Clair de Lune
Saison 1

Clair de Lune - Saison 1
L'écran titre
Titre original :
Moonlighting - Season 1
Production :
ABC Circle Films
Date de sortie USA :
3 mars 1985 – 2 avril 1985
Genre :
Enquête
Création :
Glenn Gordon Caron
Musique :
Alf Clausen
Durée :
327 minutes

Liste et résumés des épisodes

1. Pilot
Clair de Lune
Genre : Episode télé
Série : Clair de Lune
Saison 1 Épisode 1
Date de Sortie USA : Le 3 mars 1985
Réalisé par : Robert Butler
Durée : 99 minutes
Maddie Hayes se lance dans une carrière de détective...
2. Gunfight at the So-So Corral
Le Duel
Genre : Episode télé
Série : Clair de Lune
Saison 1 Épisode 2
Date de Sortie USA : Le 5 mars 1985
Réalisé par : Peter Werner
Durée : 48 minutes
Une affaire de tueurs à gages occupe l'agence...
3. Read the Mind… See the Movie
L'Instinct de Meurtre
Genre : Episode télé
Série : Clair de Lune
Saison 1 Épisode 3
Date de Sortie USA : Le 12 mars 1985
Réalisé par : Burt Brinckerhoff
Durée : 44 minutes
L'agence enquête sur une affaire de sabotage...
4. The Next Murder You Hear
Radio Assassin
Genre : Episode télé
Série : Clair de Lune
Saison 1 Épisode 4
Date de Sortie USA : Le 19 mars 1985
Réalisé par : Peter Werner
Durée : 48 minutes
Un animateur de radio vedette se fait assassiner en direct au cours de son émission...
5. Next Stop Murder
Le Train Mystère
Genre : Episode télé
Série : Clair de Lune
Saison 1 Épisode 5
Date de Sortie USA : Le 26 mars 1985
Réalisé par : Kevin Conner
Durée : 47 minutes
Un meutre est commis dans un train et les deux détectives ont 24 heures pour le résoudre...
6. The Murder's in the Mail
Règlement de Compte
Genre : Episode télé
Série : Clair de Lune
Saison 1 Épisode 6
Date de Sortie USA : Le 2 avril 1985
Réalisé par : Peter Werner
Durée : 41 minutes
David et Maddie se voient impliquer dans une affaire d'espionnage...

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 28 octobre 2015

En 1985, dix ans avant qu’ABC et ses filiales n’intègrent The Walt Disney Company, ABC Circle Films lançait en collaboration avec Picturemaker Productions son tout nouveau blockbuster télévisuel, Clair de Lune ! Créée par Glenn Gordon Caron, l’homme derrière les premiers épisodes de Remington Steele et le créateur de la série Médium, la première saison de Clair de Lune débarque ainsi sur l’antenne d’ABC le 3 mars 1985 jusqu’au 2 avril de la même année. En France, M6, alors naissante, proposera la série dès le 1er mars 1987, quelques heures seulement après le lancement de la chaîne !

Un revers de fortune contraint Maddie Hayes à reprendre en mains ses différentes activités. L’ex-mannequin devenue femme d’affaire part ainsi à la rencontre de David Haddison, le directeur de l’agence Clair de Lune dont elle est propriétaire. Elle s’apprête en réalité à fermer ce bureau de détectives privés qui ne réalise que très peu de chiffres d’affaires. Maddie se laisse pourtant convaincre par le bagou de son collaborateur qui réussit à la faire changer d’avis. Elle décide toutefois de s’investir personnellement dans l’agence. David et Maddie forment donc au cours de cette première saison un duo de détectives privés à l’alchimie explosive prenant bon nombre de risques pour résoudre les affaires les plus saugrenues, sans parfois même être engagés ! Autour d’eux gravitent alors les intervenants de chaque enquête et de façon récurrente la secrétaire de l’agence, Agnès Topisto.

En pleine période de rachat par Capital Cities, en 1985, ABC diffuse donc sur son antenne le tout premier épisode de Clair de Lune. Ce pilote d’une heure et demi et les cinq autres qui le suivent resteront à jamais gravés dans l’histoire de la chaine, et ce pour de multiples raisons. Quelques temps auparavant, Lewis H. Erlicht, anciennement président d’ABC Entertainement s’était, en effet, rapproché du scénariste Glenn Gordon Caron, dont il appréciait le travail sur la série Remington Steele. Il lui passe ainsi une commande d’un produit qu’il veut plus « commercial » pour l’acclimater plus facilement à ce qu’attendaient les ondes d’ABC à l’époque. La commande est toutefois précise : Erlicht, devenu entre-temps  président d’ABC Circle Films, veut une série de détectives. Caron se dit partant mais pose comme condition de pouvoir y inclure de la romance. Le deal est passé et la mise en production de la série peut commencer ! Clair de Lune devient donc l’une des rares productions dans le paysage audiovisuel américain à être produite et diffusée par la même société, ABC. Alors libérée des frais liés à l’achat d’une production à un autre studio, la chaine voit grand et débloque les fonds nécessaires pour créer l’un des programmes les plus chers de la télévision pour l’époque. Des scripts plus imposants qu’à la normale, une réalisation souvent digne de films cinématographiques et de longues périodes de tournages font que chaque épisode coutera près de 1,6 million de dollars ! Mais le résultat est là : diffusée pendant la mid-season, la période de pause d’une autre série, Clair de Lune va captiver les foules au cours de ses six premières semaines de diffusion et devenir l’un des programmes les plus suivis d’ABC !

Un succès d’audience exceptionnel pour la chaine amplement mérité tant la série regorge de qualités. À commencer par le duo de tête de Clair de Lune qui laisse apparaitre une vraie alchimie entre David et Maddie, deux personnages aux caractères totalement différents et bien trempés des deux côtés. De plus, la série ne s’alourdit pas de personnages secondaires maltraités ou juste là pour faire de la figuration. Ici, tout repose donc sur les épaules de Bruce Willis et de Cybill Sheperd, qui s’en sortent à merveille que cela soit dans leur relation de détectives plus qu’improbables que dans leur romance chaotique. Côté réalisation, Clair de Lune offre de beaux moments de télévision à ses spectateurs avec des scènes plutôt audacieuses pour une série des années 80. Les rares moments d’actions y sont chorégraphiés avec brio tandis que les séquences de poursuites sont exemplaires sans oublier la qualité et variété des décors.

Toutefois, malgré les nombreux bons points de la série, Clair de Lune a, comme bon nombre de ses consœurs de l’époque, extrêmement mal vieillie. Dans chaque épisode, les relents de jazz et de saxophone ne sont, en effet, jamais bien loin et arrivent parfois de manière inexpliquée pour habiller musicalement des scènes sans que le besoin ne s’en fasse sentir. Ces quelques notes du générique font aujourd’hui plus rire qu’autre chose au même titre que les freeze frame présents à la fin de tous les épisodes qui n’ont rien à envier aux arrêts sur image utilisés en conclusion maladroite de Navarro pendant son âge d’or sur TF1 ! Un résultat assurément kitch qui peut en dérouter certains. Il n’en reste pas moins totalement représentatif d’une époque télévisuelle où le saxophone était servi à toutes les sauces dans les séries américaines : désormais risible, il apporte lui aussi une touche de drolerie, mais cette fois-ci, bien involontaire !

Pour porter la série, après avoir auditionné trois milles acteurs via quatorze directeurs de casting, la production trouve enfin la perle rare en la personne de Bruce Willis. Il s’agit alors pour lui du premier grand rôle de sa carrière qui lui offrira un tremplin gigantesque. La série lui permettra, en effet, de commencer le tournage de la saga cinématographique, Die Hard, qui le portera au sommet de sa gloire. Pour Piège de Cristal, l’acteur devra d’ailleurs faire jongler son emploi du temps, alliant le tournage de Clair de Lune et du film sur la même période. De Pulp Fiction à Armageddon en passant par Sale Môme et Sixième Sens notamment pour The Walt Disney Company mais aussi dans L’Armée des Douze Singes et bien sûr la saga Die Hard, Bruce Willis se construit une carrière avec des films de genres biens différents où il excellera souvent ! Son personnage de David Haddison dans Clair de Lune empruntera d’ailleurs certains traits de caractère, probablement propres à l’acteur, de ceux du personnage de John McClaine dans la saga Die Hard : blagueur invétéré, casse-cou et grande gueule. Bruce Willis se prête décidément à merveille à l’exercice et donnera du fil à retordre à sa partenaire de crime, Cybill Sheperd…

L’actrice campe avec brio le personnage de Maddie Hayes, ancienne top-modèle devenue femme d’affaire qui essaye tant bien que mal de faire marcher l’un de ses derniers investissements peu rentables, l’agence de détectives privés gérée par David Haddison. Après un début de carrière prometteur au cinéma et notamment devant la caméra de Martin Scorcèse dans Taxi Driver, Cybill Sheperd marque une pause avant de revenir en force, à la télévision, sur ABC, dans Clair de Lune. Par la suite, elle s’illustrera dans des séries comme Cybill et Psych : Enquêteur Malgré Lui sans jamais plus épouser de véritable carrière au cinéma…              
Pour épauler les deux protagonistes dans leurs enquêtes, Agnès Topisto, le seul personnage secondaire récurrent, est l’un des ressorts comiques du programme. Interprétée par Allyce Beasley, l’actrice est une habituée des seconds rôles à la télévision comme au cinéma et doublera notamment le personnage de Miss Alordayne Grotkey dans la série Disney Television Animation pour Disney Channel, La Cour de Récré.

Aujourd’hui culte, Clair de Lune est une franche réussite reposant essentiellement sur l’alchimie parfaite entre les deux acteurs du programme. Assurément kitch sur bon nombre de points, la série n’échappe pas à un bon coup de vieux qui n’empêche toutefois pas son revisionnage tant elle reste une production de qualité au casting parfait et aux intrigues innovantes.

L'édition vidéo

Jaquette Clair de Lune - Saison 1
Jaquette Clair de Lune - Saison 1
Editions DVD Video
Zone 1 Simple 2005
Zone 2 Simple 2006