Effets Visuels

Un peu d’histoire...

rédigé par

Lorsque Walt et Roy Disney créent leur studio de cinéma, ils ont pour ambition de perfectionner au mieux les techniques du dessin animé et se spécialisent naturellement dans l'animation, mais aussi dans les trucages visuels, notamment avec la série de courts-métrages Alice Comedies. Les années passant, si les Studios Disney deviennent réputés pour les films d'animation pure, ils perfectionnent également les techniques d'interaction entre personnages animés et acteurs avec des séquences de plus en plus élaborées (telles que certaines des (Les) Trois Caballeros et de Mélodie du Sud). Dès 1950, Walt Disney élargit les compétences de son studio en faisant tourner un film à prises de vues réelles sans aucun personnage animé, L'Île au Trésor, qui sera le premier d'une très longue série. Alors que les films "live" sont de plus en plus nombreux, les effets visuels se font plus nécessaires que jamais. Ainsi, le Process Lab, laboratoire d'effets visuels interne aux Walt Disney Studios adjacent au bâtiment Inking & Painting (Peinture & Encrage), magnifie des films tels que 20 000 Lieues Sous les Mers ou Darby O'Gill et les Farfadets avec des effets optiques complexes combinés à des miniatures et des fonds peints (ou matte painting) et repoussent toujours plus loin les frontières de l'imagination. Au cours des années 1960 et 1970, le Process Lab, renommé Photo Effects puis Visual Effects, voit ses équipes d'artistes et de techniciens se développer, et réalise les effets visuels de Monte Là-D'ssus, Mary Poppins, Le Fantôme de Barbe-Noire, L'Apprentie Sorcière, Peter et Elliott le Dragon ou encore Tron. Ils font même une infidélité à leurs propres productions en créant des effets visuels pour Les Oiseaux, film Universal réalisé par Alfred Hitchcock.

En 1987, Disney crée officiellement son studio d'effets visuels, Buena Vista Visual Effects, afin que celui-ci puisse créer à la fois pour les Walt Disney Studios mais aussi pour des productions non Disney. La première d'entre elles sera Superman IV chez Warner Bros. Il finira par se spécialiser dans les effets visuels numériques avant de prendre son nom actuel en 1996 : Buena Vista Imaging. Elle est en sommeil depuis 2006.

Toujours en 1996, Disney achète Dream Quest Images, un studio d'effets visuels créé en 1982 et auquel il avait déjà fait appel pour des films tels que Les Trois Mousquetaires, USS Alabama ou encore Rock. Dès lors, le studio se chargera des effets visuels de nombreux films Disney pour finalement se voir rattaché aux Walt Disney Animation Studios, fusionné avec la division de cette dernière consacrée à l'animation assistée par ordinateur, le tout étant renommé The Secret Lab lors de la création de leur premier film d'animation, Dinosaure. L'échec du film mènera à la fermeture de The Secret Lab, après quelques autres effets visuels pour des films "live", majoritairement Disney.

En 2012, en achetant Lucasfilm Ltd., Disney se retrouve propriétaire d'un troisième studio d'effets visuels et pas des moindres puisqu'il s'agit du très célèbre Industrial Light & Magic (ou ILM), le studio créé par George Lucas en 1975 pour concocter les effets visuels de Star Wars : Un Nouvel Espoir. Au fil des années, ILM repousse toujours plus loin les techniques des effets visuels : il reste aujourd'hui un studio majeur rivalisant avec les plus grands et réalisant des prouesses pour des blockbusters toujours plus spectaculaires.

Ces trois studios ont rayonné bien au-delà de The Walt Disney Company et ont conçu les effets visuels de nombreuses productions non Disney. Aussi, les catégories suivantes présentent l'avantage de traiter de tous les effets visuels conçus par Buena Vista Imaging, The Secret Lab et Industrial Light & Magic, y compris pour des productions non Disney.

Liste des filiales

1963 • 2006
Critique(s) : 071 / 168
1977 • 2016
Critique(s) : 048 / 314
1980 • 2003
Critique(s) : 022 / 120