La Grande Prairie

La Grande Prairie
L'affiche du film
Titre original :
The vanishing prairie
Production :
Disney
Date de sortie USA :
Le 17 août 1954
Genre :
Documentaire
True-Life Adventures
Réalisation :
James Algar
Musique :
Paul J.Smith
Durée :
71 minutes

Le synopsis

Les Etats-Unis possèdent deux barrières naturelles (les montagnes Rocheuses et le fleuve Mississipi) qui divisent le pays en trois parties bien définies. De tailles quasi identiques, elles disposent, en effet, de paysages radicalement différents. Ainsi, à l'ouest des Rocheuses, la région est montagneuse et désertique tandis que l'est du fleuve bénéficie de forêts verdoyantes, sans oublier l'entre d'eux qui accueille une immense prairie.
Le continent américain était bien sûr vierge de toute présence humaine avant l'arrivée des colons, exception faite des tribus indiennes. Ces dernières avaient, toutes, la particularité de vivre en harmonie avec la nature et notamment la riche faune constituée, entre autres, de bisons, coyotes, couguars et chiens de prairie...

La critique

rédigée par
★★★★

Le second long-métrage de la série des True-Life Adventures, La grande prairie, sort, en 1954, moins d'un an après le premier opus. Rien de vraiment étonnant à cela ! Alors même que Le désert vivant est, en effet, en simple phase de montage (ses prises de vues étant toutes en boite) Walt Disney missionne en personne ses photographes naturalistes sur un autre sujet : la grande prairie américaine. Le documentaire sera d'ailleurs, comme son aîné, enrichi d'images tournées par des caméramans indépendants ayant eu la bonne idée de proposer leurs rushes aux studios Disney.

Le film vaut surtout pour deux séquences.
La première met en scène des chiens de prairie de façon inédite. Les réalisateurs sont, il est vrai, parvenus à filmer à l'intérieur des galeries, révélant comme jamais, le mode de vie des petits animaux. L'immersion dans l'habitat est complète et révèle alors des pratiques insoupçonnées. Le spectateur assiste, même, aux premières loges, aux combats contre les attaques répétées des prédateurs, le furet en tête.
La seconde offre des images spectaculaires des bisons. La caméra, placée au coeur du troupeau, pénètre véritablement l'intimité du clan. D'ailleurs, pour parvenir à cette prouesse, le naturaliste-cadreur utilise un habile stratagème consistant à filmer les scènes en se couvrant, lui et son attirail, d'une ancienne peau de bison. Il adopte, ici, une technique ancestrale des indiens utilisée pour la chasse. Le spectateur médusé assiste, ainsi au plus prés, à la naissance d'un petit bison. Cette séquence, jugée trop crue, subit d'ailleurs les foudres du bureau de la censure de l'Etat de New-York. Pour la première fois, une œuvre du studio de Mickey manque de se voir interdire ! Au delà de l'absurdité de la décision, à l'origine de bien des ricanements dans la profession, le risque de voir le succès commercial du film entravé est bien trop grand pour ne pas voir Walt Disney prendre la menace au sérieux. Il engage  dès lors le bras de fer avec le bureau de censure. Après d'âpres négociations et, surtout une plainte déposée par l'Union Civil Américaine des Libertés, ce dernier lève finalement l'interdiction prononcée. Le film peut par conséquent être montré à l'Amérique toute entière, sans restriction aucune.

Issu de la collection, alors naissante, des True-Life adventures, La grande prairie partage avec Le désert vivant des images magnifiques et un montage efficace. Les mêmes règles produisant les mêmes effets, le film obtient aussi l'Oscar du Meilleur Film Documentaire. La critique, il est vrai, bien moins virulente à son égard, salue notamment l'excellence de sa photographie.

La grande prairie reste encore aujourd'hui une grande réussite des studios Disney. Il conserve sa capacité à proposer aux spectateurs une immersion dans la nature comme jamais. A (re)découvrir d'urgence.

L'équipe du film

1901 • 1966
Producteur
1912 • 1998
Réalisateur

L'édition vidéo

Le film est sorti, en DVD Zone 1, dans la collection Walt Disney's Legacy, le 5 décembre 2006. Il est dans le second volume de l'intégrale des documentaires de la série des True-Life Adventures : Lands of Exploration.