Agent Carter

Titre original :
Marvel One-Shot : Agent Carter
Production :
Marvel
Date de sortie USA :
Le 24 septembre 2013
Série :
Genre :
Fantastique
Réalisation :
Louis D'Esposito
Durée :
15 minutes

Le synopsis

Depuis la fin de la guerre et la disparition de Steve Rogers (Captain America), l'Agent Peggy Carter est confinée dans des taches administratives de simple classement : elle s'octroie pourtant la mission de retrouver le "Zodiac"...

La critique

rédigée par
★★★★

En avril 2011, Marvel annonce le lancement d’une série de courts-métrages censés mettre en avant des personnages ou des éléments d’histoires, secondaires ou du moins ne nécessitant pas leur traitement dans un long-métrage. Ces récits de durée réduite sont ainsi des productions prévues pour le marché de la vidéo sachant que les deux premiers (Le Consultant et Une Drôle d’Histoire en Allant Voir le Marteau de Thor), tournant autour de l'Agent Coulson, ont été proposés dans les Blu-Ray de Thor et de Captain America - First Avenger. Le gros avantage de ces courts-métrages est, à l’évidence, de permettre d’étendre plus encore l’univers cinématographique marvélien. En plus des sept films fondateurs (Iron Man, L’Incroyable Hulk, Iron Man 2, Thor, Captain America - First Avenger, Marvel's Avengers et Iron Man 3) se retrouvent ainsi de petites aventures qui viennent enrichir une mythologie, déjà, à la base, tout bonnement incroyable. Ils sont à n’en pas douter le symbole de la vision dantesque de Marvel dans sa volonté de créer une série d’œuvres liées les unes aux autres, comme c’est déjà le cas dans leurs comics papier.

Agent Carter perpétue ainsi la tradition, accentuant même ses atouts. En effet, si les deux premiers courts-métrages affichent une durée de seulement quatre minutes, ici, l’ambition est portée à quinze. Autre nouveauté, si jusqu’à maintenant les courts-métrages mettaient en avant des personnages secondaires ou ultra-secondaires, Agent Carter fait appel à deux des personnages emblématiques de Captain America - First Avenger. Le spectateur y retrouve ainsi Hayley Atwell dans le rôle de Peggy Carter mais aussi Dominic Cooper dans celui de Howard Stark, le père de Tony Stark. Enfin, troisième nouveauté, et pas des moindres, c’est la première fois qu’une femme décroche le premier rôle d’une aventure au sein du Marvel Cinematic Universe. Un bon moyen de tester le terrain et de voir si une héroïne peut avoir un écho auprès des fans principalement masculins tout en faisant venir à Marvel un auditoire féminin.

Agent Carter est assurément une franche réussite. D’abord, il permet d’étoffer encore plus l’univers marvelien global en distillant un ou deux détails intéressants d’autant plus qu’il revient à une période superbement retranscrite dans le long-métrage Captain America - First Avenger : à savoir, les années 40. Ensuite et tout simplement, car il est à la fois drôle, haletant, grisant et superbement bien écrit ! Le spectateur ne s’ennuie pas une seconde grâce à des combats impressionnants parsemés de respirations humoristiques. Il y a quelque chose de presque jouissif à voir l’Agent Carter, une jeune femme somme toute frêle, botter les fesses de grands gaillards à la carrure deux fois plus imposante qu’elle. Un vent de fraicheur antimachiste souffle ici dans l’univers Marvel.

Agent Carter prouve également deux choses : il faut accorder de l’attention aussi bien aussi aux courtes aventures Marvel qu’aux longues car la Maison des Idées est en train de créer un univers audiovisuel extraordinaire où chacune des œuvres présentées en salles, en vidéo ou en télévision s’imbriquent les unes aux autres. Et quand le plaisir est, en plus, de la partie, le spectateur n’a d’autres possibilités que de savourer sans modération et d’en redemander encore et toujours !

L'équipe du film

1964 • ....
Consultant

L'édition vidéo

Le court-métrage est disponible dans le Blu-ray de Iron Man 3.