Chante, Danse, Aime
L'affiche
Titre original :
Lovestruck : The Musical
Production :
ABC Family
Date de sortie USA :
Le 21 avril 2013
Genre :
Comédie musicale
Réalisation :
Sanaa Hamri
Musique :
George S. Clinton
Durée :
83 minutes

Le synopsis

Harper, une ancienne star de Broadway se rend en Italie pour empêcher la noce de sa fille Mirabella avec un Italien qu'elle estime de petite vertu. Elle s'y présente sous les traits d'une jeune femme ravissante grâce à une potion magique qui lui a rendu toute sa jeunesse. Sa beauté d'antan retrouvée, elle entend séduire le Don Juan pour prouver à sa fille son manque de sérieux…

La critique

rédigée par
★★
Publiée le 17 janvier 2014

Chante, Danse, Aime est un téléfilm de la collection des ABC Family Original Movies produit tout spécialement pour le réseau de télévision, ABC Family.

Voici un téléfilm assez original dans sa forme mais déjà vu dans son fond. Cette fiction pour la télévision est ainsi le mélange d'une comédie musicale et d'une comédie romantique comme ABC Family est habituée à en diffuser. Bizarrement, c'est dans ce que la chaîne sait faire le mieux (la comédie romantique) que le téléfilm marche le mieux. Alors certes, l'histoire est déjà vue et revue mais elle fonctionne plutôt bien. Même cette drôle d'idée de la potion de jouvence amène des situations relativement cocasses bien que le thème aurait sans doute pu être mille fois mieux approfondi. Ici, cela se limite à la découverte de la jeunesse retrouvée, la possibilité de séduire le fiancée... et de passer inaperçue auprès de sa fille. Et c'est tout ! Harper effleure ainsi à peine la possibilité de conserver sa jeunesse éternelle et de rester de la sorte une star permanente à Broadway. L'idée est, en effet, balayée par la morale finale où tout ce petit monde retrouve l'amour et la valeur de la famille. Naturellement, tout est bien qui finit bien dans une comédie romantique ! D'ailleurs, il est difficile d'en vouloir à Chante, Danse, Aime pour sa morale à l'eau de rose puisque c'est exactement ce que le téléspectateur - ou plutôt la téléspectatrice - attend de ce genre de productions. Du moment qu'il (elle) passe un bon moment devant son visionnage, le contrat est rempli. Et c'est le cas ici avec ses décors dans une villa de rêve emplis de beaux et charmants jeunes gens.

En revanche, le bilan est nettement moins bon pour la partie comédie musicale tant Chante, Danse, Aime déçoit. Si le téléfilm reprend, en effet, l'idée de Moulin Rouge ! en basant toutes ses parties musicales sur des reprises de chansons disparates préexistantes, il apparait clairement que le choix de ce processus est juste motivé par des raisons économiques tant toutes les adaptations se situent un cran au-dessous des morceaux originaux. Le comble du mauvais goût est assurément atteint avec la reprise de Like a Virgin, le fameux tube de Madonna, lui aussi revisité dans Moulin Rouge ! mais en bien plus audacieux. Ici, tout est palot et sans folie  - ou sans génie - à la fois dans l'interprétation et dans la chorégraphie. C'est d'ailleurs le cas de quasi tous les morceaux : Just Dance (Lady Gaga), I Wanna Dance with Somebody (Who Loves Me) (Whitney Houston), DJ Got Us Fallin' in Love (Usher) et Everlasting Love (Robert Knight). Au final, seules deux chansons sont inédites et écrites spécialement pour le téléfilm : How Can I Remember to Forget ? et Me Too. Et patatras : ces deux dernières sont encore plus transparentes que les autres ! Les chorégraphies, quant à elles, sont certes sympathiques mais qualitativement inférieures à ce qu'il est en droit d'attendre dans des téléfilms similaires et notamment ceux d'autres productions maison de The Walt Disney Company comme par exemple, la filiale Disney Channel avec Teen Beach Movie qui est sorti quelques mois après Chante, Danse, Aime.

D'ailleurs, sur la question de la synergie des signatures de la firme de Mickey, il est amusant de noter que le téléfilm d'ABC Family affiche un casting constitué essentiellement d'anciennes stars de… Disney Channel !
Avant elles toutefois, il convient de souligner la participation de Jane Seymour qui campe Harper âgée. Le téléspectateur se rappelle bien sûr de la comédienne dans le fameux rôle titre de la série Docteur Quinn, Femme Médecin même si le fan Disney sait quelle a participé au téléfilm Les Naufragés du Pacifique dans l'émission The Wonderful World of Disney en 1999.
Chelsea Kane est, pour sa part, Harper jeune. Elle est connue pour son rôle principal dans la série à succès d'ABC Family, Baby Daddy, mais également pour sa participation à la sitcom JONAS sur Disney Channel ainsi que les Disney Channel Original Movies, StarStruck, Rencontre Avec une Star et Minutemen, Les Justiciers du Temps.
Tom Wopat (le fameux Luke Duke de la série culte Shérif, Fais-moi Peur !) est, quant à lui, Ryan âgé tandis que son alter égo, jeune, est joué par Drew Seeley, connu des puristes pour avoir été la voix chantée de Troy Bolton dans le Disney Channel Original Movie, High School Musical - Premiers Pas sur Scène.
Sara Paxton qui a pu être vue dans le rôle titre du Disney Channel Original Movie, Les Sorcières d'Halloween 4, campe Mirabella la jeune mariée tandis qu'un inconnu au sein des productions de The Walt Disney Company, Alexander DiPersia, interprète son fiancé, Marco.
Enfin, le téléspectateur remarquera Adrienne Bailon dans le rôle de la demoiselle d'honneur. Cette dernière est connue pour avoir été une des Cheetah Girls dans les Disney Channel Original Movies, Cheetah Girls, Les Cheetah Girls 2 et Cheetah Girls : Un Monde Unique.
Au final, tous livrent des prestations correctes et parviennent sans trop d'efforts à se rendre attachants.

Chante, Danse, Aime est décevant en tant que comédie musicale mais sait parfaitement remplir son rôle en qualité de comédie romantique. Le téléspectateur passe ainsi un bon moment à retrouver des visages connus dans une histoire sympathique même si tout y est déjà vu ou tiré par les cheveux. Sans y regarder de trop près, et en lui accordant sa condition de « téléfilm d'après-midi pour ménagère de moins de 50 ans », il est donc très facile de lui pardonner ses défauts...

L'édition vidéo

Le téléfilm n'est édité, à l'heure actuelle, sur aucun support.