Once Upon a Time - Il Était une Fois
Saison 1

Once Upon a Time - Il Était une Fois - Saison 1
L'affiche
Titre original :
Once Upon A Time – Season 1
Production :
ABC Studios
Date de sortie USA :
23 octobre 2011 - 13 mai 2012
Genre :
Fantasy
Création :
Edward Kitsis
Adam Horowitz
Musique :
Mark Isham
Durée :
946 minutes

Liste et résumés des épisodes

1. Pilot
Il Était une Fois
Genre : Episode télé
Série : Once Upon a Time
Saison 1 Épisode 1
Date de Sortie USA : Le 23 octobre 2011
Réalisé par : Mark Mylod
Durée : 43 minutes
Emma fête son 28ème anniversaire lorsqu’un jeune garçon sonne à sa porte, affirmant qu’il est son fils...
2. The Thing You Love Most
Le Sort Noir
Genre : Episode télé
Série : Once Upon a Time
Saison 1 Épisode 2
Date de Sortie USA : Le 30 octobre 2011
Réalisé par : Greg Beeman
Durée : 43 minutes
Emma découvre Storybrooke et ses habitants...
3. Snow Falls
Le Pont des Trolls
Genre : Episode télé
Série : Once Upon a Time
Saison 1 Épisode 3
Date de Sortie USA : Le 6 novembre 2011
Réalisé par : Dean White
Durée : 43 minutes
Mary Margaret a un rendez-vous...
4. The Price of Gold
Le Prix à Payer
Genre : Episode télé
Série : Once Upon a Time
Saison 1 Épisode 4
Date de Sortie USA : Le 13 novembre 2011
Réalisé par : David Solomon
Durée : 43 minutes
Henry et Emma passent du temps ensemble...
5. That Still Small Voice
La Petite Voix de la Conscience
Genre : Episode télé
Série : Once Upon a Time
Saison 1 Épisode 5
Date de Sortie USA : Le 27 novembre 2011
Réalisé par : Paul Edwards
Durée : 43 minutes
Un éboulement se produit à Storybrooke...
6. The Sheperd
Le Berger
Genre : Episode télé
Série : Once Upon a Time
Saison 1 Épisode 6
Date de Sortie USA : Le 04 décembre 2011
Réalisé par : Victor Nelli
Durée : 43 minutes
Une fête est organisée pour David...
7. The Heart is a Lonely Hunter
Le Cœur du Chasseur
Genre : Episode télé
Série : Once Upon a Time
Saison 1 Épisode 7
Date de Sortie USA : Le 11 décembre 2011
Réalisé par : David M. Barrett
Durée : 43 minutes
Graham fait des cauchemars...
8. Desperate Souls
Le Ténébreux
Genre : Episode télé
Série : Once Upon a Time
Saison 1 Épisode 8
Date de Sortie USA : Le 08 janvier 2012
Réalisé par : Micheal Waxman
Durée : 43 minutes
Emma passe voir Mr Gold...
9. True North
Hansel et Gretel
Genre : Episode télé
Série : Once Upon a Time
Saison 1 Épisode 9
Date de Sortie USA : Le 15 janvier 2012
Réalisé par : Dean White
Durée : 43 minutes
Un vol se produit à Storybrooke, dans une petite boutique...
10. 7:15 A.M.
Le Vol de la Colombe
Genre : Episode télé
Série : Once Upon a Time
Saison 1 Épisode 10
Date de Sortie USA : Le 22 janvier 2012
Réalisé par : Ralph Emecker
Durée : 43 minutes
Mary Margaret et David se rapprochent...
11. Fruit of the Poisonous Tree
Le Génie
Genre : Episode télé
Série : Once Upon a Time
Saison 1 Épisode 11
Date de Sortie USA : Le 29 janvier 2012
Réalisé par : Bryan Spicer
Durée : 43 minutes
Sidney enquête sur la Mairesse...
12. Skin Deep
La Belle et la Bête
Genre : Episode télé
Série : Once Upon a Time
Saison 1 Épisode 12
Date de Sortie USA : Le 12 février 2012
Réalisé par : Milan Cheylov
Durée : 43 minutes
Mr Gold n’a pas que des amis...
13. What Happened to Frederick
Le Chevalier d'Or
Genre : Episode télé
Série : Once Upon a Time
Saison 1 Épisode 13
Date de Sortie USA : Le 19 février 2012
Réalisé par : Dean White
Durée : 43 minutes
David est de plus en plus malheureux...
14. Dreamy
Nova et Rêveur
Genre : Episode télé
Série : Once Upon a Time
Saison 1 Épisode 14
Date de Sortie USA : Le 04 mars 2012
Réalisé par : David Solomon
Durée : 43 minutes
Vendre des bougies n’est pas une mince affaire...
15. Red-Handed
Le Grand Méchant Loup
Genre : Episode télé
Série : Once Upon a Time
Saison 1 Épisode 15
Date de Sortie USA : Le 11 mars 2012
Réalisé par : Ron Underwood
Durée : 43 minutes
Ruby démissionne...
16. Heart of Darkness
Le Chemin des Ténèbres
Genre : Episode télé
Série : Once Upon a Time
Saison 1 Épisode 16
Date de Sortie USA : Le 18 mars 2012
Réalisé par : Dean White
Durée : 43 minutes
Une affaire morbide éclate à Storybrooke...
17. Hat Trick
Le Chapelier Fou
Genre : Episode télé
Série : Once Upon a Time
Saison 1 Épisode 17
Date de Sortie USA : Le 25 mars 2012
Réalisé par : Ralph Hemecker
Durée : 43 minutes
Emma renverse un homme en voiture...
18. The Stable Boy
Daniel
Genre : Episode télé
Série : Once Upon a Time
Saison 1 Épisode 18
Date de Sortie USA : Le 01 avril 2012
Réalisé par : Dean White
Durée : 43 minutes
Une enquête dérape : révélations et désillusions surgissent...
19. The Return
Le Bon Fils
Genre : Episode télé
Série : Once Upon a Time
Saison 1 Épisode 19
Date de Sortie USA : Le 22 avril 2012
Réalisé par : Paul Edwards
Durée : 43 minutes
Mr Gold a plus de secrets que quiconque...
20. The Stranger
La Promesse de Pinocchio
Genre : Episode télé
Série : Once Upon a Time
Saison 1 Épisode 20
Date de Sortie USA : Le 29 avril 2012
Réalisé par : Gwyneth Horder-Payton
Durée : 43 minutes
Certains comptes se règlent...
21. An Apple Red as Blood
La Pomme Empoisonnée
Genre : Episode télé
Série : Once Upon a Time
Saison 1 Épisode 21
Date de Sortie USA : Le 06 mai 2012
Réalisé par : Milan Cheylov
Durée : 43 minutes
La Mairesse est de plus en plus inquiète quant à la présence d’Emma à Storybrooke...
22. A Land Without Magic
Le Véritable Amour
Genre : Episode télé
Série : Once Upon a Time
Saison 1 Épisode 22
Date de Sortie USA : Le 13 mai 2012
Réalisé par : Dean White
Durée : 43 minutes
Un danger imminent menace les habitants de Storybrooke...

La critique

rédigée par
★★★

Once Upon A Time - Il Était une Fois est une série diffusée sur ABC du 23 octobre 2011 au 13 mai 2012 et créée par Edward Kitsis et Adam Horowitz. Tous deux nés en 1971, ils sont connus pour avoir été scénaristes sur la série LOST – Les Disparus, mais aussi Tron L’Héritage, ou encore Tron La Révolte, une série animée diffusée sur Disney XD, fin 2012.

L’idée de départ d’Once Upon A Time - Il Était une Fois est sur le papier fort simple. Il s’agit de faire revivre les personnages de contes de fées, dans deux mondes différents. Si de prime abord, elle apparait enthousiasmante, les premières bandes annonces laissent pourtant le public assez sceptique comme les professionnels qui voient le programme comme un OVNI, sans croire un instant à sa pérennité. ABC elle-même précise qu’elle tente là une aventure mais ne fait pas de la série un enjeu revendiqué mais plus une tentative destinée à combler sa nouvelle grille (Le programme n’étant à la base commandé que pour douze petits épisodes, marque du peu d’entrain de la chaine). Dur d’imaginer, en effet, une série live sur le thème choisi, suffisamment convaincante pour durer sans être ridicule ou simplement copiée-collée de films de cinéma récents ; la mode étant, depuis le succès d’Alice au Pays des Merveilles à la réécriture (parfois bien fade et sans réel intérêt) de contes de fées classiques. Cette folie enchanteresse s’est emparée d’ailleurs de toutes les majors américaines avec plus ou moins de réussite. Il y a ainsi, au cinéma, les deux adaptations de Blanche Neige et les Sept Nains (Blanche Neige chez Metropolitan et Blanche Neige et le Chasseur chez Universal) proposées en 2012 sans oublier la sortie programmée pour 2014 de Maléfique chez Disney, avec Angelina Jolie dans le rôle-titre. A la télévision, NBC Universal livre, quant à elle, Grimm, une série policière inspirée des ressorts des contes de fées et autres récits magiques classiques. La folie atteint même le continent européen, et la France notamment, à l’exemple du téléfilm musical produit et diffusé par France 2 pendant les fêtes de fin d’année 2011, Blanche Neige, sans succès d’audience et plutôt mauvais qualitativement parlant…

Il n’empêche. Contre toute attente, non seulement Once Upon A Time - Il Était une Fois évite les affres propres au genre mais parvient aussi à plaire au public qui sera, semaine après semaine, de plus en plus nombreux à la suivre. Il était une fois, une série qui surprend son monde...

Once Upon A Time - Il Était une Fois  s’inspire donc de plusieurs œuvres, à commencer, cela va sans dire, par les contes de fées classiques. Les éléments importants de ces histoires sont bien évidement là, mais subissent une réécriture appréciable. De grande qualité, elle complexifie les personnages et densifie le récit, allant – c’est tout l’intérêt de la démarche – jusqu’à relier les contes entre eux ! Il convient à ce stade de préciser que ce n’est pas inédit en soi, les histoires originales l’étant quelque fois mais jamais à cette échelle... Ensuite, Once Upon A Time - Il Était une Fois puise son idée dans la série de Comics Fables, créée par Bill Willingham, qui fait se réfugier dans le monde contemporain, au sein d’une ville du nom de Fableville, les différents personnages emblématiques des contes de fées, fuyant là un envahisseur inconnu qui a pris possession de leurs univers originels.

Enfin, quelques allusions et références aux adaptations de Disney sont amenées ici ou là, prétextes souvent à sourire, notamment pour Blanche Neige.

Le pilote n’est pourtant pas des plus réussi. Ne s’épargnant pas un air de déjà vu, ou pire de réchauffé, il n’a pas les ressources suffisantes pour véritablement convaincre. C’est en réalité après celui-ci (et deux ou trois épisodes suivants), que la série se construit une véritable intrigue propre à elle-même et inédite. Elle parvient alors à développer son histoire sans jamais tomber dans la redite ou le plagia, se contentant d’allusions à ses inspirations classiques. Once Upon A Time - Il Était une Fois crée ainsi sa propre mythologie sans être avare en références aux œuvres à qui elle doit son existence,  se livrant là à un exercice d’hommages fort sympathique.

La série a de la sorte deux axes narratifs distincts : l’un aux allures de polar se déroule dans la ville de Storybrooke, très réaliste, et l’autre, plus enchanteur, dans le monde magique de Fairyland. Choc visuel, alors même qu’il s’agit d’une seule et unique série, le rendu des deux mondes est complètement différent  tant au niveau de leur mise en scène, de leur éclairage ou de leur photographie. Loin d’être déplaisant, cette astuce de réalisation donne à l’ensemble une ambiance originale et addictive.  Elle permet, en outre, d’éviter les longueurs, même si un léger problème de rythme se fait ressentir au beau milieu de la saison, au sein du monde réel, avant - et c’est salutaire - de repartir de plus belle !
Chaque épisode se concentre sur un personnage et fait avancer parallèlement l’intrigue générale, empruntant ainsi sa construction à LOST – Les Disparus, tout comme l’utilisation régulière de flashbacks révélant les origines et  histoires de chaque protagoniste.

Les personnages sont, dans ce contexte, richement définis et accèdent tous, par un schéma identique, à leur moment de gloire et autre coup de projecteur. De plus, le processus permet à la série tout entière de tenir sur le long terme en ayant toujours quelque chose à dire puisque le nombre de personnages est - c’est le genre qui veut ça ! - tout bonnement impressionnant. Chacun a donc ses qualités et ses défauts ; certains étant plus charismatiques que d’autres. Sur un large panel de registres, comiques ou effrayants ; agréables ou détestables, ils sont tous énigmatiques et offrent  de beaux moments de surprises.

Il faut dire, pour parfaire ce tableau idyllique, que le casting n’est pas en reste. Excellent dans l’ensemble, les acteurs et actrices arrivent, en effet, à créer deux facettes à leurs personnages, une pour chacun des deux mondes. Il convient bien sûr de nommer en premier Robert Carlyle, qui est la véritable réussite de cette saison. A la fois effrayant et inquiétant, son personnage de Rumpelstiltskin déborde aussi d’humour. A ses côtés, Jennifer Morrison, connue pour son rôle dans Dr House, a bien changé depuis. Plus mature, elle a beaucoup plus de crédibilité qu’à ses débuts, et incarne tout en finesse Emma Swan, l’élément « déclencheur » de l’histoire. Malheureusement,  comme son personnage tourne en rond, il est quasi-impossible de s’y attacher vraiment...

Ginnifer Goodwin prête, elle, ses traits à Blanche Neige. Bien plus à l‘aise dans le monde des contes, elle conserve tout de même une innocence crédible dans l’univers réel. Auprès d’elle, Josh Dallas endosse un prince charmant charismatique à souhait et qui possède sans doute l’une des histoires les plus passionnantes de la série.

Enfin, Lana Parrilla incarne la méchante reine. Absolument détestable, elle est logiquement une pièce maitresse de l’intrigue donnant à son interprétation une force narrative incroyable !

Aux côtés des comédiens principaux, le casting secondaire ne démérite pas tant il est tenu par de bons professionnels du petit écran américain. Des habitués de petits rôles dans des séries trouvent, en effet, ici des personnages plus imposants, à l’image de Eion Bailey (Urgences), Meghan Ory (South Beach) mais aussi d’acteurs de télé confirmés, comme Emilie de Ravin (LOST – Les Disparus) ou encore David Anders (Heroes, Alias).

Affichant un bilan flatteur, Once Upon A Time - Il Était une Fois  ne s’épargne tout de même pas quelques anicroches. Ainsi, le véritable reproche à faire à la série est sa timidité à accentuer le contraste entre les deux mondes. Trop gentil, pas assez épique, le récit mériterait un peu plus de noirceur sans qu’il soit bien sûr ici question de tomber dans le gore ou l’excès de violence. Car, au final, tout parait parfois un peu trop simple, un peu trop facile. Il manque cette petite touche de peur et d’effroi dont les récits de sorcières ou de monstres ne sont pourtant pas, à l’origine, avares. Or, le public n’a jamais l’occasion d’être réellement inquiet pour le sort des personnages. De plus, un univers moyenâgeux et médiéval devrait impliquer quelques joutes d’épées et autres moments épiques ! Présents au commencement, ils sont ensuite quasiment absents de toute la série. Et que dire des effets spéciaux faiblards en début de saison même s’ils s’améliorent nettement par la suite au gré des succès d’audiences apportant son lot de rajouts de budget. Le problème de trop grande retenue se retrouve également dans la partition de la série. La musique d’Once Upon A Time - Il Était une Fois signée de Mark Isham dispose, en effet, de quelques thèmes agréables et mémorables (notamment ceux relatifs à l’histoire du Prince Charmant et de Blanche Neige) mais manque cruellement de grandes envolées et de morceaux plus développés. Une fois encore, le potentiel est là : il ne reste qu’à le libérer !

Enfin, et c’est ici le dernier reproche, une relation entre deux personnages a trop tendance à tourner en rond et prend donc le risque de lasser à terme le téléspectateur…
Ces constats sont, certes, dérangeants mais pas encore véritablement préjudiciables. C’est d’autant plus vrai qu’un recadrage semble se produire en toute fin de saison avec la volonté affichée des scénaristes et réalisateurs d’accentuer le coté adulte de la série. Ils créent dès lors une belle espérance pour la suite...

Car pour un début de série, les intrigues sont nombreuses, tout comme les questions laissées sans réponses. A ce stade, il est d’ailleurs encore difficile de dire si la manœuvre est volontaire ou non. S’il est évident que des éléments seront abordés dans la saison 2 (voire plus tard), tant ils sont volontairement mis de côté pour l’instant ; quelques interrogations restent en suspens sans qu’aucun signe ne montre qu’elles seront de nouveau traitées. Ainsi, il ne reste qu’à espérer que les scénaristes savent où ils vont pour ne pas décevoir les téléspectateurs en omettant d’y répondre !

La première saison d’Once Upon A Time - Il Était une Fois est à la fois une bonne surprise et une belle réussite.  Alliant magie et réalisme, elle dispose de personnages correctement développés et d’interactions passionnantes. Son intrigue est poussée et plus complexe qu’elle n’y parait aux premiers abords, justifiant par la même une nouvelle saison. Une once de noirceur, pour rompre avec son côté par trop enfantin, et ABC Studios tiendra une œuvre culte en devenir !

L'édition vidéo

Jaquette Once Upon a Time - Il Était une Fois - Saison 1
Jaquette Once Upon a Time - Il Était une Fois - Saison 1
Editions DVD Video
Zone 1 Simple 2012
Zone 2 Simple 2013
Edition Blu-ray Disc
Zone A Simple Multizone 2012