The Fantastic Four

The Fantastic Four
L'affiche du film
Titre original :
The Fantastic Four
Production :
Marvel
New Horizons
Date de sortie USA :
1994
Genre :
Fantastique
Réalisation :
Oley Sassone
Musique :
David Wurst
Eric Wurst
Durée :
90 minutes

Le synopsis

Après une expédition dans l'espace ayant mal tourné, le docteur Red Richards et ses compagnons se voient doter d'incroyables pouvoirs.

La critique

rédigée par
Publiée le 03 août 2015

The Fantastic Four est un film produit par Constantin Film et New Horizons en 1994. Toute première adaptation live des Quatre fantastiques, l'opus a un statut particulier puisqu'en plus d'être un film de série B produit pour les mauvaises raisons, il n'a jamais eu l'honneur d'une sortie en salles. 

A partir des années 80, les majors américaines cherchent à obtenir les droits d'exploitations cinématographiques du catalogue Marvel.
DC Comics est lui déjà présent au cinéma avec Superman en 1978 (puis Batman en 1989) grâce à Warner, mais aussi étrange que cela puisse paraître, il faut attendre 1986 pour qu'un personnage Marvel soit enfin adapté directement dans un long-métrage au cinéma. La première tentative de mise sur pellicule de l'univers de Marvel remonte certes à 1944, avec Captain America mais il s'agit là d'un sérial (une série de 15 courts-métrages ayant un fil rouge d'épisode en épisode) produit par Republic Pictures. Bien qu'il soit considéré aujourd'hui comme la première œuvre Marvel à avoir été adaptée au cinéma, il n'a en réalité que très peu à voir avec le comics dont il se revendique.
Par la suite, des épisodes de télévision ou des téléfilms sont également montés pour le grand écran. Ainsi, les films L'Homme-Araignée (1978), La Riposte de l'Homme-Araignée (1979) et Spider-Man : The Dragon's Challenge (1981) sont distribués en salles à l'international par Columbia Pictures ; et L'Incroyable Hulk (1979)  et Hulk Revient (1980) par Universal Pictures.
Au final donc, Howard... Une Nouvelle Race de Héros, l'OVNI produit par Georges Lucas, est bien le tout premier long-métrage basé sur un personnage Marvel et prévu directement pour le cinéma en 1986 !
Mais les studios préparent déjà activement les futures adaptations. 21st Century Film Corporation produit ainsi un film Captain America en 1990, New World Pictures le long-métrage Punisher en 1991, et Carolco Pictures cherche à s'accaparer, sans succès, les droits de Spider-Man et des X-Men.
Pendant ce temps, une adaptation des Quatre Fantastiques est en cours.

Les Quatre Fantastiques est une équipe de super-héros créée par Stan Lee et Jack Kirby en 1961 dans Fantastic Four #1.
En 1960, Marvel Comics cherche son identité après des années d'errance dans le monde de la publication. Les succès d'antan connus par Captain America ou Namor The Sub-Mariner ne fonctionnent plus et les comics d'épouvante, de Western ou d'amour marchent en fonction du succès des films du genre.
Stan Lee, rédacteur en chef de Marvel Comics, ne trouve ainsi  plus aucun plaisir à écrire des scénarios et estime qu'il est temps pour lui de quitter l'entreprise. Sa femme lui conseille néanmoins d'écrire une dernière histoire, de la façon dont il l'entend, avec les personnages qu'il souhaite et sans se soucier des modes actuelles. Il imagine ainsi une famille de super-héros, les Quatre Fantastiques.
Le scientifique Red Richards (Reed Richards en version originale), Jane Storm (Susan Storm en version originale), son frère Johnny Storm et Ben Grimm sont victimes d'une exposition à des rayons cosmiques suite à une expédition dans l'espace. Dès leur retour, ils sont dotés de pouvoirs incroyables et prennent l'identité de M. Fantastique, la Femme Invisible (La Fille Invisible au départ), la Torche Humaine et la Chose. Ensemble, ils luttent contre des menaces terrestres ou venues de l'espace.
Le succès pour la nouvelle création de Stan Lee est immédiat. L'auteur mythique décide alors de rester chez Marvel Comics et lance dans les années 60 la grande vague des super-héros, avec Spider-Man, les X-Men, Iron Man, Hulk, ou encore les Vengeurs.

Si The Fantastic Four est la première adaptation live de l'équipe, les personnages sont déjà apparus dans des séries animées : tout d'abord en 1966 dans Les Quatre Fantastiques, une série 2D de 20 épisodes, puis en 1978 dans The New Fantastic Four. La Chose a droit, quant à elle, à sa propre série avec Fred and Barney Meet the Thing en 1979. Il faut alors attendre 1994 pour que l'équipe refasse une apparition dans la nouvelle série Fantastic Four. Certains membres font aussi quelques caméos dans Spider-Man, l'Homme Araignée (1994) et L'Incroyable Hulk (1996). En 2006, une nouvelle série 2D se consacre une nouvelle fois aux quatre super-héros, Les Quatre Fantastiques. Toute l'équipe apparait aussi dans Super Hero Squad (2009), Avengers : L'Équipe des Super-Héros (2010), Ultimate Spider-Man (2012), Avengers Rassemblement (2013), et Hulk et les Agents du S.M.A.S.H.
Coté cinéma, après le film de 1994, une nouvelle adaptation live voit le jour en 2005, avec Les Quatre Fantastiques, et sa suite, Les Quatre Fantastiques et le Surfeur d'Argent en 2007. 20th Century Fox souhaitant conserver les droits d'exploitation cinématographique des personnages met alors en chantier un reboot qui sort en 2015, Les Fant4stiques.  
Mais retour au film de 1994...

La production du film commence en 1983 lorsque le producteur allemand Bernd Eichinger, célèbre pour les films L'Histoire sans Fin ou Le Nom de la Rose, approche Stan Lee afin d'acquérir les droits d'exploitation cinématographique des Quatre Fantastiques. Il les obtient via sa société de production Constantin Film et se lance donc dans la production d'un long-métrage. Mais voilà, le contrat n'est pas éternel et contient une clause d'expiration. Si un film n'est pas produit avant une certaine date, le studio perdra les droits qu'il a acquis. La situation arrive : Bernd Eichinger n'arrive pas à tenir les délais pour produire un film à gros budget et demande alors un délai supplémentaire à Marvel qui le lui refuse. Il décide donc de réaliser à la va-vite un long-métrage au coût dérisoire afin de garder les personnages dans le giron de son studio.
Pour ce faire, il s'associe à Roger Corman, un spécialiste des films de série B et lance en 1992 la production de The Fantastic Four pour le budget dérisoire d'un million de dollars. Il en confie la réalisation à Oley Sassone, un cinéaste peu connu et programme une sortie en 1994.

Comme voulu par Bernd Eichinger et Roger Corman, The Fantastic Four tient ainsi plus du nanar que du navet. Rien n'est vraiment crédible, les scènes s'enchainent sans aucune cohérence et l'ensemble est plus ou moins comique au dépend du film.
The Fantastic Four est construit à l'économie et tout est fait pour être le moins couteux possible. Les décors sont inexistants ou en carton-pâte ; les costumes ridicules et kitsh, avec une mention spéciale à la cape navrante du Dr Fatalis, la grande Némésis des héros ; et bien sûr, l'utilisation des pouvoirs des quatre super équipiers se fait avare tant les effets spéciaux coutent cher ! Les scènes d'actions sont aussi complètement ratées, les sbires de Fatalis se contentant le plus souvent de se percuter eux-mêmes ou de tomber tout seul. De même, il n'y a aucune ambition ou direction artistique. L'histoire est basique et suit plus ou moins la trame générale liée aux Quatre Fantastiques.
Finalement, le seul aspect un tant soit peu convaincant est le visage de la Chose, qui, en connaissant le budget du film, arrive à être relativement convaincante.

L'opus ne pouvant laisser aucune place à une quelconque ambition d'interprétation, les acteurs sont, peut-être malgré eux, tous mauvais.
Ainsi, Alex Hyde-White (le jeune Henry dans Indiana Jones et la Dernière Croisade) est le Dr. Red Richards ; Jay Underwood, Johnny Storm ; Rebecca Staab, Jane Storm et Michael Bailey Smith, Ben Grimm. A noter aussi le cabotinage complet de Joseph Culp, dans le rôle d'un Dr. Fatalis ridicule et kitsch à souhait, bien loin du personnage emblématique des comics...
Un autre personnage est tout de même à mentionner. Il s'agit du Joailler, interprété par Ian Trigger : il est une invention du film mais ressemble à un antagoniste célèbre des Quatre Fantastiques, l'Homme Taupe.
L'Homme-taupe (Moleman en version originale) est, en effet, apparu en même temps que l'équipe, dans Fantastic Four #1. Souverain d'un monde souterrain, il est à la base un explorateur rejeté pour son apparence difforme. Dans The Fantastic Four, Le Joailler partage de nombreuses caractéristiques avec l'Homme-taupe. En plus de l'apparence physique proche à celle de la version papier, il vit reclus dans les égouts et voue une haine revendiquée au monde extérieur. Comme le budget du film ne permettait pas d'utiliser véritablement l'Homme-taupe, il est probable que cette création originale qu'est Le Joaillier en soit une émanation subie. Il est d'ailleurs amusant de constater que ce n'est pas la dernière fois qu'un personnage s'inspire de l'Homme-Taupe puisque le film Pixar Les Indestructibles le parodie directement avec le Démolisseur...

De par sa qualité plus que médiocre, The Fantastic Four est à l'origine d'une polémique importante.
Alors que l'équipe part en promotion pour vendre le film, et qu'une première bande-annonce est diffusée au Comic-Con de San Diego, Bernd Eichinger déclare sans sommation à Oley Sassone que le film ne sortira pas !
Selon certains dires confirmés par Stan Lee, Bernd Eichinger n'a, en effet, jamais eu l'intention de sortir le long-métrage. Si le réalisateur et les acteurs étaient, eux, persuadés de tourner dans un film de cinéma, ils sont en fait victime d'un subterfuge de la part du producteur pour lui permettre de conserver les droits d'exploitation des personnages empêchant Marvel de remettre la main dessus : il sécurise ainsi son achat dans l'idée de le renégocier...
Bernd Eichinger se défendra toujours de ces accusations et rejettera la faute sur Marvel.
Avi Arad, co-directeur de Marvel Entertainment aurait en réalité remboursé la totalité des coûts de production en échange d'une non-sortie du film, l'homme d'affaire craignant en effet qu'un film de série B entache la franchise à long terme.
Là aussi, le patron de Marvel Entertainment réfute cette version de l'histoire, et il est aujourd'hui difficile d'en connaitre le fin mot.
Une chose est sure : après ce projet peu glorieux, Marvel, qui n'est alors pas encore tombé dans le giron de The Walt Disney Company, décide de racheter les droits de ses personnages et de les confier à la 20th Century Fox qui réalise un reboot en 2005. 

The Fantastic Four est un film produit pour de mauvaises raisons offrant une bien triste adaptation à l'équipe de super-héros : il est un simple nanar sans aucun intérêt, si ce n'est celui d'exister dans la filmographie Marvel.

L'édition vidéo

Le film n'est édité, à l'heure actuelle, sur aucun support.