Le Règne du Feu
L'affiche du film
Titre original :
Reign of Fire
Production :
Touchstone Pictures
Date de sortie USA :
Le 12 juillet 2002
Genre :
Science-fiction
Réalisation :
Rob Bowman
Musique :
Ed Shearmur
Brad Wagner
Durée :
101 minutes

Le synopsis

A Londres, en 2020, des ouvriers tombent, à l'occasion de travaux souterrains, sur une galerie désaffectée. Il n'en faut pas plus pour éveiller la curiosité du jeune Quinn, qui, du haut de ses 12 ans, s'aventure dans le tunnel mystérieux. Il y fait une découverte qui changera la face du monde : une tanière de dragons vieille de plusieurs siècles contenant des spécimens vivants pris au piège.

Vingt ans ont passé. La terre n'est plus qu'un terrain de jeux pour dragons affamés de chair humaine. A la tête d'une petite communauté retranchée dans un château fort, Quinn tente de survivre avec les siens...

La critique

rédigée par
★★

Le règne du feu est assurément un modèle du genre de film de science-fiction. Stressant à souhait, il dérange par sa capacité à envisager les conséquences dramatiques d'une extermination en règle de l'espèce humaine, sans égaler toutefois La Guerre des Mondes de Steven Spielberg. Point d'extraterrestres venus d'ailleurs ici, mais une menace sortie tout droit des entrailles de la terre et de l'inconscient collectif de générations entières d'hommes et de femmes à travers le monde. Les dragons viennent en effet reprendre leur revanche sur les chevaliers des contes de fées et, s'offrant un festin sur le compte de l'humanité, reprennent leur place d'espèces dominantes sur la planète.

Passées ces considérations philosophiques bon marché, Le règne du feu tombe à plat. Et pour cause, il rate complètement son propos. Le spectateur s'étonnera ainsi de constater que les dragons - irréprochables techniquement - n'occupent qu'un petit cinquième du film. C'est un peu court quand il s'agit de le convaincre qu'ils sont parvenus à dompter et éliminer la race humaine. Le réalisateur s'attarde en effet beaucoup trop à explorer deux modèles de résistance à l'ennemi. Le premier, brutal, incarné par Van Zann sous les traits de Matthew McConaughey, ne cherche qu'à améliorer son score de tueur de dragons. Le second, Quinn, joué par Christian Bale (Newsies), poursuit le doux objectif de sauver le maximum d'êtres humains. Le spectateur, rapidement au fait de ses deux conceptions somme toute basiques, finit par vite se lasser du manque criant d'actions dantesques. La description (longue à mourir) des conséquences de la lutte sur le vie quotidienne de l'humanité prend en effet le pas sur les combats et le spectaculaire. Un comble pour le genre. Ajoutez à cela le survol des premières années de la guerre et des raisons de l'échec de la civilisation face à la menace des dragons, et l'ennui cède logiquement sa place à l'incrédulité. Dommage ! Le spectateur, venu chercher de l'action et de l'épique, se retrouve, bien malgré lui, dans un film d'arrière cuisine de la résistance. Louable comme démarche mais hors sujet ici.

Le règne du feu laisse un goût d'inachevé que ni l'ambiance stressante, ni la musique somptueuse, ni les rares et belles apparitions des dragons ne parviennent à atténuer. Un beau sujet mal traité.

A noter :
Un décor du film - un quartier de Londres ravagé - est présent dans l'attraction Studio Tram Tour des Walt Disney Studios à Disneyland Resort Paris.

L'édition vidéo

Jaquette Le Règne du Feu
Jaquette Le Règne du Feu
Editions DVD Video
Zone 1 Simple 2002
Zone 2 Simple 2003
Editions Blu-ray Disc
Zone A Simple 2007
Zone B Simple 2007