Star Wars : Rebels
Prémices d'une Rébellion

Star Wars : Rebels - Prémices d'une Rébellion
La jaquette
Titre original :
Star Wars : Rebels - Spark Of Rebellion
Production :
Lucasfilm Animation
Date de sortie USA :
Le 3 octobre 2014
Genre :
Animation 3D
Réalisation :
Steward Lee
Steven G. Lee
Musique :
Kevin Kiner
Durée :
45 minutes

Le synopsis

Alors que la galaxie connaît une période sombre depuis que l’Empire Galactique a étendu son emprise, un groupe hétéroclite de rebelles aide les gens opprimés en livrant une véritable guérilla aux forces impériales...

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 22 septembre 2014

Star Wars : Rebels - Prémices d'une Rébellion marque une étape essentielle pour la franchise Star Wars ainsi que pour The Walt Disney Company. Il s'agit, en effet, de la première œuvre d'envergure depuis le rachat de Lucasfilm, Ltd. en 2012 par la firme de Mickey et la première pierre de la relance de l'Univers de La Guerre des Étoiles. Le studio aux grandes oreilles joue donc gros avec le lancement de cette nouvelle série car les fans de la saga l’attendent au tournant. Ils vont ainsi tout décortiquer pour d’abord vérifier si la méchante souris n'a pas trop infantilisé l'univers de Luke Skywalker. Le moindre faux pas et ce sont des hordes de fans mécontents qui risquent de manifester sur le net et ailleurs leur mécontentement... Alors, quel est donc le premier verdict ? Eh bien, ce téléfilm, sorte de long épisode pilote, contient de quoi rassurer les plus sceptiques. Il fait même plus dans la mesure où il arrive à proposer une vision à la fois différente mais aussi parfaitement fidèle de La Guerre des Étoiles. Mais surtout, il réussit le tour de force d'installer une vraie ambiance Star Wars tout donnant l’envie aux téléspectateurs de découvrir la suite !

L'une des conséquences du rachat de Lucasfilm, Ltd. par The Walt Disney Company se voit dans le désir de réorganiser les productions télévisées, non seulement en terme d'histoire mais aussi de diffusion. Le lancement d'une nouvelle trilogie avec Star Wars - Épisode VII rend, en effet, les évènements des Épisodes I à III moins neufs. Il n’est donc plus besoin de continuer la série Star Wars : The Clone Wars qui vient d'atteindre sa cinquième saison. Il est par conséquent décidé de l'arrêter alors même que la sixième saison est en cours de production, décision étant prise dans la foulée de sortir les 13 épisodes déjà prêts directement en VAD. L’intérêt de lancer une nouvelle série est double. Il permet d'explorer d'autres pans de la saga mais aussi donner une autre direction à la franchise tout entière plus en adéquation avec les valeurs et les émotions que le studio veut faire vivre aux spectateurs. Lucasfilm, Ltd. comme Disney souhaitent en effet revenir à l'essence même de la première trilogie en privilégiant le cœur et l'humain là où une série comme Star Wars : The Clone Wars axait plus ses scénarios sur la politique. L'autre avantage d'une nouvelle série est de permettre à Disney de la proposer sur ses propres chaines plutôt que de voir des canaux concurrents diffuser les fruits des franchises qu'elle vient de racheter. La synergie au sein de The Walt Disney Company est - et a toujours été - un moteur essentiel de son modèle économique.

Pour autant, pour bâtir cette nouvelle série, Star Wars : Rebels, Lucasfilm, Ltd. fait appel à un habitué de la franchise : le producteur exécutif Dave Filoni, déjà aux manettes de Star Wars : The Clone Wars.
Dave Filoni, né le 7 juin 1974, grandit à Mt. Lebanon, une petite ville située près de Pittsburgh en Pennsylvanie. Il débute sa carrière en réalisant des storyboards pour des séries télévisées animées comme Teamo Supremo ou Dave le Barbare pour Disney Television Animation. En 2005, il se lance dans la réalisation et tourne dix épisodes de la série de science-fiction Avatar, le Dernier Maître de l'Air. Peu de temps après, il rentre chez Lucasfilm, Ltd. et réalise le film en images de synthèse Star Wars : The Clone Wars en 2008 avant de superviser la série.
Sur Star Wars : Rebels, Dave Filoni est aidé par deux autres producteurs : Greg Weisman connu en particulier pour avoir créé la superbe série Gargoyles chez Disney Television Animation et Simon Kinberg pour avoir participé notamment aux films "live" X-Men - Le Commencement ou X-Men : Days of Future Past. Le compositeur Kevin Kiner, qui avait également travailler pour la série Star Wars : The Clone Wars reprend lui aussi du service en s'inspirant grandement des thèmes de Star Wars - Épisode IV : Un Nouvel Espoir composé par John Williams.

Sur Star Wars : Rebels, le mot d’ordre est donc le retour aux sources ! Les artistes reviennent ainsi à l'origine de Star Wars en s'inspirant notamment des croquis de Ralph McQuarrie. Ce dernier est, en effet, de par ses magnifiques dessins, le père de tout l'univers visuel Star Wars dont il a imaginé les tenants et aboutissants de la première trilogie dans les années 70. Les créateurs de la série ont par conséquent essayé de retrouver son ambiance, en particulier dans l'utilisation des couleurs. Ils sont aussi allés farfouiller dans les archives pour trouver des sources d'inspiration. Le personnage de Zeb - qui est ici une nouvelle espèce extraterrestre – provient ainsi en réalité de la première ébauche de Chewbacca avant que celui-ci ne devienne le grand chien poilu que le public connait.

L'histoire de Star Wars : Rebels - Prémices d'une Rébellion se situe cinq ans avant les évènements de Star Wars - Épisode IV : Un Nouvel Espoir et quatorze ans après Star Wars - Épisode III : La Revanche des Sith. C'est ainsi une période qui a été, au final, peu visitée dans la chronologie Star Wars, y compris dans l'Ancien Univers Étendu. L’Empire continue de renforcer son pouvoir et d’intensifier la peur à travers la galaxie. Un groupe de jeunes gens est alors en train de mettre en place l'ébauche d'une rébellion contre l'ordre établi de Palpatine et de Dark Vador. Ce qui surprend le plus dans cet épisode pilote est de voir à quel point le téléfilm prend son temps là au le film d'animation Star Wars : The Clone Wars partait lui sur les chapeaux de roues sans aucune espèce d'introduction. Ici, les créateurs choisissent de véritablement introduire leurs personnages. Pour autant, le spécialiste de Star Wars ne reprend pas tout depuis le début. D’abord, même si la série et son téléfilm sont clairement destinés aux enfants, ils conservent un côté sérieux qui convient parfaitement à un adulte. Ensuite et surtout, l'univers de la saga est parfaitement respecté : les éléments clés comme la force ou les Jedi sont là mais à petites doses donnant ainsi une furieuse envie d'en apprendre toujours plus et de continuer à explorer cet univers à la fois nouveau (puisque le téléspectateur visite une nouvelle planète Lothal) mais aussi connu. Et quand certains thèmes musicaux reviennent, le fan de Star Wars ne peut alors s'empêcher de frissonner…

Côté animation, les décors sont eux aussi - c’est décidément la marque de fabrique de la série - très fidèles à Star Wars. Mieux encore, la qualité globale de l'animation, en particulier des personnages étonne vraiment. Certes la texture des visages n'est toujours pas réaliste mais les designs sont bien plus réussis que ceux de Star Wars : The Clone Wars définitivement trop angulaires. Seul vrai reproche à faire au téléfilm sur le plan du design et de l'animation : l'apparence grotesque des Wookies !

Star Wars : Rebels - Prémices d'une Rébellion, en tant qu’œuvre unitaire, pêche également - mais c’est pour une raison technique - dans son absence de volonté d’épaissir ses personnages. Il faut dire, pour les dédouaner de ce constat, que les scénaristes se réservent bien évidemment cette opportunité, au fur et à mesure des épisodes de la série, histoire de les nourrir au mieux..
Au sein du casting, Ezra est donc un jeune homme de 14 ans originaire de la planète Lothal. Seul, il tente de survivre dans un monde égoïste dirigé par l'Empire, unique système politique qu'il n'ait jamais connu. Doué d'un sens aigu de l'intuition, il sent les choses avant qu'elles n’arrivent...
Kanan est, quant à lui, le chef d’un petit groupe à mi-chemin entre des rebelles et des contrebandiers. Disposant d’une autorité naturelle et d’un certain sens de l'honneur et du dévouement, il a une maturité qu'il puise de son passé, encore obscur, dont il parle d’ailleurs peu.
Hera est, elle, la pilote hors-pair du Ghost, le vaisseau de l'équipe de Kanan. D'origine Twi'lek, elle est un élément essentiel de la cohésion du groupe faisant en sorte que personne ne reste à l'écart.
Zeb est le gros bras de service. Lasat d’origine, il aime par-dessous tout cogner les troupes de l'Empire. Assez grognon, il reste pourtant un compagnon fidèle et puissant.
Sabine, une Mandalorienne, est l'artiste du groupe. A la fois habile dans le maniement des explosifs que dans celui de bombes de peinture, elle est aussi celle qui fait le plus d'empathie.
Enfin, le dernier du groupe est Chopper, un droïde astromécano aussi grincheux que paresseux et regorge de gadgets comme aucun de ses semblables n'en a jamais eu.

Star Wars : Rebels - Prémices d'une Rébellion est une bonne mise en bouche de la série. Le téléfilm donne réellement envie d'en apprendre plus en proposant un univers Star Wars à la fois fidèle et novateur. A suivre...

L'édition vidéo

Jaquette Star Wars : Rebels - Prémices d'une Rébellion
Jaquette Star Wars : Rebels - Prémices d'une Rébellion
Editions DVD Video
Zone 1 Simple 2014
Zone 2 Simple 2014