Un Rêve Éveillé
L'écran titre
Titre original :
Holidaze
Production :
ABC Family
Date de sortie USA :
Le 8 décembre 2013
Genre :
Comédie dramatique
Réalisation :
Jerry Ciccoritti
Musique :
James Gelfand
Durée :
90 minutes

Le synopsis

Missionné par «Save Now» une chaine d’hypermarchés qui veut s’implanter dans sa ville natale, Streetsville, Melody est chargée de convaincre la municipalité malgré la réticence des habitants, attachés à leurs commerces de proximité, et de Carter, son ex-fiancé qui subit des pressions pour vendre son auberge. Victime d’un accident, la jeune femme se retrouve alors à l'hôpital et découvre à son réveil ce que sa vie aurait été si elle n'avait pas quitté Streetsville...

La critique

rédigée par
★★
Publiée le 02 octobre 2014

Un Rêve Éveillé est un téléfilm de la collection des ABC Family Original Movies produit tout spécialement pour le réseau de télévision, ABC Family.

Bien avant son rachat par The Walt Disney Company, ABC Family du temps où elle s'appelait encore The Family Channel et Fox Family marquait les 25 jours de décembre précédant Noël en diffusant des programmes de Noël faits de classiques du cinéma, de dessins animés et autres téléfilms. Elle a bien évidemment conservé cette habitude après son changement de propriétaire. Depuis 1996, la chaîne propose même un, deux ou trois téléfilms totalement inédits, pour la plupart produits par elle, spécialement pour les fêtes de Noël. C'est devenu ainsi une tradition que les téléspectateurs attendent avec impatience ; le bloc de programmes, 25 Days of Christmas, étant désormais un incontournable des fêtes des Noël et enregistrant de jolis scores d’audience.

Un Rêve Éveillé n'affiche pas un scénario follement original. Son héroïne est ainsi une jeune femme forcement issue de la ruralité et montée à la ville : devenue forcément ambitieuse et carriériste, toute l’échelle de ses valeurs a bien sûr basculé dans le faux et l’artificiel. Et quoi de mieux que les fêtes, ici Thanksgiving, pour lui prouver qu'elle fait fausse route ? Heureusement, la conclusion du long-métrage se veut, elle, plus nuancée démontrant que la jeune héroïne peut tout à fait allier une vie privée épanouie tout en poursuivant une carrière florissante, et ce, même si les auteurs insistent décidément beaucoup sur la nécessité de revenir à ses racines. Il faut dire que tous les poncifs sont là et bien là : Mélodie habite désormais une grande ville comme une fuite personnelle, néglige sa mère resté à la campagne, tente de dénaturer sa ville d'enfance en y implantant un hypermarché ; le tout  motivée par sa seule ambition professionnelle. Autant d’excès dans la caricature ne pouvait donc être sauvés que par un peu de magie : un accident salvateur se produit alors et fait emprunter à la jeune femme le chemin de la rédemption. Tout un programme, vu et revu...

Côté casting, le bilan n’est pas vraiment meilleur.
La tête d'affiche est ainsi tenue par Jennie Garth. L'actrice a débuté chez Disney, notamment dans les deux séries du Mickey Mouse Club, sur Disney Channel, La Perfection n’Existe Pas (Just Perfect) et L’Ange Revient mais également dans la minisérie de The Magical World of Disney, Une Nouvelle Vie. Par la suite, elle devient célèbre grâce à son rôle de Kelly Taylor dans la série Beverly Hills. En 2014, elle revient au sein de The Walt Disney Company, avec l'actrice Tori Spelling (une autre star de Beverly Hills) dans la série ABC Family, Mystery Girls, vite annulée au bout de 10 épisodes, faute d’audience. Dans Un Rêve Éveillé, elle joue donc le rôle de Melody dans lequel elle est plutôt convaincante. Le téléspectateur arrive, en effet, à bien comprendre ses remords et surtout son envie de changement en toute fin du téléfilm pour reprendre enfin sa vie en main.
Malheureusement, le reste du casting est lui bien moins performant avec, en tête, Cameron Mathison qui endosse Carter l'ex-petit (ou mari en fonction de la dimension choisie). Il n'arrive, il est vrai, jamais à être véritablement attachant ce qui au final, empêche le téléspectateur de vraiment croire à son histoire et à sa relation avec Melody.

Un Rêve Éveillé affiche un bilan médiocre. Si Jennie Garth est toujours attachante, le scénario passe-partout et le reste du casting perfectible rendent l’ensemble convenu et insipide.

L'édition vidéo

Le téléfilm n'est édité, à l'heure actuelle, sur aucun support.