Dossier » Parcs à Thème » Articles
Parcs à Thème » Articles

Un Séjour à Tokyo Disney Resort

L'article

Publié le 27 mai 2016

Tokyo Disney Resort a la réputation d'accueillir le Parc Disney le plus beau du monde. Dès lors, l'envie de le visiter taraude nombre de fans Disney français. Mais voilà, voyager au Japon peut impressionner : outre le problème de la langue avec la non-utilisation de l'alphabet latin, le mode de vie nippon est par bien des aspects différent de celui des Européens, à commencer par le régime alimentaire, particulièrement exotique. Clairement, se rendre dans l'archipel japonais, c'est accepter de sortir de sa "zone de confort". Ou du moins, c'est accepter de le penser ! Car, en réalité, voyager au Japon est bien moins difficile qu'il n'y parait de prime abord. Il convient juste faire un effort pour comprendre le fonctionnement du pays et très vite les repères sont pris pour un séjour réussi.

Des vols directs existent entre le Japon et la France au départ de Paris Charles de Gaulle. Il faut pour cela compter douze heures de vol. Pour faire baisser le prix des billets, des vols avec escale, notamment en Chine, sont aussi possibles mais cela revient à accepter de rajouter quatre à six heures de durée de trajet. Accéder à Tokyo Disney Resort en transport public est en outre aisé : le Resort, comme son cousin français, est desservi par une gare de type RER sachant que le rail japonais est réputé pour sa régularité et ponctualité.

Le Resort

Tokyo Disney Resort ressemble dans sa structure à Disneyland Resort : il dispose de deux Parcs à thème, d'un centre de commerces, restaurants et divertissements de type Downtown Disney, de quatre Hôtels Disney et de six hôtels partenaires. Il est doté également d'un monorail (Disney Resort Line) qui a la particularité de se comporter comme un métro lambda en ce sens qu'il est payant et accessible à qui veut l'utiliser, et donc pas seulement aux visiteurs du Resort.

Disney Ambassador
Hotel
Tokyo Disneyland
Hotel
Tokyo DisneySea
Hotel MiraCosta

Pour bien apprécier Tokyo Disney Resort et découvrir toutes ses opportunités de divertissements, six jours est une durée optimale. Résider dans un Hôtel Disney est en outre un impératif si la volonté d'immersion est un élément recherché par le visiteur. Le Resort japonais est en effet situé certes en bord de mer mais clairement intégré à la ville. Six jours permettent en outre de profiter des quatre Hôtels Disney : le Tokyo Disney Celebration Hotel, le Disney Ambassador Hotel, le Tokyo Disneyland Hotel, le Tokyo DisneySea Hotel MiraCosta. Il convient d'ailleurs de respecter cet ordre de découverte et de passer une nuit dans les deux premiers et deux dans les deux autres ; leurs standings étant différents mais tous relèvent de la catégorie Deluxe sauf le Tokyo Disney Celebration Hotel, un cran au dessous.


Chambre du Disney Ambassador Hotel

Comme leurs noms l'indiquent, le Tokyo Disneyland Hotel et le Tokyo DisneySea Hotel MiraCosta sont à proximité immédiate des Parcs dont ils empruntent le nom ; le second offrant même un accès direct privilégié à Tokyo DisneySea et des chambres avec vues donnant à l'intérieur du Parc ce que ne permet pas le premier qui est distant, lui, de Tokyo Disneyland de 300 mètres environ. Le Disney Ambassador Hotel est, pour sa part, connecté directement à Ikspiari, l'équivalent de Disney Village. Enfin, le Tokyo Disney Celebration Hotel se doit d'être rejoint via la navette mise à disposition, en une quinzaine de minutes.


Chambre du Tokyo Disneyland Hotel

Le Tokyo Disney Celebration Hotel n'étant pas encore ouvert lors de la rédaction de ce texte, il n'est pas possible d'en décrire l'expérience.
Les trois autres hôtels ont en revanche été testés. Ils offrent tous un niveau de prestations haut de gamme avec une expérience d'immersion disneyenne souvent ultime. Les détails de décoration sont ainsi bluffants tout comme leurs mises en œuvre. Le Tokyo Disneyland Hotel propose dans cet esprit des chambres dites "character" impressionnantes de réalisme : par exemple, l'occupant est littéralement plongé dans l'univers de La Belle et la Bête. Dans un autre registre, le Tokyo DisneySea Hotel MiraCosta aura la préférence des fans méticuleux avec des chambres aux références disneyennes subtiles et remarquablement précises. A l'évidence, les décorateurs en action maitrisent l'univers Disney et son incroyable richesse. Le Disney Ambassador Hotel se distingue là aussi des deux autres par une plus grande retenue dans son identité disneyenne : il faut dire qu'il a été le premier Hôtel ouvert des trois et que sur lui, l'Oriental Land Company (la compagnie propriétaire de Tokyo Disney Resort, seul Resort Disney au monde à être franchisé) ne s'est pas manifestement autant "lachée" que sur les autres. Il y a d'ailleurs des chances qu'à l'occasion d'une prochaine rénovation, la volonté d'ancrage de l'établissement dans son environnement disneyen soit plus marquée.


Chambre du Tokyo DisneySea Hotel MiraCosta

Côté restauration, les deux Parcs de Tokyo Disney Resort offrent le triple panel habituel chez Disney dans les types de restaurants : service au comptoir de type fast-food, buffet à volonté et service table. Leurs thématisations sont souvent remarquables tout comme leurs cartes sont surprenantes pour un visiteur occidental. Attention, en effet, le Resort japonais s'adresse essentiellement à une clientèle locale et donc nippone : dès lors, il est normal que les mets proposés correspondent à leurs attentes. Fait notable, l'offre végétarienne est quasi absente ou quand elle est présente, est anecdotique. Le système de réservation est également plus rigide qu'à Paris : pas de réservation possible à Main Street House, il faut obligatoirement le faire soit par le site Internet, soit en se présentant directement auprès du restaurant mais seulement à partir de 10h et surtout pas avant (l'hôtesse, pourtant présente, refusera toujours de déroger à l'horaire). Chose "amusante" : pour les buffets, le visiteur se voit spécifier une durée de présence maximale dans le restaurant, d'une heure trente. A noter également, les tarifs de la restauration sont très sages et le change est favorable.

Magellan's
Risorante di Canaletto

Côté billet d'entrées, là aussi, le système n'est pas simple. Il n'existe ainsi pas de formule de billets supérieure à quatre jours. Et sur les quatre jours, il faut spécifier pour les deux premiers d'entre eux, le Parc choisi, sans possibilité de switcher de l'un à l'autre. C'est là un moyen pour Tokyo Disney Resort de gérer l'affluence.
Quelques astuces permettent toutefois d'éviter les interminables files d'attente. D'abord, les FASTPASS sont bien évidemment disponibles sur énormément d'attractions. Ils ne sont toutefois pas cumulables (il faut avoir entamé la tranche horaire du FASTPASS en cours pour pouvoir prétendre en obtenir un nouveau sur une autre) et il convient donc de bien organiser sa journée. Sur les attractions les plus demandées, il ne faut cependant pas espérer pouvoir retirer des FASTPASS après 14 heures, le stock s'épuisant à vitesse grand V.
Ensuite, les résidents des Hôtels Disney ont le privilège d'accéder aux Parcs quinze minutes avant les autres : cela leur fait gagner de précieux pas d'avance pour venir se positionner dans le Land ou le Port qu'ils souhaitent visiter en premier, sachant que les attractions commencent leurs rotations à l'heure d'ouverture publique.
Enfin, à partir de 18h et jusqu'à la fermeture, et de façon encore plus marquée à partir de 20 heures, les Parcs se vident de leurs visiteurs (les locaux rentrent chez eux !). Les temps d'attente s'abaissent alors de façon spectaculaire, les attractions étant maintenues jusqu'à la fermeture en capacité maximale si bien que leur débit offre un taux de rotation exemplaire.

Tokyo Disney Resort offre indéniablement une expérience disneyenne remarquable. Ses hôtels sont somptueux, la qualité d'entretien de ses attractions et décors est optimale et son Parc Tokyo DisneySea est le plus beau au monde.
Il dispose donc de deux Parcs à thèmes : Tokyo Disneyland et Tokyo DisneySea. Le premier est un Parc de type "Royaume magique" tandis que le second est bâti sur un thème inédit chez les Resorts Disney.

Tokyo Disneyland

Autant être direct : Tokyo Disneyland ne brille pas par sa qualité narrative. Si le niveau d'entretien de ses installations est remarquable (c'est bien simple, tout le Parc semble toujours neuf), son schéma d'organisation est perfectible. Déjà, point de Main Street U.S.A. à Tokyo Disneyland, mais un World Bazaar couvert par un immense toit de type "Pavillon Baltar". Alors certes, c'est très pratique quand il pleut mais cette structure posée comme un cheveu sur la soupe rend son visuel inesthétique au possible. La perspective vers le château est purement et simplement anéantie et que dire de la caisse de résonnance créée si ce n'est que l'endroit devient invivable quand il est empli de monde. La solution retenue par le Parc Disneyland de Paris pour palier au mauvais temps - à savoir des arcades parallèles à Main Street U.S.A. - est autrement plus intelligente, belle et immersive !

World Bazaar
Cinderella Castle
Cinderella's Fairy Tale Hall

Passé World Bazaar, le Cinderella Castle, central comme il se doit, est en revanche absolument majestueux. Il permet en outre la visite des appartements princiers, via l'attraction Cinderella's Fairy Tale Hall, accessibles uniquement par... ascenseur créant là une absurdité narrative dont le Parc s'est manifestement fait une spécialité.


Westernland

Tokyo Disneyland propose ensuite sept Lands sans véritable effort de transition entre eux. Le revêtement de sol, fait de bitume coloré, est en effet notamment identique partout.
Westernland remplace ainsi au Japon Frontierland et accueille une belle déclinaison de Big Thunder Mountain et une toute aussi immersive Tom Sawyer's Island, accessible par des barques à moteur quand le somptueux bateau à aube, Mark Twain Riverboat ne s'invite pas sur leurs passages.


Fantasyland

Fantasyland arbore pour sa part des façades hésitant entre celles du Parc Disneyland de Paris et les anciennes du Magic Kindgom de Floride. Se remarquent dans le Land nippon, une version de Dumbo The Flying Elephant, similaire à celle mise en place Anaheim en 1955 (c'est la seule encore en fonction aujourd'hui) et un parcours scénique sur Winnie l'Ourson, Pooh's Hunny Hunt, qui est sans aucun doute un must dans le genre.


Adventureland

Adventureland est particulirement immersif, sans doute plus que tous les autres Lands du Parc. Il bénéficie d'une version modernisée de Jungle Cruise, renommée pour l'occasion Jungle Cruise : Wildlife Expeditions, à faire de jour et de nuit, les deux balades offrant alors des effets différents ; mais aussi de The Enchanted Tiki Room qui accueille Stitch dans The Enchanted Tiki Room : Stitch Presents "Aloha E Komo Mai !". Si le mélange peut paraitre au premier abord curieux, il s'avère en réalité tout à fait conforme à l'esprit de l'attraction imaginée du temps de Walt Disney, soulignant à merveille son caractère hawaiien.


Critter Country

Critter Country est un tout petit Land, simple prétexte à recevoir l'attraction mythique Splash Mountain. ll n'en reste pas moins incroyablement immersif  !


Tomorrowland

À l'opposé, Tomorrowland décroche pour sa part le titre du Land le plus laid du Parc. Pénalisé plus que les autres par les larges allées qui caractérisent Tokyo Disneyland (et qui sont destinées à absorber autant que faire se peut la toujours énorme affluence), la vision du futur proposée au Japon est kitsch à souhait et si peu convaincante qu'elle en est détestable. Bâtiments sans âme, attractions mal mises en valeur, ambiance froide : Tomorrowland n'a décidément que peu à offrir même s'il reçoit Star Tours : The Adventures Continue dont le pré-show est le plus réussi de toutes les versions de l'attraction et l'enveloppe culte de Space Mountain dont le ride est en revanche d'une pauvreté absolue. Il possède aussi une superbe attraction sur Monstres & Cie, Monsters, Inc. Ride & Go Seek!, totalement inédite au monde, et assurément qualitative.


Toontown

Toontown est, quant à lui, un havre toonesque de nature à réconcilier le visiteur avec Tokyo Disneyland aussitôt après son passage par Tomorrowland. Sa thématisation est, il est vrai, sublime tandis que ses attractions sont vraiment amusantes avec Roger Rabbit's Car Toon Spin, identique à sa version américaine et la maison de Dingo, Goofy's Paint 'n' Play House, conforme à l'idée que le visiteur se fait du personnage !

Happiness Is Here
Tokyo Disneyland Electrical Parade Dreamlights

Enfin, côté attractions transversales, Tokyo Disneyland bénéficie de deux parades, une diurne (Happiness Is Here) et une nocturne (Tokyo Disneyland Electrical Parade Dreamlights), tout simplement somptueuses, à rendre verts de jalousie tous les Parcs Disney au monde. Le site propose également deux diners-spectacles, un sur le thème du Far-West (The Diamond Horseshoe Presents "Mickey & Company") et l'autre d'Hawaï (Mickey's Rainbow Luau) qui subliment l'expérience visiteur. C'est bien simple, le parc nippon est un concentré des petites et grandes attentions qui font la marque d'un Parc Disney, par opposition aux simples parcs d'attraction et autres fêtes foraines.

Tokyo DisneySea

Si Tokyo Disneyland peut laisser sur sa faim nombre de purs fans, Tokyo DisneySea ne faillit pas, lui, à sa réputation de plus beau Parc Disney au monde. Il a ainsi la capacité d'éblouir n'importe quel visiteur tant il est magnifiquement bâti. Comme son nom l'indique, sa thématique se base sur la mer : il possède donc sept Ports (et non des Lands) tout aussi splendides les uns que les autres. Les détails foisonnent et la magie Disney est présente par petites touches. Deux exemples symptomatiques de la qualité du Parc peuvent être donnés sur les boutiques Villa Donaldo Home Shop et McDuck's Departement Store. La première se voit, en effet, décorée sur le thème du canard colérique avec des toiles reprenant tous les habitants de Donaldville ainsi que des statues dont la perspective joue avec la peinture du plafond tandis que la seconde se base sur son oncle milliardaire, Picsou, magnifiquement mis en valeur. Seule est en fait à regretter la gamme de produits vendus à l'intérieur qui n'a pas ou peu de rapport avec leur thème.

Villa Donaldo Home Shop
McDuck's Departement Store

Tokyo DisneySea s'ouvre donc via son premier Port Mediterranean Harbor, basé sur l'Italie de la Renaissance et dont le Tokyo DisneySea Hotel MiraCosta fait partie intégrante. Il s'agit là du Port le plus grand et qui fait quasiment le tour du lagon central du Parc, Porto Paradiso, où est donné tous les soirs le spectacle Fantasmic!. Deux attractions méritent ici l'attention. La première est la visite du Fort, Fortress Explorations, qui est un dédale de salles richement décorées que le fan voudra explorer de fond en comble tellement les décors sont admirables. L'autre attraction, Venitian Gondolas, peut paraitre anecdotique mais propose pourtant une balade apaisante et dépaysante à souhait, avec le gondolier qui va jusqu'à entamer la chansonnette.


Mediterranean Harbor

Le Port suivant, American Waterfront, se situe dans l'Amérique du début du XXème siècle. Le S.S. Columbia en est son symbole ainsi que l'immense Tower of Terror. Cette dernière a la caractéristique d'avoir une thématisation inédite qui ne se base pas sur la série La Quatrième Dimension. Outre le fait que la chute soit plus douce (les Japonais sont, en réalité, peu friands des sensations fortes), l'expérience est bien moins impressionnante que ses consoeurs. Une autre attraction est à ne pas rater dans le port dédié à l'Amérique new-yorkaise : il s'agit du show Big Band Beat donné dans une salle magnifique, le Broadway Music Theater et qui forme un spectacle digne de Broadway. Le public ne s'y trompe d'ailleurs pas et lui accorde salle comble à chaque représentation. Pour avoir des places, deux possibilités s'offrent ainsi aux visiteurs : arriver deux heures avant pour être les premiers à attendre et disposer ensuite des meilleurs sièges en balcon ou jouer à la loterie avec son billet d'entrée et espérer décrocher un sésame pour les places en orchestre. D'autres attractions sont également à citer dans ce Port décidément richement doté : Turtle Talk et Toy Story Mania! dans des versions identiques aux Américaines mais avec des files d'attente qui méritent le détour. Enfin, en se dirigeant vers le Port suivant, les décors changent radicalement et le Port de New York se mue en petit port de pêche de Cape Cod que ne renierait pas Elliott même s'il ne s'agit pas du sien. Il n'empêche, le traverser offre une jolie expérience immersive et prépare comme il se doit à découvrir le prochain...


American Waterfront

Le Port Discovery n'est autre que la version DisneySea de Discoveryland. Dans un style steampunk, il est une encore une fois superbement mis en scène, décoré de façon futuriste, comme cela était fantasmé au XIXe siècle. L'attraction Aquatopia résume parfaitement l'ambiance des lieux avec ses véhicules automatisés qui se baladent sur l'eau à la façon d'Autopia sur un parcours qui se veut gentiment dingue. À coté, StormRider a vécu, elle, ses derniers instants : fermée désormais et vouée à être remplacée par une attraction thématisée sur Le Monde de Nemo, elle était une sorte de simulateur géant, faisant voyager le visiteur au coeur d'une tempête et en plein milieu d'un méga ouragan, une sorte de mixte parfait entre Star Tours et Armageddon : Les Effets Spéciaux.


Port Discovery

Sans réelle transition, le Port Lost River Delta amène, lui, le visiteur dans l'Amérique Latine des explorateurs. Des vestiges précolombiens ornent, en effet, les lieux dont une pyramide aussi gigantesque que superbe. Il faut là aussi visiter les recoins dans les moindres détails tant l'ensemble regorge de décors à découvrir. Deux attractions emblématiques sont à faire dans ce Port. Indiana Jones Adventure: Temple of the Crystal Skull, dans une version modifiée de celle de Californie, offre en effet un parcours identique mais des décors moins réussis tandis que Raging Spirits est un coaster au même ride que celui d'Indiana Jones et le Temple du Péril à Paris mais dans une thématisation sans lien avec la saga et sur un rythme ralenti, le convoi freinant par exemple, avant le looping là où il accélère à Paris. Fait notable : les wagonnets, très confortables, sont équipés de protections molletonnées empêchant la tête de valdinguer et permettant ainsi au voyageur de s'épargner un mal de crâne en sortie.


Lost River Delta

Direction le Pays des Milles et Nuits, avec le Port suivant, Arabian Coast. Proposant une version largement améliorée du quartier d'Agrabah de Disneyland Paris, l'endroit est gigantesque. C'est presque un partie entière de la ville qui est proposée avec des décors de toute beauté. Il faut ainsi se perdre dans les ruelles, visiter les restaurants et les boutiques. Le Port possède en outre une attraction appelée à devenir la chouchou des fans : Sindbad's Storybook Voyage. Il s'agit d'une croisière scénique avec une quantité d'Audio-Animatronics juste incroyable, des décors splendides et une musique inédite et entêtante. Rien d'anormale puisque la chanson The Compass of Your Heart a été composée par le grand Alan Menken, à l'origine de celles d'Aladdin ou de La Belle et la Bête. C'est bien simple, à chaque journée dans le Parc, l'attraction se doit d'être faite au moins une fois, comme un rituel d'immersion. Juste à côté d'elle, se trouve une sorte de spectacle de magie, The Magic Lamp Theater, qui mérite lui aussi attention. Mêlant acteurs et effet de cinéma 4D, il est aussi sympathique que drôle.


Arabian Coast

Arrive alors le tour de Mermaid Lagoon ! C'est le Port qui fait rêver les fans français. Il n'est pas moins qu'une zone entièrement basée sur le film La Petite Sirène. Deux attractions mineures se trouvent à l'extérieur du complexe qui reprend la forme d'Atlantica, le palais du roi Triton tandis que la majorité des autres est installée à l'abri, à l'intérieur de Triton's Kingdom. Deux méritent de s'attarder. D'abord, Mermaid Lagoon Theater qui propose King Triton's Concert un spectacle tout simplement époustouflant. Superbement chorégraphié, performé dans une salle grandiose, ce show est absolument à faire. Et ensuite, Ariel's Playground : une simple aire de jeu pour tout petits mais qui renferme pas moins que la caverne d'Ariel et celle d'Ursula ! Triton's Kingdom est pour ainsi dire un parc dans le Parc !


Mermaid Lagoon

Enfin, le dernier Port de Tokyo DisneySea est assurément le plus beau de tous : Mysterious Island. Lui aussi de thème steampunk, il se base explicitement et uniquement sur les écrits de Jules Verne. Entièrement creusé dans un volcan qui gronde de temps à autre, un lagon s'apprécie en son milieu, heureuse étendue d'eau où est venu accoster le Nautilus du Capitaine Nemo. Un enchevêtrement de passerelles métalliques de toute beauté permet alors de passer d'une attraction à l'autre. 20,000 Leagues Under the Sea  d'abord qui offre d'aller visiter les profondeurs de la mer. Et aussi et surtout, Journey to the Center of the Earth qui est sans conteste la plus belle attraction du Parc et du Resort. Le visiteur emprunte, en effet, un ascenseur qui le fait descendre dans les tréfonds de la Terre afin d'y prendre un véhicule tout-terrain. Il va ainsi explorer les entrailles de la planète et y découvre des créatures extraordinaires, colorées et, pour certaines, gigantesques. Il lui faudra fuir le danger à toute vitesse et remonter à la surface pied au plancher !


Mysterious Island

 

Aller au Japon pour visiter Tokyo Disney Resort est une nécessité pour tout fan Disney qui se respecte. Elle ne doit pas, en revanche, être une fin en soi ! Histoire de rentabiliser le prix du billet d'avion et la durée de vol (12h minimum !), il serait en effet dommage de ne pas découvrir la ville de Tokyo et de poursuivre pourquoi pas son chemin jusqu'à Kyoto puis Osaka. Ces trois villes permettent, il est vrai, assurément d'avoir un visage assez fidèle du Japon ou du moins des Japon.


Tokyo

Tokyo, la capitale, est une mégalopole qui tient toutes ses promesses. Ses buildings sont majestueux, sa densité impressionnante tout comme sa propreté absolument bluffante. À Tokyo, le fan Disney tachera bien sûr de visiter le musée Ghibli.
Kyoto offre, quant à elle, un visage moins moderne du Japon. La ville est bien plus verte que Tokyo et se voit chargée d'histoire impériale. Elle parait bien moins prétentieuse que la Capitale qui lui a pris son titre et plus provinciale. Passer une nuit dans un Ryokan, et vivre la tradition japonaise le temps d'une soirée, est une expérience à mener.
Enfin, Osaka est la ville la plus latine du Japon. Déjantée, urbaine, assez proche d'une métropole occidentale dans ses comportements, elle offre un visage loin de l'image lisse que veut se donner le pays. À Osaka, le fan Disney ira passer une journée à Universal Studios Japan pour tester la remarquable attraction The Amazing Adventures of Spider-Man - The Ride et s'amuser à retrouver par ailleurs les connections narratives du parc avec Disney.

Kyoto
Osaka

Pour la visite de ces villes, le recours à un guide-accompagnateur francophone personnel - résident sur place - sur une journée s'avère être une solution très pertinente dans la mesure où il permet comme jamais de s'approprier les codes locaux. Chronique Disney a ainsi fait appel sur Tokyo à David Michaud, Photographe (www.lejapon.fr) et sur Kyoto, à Geoffrey Hugel, Photographe (www.suteki.fr). Prestation testée et approuvée !