Trophy Wife
L'affiche
Titre original :
Trophy Wife - Season 1
Production :
ABC Studios
Date de sortie USA :
24 septembre 2013 – 13 mai 2014
Genre :
Comédie
Création :
Emily Halpern
Sarah Haskins
Musique :
Gabriel Mann
Durée :
484 minutes

Liste et résumés des épisodes

1. Pilot
Genre : Episode télé
Série : Trophy Wife
Saison 1 Épisode 1
Date de Sortie USA : Le 24 septembre 2013
Réalisé par : Jason Moore
Durée : 22 minutes
Kate tente de marquer des points auprès d'Hillary...
2. Cold File
Genre : Episode télé
Série : Trophy Wife
Saison 1 Épisode 2
Date de Sortie USA : Le 01 octobre 2013
Réalisé par : Bryan Gordon
Durée : 22 minutes
Kate ne se sent pas intégrée à la famille...
3. The Social Network
Genre : Episode télé
Série : Trophy Wife
Saison 1 Épisode 3
Date de Sortie USA : Le 08 octobre 2013
Réalisé par : Jason Moore
Durée : 22 minutes
Hillary veut aller à une fête...
4. The Breakup
Genre : Episode télé
Série : Trophy Wife
Saison 1 Épisode 4
Date de Sortie USA : Le 15 octobre 2013
Réalisé par : Jeff Melman
Durée : 22 minutes
Meg a rompu avec son petit-ami...
5. The Tryst
Genre : Episode télé
Série : Trophy Wife
Saison 1 Épisode 5
Date de Sortie USA : Le 22 octobre 2013
Réalisé par : Victor Nelli Jr.
Durée : 22 minutes
Jackie voudrait bien rencontrer un homme...
6. Halloween
Genre : Episode télé
Série : Trophy Wife
Saison 1 Épisode 6
Date de Sortie USA : Le 29 octobre 2013
Réalisé par : Alex Hardcastle
Durée : 22 minutes
La famille fête Halloween...
7. The Date
Genre : Episode télé
Série : Trophy Wife
Saison 1 Épisode 7
Date de Sortie USA : Le 05 novembre 2013
Réalisé par : Eric Appel
Durée : 22 minutes
Jackie gâche la fête de Pete et Kate...
8. Lice and Beary White
Genre : Episode télé
Série : Trophy Wife
Saison 1 Épisode 8
Date de Sortie USA : Le 12 novembre 2013
Réalisé par : Elliot Hegarty
Durée : 22 minutes
Tous les membres de la famille ont des poux...
9. Russ Bradley Morrison
Genre : Episode télé
Série : Trophy Wife
Saison 1 Épisode 9
Date de Sortie USA : Le 3 décembre 2013
Réalisé par : Peter Lauer
Durée : 22 minutes
Kate pousse Diane dans les bras d'un homme...
10. Twas the Night Before Christmas... Or Twas It ?
Genre : Episode télé
Série : Trophy Wife
Saison 1 Épisode 10
Date de Sortie USA : Le 10 décembre 2013
Réalisé par : John Fortenberry
Durée : 22 minutes
La famille se réveille dans un chaos total le matin de Noël...
11. The Big 5-0
Genre : Episode télé
Série : Trophy Wife
Saison 1 Épisode 11
Date de Sortie USA : Le 07 janvier 2014
Réalisé par : Christine Gernon
Durée : 22 minutes
Pete refuse de fêter son anniversaire...
12. The Punisher
Genre : Episode télé
Série : Trophy Wife
Saison 1 Épisode 12
Date de Sortie USA : Le 14 janvier 2014
Réalisé par : Rebecca Asher
Durée : 22 minutes
Kate demande à Diane des conseils d'éducation...
13. The Tooth Fairy
Genre : Episode télé
Série : Trophy Wife
Saison 1 Épisode 13
Date de Sortie USA : Le 21 janvier 2014
Réalisé par : Jeff Melman
Durée : 22 minutes
Bert a perdu sa première dent de lait...
14. Foxed Lunch
Genre : Episode télé
Série : Trophy Wife
Saison 1 Épisode 14
Date de Sortie USA : Le 04 février 2014
Réalisé par : Beth McCarthy-Miller
Durée : 22 minutes
Kate et Jackie lancent une entreprise de restauration à domicile...
15. Happy Bert Day
Genre : Episode télé
Série : Trophy Wife
Saison 1 Épisode 15
Date de Sortie USA : Le 4 mars 2014
Réalisé par : Eric Appel
Durée : 22 minutes
La famille fête l'anniversaire de Bert en grandes pompes...
16. The Wedding : Part 1
Genre : Episode télé
Série : Trophy Wife
Saison 1 Épisode 16
Date de Sortie USA : Le 11 mars 2014
Réalisé par : Jason Moore
Durée : 22 minutes
Kate veut renouveler ses vœux de mariage avec Pete...
17. The Wedding : Part 2
Genre : Episode télé
Série : Trophy Wife
Saison 1 Épisode 17
Date de Sortie USA : Le 18 mars 2014
Réalisé par : Claire Scanlon
Durée : 22 minutes
Le mariage ne se déroule pas comme prévu...
18. Couples Therapy
Genre : Episode télé
Série : Trophy Wife
Saison 1 Épisode 18
Date de Sortie USA : Le 1 avril 2014
Réalisé par : Gail Lerner
Durée : 22 minutes
Kate et Pete mentent aux enfants pour passer du temps ensemble...
19. The Minutes
Genre : Episode télé
Série : Trophy Wife
Saison 1 Épisode 19
Date de Sortie USA : Le 8 avril 2014
Réalisé par : Tristam Shapeero
Durée : 22 minutes
Un membre du conseil des parents d'élèves fait chanter Kate...
20. There's No Guy in Team
Genre : Episode télé
Série : Trophy Wife
Saison 1 Épisode 20
Date de Sortie USA : Le 29 avril 2014
Réalisé par : Ken Marino
Durée : 22 minutes
Warren rejoint un club réservé aux filles...
21. Back to School
Genre : Episode télé
Série : Trophy Wife
Saison 1 Épisode 21
Date de Sortie USA : Le 6 mai 2014
Réalisé par : Matt Sohn
Durée : 22 minutes
Hillary visite une université et subit quelques déconvenues...
22. Mother's Day
Genre : Episode télé
Série : Trophy Wife
Saison 1 Épisode 22
Date de Sortie USA : Le 13 mai 2014
Réalisé par : Paul Lauer
Durée : 22 minutes
C'est la première fête des mères pour Kate...

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 07 décembre 2016

Trophy Wife est une série américaine créée par Emily Halpern et Sarah Haskins, produite par ABC Studios et Quantity Entertainment (Hello Ladies, HBO). Elle a été diffusée sur la chaîne américaine ABC du 24 septembre 2013 au 13 mai 2014 et reste inédite en France.

Sarah Haskins a obtenu un diplôme de la très prestigieuse université de Harvard en histoire et littérature américaine. Au cours de ses études, elle intègre une petite troupe d'improvisation théâtrale : la spontanéité et la liberté que lui offre l'improvisation lui permet ainsi de faire montre de ses talents d'humoriste en même temps qu'elle l'autorise à faire passer ses idées politico-sociétales. Très tôt, en effet, la jeune femme épouse la cause féministe tandis que sa future carrière de scénariste pour la télévision donne à ses convictions une grande visibilité. Dès le début de sa carrière, Haskins se prend aussi de passion pour la satire journalistique : entre 2007 et 2010, elle prête ainsi sa voix à un personnage de la série animée SuperNews!, sur Current TV, tout en écrivant trente-quatre épisodes d'InfoMania, l'autre show politico-satyrique de la chaîne.

De son côté, Emily Halpern est davantage versée dans la comédie que la satire. C'est à Harvard que la jeune femme rencontre pour la première fois Sarah Haskins, alors qu'elle suit des cours d'écriture. Leurs chemins se séparent après l'université quand Halpern débute dans le milieu audiovisuel comme assistante-productrice sur des films très divers, dont Spartan de David Mamet, sorti en 2004. Quelques années plus tard, la jeune femme a l'occasion de prouver ses talents de scénariste dans des registres très variés : elle participe en effet à l'écriture de pas moins de vingt-six épisodes de la série The Unit : Commando d'Élite (CBS) créée par David Mamet. Emily Halpern écrira ensuite des épisodes des séries d'ABC Private Practice et Family Tools.
Les deux femmes se retrouvent finalement en 2009 autour d'un projet de film qui ne verra cependant jamais le jour puis enchaînent en 2010 sur l'écriture du scénario du court-métrage Dilf, réalisé par Geoffrey Edwards, dans lequel elles interprètent les rôles féminins principaux.

Trophy Wife raconte l'histoire d'une famille recomposée somme toute particulière. Kate, une très belle jeune femme un peu délurée fait la rencontre de Pete, un avocat de quinze ans son aîné, un homme dont elle tombe instantanément amoureuse. Il la demande rapidement en mariage et les tourtereaux s'installent ensemble. Mais ce que Kate n'avait pas pris en compte, c'est qu'épouser Pete ne serait pas de tout repos. La jeune femme devra en effet se faire accepter des deux ex-femmes de Pete, Diane, la perfectionniste froide, et Jackie, la maman un peu hippie, ainsi que des trois enfants de son mari : Hillary, Warren et Bert.

En anglais, « Trophy wife » est un terme péjoratif : il désigne une belle jeune femme qu'un homme plus âgé épouse et exhibe à son bras. Ces « femmes trophées » sont ainsi perçues comme des conjointes vénales, attirées par l'argent et un rang social élevé.
En 2012, les deux scénaristes, habituées à travailler sur des séries produites par ABC Studios (Private Practice, Family Tools), proposent donc au studio et à la chaîne ABC un nouveau concept de série, centrée précisément sur l'une de ces « trophy wife ». Emily Halpern et Sarah Haskins veulent en effet prendre à contre-pied cette idée reçue selon laquelle une jeune femme qui épouserait un homme plus âgé ne le ferait que par intérêt. Les créatrices déplorent là que ces « trophy wives » ne soient représentées que dans les soaps opéras et les émissions de télé-réalités, souvent de façon extrêmement négative. En créant Trophy Wife, le pari était alors clairement de mettre en avant un personnage féminin fort, ce dont les comédies manquent encore cruellement ; une sorte d'anti-héroïne un peu gaffeuse, qui porterait avec elle un message intrinsèquement féministe. Les créatrices sont d'ailleurs formelles à ce propos : Trophy Wife est, certes, une comédie légère, mais le show se veut également progressiste et dépositaire d'un discours féministe fort.
L'idée de la série est d'ailleurs à l'initiative de Sarah Haskins, qui avoue qu'elle est très librement inspirée de sa propre vie : en 2010, la jeune femme épouse en effet le réalisateur Geoffrey Edwards (qui n'est autre que le beau-fils de Julie Andrews !), un homme de dix-neuf ans son aîné et qui a déjà été marié deux fois par le passé.

Les personnages de Trophy Wife sont, au demeurant, tous plutôt sympathiques, même s'ils ne révolutionnent clairement pas le genre.
Kate est ainsi une sublime jeune femme dans la trentaine, davantage habitée aux soirées très alcoolisées avec sa meilleure amie Meg (Natalie Morales) qu'aux responsabilités imposées par le mariage. Gaffeuse, mais plus intelligente qu'il n'y paraît, Kate est un très beau personnage, doué d'une jolie sensibilité. C'est Malin Åkerman qui incarne ce rôle et qui lui permet de montrer toute l'étendue de son talent. L'actrice est tout à fait crédible dans le jeu de cette femme dépassée mais qui fait de son mieux pour s'intégrer à une famille hors-norme. Avant Trophy Wife, Malin Åkerman est apparue dans quantité de productions cinématographiques et télévisuelles, à l'exemple de la comédie romantique La Proposition, en 2009.
Kate et Pete se rencontrent au début de la série et tombent immédiatement amoureux, malgré les années qui les séparent. Brillant avocat, Pete est un homme posé et doté d'un grand sens de l'humour, mais il est également angoissé à l'idée de paraître trop vieux pour sa jeune épouse. Si le rôle de Pete est confié à l'excellent Bradley Whitford, (Bailey et Stark, FOX), il n'empêche que l'acteur ne peut là véritablement montrer son talent tant Pete est un personnage sous-développé. Les scénaristes ont, en effet, tellement insisté pour mettre Kate au premier plan, en jouant largement de ses gaffes avec les enfants et les ex-femmes que finalement, le développement du mari passe à la trappe ! Le personnage dispose ainsi de trop peu de temps d'écran comparé aux autres, et, qui plus est, toujours dans des scènes franchement peu mémorables. Il est d'ailleurs le seul intervenant de la série à souffrir d'un tel manque d'ambition scénaristique.

Diane est, quant à elle, la première femme de Pete. Doctoresse froide et ultra-perfectionniste, elle est sans doute celle qui testera le plus durement Kate. S'il eut été facile de faire de Diane un énième cliché de femme pince-sans-rire, il n'en est rien : le personnage fait largement montre d'une grande richesse psychologique, et ce, passés les premiers épisodes. L'actrice Marcia Gay Harden, qui interprète Diane, a notamment été aperçue dans le film Flubber et plus récemment dans la première saison de la série Murder.
Diane a eu deux enfants avec Pete. Hillary est une jeune adolescente sage mais qui sait se montrer manipulatrice lorsqu'elle souhaite arriver à ses fins. Dépeinte dans le pilote de la série comme une adolescente rebelle (interprétée alors par Gianna LePera), le personnage est, fort heureusement, complètement réécrit pour la suite. Beaucoup moins stéréotypée à compter du second épisode, Hillary est indéniablement un personnage attachant. Bailee Madison l'interprète, à partir du second épisode : encore adolescente, l'actrice a déjà une carrière cinématographique et télévisuelle plus qu'impressionnante, avec par exemple un passage dans la série d'ABC Once Upon A Time - Il Était une Fois.
Warren est le grand frère de Hillary et le fils de Diane et Pete. Jeune homme quelque peu étrange, il est un personnage sympathique mais qui joue davantage le rôle de faire valoir de sa sœur. L'épisode qui lui est consacré est en revanche très réussi en cela qu'il propose une belle déconstruction des stéréotypes de sexe et de genre. Ryan Lee livre une prestation honnête dans ce rôle somme toute conventionnel. L'acteur a été vu dans le film de J.J. Abrams, Super 8, en 2011.

Finalement, Jackie est la seconde ex-femme de Pete. En complète opposition avec le personnage de Diane, Jackie est une maman un peu hippie et toujours dépassée par les évènements, là où Diane a toujours la situation bien en main. Drôle et très permissive, elle met aussi Kate à l’épreuve, à sa façon, alors même que les deux femmes ont beaucoup plus en commun qu'elles ne le pensent. Jackie est interprétée par l'actrice Michaela Watkins, connue pour son rôle dans Casual, la série d'Hulu.
Jackie et Pete ont ensemble adopté Bert, un jeune orphelin chinois, un petit garçon hyperactif qui n'a pas sa langue dans sa poche. Albert Tsai, déjà apparu dans les séries d'ABC Dr. Ken et Fresh Off the Boat, se voit ici confier le rôle. Même si son jeu est perfectible, il faut bien l'avouer, l'acteur n'en délivre pas moins une prestation adorable et très énergique.

Il est difficile de rentrer tout de suite dans l'univers de Trophy Wife : le pilote est, en effet, bien trop ambitieux et fouillis pour convaincre. En vingt minutes de programme, les scénaristes ont ainsi tenu à présenter les huit personnages principaux de la série, en leur assignant chacun une intrigue secondaire. Le résultat est un récit lourd et qui ne se laisse pas suivre avec plaisir. Le téléspectateur assiste de la sorte à la rencontre entre Pete et Kate, puis à leur emménagement ensemble, le mariage et le début de leur relation faisant l'objet d'une ellipse. Kate essaye alors de gagner des points auprès d'Hillary en l'aidant à faire passer de l'alcool en douce à un concert. De son côté, Jackie s'introduit chez Pete et l'entraîne dans une quête à travers la ville pour remplacer le hamster de Bert, qui vient de mourir. Toutes ces actions parallèles font que, lors du tout premier épisode de la série, le téléspectateur n'apprend strictement rien des personnages. Pire, il n'a pas forcément envie de suivre leur quotidien tant tous lui semblent extrêmement unidimensionnels. Il faut en réalité attendre quelques épisodes de plus pour que l'intrigue prenne vraiment une tournure intéressante et que les personnages reçoivent enfin tout le développement qu'ils méritent.

Avec Trophy Wife, les créatrices du show voulaient mettre en avant l'histoire d'une famille recomposée, un type finalement peu présent à la télévision. De prime abord, Trophy Wife pourrait ainsi faire penser à Modern Family, la série de 20th Century Fox Television diffusée sur ABC. Dans ce show, un couple, Jay et et Gloria (qui est, elle aussi, une « trophy wife ») filent le parfait amour, tout en s'occupant de Manny, le fils de Gloria, et de Joe, le garçon qu'ils ont eu ensemble. Trophy Wife emprunte cependant un chemin différent : là où Modern Family est tournée sous la forme d'un mockumentary (une parodie de documentaire) qui suit le quotidien de trois familles, Trophy Wife, elle, est une sitcom qui ne se concentre que sur une seule famille. Non contente de développer du coup des intrigues bien plus poussées pour ses personnages en s'éparpillant moins, Trophy Wife aborde quantité de problématiques laissées peu ou prou de côté dans Modern Family, comme par exemple la rencontre des ex-époux. La relation entre Jay et Manny dans Modern Family est aussi traitée d'une façon peu être plus superficielle que ne l'est celle de Kate et de ses trois beaux-enfants dans Trophy Wife. Il faut dire aussi que la jeune épouse va rapidement déchanter quand elle se rendra compte que les enfants, en supériorité numérique, la manipuleront plus d'une fois pour arriver à leurs fins. De là découlent des moments de drôleries habilement contrebalancés par de belles séquences d'émotion. Kate fait peu à peu son chemin dans le cœur des enfants, jusqu'à ce qu'ils la considèrent comme un membre de leur famille ; la série  jonglant - et sur ce point précis très habilement - avec les émotions de son auditoire.

Cinéphiles et surtout disneyphiles s'amuseront en outre à reconnaître les innombrables références et clins d’œil faits au cinéma dans le show. À cet exemple, l'épisode de Noël est une véritable perle d'écriture, le meilleur de la série à n'en point douter. En s'inspirant très largement du film Very Bad Trip, les scénaristes proposent aux téléspectateurs vingt minutes de purs fous rires.
Les références à l'univers de Disney et aux programmes diffusés sur ABC ne sont pas en reste : se remarquent par exemple de très belles références à Scandal et au (The) Bachelor, mais aussi à Aladdin et même au film Les Muppets à Manhattan ! Les scénaristes font véritablement preuve d'une démarche encyclopédique et enrichissent constamment leur propre série d'innombrables références à la culture populaire, offrant alors aux téléspectateurs une expérience quasiment interactive.

Diffusée à compter du 24 septembre 2013 sur ABC, Trophy Wife effectue un démarrage honnête pour une sitcom, avec 6,7 millions de téléspectateurs curieux. Les audiences dégringolent pourtant très vite, et le dernier épisode, diffusé le 13 mai 2014, réunit seulement 2,83 millions de téléspectateurs. Il est certain que les errances des premiers épisodes n'ont pas aidé la série à réunir une base de fans fidèles. Pour autant, il y a de nombreux facteurs qui pourraient expliquer que la série n'ait pas rencontré le succès malgré sa très bonne qualité intrinsèque, à commencer par son titre. Il reçoit en effet sur lui, et ce dès le premier épisode, une volée de bois vert tant il est mal compris. Alors que les créatrices l'ont choisi de manière très ironique, de façon à déconstruire les stéréotypes abordés, la critique le prend au contraire de manière très littérale et accuse la série d'être anti-progressiste, un comble ! Les attaques se calmeront par la suite, une fois que les personnages auront gagné de l'ampleur, et les avis se feront beaucoup plus tendres. Sans doute trop tard malheureusement.

Les choix de programmation d'ABC ont également quelque peu desservi Trophy Wife. Diffusée le mardi face à la série de la chaîne FOX, The Mindy Project, avec laquelle elle partage son audience cible, et surtout face au mastodonte de CBS, NCIS : Los Angeles, elle n'avait, il est vrai, que peu de chances de briller. Sans doute aurait-il fallu la programmer le mercredi, ce jour étant traditionnellement celui où ABC diffuse ses sitcoms à destination d'un public familial. Trophy Wife aurait alors été proposée la même soirée que The Middle et Modern Family, deux séries qui partagent nombre de ses thèmes. ABC aurait pu faire là d'une pierre deux coups en étoffant sa soirée thématique autour de la famille, tout en faisant profiter à Trophy Wife de la confortable audience des deux autres shows du mercredi déjà bien installés. Trophy Wife est finalement annulée le 8 mai 2014, une semaine avant que l'épisode final ne soit diffusé, et ce, malgré de bonnes critiques. Le téléspectateur se consolera cependant en se disant que la série n'appelait pas vraiment à une seconde saison : les grands thèmes avaient été exploités et le final de la saison (et donc, de la série), restant tout à fait satisfaisant.

Trophy Wife est au final une excellente surprise : s'il est difficile d'accrocher à l'épisode pilote tant ses personnages sont tous terriblement cartoonesques et unidimensionnels, il suffit de patienter quelques épisodes de plus pour que le téléspectateur se sente immergé dans le quotidien à la fois drôle et touchant de cette jeune femme en quête d'acceptation de la part de sa nouvelle (et nombreuse) famille.
Trophy Wife est une série sympathique et légère qui ne se prend pas au sérieux. Jamais moralisatrice et finement progressiste, elle offre même une qualité scénaristique rarement atteinte dans les sitcoms contemporaines.