Dossier » Marvel » Évènements Presse
Marvel » Évènements Presse

L'Équipe de Captain America : Civil War à Paris !

L'article

rédigé par
Publié le 26 avril 2016

A l'occasion de la sortie de Captain America : Civil War, une conférence de presse a eu lieu à l'hôtel Bristol le 18 avril 2016, suivie de l'avant-première française au Grand Rex en compagnie d'une partie de l'équipe du film.

Chronique Disney a eu la chance de participer aux deux évènements, où étaient présents l'un des deux réalisateurs Anthony Russo, ainsi que les comédiens Robert Downey Jr. (Tony Stark / Iron Man), Don Cheadle (Lieutenant James Rhodes / War Machine), et Emily VanCamp (Sharon Carter / Agent 13). Retour sur une journée remplie de surprises et de moments forts

Conférence de Presse Captain America : Civil War

(A noter : Certaines questions et réponses n'ont pas été retranscrites puisqu'elles révélaient des éléments importants du film. Ce qui suit est donc garanti sans spoilers.)

[Présentatrice] Captain America : Civil War est une confrontation entre plusieurs super-héros qui étaient des amis, parfois chers. Avez-vous ressenti, en tant que réalisateur et acteurs, une pression supplémentaire due à la thématique du film, et en ayant conscience que les fans pourraient être "choqués" ?

[Anthony Russo] Nous savions que le pitch même du film pouvait créer une controverse vis-à-vis des fans. Mais nous sommes, mon frère et moi même, également des fans et nous étions très excités à l'idée de raconter cette histoire. Je pense qu'il y a eu un certain nombre de films dans le Marvel Cinematic Universe avec des histoires géniales mais la perspective de mettre au centre de l'une d'entre elle un conflit entre ses personnages que nous avons appris à connaitre et à aimer était passionnante. C'était vraiment une approche stimulante en termes d'écriture. Donc oui, les risques étaient importants mais il y a aussi une grande satisfaction vis-à-vis de ce que nous avons raconté. Et c'est bien ce que nous recherchions...

[Don Cheadle] Je trouve toujours cela génial le fait que le Marvel Cinematic Universe arrive avec de nouvelles façons de raconter ses histoires. Et je pensais, comme l'a dit Anthony, que c'était effectivement très excitant d'avoir une approche différente de ses personnages. Les lecteurs de Civil War viennent souvent me dire qu'il y a dans le comics des centaines de personnages qui s'affrontent. Des centaines ? Mais il y en a déjà trop dans ce film ! C’est d'autant plus vrai que mon personnage a des enjeux différents que dans les précédents opus.

[Emily VanCamp] En termes de Vengeurs s'affrontant entre eux, je suis dans une posture un peu plus objective, en retrait. Je ne suis pas vraiment au cœur de la bataille. Mais en tant que fan de ces films, c'est assez étrange à regarder. Constater que ces personnages que nous aimons tant se battent entre eux est troublant. Mais c'était tellement bien exécuté de la part des frères Russo que le film marche complètement. Nous luttons quelque part pour s'avoir dans quel camp nous sommes. J'ai pu voir le film plusieurs fois désormais et j'ai toujours autant de mal à choisir une équipe. Pour mon personnage, c'est quelque peu différent bien-sûr, mais vraiment, le travail accompli est époustouflant. J'ai adoré en faire partie !

[Présentatrice] Et vous Robert ? Vous semblez n'avoir jamais de pression... Peut-être un peu cette fois ci ?

[Robert Downey Jr.] J'ai des aigreurs d'estomac en ce moment même rien qu'en me rappelant de la pression que c'était ! [Rires]
Non, tout allait bien et paraissait naturel. Ce ne sont que des films et nous sommes simplement des acteurs qui arrivent et à qui sont soumises des idées. Tout est dans la manière de l'exécuter et c'est une des raisons pour laquelle j'adore les Russo. Ils sont comme des chirurgiens qui analysent chaque détail, chaque interaction entre les personnages. Ce qu'il faut mettre en avant, ce qu'il ne faut pas rater. Ils sont comme des grands Chefs ! Donc pour moi, si c'est fait de la bonne façon, cela fonctionne automatiquement. Et je suis très heureux que le film soit bien reçu. Pas de pression quand les gens aiment !

[Presse] Vous parliez du nombre important de personnages à l'écran. Étiez-vous inquiets à l'idée de mettre trop de protagonistes ? De ne plus vous y retrouver ? 

[Anthony Russo] Mon frère et moi adorons les histoires difficiles à assembler et à construire. Les histoires chorales. Nous en avons toujours fait. En tant que cinéastes, nous aimons donc faire interagir tous ces personnages entre eux. D'autant plus que Christopher Markus et Stephen McFeely, les deux scénaristes du film, ont plus participé au MCU que n'importe qui d'autres et ils connaissent ces personnages parfaitement bien. Si le scénario fonctionnait, le film devait fonctionner ! Avec Christopher Markus et Stephen McFeely, nous nous sommes concentrés sur le point de vue de chaque personnage. Nous aimons les films qui peuvent être appréciés différemment à chaque visionnage. Et avec un tel nombre de protagonistes, il y a plusieurs lectures possibles.

[Presse] Une question pour Robert Downey. Vous êtes sans doute celui qui connait le plus Tony Stark désormais. Comment est-ce d'incarner un personnage de film en film avec des réalisateurs différents ? Est-ce que parfois vous vous dites que Tony ne ferait pas ça, ou ne dirait pas ça ?

[Robert Downey Jr.] Oui je dois faire partie des 5 meilleurs interprètes de Tony Stark ! [Rires]
Vous savez, parfois on me demande s’il existe bien telle ou telle relation entre différents personnages, et à chaque fois, je réponds que je ne sais pas. Je ne dicte rien au conseil exécutif de Marvel à propos de ce que mon personnage peut faire ou ne pas faire. Car je sais qu'avant moi, quelqu'un d'autre s'est posé la question...

[Presse] Justement, comment expliquez-vous que votre personnage soit apparemment plus enclin à respecter les lois et le gouvernement plutôt que soutenir ses compagnons ?                                             

[Robert Downey Jr.] N’est-il pas plus intéressant d'avoir les rôles un peu inversés pour une fois ? Après tout, il y a quelques films précédents, Tony était celui qui disait aux Sénateurs d'aller se faire voir et qu'il ne collaborerait pas avec le gouvernement. Et concernant Cap, c'est une question de principe et de liberté. Ces personnages ne sont pas figés. Ils peuvent rencontrer des limites, des difficultés et des choix moraux. Et puis, si les rôles avaient été inversés, le film aurait été moins intéressant peut-être.

[Presse] L'univers Marvel est une grande saga. Mais comment intéresser les gens qui ne connaissent pas les premiers films et souhaitent tout de même voir Captain America : Civil War ? Qu'est-ce que l'univers Marvel en quelques mots ?  

[Anthony Russo] Une des choses importantes à propos de ces films, c'est qu'au fur et à mesure que l'univers avance, ils deviennent de plus en plus populaires et il y a de plus en plus de personnes qui vont les voir. Donc, nous savons que certaines personnes n'auront pas vu les films précédents. C'est très important pour nous de rendre chaque film accessible à tous. Pas juste les connaisseurs qui suivent le MCU depuis le début. C'est un travail d'équilibriste. Il faut satisfaire deux types de public. Et pour moi, ce film concerne une guerre de famille. Une famille qui a été rassemblée par des circonstances extraordinaires, avec des capacités extraordinaires mais qui connait des relations difficiles et se déchire au fur et à mesure. Je pense donc que le film peut parler à un très large public. Nous essayons toujours d'ancrer nos films dans les relations humaines.

[Présentatrice] Quel est donc le cœur des films Marvel ?

[Robert Downey Jr.] J'ai une équation :  M = MM + M. Marvel = Mythologie Modern + Money ! Merci beaucoup !

[Anthony Russo] Je rajouterais tout de même que ma réponse concernait principalement ce film. Concernant Marvel en général, ce que le studio est en train d'accomplir est sans précédent dans l'histoire du cinéma. Il fait une série de films connectés qui a commencé il y a dix ans avec Iron Man et qui continuera jusqu'au moins Avengers : Infinity War. Il y a donc une forme unique en terme de narration d'histoire qui se situe entre la série TV et la conception classique des films qui développent leur récit "seulement" sur deux heures. Donc l'intérêt envers le MCU peut se trouver dans cette nouvelle façon de raconter une histoire.

[Presse] J'ai une question concernant les enfants : quel est votre conseil pour devenir un Vengeur ?

[Don Cheadle] Rêver en grand ? Travailler dur, manger ses légumes, faire ses pompes !

[Robert Downey Jr.] Faites un stage avec Kevin Feige, le patron de Marvel Studios ?

[Don Cheadle] Tout à fait, rencontrez Kevin d'une façon ou d'une autre et faites ce qu'il demande... Non, ne faites pas ça, il est étrange !

[Emily VanCamp] Comme a dit Don, travailler dur pour accomplir quoique vous souhaitiez ! C'est sans doute le conseil qui m'a le plus aidée étant plus jeune.

[Robert Downey Jr.] Et savoir tout de même que ce que l'on veut faire est réalisable aussi ? Quand j'étais petit, je voulais devenir un dinosaure. Travailler dur ? Changer son ADN ? Cela ne suffira pas ! [Rires]

[Presse] Une question pour Emily : comment aimeriez-vous voir votre personnage évoluer dans le MCU ?

[Emily VanCamp] Ce qui est bien avec ce film, c'est que Sharon prend de l'épaisseur. Elle n'est plus seulement "Agent 13". Elle a un rôle bien plus conséquent. Pour le reste, je ne sais pas ! Nous ne savons les choses réellement que quand Marvel nous appelle ! Donc, nous verrons, mais il y a certainement d'autres choses à explorer s’ils décident de partir dans cette direction.

[Presse] Auriez-vous choisi personnellement le camp d'Iron Man ou de Captain America ?

[Anthony Russo] Mon frère et moi, nous pensions que la meilleure version du film était celle où il était impossible de choisir définitivement un camp. Où à la fois Tony et Steve avaient un peu raison et un peu tort tous les deux. Et où il était possible de s'identifier aux deux. Nous connaissons tous ces personnages. Nous les avons vus évoluer depuis plusieurs films. Vous savez qui est Tony Stark, qui est Steve Rogers ! Vous savez qu'ils ne sont pas des "méchants" qui vont devenir complètement fous. Ce sont des personnages définis et concrets, mais qui peuvent rencontrer des dilemmes moraux. Les amener à un point de rupture, où ils vont se battre entre eux, où leur relation devient peut être irréparable, est un processus délicat.

[Robert Downey Jr.] Pour moi, en étant aussi objectif que possible, je pense que les réalisateurs ont réussi à montrer à quel point il est facile d'être persuadé que son point de vue ou son idée est la bonne, et de se battre violement pour elle.

[Don Cheadle] D'autant plus que chaque camp ne concerne pas seulement Tony et Steve. Il y a derrière d'autres enjeux pour chaque personne, ce qui rend le choix très difficile

[Emily VanCamp] Il est impossible de vraiment trancher la question. Les deux ont raison et tort moralement. C'est ce qui rend le film passionnant

[Anthony Russo] Je tiens quand même à préciser que je porte aujourd'hui mes boutons de manchettes Iron Man ! [Rires]

[Presse] Y-a-t-il beaucoup de scènes coupées, que vous n'avez pas gardées dans le montage final ?

[Anthony Russo] Pas tellement en réalité. Nous avons quasiment tout gardé. Il y a un dialogue entre Don et Robert que nous avons supprimé je crois. Mais il faut savoir que ces films sont très couteux à faire. Donc, avec mon frère, dès le moment où nous étions sur le plateau, nous savions exactement ce que vous voulions. Nous ne pouvons pas dépenser des ressources inutiles pour des choses qui ne seront pas dans le film. Nous faisons donc très attention, dés le développement du script à rester le plus ancrés à ce que nous voulons avoir et ce que nous allons tourner. Donc que cela soit dans Captain America : Le Soldat de l'Hiver ou Captain America : Civil War, il n'y a pratiquement pas de scènes coupées


[Presse] Est-ce qu'Iron Man aurait signé l'accord si Donald Trump était président des Etats-Unis ?

[Robert Downey Jr.] Quoique je dise là maintenant, mes propos seront repris demain en tête d'articles dans les journaux et sur internet. Je ne vais donc pas leur faire ce plaisir !

Avant-première de Captain America : Civil War au Grand Rex

Le soir, suite à la conférence de presse, s'est tenue l'avant-première du film au Grand Rex. Après avoir découvert des sacoches de cadeaux à l'effigie d'Iron Man ou Captain America, la salle a accueilli sous l'effervescence générale l'équipe du film.  Bien qu'absent, Chris Evans est apparu sur l'écran en proclamant "qu'il ne fallait pas écouter et croire Iron Man !". Robert Downey Jr. a répliqué en dévoilant une vidéo le montrant grimer la Tour Eiffel (Iron Lady) aux couleurs d'Iron Man.

Le réalisateur Anthony Russo a ensuite présenté rapidement le film et chaque acteur a pu dire quelques mots, dont Emily VanCamp dans un français charmant.
La soirée s'est évidemment conclue par la projection du film, devant une salle hystérique et réceptive !

Un grand merci à Disney France et Marvel pour ces deux évènements.