Nuit de Folie
L'affiche du film
Titre original :
Adventures in Babysitting
Production :
Touchstone Pictures
Date de sortie USA :
Le 1er juillet 1987
Genre :
Aventure
Réalisation :
Chris Columbus
Musique :
Michael Kamen
Durée :
98 minutes

Le synopsis

Occupée à garder pour la soirée les deux enfants de ses voisins, Chris, une ravissante jeune fille de 17 ans, reçoit un coup de téléphone affolé de sa meilleure amie Brenda, échouée, sans le sou, à la gare routière de Chicago. Désireuse de porter assistance à son infortunée camarade, elle embarque aussitôt dans sa voiture, les deux gamins "baby-sités" ainsi qu'un ami de la famille habitué à "taper l'incruste"...

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 24 juillet 2016

Nuit de Folie est une comédie adolescente sympathique, devenue culte, et qui un des fiers étendards du label Touchstone Pictures des années 80. Un film, plein de fraîcheur, en phase avec son époque et surtout sa jeunesse.

Frappés de ringardise dans le début des "eighties", les œuvres du studio au château enchanté ont alors du mal à convaincre de leurs atouts des spectateurs lassés par des années de productions faites de sempiternels films comiques usant et abusant d'humour basé sur le jeu d'animaux. Le studio de Mickey est ainsi dans une spirale infernale. Tentant de suivre la mode, il a, en effet, toujours un coup de retard ! Mis à mal par des succès de films exceptionnels tels La Guerre des Étoiles ou Les Dents de la Mer, Disney se lance donc - sans jamais réussir - dans une série de films expérimentaux avec pour objectif avoué de retrouver le cœur des adolescents ou des adultes.
Tous les genres passent à la moulinette disneyenne, avec plus ou moins de bonheur : la science-fiction a son (Le) Trou Noir (1979), le fantastique, sa (La) Foire des Ténèbres (1983), l'heroic-fantasy, son (Le) Dragon du Lac de Feu (1981), le drame, son Tex (1982), la comédie sa (Une) Nuit Folle, Folle (1980) ou son Max et le Diable (1981), l'Histoire, sa (La) Nuit de l'Évasion (1982), la parodie, son Condorman (1981), la technologie, son Tron (1982), le docu-fiction son (Un) Homme Parmi les Loups (1983) ; même le film d'horreur dispose d'un horrifique Les Yeux de la Forêt (1981). Toutes ces tentatives se ramassent lamentablement au box-office ! Il faut dire que le cycle de l'échec est exemplaire : une partie du public boude les films proposés, persuadée que Disney est embourbé dans son standard habituel jugé désormais has-been, tandis que l'autre partie reproche au studio de ne pas être là où elle l'attend. Au final, tous les spectateurs, favorables ou non au label de Mickey, ont une bonne raison pour ne pas se déplacer en salles.
Le comble survient avec le polar Meurtres à Malte (1983). Non seulement, le film est justement lapidé par la critique pour le nanar qu’il est mais en plus des voix s’élèvent contre le fait de voir le nom Disney associé à des thèmes clairement adultes (même si, techniquement, le nom "Disney" n’apparait pas à son générique !).

Tirant les conclusions des nombreux échecs successifs, le staff de Disney se rend enfin à l'évidence : le label historique est trop segmentant. Il convient, pour satisfaire aux autres pans de l'industrie cinématographique, de disposer au sein de la compagnie de signatures différentes. Touchstone Pictures est né de cette idée et propose dès 1984 d'occuper le terrain des films "adultes" par opposition aux films "familiaux" désormais réservés au seul label Walt Disney. C’est Ron Miller, gendre de Walt Disney, et alors PDG des studios Disney, qui imagine et crée ce label : une de ses rares bonnes idées mais qui ne lui permettra pas, pour autant, de sauver sa tête lors de la fronde des actionnaires orchestrée, quelques mois plus tard, par Roy E.Disney, et aboutissant à la prise de pouvoir de Michael Eisner.
Splash, le premier film labélisé Touchstone Pictures, dont les attaches avec les marques de fabrique purement disneyennes sont encore très fortes, est immédiatement un joli succès commercial ! A la faveur du changement de Direction des Studios, le côté adulte des films Touchstone Pictures va aller en s'accentuant avec une série de comédies s'éloignant clairement de l'ambiance Disney, à l'exemple du (Le) Clochard de Beverly Hills ou du Y'a-t-il Quelqu'un Pour Tuer ma Femme ?
Nuit de Folie rentre parfaitement dans ce schéma-là, étant le premier film du studio à obtenir la classification PG-13 et se voir donc déconseillé aux moins de 13 ans, un accord parental étant recommandé. Avant lui, les studios avaient déjà produit cinq films classés R (Le Clochard de Beverly HillsY'a-t-il Quelqu'un Pour Tuer ma Femme ?La Couleur de l'ArgentUne Chance pas Croyable et Les Filous), c'est à dire nécessitant pour les mineurs de moins de 17 ans d'être accompagnés.

Nuit de Folie représente la toute première réalisation du futur metteur en scène à succès, Chris Columbus.
Né le 10 septembre 1958 à Spangler en Pennsylvanie, il réalise ses premiers films en super 8 dès son très jeune âge. Il débute ensuite sa carrière à Hollywood comme scénariste, notamment sur trois productions de Steven Spielberg : Gremlins (1984), Les Goonies (1985) et Le Secret de la Pyramide (1985). Il passe alors derrière la caméra en mettant en scène Nuit de folie (1987) mais aussi Heartbreak hotel (1988), tous deux chez chez Touchstone Pictures. Mais c'est sa rencontre avec John Hughes qui va donner un nouvel élan à sa carrière et l'amener à réaliser plusieurs comédies familiales très populaires : Maman, J'ai Raté l'Avion (1990) et sa suite Maman, J'ai Encore Raté l'Avion (1992) avec Macaulay Culkin, Madame Doubtfire (1993) et L'Homme Bicentenaire (1999, ce dernier chez Touchstone Pictures) avec Robin WilliamsNeuf Mois Aussi (1995) avec Hugh Grant. Il s'essaye aussi au mélodrame avec Ma Meilleure Ennemie (1998) avec Julia Roberts. Il obtient encore un nouveau succès en adaptant pour Warner les deux premiers volets de la saga Harry PotterHarry Potter à l'École des Sorciers (2001) et Harry Potter et la Chambre des Secrets (2002). Par la suite, il réalise, entre autres, l'adaptation du musical de Broadway Rent (2005), celle du roman pour la jeunesse Percy Jackson : Le Voleur de Foudre (2010) et le film de science-fiction où une entité extraterrestre, ayant pris la forme de célèbres personnages de jeux-vidéo, attaque l'espèce humaine, Pixels (2015).

Chris Columbus cherche donc pour sa toute première réalisation un film qu'il n'a pas scénarisé, pas trop ambitieux afin de ne pas trop stresser ou de se perdre dans les méandres des studios d'Hollywood. Il tombe alors sur un scénario de David Simkins dont les producteurs Debra Hill et Lynda Obst ont vendu le script en première exclusivité à Paramount. Mais ce dernier refuse finalement le projet pensant que l'opus ne pourrait rencontrer le succès qu'avec l'actrice Molly Ringwald, non disposée à le jouer. Touchstone Pictures n'est pas de cet avis et accepte de le produire en collaboration avec Silver Screen Partners III.

Dans la digne lignée des (Les) Aventuriers de la Quatrième Dimension ou de Baby... Le Secret de la Légende Oubliée, Nuit de Folie est donc un film pour adolescent typique des années 80 et parfaitement jubilatoire. Cette comédie tendre et drôle à souhait accumule, en effet, avec bonheur un lot impressionnant d'aventures et de rebondissements en tous genres. Il faut dire que l'opus commence comme une gentille comédie de banlieue chic où trois adolescents vont en faire baver à la nounou qui n'a rien de mieux à faire que les surveiller après que son petit ami lui ait posé un lapin. La meilleure amie de la babysitter appelle et voilà tout ce petit monde qui part en catastrophe la récupérer à la gare de Chicago. Mais là, rien ne va se passer comme prévu : un pneu crève, le dépanneur qui passe par là est un psychopathe notoire, leur voiture est finalement volée, ils croisent la route de la mafia, se retrouvent à chanter dans une boite de blues puis en plein milieu d'une bataille entre deux gangs dans le métro pour finir dans une soirée étudiante sans parler de la petite qui risque une chute mortelle du haut d'un building...

Ce foisonnement d'actions signe la fraîcheur de Nuit de Folie ! C'est de la sorte un film foncièrement ancré dans son époque, jusqu'au vocabulaire vulgaire des jeunes gens qui sonne très années 80 et qui ne se retrouve plus dans les films contemporains à destination du public adolescent. Désormais, tout est, en effet, bien plus lisse dans ce genre de productions !
Autre marqueur des "eighties", le running gag assez amusant avec le magazine Playboy ! Cette blague ne peut pas être comprise par les milléniales qui ont toujours connu internet. Dans le film, les deux jeunes adolescents sont, en effet, émoustillés par le magazine, seule possibilité à l'époque pour les garçons d'enflammer leur imagination hormonale. Preuve de sa popularité, tous les hommes qui croisent la babysitter semblent la reconnaître en couverture. La pauvre est en effet presqu'une sosie parfaite de la playmate du mois et supporte donc tant bien que mal les regards lubriques des jeunes étudiants aux vieux vicelards en passant par le voleur de voiture. Tous ont visiblement jeté un œil au Playboy du mois !

La grande force du film se retrouve dans ses quatre personnages principaux, tout simplement excellents.
Elisabeth Shue accède dans le long-métrage à son premier grand rôle. Débutant en 1987, elle participe quelques mois avant la sortie de Nuit de Folie, au téléfilm de l'émission The Disney Sunday Movie, Double Star. Elle brillera par la suite en tant que petite amie de Tom Cruise dans Cocktail (1988) mais aussi en qualité de petite amie de Michael J.Fox dans Retour Vers le Futur - 2ème Partie (1989) et Retour Vers le Futur - 3ème Partie (1990). Ici, elle incarne Chris, une babysitter qui voit les évènements totalement lui échapper et transformer sa soirée qui était prévue pour être morne, en virée complètement déjantée. Elle arrive toutefois à garder son sang-froid tout en se décoinçant pas mal, notamment lorsqu'elle se met à chanter le blues ou quand elle surprend son petit ami avec une autre.
Keith Coogan est Brad, l'aîné de la famille qui a le béguin du haut de ses 15 ans pour la babysitteur de 17 ans. Timide, il n'ose pas avouer ses sentiments à la belle nounou. L'acteur a déjà une longue carrière au sein des studios Disney puisqu'il a fait la voix enfant de Rox dans Rox et Rouky (1981) et est apparu dans la série Gun Shy (1983). Il sera vu également en premier rôle dans le film Disney de 1989, Douma et ses Amis.
Anthony Rapp est Daryl. Le comédien assume ici sont premier rôle au cinéma. Il se fera principalement connaître pour sa carrière à Broadway, notamment dans le musical Rent. Plus tard, il retrouve Chris Columbus dans l'adaptation cinématographique du musical. En attendant, ici, il campe le meilleur ami de Brad. Un brin obsédé sur les bords, il ne pense qu'à mater les jolies filles. Dotée d'une sacrée répartie et sortant toujours de bonnes vannes, il amène beaucoup d'humour au film.
Enfin, Maia Brewton est Sara, la petite sœur de Brad. Cette dernière a une passion : elle est fan de Thor, le dieu nordique, super-héros Marvel. Une anecdote amusante est à connaitre sur cette fan attitude. A l'origine, en effet, le script prévoyait que la petite fille soit fan de Musclor et de sa sœur She-Ra, dont la série passait alors sur le petit écran. Mais voilà, Chris Columbus ne connaissait absolument pas Les Maitres de l'Univers si bien qu'il a choisi de transformer la passion de la fillette pour Thor en reprenant un souvenir de sa propre enfance lorsqu'il lisait les comics Marvel.

Nuit de Folie possède également une panoplie de seconds rôles qui font alors leurs premiers pas avant de devenir des visages connus au cinéma ou à la télévision américaine. Bradley Whitford (reconnu pour sa participation dans la série À la Maison Blanche) joue ici le rôle du petit ami mufle de Chris. Penelope Ann Miller (qui participera au film oscarisé The Artist) est Brenda, la meilleure amie de Chris. Vincent D'Onofrio (connu pour son rôle de Robert Goren dans la série New York - Section Criminelle) est un garagiste que Sara prend pour l'incarnation de Thor. Enfin, Dan, le nouveau flirt de Chris, est interprété par George Newbern. Ce dernier jouera dans de nombreuses productions Disney à commencer par Double Star avec Elisabeth Shue mais également les Disney Channel Original Movies, La Terre Sacrée des Bisons (2005) et SOS Daddy (2009), le direct en vidéo Les Chiots Noël : La Relève est Arrivée (2012) et la série Scandal (2012) chez ABC Studios.

Nuit de Folie possède une musique composée par Michael Kamen. Assez anecdotique, aucun thème n'en ressort vraiment. Il en est, en revanche, tout autrement des quelques chansons qui parsèment le long-métrage. L'opus débute ainsi avec Then He Kissed Me, un titre de 1963 interprété par The Crystals. Durant ce morceau, Chris se prépare pour son rendez-vous avec son petit ami. La deuxième est tout simplement grisante : Babysitting Blues est, en effet, une chanson originale interprétée par Chris et les trois garnements accompagnés par le chanteur de blues Albert Collins dans un club afro-américain de jazz dont il n'ont la possibilité d'en partir qu'à la seule condition de chanter. Enfin, Just Can't Stop interprétée par Percy Sledge sert de générique de fin.

Plutôt bien accueilli par la critique, lors de sa sortie le 1er juillet 1987, Nuit de Folie réalise un démarrage décevant débutant son premier week-end à la 9ème place avec 2.3 millions de dollars. Son bouche-à-oreille, excellent, lui permet alors de remonter à la cinquième place le week-end suivant avec une deuxième semaine à plus de 45% en plus par rapport à son démarrage. Au final, il atteint le total de 34 millions de dollars aux États-Unis ce, qui ramené à son budget de 7 millions, est un sacré résultat multipliant presque par cinq sa mise. Malgré cela, il est loin du champion de l'année 1987, Trois Hommes et un Bébé, lui aussi un film Touchstone Pictures, remake américain du film français Trois Homme et un Couffin qui finit à 167 millions de dollars. C'est alors la première fois depuis des décennies qu'un film produit par les Walt Disney Studios finit premier de l'année au box office américain !

Nuit de Folie sera assez populaire pour qu'une tentative de créer une franchise soit menée. En 1989, un pilote au titre éponyme en anglais Adventures in Babysitting est tournée en vue d'une série au format sitcom. Produit par Touchstone Television, le pilote est diffusé sans convaincre le 7 juillet 1989 sur CBS ; la chaîne ne commandant finalement pas la série. 
En 2008, un remake cinéma est annoncé, sous le label Disney cette fois-ci, sous le titre Further Adventures in Babysitting avec Raven-Symoné dans le premier rôle mais elle abandonne le projet étant prise par ailleurs. Le label essaye de recruter Miley Cyrus en remplacement mais elle refuse le rôle. En 2015, Disney Channel annonce reprendre l'idée et la propose en tant que son 100ème Disney Channel Original Movie, sous le titre Babysitting Night avec Sabrina Carpenter (Le Monde de Riley) et Sofia Carson (Descendants).

À l'époque de sa sortie, Nuit de Folie affiche une fraîcheur et un enthousiasme bienvenus, laissant de très bons souvenirs aux jeunes l'ayant vu alors. Le film a, depuis, pris un sacré coup de vieux mais reste une comédie très réussie à rédécouvrir sans hésiter.

L'édition vidéo

Jaquette Nuit de Folie
Jaquette Nuit de Folie
Editions DVD Video
Zone 1 Simple 2000
Zone 2 Simple 2003
Edition Blu-ray Disc
Zone A Simple Multizone 2012