Star Wars
The Clone Wars

Titre original :
Star Wars : The Clone Wars
Production :
Lucasfilm Animation
Date de sortie USA :
Le 10 août 2008 (Première à Hollywood)
Le 15 août 2008 (Sortie nationale)
Distribution :
Warner Bros.
Genre :
Animation 3D
Réalisation :
Dave Filoni
Musique :
Kevin Kiner
Durée :
98 minutes

Le synopsis

La galaxie est en proie à la Guerre des Clones, un conflit d’envergure qui oppose les maléfiques Séparatistes et leurs immenses armées d'androïdes aux troupes de la République. Alors que le fils du contrebandier et maitre de Tatooine, Jabba le Hutt a disparu, le Chevalier Jedi Anakin Skywalker et sa jeune Padawan, Ahsoka Tano sont chargés de le retrouver pour éviter de voir les territoires contrôlés par son père subitement fermés à la République…

La critique

rédigée par
★★
Publiée le 06 janvier 2015

Star Wars : The Clone Wars marque une première : c'est en effet la première fois que la saga Star Wars sort au cinéma en animation ! Mais voilà, il s'agit en réalité de l'épisode pilote d’une nouvelle série portant le même nom que le film et narrant les aventures des Jedi durant la fameuse Guerre Clonique. Avec un visuel des personnages plutôt étrange et une animation déconcertante, Star Wars : The Clone Wars ne dispose pas véritablement des meilleurs atouts pour convaincre. Trop fouillis dans son écriture, sans assez de recul pour ses personnages, il propose néanmoins des batailles convaincantes bien qu'un peu trop nombreuses, tout en replongeant bien le spectateur dans l'univers Star Wars.

En dehors des six films de cinéma, que la majorité du grand public connait bien, Star Wars a fait vivre sa franchise à la télévision ou en vidéo avant d'arriver sur grand écran dans son tout premier long-métrage d'animation. Le premier téléfilm de la saga remonte ainsi à 1978 avec Au Temps de la Guerre des Étoiles : il s’agit là plus d’un produit marketing qu'une œuvre de fiction et qui a été renié depuis par George Lucas. Viennent ensuite deux téléfilms autour des Ewoks : Star Wars : Les Aventures des Ewoks - La Caravane du Courage en 1984 et Star Wars : Les Aventures des Ewoks - La Bataille pour Endor en 1985. La même année, George Lucas produit parallèlement deux séries animées. La première se nomme Star Wars : Droïdes et ne dure qu'une seule saison. Elle a tout de même droit à un téléfilm en guise de conclusion, Star Wars : Droïdes - Heep Le Destructeur en 1986, puis à deux films sortis directement en vidéo, Star Wars : Droïdes - Les Pirates et le Prince en 1997 et Star Wars : Droïdes - Le Trésor de la Planète Cachée en 2004, simples compilations de plusieurs épisodes de la série remontés ensemble. La deuxième série animée est Star Wars : Ewoks. Elle dure, elle, deux saisons et a également droit à des films d'animation sortis directement en vidéo, et là aussi, proposant un montage de ses épisodes : Star Wars : Ewoks - Le Village Hanté en 1997 et Star Wars : Ewoks - Les Contes de la Forêt d'Endor en 2004. Il faudra ensuite attendre le deuxième épisode de la trilogie pour voir une nouvelle mini-série animée dérivée de Star Wars. Il s'agit de Star Wars : Clone Wars, narrant les aventures se passant après Star Wars - Épisode II : L'Attaque des Clones et et censée préparer Star Wars - Épisode III : La Revanche des Sith.

Après le succès de la série animée, Star Wars : Clone Wars, diffusée sur Cartoon Network de 2003 à 2005, George Lucas annonce, dans la foulée de la diffusion de son dernier épisode, la mise en chantier d'une nouvelle série d'envergure traitant le même sujet, mais en 3D cette fois-ci. Il faut dire la première série était en réalité plus une suite de pastilles qu'une véritable série animée. Composée de 10 épisodes de 3 petites minutes sur les deux premières saisons puis de 5 épisodes de 12 minutes sur la dernière saison, l'ensemble dure en effet à peine deux heures. Le but, ici, est donc de proposer une série avec des épisodes de 22 minutes sur au moins 100 épisodes répartis au minimum sur cinq saisons. La première de Star Wars : The Clone Wars (le rajout de l'article défini dans le titre marque la différence nominative avec la première série) a donc lieu le 3 octobre 2008 sur Cartoon Network. En France, elle est diffusée à partir du 23 décembre 2008 sur W9, puis dans M6 Kid dès le 18 janvier 2009.

L’aspect visuel de la série, et donc du film, a été choisi pour se démarquer de ce qui se fait dans la concurrence. Ainsi, le style des personnages se rapproche de la série animée 2D avec un visuel très anguleux. Leur animation adopte en outre un côté saccadé afin de rendre hommage au genre du manga mais également aux séries de marionnettes anglaises des années 60 comme Thunderbirds. L'univers léché de Pixar, comme Les Indestructibles, est donc bien loin. Ce n'est pas non plus une série en motion-capture comme peut l'être le film, La Légende de Beowulf. Qu’il soit aimé ou pas, la série a par conséquent clairement son propre style. Les décors comme les effets spéciaux sont quant à eux superbes plongeant véritablement le téléspectateur dans l'univers Star Wars. Il faut dire que Star Wars : The Clone Wars prend le parti, comme les six films cinéma, de proposer un format cinémascope en 2.35 :1 - quasiment jamais utilisé pour la télévision !

Lors de la production de la série, George Lucas est impressionné par la qualité de l'ensemble et décide sur le tard de proposer un film sur grand écran avant sa diffusion à la télévision, s’offrant là une sorte d’épisode pilote de luxe. Ainsi, il prend le scénario des quatre premiers épisodes prévus pour débuter la série et qui disposaient d’un fil rouge commun, puis les combinent pour constituer un récit tenant sur une durée de 90 minutes. Mais la décision se fait manifestement trop en aval dans la production, presque même après coup. Warner Bros disposant des droits de la série via sa chaine Cartoon Network se charge donc de la distribution du long-métrage ainsi fabriqué ce qui crée d’ailleurs une surprise puisqu’il s’agit là du tout premier film Star Wars sorti au cinéma à ne pas être distribué par 20th Century Fox, ni s’ouvrir sur la fameuse et mythique signature sonore de la major. Une semaine d'avant-premières a alors lieu à partir du 10 août 2008 au Grauman's Egyptian Theatre à Hollywood avant sa sortie nationale américaine le 15 août 2008. En France, il débarque en salles le 27 août suivant.

Le film Star Wars : The Clone Wars propose donc un récit qui ne peut nier ses origines télévisées. Clairement, l'histoire montre qu'elle est faite de plusieurs arcs accolés les uns après les autres, surtout la première partie sur la planète Christophsis bien trop indépendante par rapport aux trois autres qui se concentrent sur l'enlèvement du fils de Jabba le Hutt. Si le montage aurait pu tout à fait être satisfaisant pour un téléfilm, le passage sur grand écran montre ses limites. En effet, le long-métrage tourne autour de quatre batailles ; le reste n'étant que du brodage narratif poussif autour de celle-ci : la première est la bataille de Christophsis ; la seconde celle - verticale - sur les falaises de la forteresse de Teth ; la troisième le duel entre Anakin et Asajj Ventress, et enfin, la quatrième l’affrontement avec le retour du bébé sur Tatooine. Si les batailles sont plutôt bien réalisées, elles sont en revanche trop nombreuses dans le film et occupe trop de temps pour laisser aux personnages la possibilité de prendre de l'ampleur et à l'histoire de s'étoffer. Cette situation était sans doute acceptable à la télévision mais passe pour franchement médiocre sur grand écran.

Star Wars : The Clone Wars ne s'embête donc pas à représenter ses personnages. Le film part du principe que les fans connaissent déjà les opus à prises de vues réelles, tout du moins la deuxième trilogie. Quasiment tous les intervenants du film d'animation ont d’ailleurs déjà été vus : d'Anakin à Obiwan Kenobi, de R2D2 à C3PO, de Jabba le Hutt au Comte Dooku, des droïdes de combats à l'armée des clones. Si dans la version française, quasiment tous les acteurs des autres films reprennent leur rôle, c'est aussi en partie le cas dans la version américaine. Ainsi, Samuel L. Jackson (Mace Windu), Anthony Daniels (C-3PO) et Christopher Lee (Comte Dooku) redeviennent respectivement Mace Windu, C-3PO et le Comte Dooku.
Le premier personnage un peu nouveau dans l’opus est Asajj Ventress. Il s'agit là d'une guerrière Sith qui apparait en 2003 dans la série télévisée Star Wars : Clone Wars. Elle revient donc ici mais avec la forte impression pour le spectateur qui ne connait pas la première série qu'il manque une partie essentielle de son histoire. Il ignore donc tout de sa rencontre avec le Comte Dooku et de ses motivations. Un vrai handicap en soi.
Le seul et unique nouveau personnage du film est Ahsoka Tano. Cette apprentie Jedi devient, en effet, la Padawan d'Anakin Skywalker. Aussi têtue que lui, véritable tête brulée doublée de pipelette, elle devient de plus en plus attachante au fur et à mesure du long-métrage passant de la petite peste sûre d'elle à la combattante qui cherche à apprendre. Sa relation avec Anakin fonctionne plutôt bien et donne un peu de piquant et d'émotion dans un film qui resterait sans elle bien vide, noyé entre batailles militaires et affrontements politiques.

La qualité technique de l’ensemble souffre du même problème que la qualité scénaristique. Réalisé avec un budget ridicule de 8 millions de dollars, soit à peine plus élevé qu'une production télévisée de luxe, le film offre une comparaison désastreuse par rapport aux longs-métrages d'animation de l'époque, qu’ils soient signés de Disney, Pixar ou DreamWorks Animation. Si les décors et les effets spéciaux sont convaincants, l'apparence et l'animation des personnages ne tiennent pas la route pour le grand écran. L’opus n’aurait en réalité jamais dû se retrouver au cinéma ! Il aurait fait un merveilleux épisode pilote sans doute honoré sur ce média. Mais au cinéma, il ne peut faire que pale figure… Et que dire de sa musique qui n'a pas du tout l'ampleur de la saga si ce n’est qu’elle donne à l’ensemble une connotation pathétique. Mais voilà, sa composition passe du génial John Williams à Kevin Kiner, un compositeur qui ne démérite certes pas mais dont les partitions sont juste parfaites pour des séries télé ou des téléfilms.

 

Les critiques et les spécialistes ont fait sur Star Wars : The Clone Wars clairement un délit de faciès, allant jusqu'à le nommer aux Razzie Awards. Ils ont choisi d’oublier dans leur analyse à qui il se destinait et quel était son but : introduire la série télévisée auprès des jeunes fans de Star Wars. En cela, le film a pourtant parfaitement rempli sa mission puisque le jeune public l’a adoré. La série a ainsi été parfaitement lancée ; le plus édifiant restant que que Star Wars : The Clone Wars - La Série a gagné deux années de suite, l'Emmy Award de la meilleure série animée pour enfants ! Une nouvelle preuve de l’erreur initiale de son média de distribution !

Au final, le film d'animation Star Wars : The Clone Wars souffre essentiellement de son statut de film de cinéma. Il n’est en réalité qu’un téléfilm pilote de grande qualité, retranscrivant bien l'univers Star Wars. Si sur grand écran, il ne peut tenir la comparaison technique et scénaristique ; sur le petit, il remplit allègrement sa mission. A ne pas négliger et encore moins railler !

L'équipe du film

1922 • 2015
Acteur

L'édition vidéo

Jaquette Star Wars : The Clone Wars
Jaquette Star Wars : The Clone Wars
Editions DVD Video
Zone 1 Simple 2008
Zone 2 Simple 2009
Editions Blu-ray Disc
Zone A Simple 2008
Zone B Simple 2009