrice Julie Andrews, éternelle Mary Poppins dans le classique de 1964

003 - L'ouvrage en pop-up présente tour à tour l'histoire et les personnages. La méchante Reine Narissa apparaît à la fenêtre, les rideaux entrouverts, une posture déjà adoptée par la méchante Reine de Blanche Neige et les Sept Nains

004 - La princesse Gisèle vit dans une charmante chaumière nichée au coeur de la forêt, à l'image de la maison des bonshommes de Blanche Neige et les Sept Nains ou de la cabane utilisée par les trois fées pour cacher la princesse Aurore dans La Belle au Bois Dormant

005 - L'héroïne du film, Gisèle, s'inspire des princesses Disney passées, en particulier Blanche Neige. Toutes les deux sont notamment liées à des oiseaux bleus. 

006 - Cherchant à reconstituer le prince de ses rêves, Gisèle récupère ses joyaux bleus pour figurer les yeux du bellâtre. Elle s'amuse à regarder à travers, comme Simplet dans Blanche Neige et les Sept Nains

007 - Pour mener à bien son projet, Gisèle est entourée de nombreux animaux rappelant ceux qui aident Blanche Neige dans le classique de 1937. Même la tortue est de la partie. 

008 - Gisèle fabrique le prince de ses rêves. Dans La Belle au Bois Dormant, la princesse Aurore elle-aussi s'amuse à reconstituer son amant avec l'aide des animaux de la forêt. Dans l'adaptation de Blanche Neige et les Sept Nains en bande dessinée, quelques cases montrent également l'héroïne fabricant un prince de bric et de broc. 

009 - La chanson Un baiser, au cours de laquelle Gisèle chante ses rêves d'amour fait écho à Un Jour mon Prince Viendra, extraite de la bande originale de Blanche Neige et les Sept Nains. A noter que l'héroïne est doublée par Valérie Siclay et Rachel Pignot, les voix parlée et chantée du doublage de Blanche Neige et les Sept Nains réalisé en 2001. La princesse se coiffe par ailleurs devant sa glace en rêvant, comme Cendrillon de retour du bal dans le film de 1950

010 - Afin de trouver une bouche à son prince, Gisèle fait appel aux animaux de la forêt. Ils rappellent également les lapins, les cailles et autres rongeurs de Bambi

011 - A l'arrivée des animaux dans la chaumière de Gisèle, une grenouille est bousculée dans une bassine d'eau savonneuse. A l'époque de la production d'Il Était une Fois, les studios Disney travaillent déjà sur La Princesse et la Grenouille. Peut-être un hommage, donc, à cette future réalisation. 

012 - Gisèle flirte avec sa statue du prince, comme Ariel avec la représentation du prince Eric. 

013 - Les roses de la couronne épouse la forme d'une tête de Mickey °O°. Ce que les Américains appellent un Hidden Mickey (Mickey caché en Français)

014 - Le troll chassé par le prince Edward porte des boucles-d'oreilles dont la forme rappelle le bikini d'Ariel, La Petite Sirène

015 - Rêvant aussi au grand amour, Edward valse avec Nathanaël, comme Philippe avec son père, le Roi Hubert, dans La Belle au Bois Dormant

016 - Edward entend au loin la chanson de Gisèle, comme le prince charmant dans Blanche Neige et les Sept Nains

017 - Edward s'inspire également du prince Philippe, le héros de La Belle au Bois Dormant. Tous deux montent un fier destrier blanc. 

018 - Le troll porte en guise de culotte les robes de certaines princesses Disney, notamment les haillons de Cendrillon à l'arrière. 

019 - Sur la scélette placée à droite de la fenêtre, Gisèle possède une rose sous une cloche rappelant celle de La Belle et la Bête

020 - Un nouveau Hidden Mickey dissimulé dans les fleurs. 

021 - Le costume du troll utilise aussi les guenilles de Blanche Neige à l'avant ! 

022 - Projeté d'un arbre, le cri du troll est identique à celui de Dingo dans nombre de ses aventures. 

023 - Giselle et Edward s'enfuient vers le soleil couchant, comme Blanche Neige et son prince à la fin du classique de 1937

024 - Narissa observe la romance à l'aide d'une boule magique assez semblable à celle d'Ursula dans La Petite Sirène

025 - Narissa peut se changer en dragon dans un torrent de flammes, comme Maléfique dans La Belle au Bois Dormant

026 - Le carrosse de Gisèle s'inspire de celui de Cendrillon à la fin du classique de 1950

027 - Narissa propose à Gisèle d'utiliser un puits aux vœux pour accomplir ses rêves, un écho au puits aux souhaits de Blanche Neige et les Sept Nains

028 - Gisèle chute dans le monde réel comme Alice vers le pays des merveilles dans le classique de 1951

029 - Perdue à New York, Gisèle croise un nain acariâtre qu'elle prend pour Grincheux. 

030 - Le personnage de Robert est un avocat qui doit gérer le divorce des époux Banks. Le patronyme du couple est évidemment un hommage aux personnages joués par David Tomlinson et Glynis Johns dans Mary Poppins

031 - Le cabinet d'avocats dans lequel travaille Robert s'appelle Churchill, Harline & Smith LLP. Il s'agit des noms des compositeurs de Blanche Neige et les Sept Nains, Frank Churchill, Leigh Harline et Paul Smith. 

032 - L'assistante de Robert, Sam, est interprétée par Jodi Benson, la voix originale d'Ariel dans La Petite Sirène

033 - Le nom de famille de Robert et de sa fille Morgan est Philip. Un hommage au prince Philippe (Philip en VO) de La Belle au Bois Dormant

034 - Perdue dans New York, Gisèle tente de rejoindre un château représenté sur un panneau publicitaire. Un hommage aux palais de Cendrillon et de La Belle au Bois Dormant

035 - Exténuée par sa folle journée, Gisèle s'endort comme Blanche Neige après sa fuite dans la terrible forêt. 

036 - Précipité lui-aussi dans le monde réel, l'écureuil Pip est interprété par Kevin Lima, le réalisateur du film. 

037 - Perplexe devant le désordre qui règne dans l'appartement de Robert, Gisèle s'entoure d'animaux pour ranger au rythme de la chanson Travailler Bien en Chantant. La séquence rend hommage à Sifflez en Travaillant dans Blanche Neige et les Sept Nains

038 - Les oiseaux aident Gisèle à nouer son tablier, comme Cendrillon dans le classique de 1950

039 - Briquant le sol, l'image de Gisèle se reflète dans les bulles de savon, comme celle de Cendrillon. 

040 - Après le ménage, Gisèle se douche avec l'aide des oiseaux, comme Cendrillon avant elle. 

041 - La fiancée de Robert et future belle-mère de Morgan, interprétée par Idina Menzel, se nomme Nancy Tremaine. Elle emprunte son patronyme à la méchante de Cendrillon, Lady Tremaine. A noter que Menzel prêtera sa voix à Elsa dans La Reine des Neiges

042 - Gisèle se taille une robe dans les rideaux de Robert. Le motif floral dissimule quelques Hidden Mickey

043 - La peluche posée sur le fauteuil de droite rappelle Max, le chien du prince Eric dans La Petite Sirène

044 - Nathanaël, le bras-droit et souffre-douleur de Narissa, taille les arbres comme Wiggins, le valet du gouverneur Ratcliffe dans Pocahontas, une Légende Indienne. Les deux personnages portent par ailleurs des costumes aux couleurs jaune-orangé semblables. 

045 - Egalement perdu dans New York, Edward arrête un bus. A l'arrière-plan, les affiches des comédies musicales adaptées de La Belle et la Bête et de Tarzan

046 - Le chauffeur du bus porte une coiffure que certains comparent à des oreilles de Mickey. Un Hidden Mickey

047 - Une affiche en arrière-plan présente la comédie musicale Wicked, dont les chansons sont écrites par Stephen Schwartz, le parolier d'Il Était une Fois. De plus, l'actrice Idina Menzel, à l'affiche de Wicked, interprète Nancy Tremaine. 

048 - Lorsque Gisèle contemple les poissons de l'aquarium placé dans le hall d'entrée du cabinet d'avocats de Robert, la partition de Partir Là-Bas se fait entendre. 

049 - La vieille femme qui donne à manger aux pigeons dans Central Park, Clara, interprétée par Muriel Kuhn, rappelle un des personnages de Mary Poppins

050 - La pomme empoisonnée offerte par Nathanaël à Gisèle et recouverte d'un caramel dont le motif rappelle le crâne du fruit concocté par la Reine dans Blanche Neige et les Sept Nains

051 - Parmi les vieux danseurs de Central Park, l'artiste Harvey Evans (le 2ème en partant de la gauche), qui fut l'un des danseurs de Mary Poppins en 1964. 

052 - Gisèle et Robert se retrouvent sur une barque au cœur de Central Park, comme Ariel et Eric dans La Petite Sirène. La chanson Comment Savoir rappelle l'air Embrasse-La

053 - Gisèle court dans Central Park comme Belle dans La Belle et la Bête. Ces deux scènes s'inspirent de La Mélodie du Bonheur avec Julie Andrews

054 - Gisèle participe à une adaptation de Raiponce dans un petit théâtre de Central Park. Raiponce est en cours de production à l'époque. L'enfant jouant la princesse est par ailleurs Emma Rose Lima, la fille du réalisateur. 

055 - Edward et Nathanaël se rendent au Grand Duke Hotel, dont le nom est un hommage au Grand Duc de Cendrillon

056 - Encore un Hidden Mickey

057 - Zappant sur différentes chaînes de télévision, Edward tombe notamment sur une scène de Robin des Bois et ses Joyeux Compagnons, un classique en prises de vues réelles tourné par les studios Disney en 1952. 

058 - Toujours à la télévision, Nathanaël regarde un soap opera. L'actrice est interprétée par Paige O'Hara, la voix originale de Belle dans La Belle et la Bête. De plus, les personnages s'appellent Angela et Jerry, hommage à Angela Lansbury et Jerry Orbach, les voix de Mrs. Samovar et Lumière. La musique d'ambiance est aussi issue du classique de 1991. Les partitions des deux films sont écrites par Alan Menken. 

059 - Alors qu'il zappe encore, Edward change de chaîne au grand désarroi de Nathanaël qui souhaite voir le soap opera. Pendant un court laps de temps, la musique de La Parade des Elephants Roses de Dumbo se fait entendre. 

060 - Alors que Nathanaël quitte la chambre, Edward tombe sur un extrait de Coquin de Printemps avec Edgar Bergen et sa marionnette Mortimer Snerd. 

061 - Le dîner entre Gisèle et Robert au restaurant italien rappelle la même scène entre Lady et le Clochard dans La Belle et le Clochard

062 - Edward pense que la télévision est un miroir magique, clin-d'oeil à Blanche Neige et les Sept Nains

063 - La reporter, jouée par Cathleen Trigg, s'appelle Mary Ilene Caselotti. Ce patronyme rend hommage à Mary Costa, Ilene Woods et Adriana Caselotti, les voix originales d'Aurore, Cendrillon et Blanche Neige. 

064 - Parmi les jouets dans la chambre de Morgan, se trouve une peluche de Belle affublée de lunettes de soleil. 

065 - Toujours dans la chambre de Morgan, un costume reprenant la robe de bal de Belle est accroché au porte-manteaux. 

066 - Le restaurant dans lequel Gisèle et Robert ont dîné s'appelle Bella Notte, hommage à la chanson de La Belle et le Clochard

067 - A la recherche de Gisèle, Edward frappe à plusieurs portes, dont une portant le numéro 113. Peut-être une référence au A113, le numéro d'une salle de classe de CalArts où ont étudié de nombreux artistes de Disney. La référence A113 est utilisée dans plusieurs films comme Toy Story et La Princesse et la Grenouille par exemple. 

068 - Edward frappe chez une mère et ses trois enfants. Elle est interprétée par Judy Kuhn, la voix chantée originale de Pocahontas dans le classique de 1995

069 - Le numéro de la porte 714 fait référence à l'area code du comté d'Orange, où se situe le parc Disneyland U.S.A.

070 - Une figurine de Belle trône sur la cheminée dans la chambre de Morgan. 

071 - Avant son rendez-vous galant, Edward vérifie la propreté de ses dents comme Gaston dans La Belle et la Bête

072 - Sur la visière Statue de la Liberté d'Edward, un minuscule Hidden Mickey est visible. 

073 - Avant d'aller au bal, Gisèle se lamente de ne pas avoir avec elle une bonne fée comme celle de Cendrillon

074 - Durant le bal, Robert porte un costume rappelant celui de la Bête dans La Belle et la Bête

075 - Gisèle et Robert dansent comme Belle et la Bête. Kevin Lima, le réalisateur, a globalement repris la même mise en scène que le classique de 1991, notamment une prise de vue depuis le somptueux lustre. 

076 - Afin d'arriver à ses fins, la Reine Narissa se change en vieille femme, comme la Reine de Blanche Neige et les Sept Nains

077 - Gisèle croque dans la pomme empoisonnée comme Blanche Neige. Là-encore, Kevin Lima a repris une mise en scène identique à celle du classique de 1937, avec le bras inerte de la princesse et le fruit qui roule par-terre. 

078 - Edward tente de réveiller Gisèle d'un doux baiser, comme le prince charmant et Philippe avec Blanche Neige et Aurore dans Blanche Neige et les Sept Nains et La Belle au Bois Dormant

079 - La malédiction de Narissa sera irréversible après les douze coups de minuits, l'horaire faisant référence à Cendrillon

080 - Narissa gâche la fête comme Maléfique dans La Belle au Bois Dormant

081 - Narissa se change en dragon, comme Maléfique à la fin de La Belle au Bois Dormant

082 - Lancée à la poursuite de la méchante, Gisèle perd son soulier, comme Cendrillon dans le classique de 1950

083 - Gisèle affronte le dragon au sommet du Woolworth Building, comme Philippe contre Maléfique au sommet d'un piton rocheux dans La Belle au Bois Dormant

084 - Narissa chute finalement de l'immeuble. Le plan sur ses yeux rappelle Gaston dans La Belle et la Bête

085 - Narissa chute du building comme Frollo tombe de Notre-Dame dans Le Bossu de Notre-Dame. Les deux méchants disparaissent d'ailleurs avec un morceau du bâtiment. La chute fait aussi référence à celle de la Reine ou de Gaston. 

086 - Coincés sur le toit du Woolworth Building, Robert et Gisèle glissent comme Esméralda et Quasimodo dans Le Bossu de Notre-Dame

087 - Finalement, les deux amants s'embrassent ! Happy End "à la" Disney ! 

088 - Edward enfile la chaussure transparente au pied de Nancy, comme ce fut le cas pour Cendrillon. 

089 - Les animaux de New York aident à fabriquer des robes dans l'atelier de Gisèle, comme les oiseaux et les souris dans Cendrillon. La mise en scène est assez semblable avec les bobines de fil placées dans une chaussure pour être hissées. 

090 - L'un des livres présents à droite de la vitrine du libraire est illustré avec le haut du visage de Cendrillon. 

091 - Un autre ouvrage s'intitule Merryweather Guide to Baking. Il fait référence à la fée bleu de La Belle au Bois Dormant, ainsi qu'à la scène de la fabrication du gâteau d'anniversaire d'Aurore. 

092 - Le générique rend hommage aux fées dont la plus emblématique reste Clochette. 

093 - Le générique fait aussi référence au puits aux souhaites de Blanche Neige et les Sept Nains

094 - Se retrouve également une allusion à La Princesse et la Grenouille, en production à l'époque de la sortie d'Il Était une Fois

095 - Le château présent dans le générique est celui de Walt Disney World en Floride. 

096 - Le générique rend hommage au carrosse magique de Cendrillon. 

097 - La Petite Sirène est aussi mentionnée...  

098 - ... comme l'épée dans l'enclume de Merlin l'Enchanteur...  

099 - ... et la pomme empoisonnée de Blanche Neige et les Sept Nains

100 - Le dragon terrassé est clairement celui de La Belle au Bois Dormant